C52  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 18/12/2001
modifié le 24/11/2006


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La contraception et l'avortement, l'homosexualité, l'inceste, les perversions sexuelles et l'adultère

Quelle doit être l'attitude de ceux qui ont pratiqué ces perversions ? - (La famille n°6)



Ce message fait partie d'une série de 7 messages (références C48 à C53).

Il est le sixième de la série.

 

 

            Ce soir, nous verrons deux problèmes particuliers qui sont d'une gravité spéciale : celui de la contraception et celui de l'avortement, tout particulièrement. En ce qui concerne la contraception, tout d'abord. La contraception, ce sont toutes sortes de moyens qui sont utilisés pour empêcher la femme d'avoir des enfants, empêcher la femme de concevoir, pour toutes sortes de raisons. Certaines raisons sont admises médicalement, d'autres le sont moins. Certaines techniques et méthodes de contraception sont tout à fait admises, d'autres le sont moins, mais j'aimerais simplement passer en revue avec vous certains passages bibliques qui peuvent nous montrer quelle est l'attitude du cœur de Dieu face à la contraception. Tout d'abord, je voudrais vous rappeler que la Bible nous montre qu'en matière de naissance d'enfants, c'est Dieu qui ouvre ou qui ferme le sein maternel. C'est lui qui ouvre le sein maternel de celle qui est stérile et c'est lui aussi qui dans certains cas, ferme le sein maternel de celle qui était féconde.

 

            Dans la Bible, nous voyons que de très nombreuses femmes étaient stériles. Et nous pouvons prendre l'exemple de Sarah, de Rachel, de Rébecca, d'Anne. C'étaient des femmes stériles, et en particulier, les femmes des trois patriarches : Abraham, Isaac et Jacob. Abraham à qui Dieu avait fait une promesse extraordinaire : « Tu auras un fils. Et par lui, par cette descendance, toute la terre, toutes les nations de la terre seront bénies ». Et quand Abraham avait reçu cette promesse, il avait, comme on dit en Suisse, septante-cinq ans. Et ce n'est qu'à l'âge de cent ans que son fils est né. Et Sarah avait quatre-vingt-dix ans à l'époque. Il a donc fallu un glorieux miracle de Dieu, la foi d'Abraham et de Sarah pour rendre possible ce qui était impossible. Il en a été de même pour Rébecca et Rachel. Elles ont dû attendre de nombreuses années que Dieu ouvre leur sein maternel. Et Dieu les a bénies.

 

            Et je voudrais citer l'exemple d'Anne, dans le premier livre de Samuel. C'est une histoire tellement émouvante, celle d'Anne. Tout d'abord, dans le chapitre premier, il est dit dans ce langage biblique qui est si simple, au verset 2 du chapitre premier : « Elqana avait deux femmes, dont l'une s'appelait Anne et l'autre Péninna. Péninna avait des enfants, mais Anne n'en avait point ». Et au verset 5 : « Elqana donnait à Anne une portion double, car il aimait Anne que l'Eternel avait rendue stérile ». C'est Dieu qui avait rendu Anne stérile. Et Anne était très mortifiée, elle en souffrait énormément. Et un jour qu'ils se sont présentés en famille devant le temple, la tente d'assignation à Silo, elle répand son cœur devant le Seigneur, et elle le supplie de lui donner un fils. Et elle lui dit : « Seigneur, si tu me donnes un fils, moi je te le prêterai pour toujours ». Et le Seigneur a entendu la prière d'Anne. Et il est dit au chapitre premier et au verset 17 : « Elie reprit la parole et dit : Va en paix et que le Dieu d'Israël exauce la prière que tu lui as adressée. Elle dit : Que ta servante trouve grâce à tes yeux. Et cette femme s'en alla. Elle mangea et son visage ne fut plus le même ». Elle savait qu'elle avait été exaucée. Et au verset 19, à la fin du verset 19 : « Elqana connut Anne, sa femme et l'Eternel se souvint d'elle ». C'est merveilleux comme expression ! Comme si momentanément, l'Eternel l'avait oubliée un temps. Bien sûr, ce n'est pas vrai, mais c'est l'expression biblique. « L'Eternel se souvint d'elle », c'est-à-dire qu'il tourna sa main favorable sur elle, il la posa sur Anne et il ouvrit son sein maternel pour la rendre féconde. « Dans le cours de l'année, Anne devint enceinte et elle enfanta un fils qu'elle nomma Samuel car, dit-elle, je l'ai demandé à l'Eternel ». L'Eternel avait fermé le sein maternel d'Anne et à la demande d'Anne, à sa prière, il lui a ouvert le sein maternel et elle a enfanté. Et elle dit au chapitre 2 un cantique merveilleux. « Anne pria et dit : Mon cœur se réjouit en l'Eternel. Ma force a été relevée par l'Eternel. Ma bouche s'est ouverte contre mes ennemis car je me réjouis de ton secours ». Dieu avait secouru Anne. Et un peu plus loin, elle dit au verset 5 : « Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain et ceux qui étaient affamés se reposent ; même la stérile enfante sept fois, et celle qui avait beaucoup d'enfants est flétrie. L'Eternel fait mourir et il fait vivre, il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. L'Eternel appauvrit et il enrichit, il abaisse et il élève. De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève l'indigent pour les faire asseoir avec les grands ».

 

            C'est Dieu qui décide de tout. C'est Dieu qui décide de la naissance d'un être humain. C'est Dieu qui décide de la stérilité ou de la fécondité d'une femme. C'est Dieu qui répond aux prières. Et nous voyons que dans tous les cas de stérilité qui nous sont montrés et qui se sont terminés par un heureux événement, c'est en réponse à la prière qui a été adressée à Dieu par la mère ou par les parents, que Dieu a répondu et Dieu a fait un miracle. Et il est aussi écrit un peu plus loin, dans 2 Samuel 6 et au verset 16. C'est lorsque David ramène l'arche de l'Eternel. « Comme l'arche de l'Eternel entrait dans la cité de David, Mikal, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et voyant le roi David sauter et danser devant l'Eternel, elle le méprisa dans son cœur ». Et un peu plus loin, au verset 20, « David s'en retourna pour bénir sa maison et Mikal, fille de Saül sortit à sa rencontre. Elle dit : Quel honneur aujourd'hui pour le roi d'Israël de s'être découvert aux yeux des servantes, de ses serviteurs comme se découvrirait un homme de rien ! David répondit à Mikal : C'est devant l'Eternel qui m'a choisi de préférence à ton père et à toute sa maison pour m'établir chef sur le peuple de l'Eternel sur Israël, c'est devant l'Eternel que j'ai dansé. Je veux paraître encore plus vil que cela et m'abaisser à mes propres yeux, néanmoins, je serai en honneur auprès des servantes dont tu parles. Or Mikal, fille de Saül, n'eut point d'enfant jusqu'au jour de sa mort ». C'était par la volonté de l'Eternel, qui l'a châtiée à cause de l'attitude méprisante qu'elle a eue dans le cœur à propos de son mari qui dansait de joie devant l'Eternel. Rendez-vous compte ! Une seule attitude de mépris dans le cœur en face d'un homme qui avait la joie dans le cœur parce qu'il dansait devant Dieu, cette seule chose-là a suffi pour la rendre stérile jusqu'à la fin de ses jours.

 

            Et Dieu est toujours le même. Nous avons un Dieu saint. Quand Usa a touché l'arche de l'Eternel, lui qui n'était pas sacrificateur et qui le faisait pour empêcher simplement l'arche de tomber, il a été foudroyé, et David a dit : « J'ai peur de l'Eternel ». Quand Ananias et Saphira dans le Nouveau Testament ont voulu mentir à l'apôtre, donc au Saint-Esprit en retenant une partie du prix du champ qu'ils avaient vendu et en faisant croire que c'était le prix total, à l'instant où ils ont fait cet aveu, ils ont été frappés à mort par le Seigneur, l'Eternel, dans l'Eglise du Nouveau Testament. Alors mes bien-aimés, je ne dis pas tout cela pour planter la crainte négative dans votre cœur, un esprit de dépression ou de crainte, mais simplement pour nous rappeler que nous avons affaire à un Dieu saint et qu'on ne se moque pas de Dieu et que ce que l'homme sème, il le récoltera et que le Seigneur est un feu dévorant. Il est écrit aussi que c'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. Et nous avons besoin de toute la grâce du Seigneur pour comprendre l'attitude de Dieu envers le péché et de comprendre à quel point est grande sa miséricorde et sa compassion pour nous.

 

            C'est pourquoi les temps de réveil sont des temps bénis, mais ce sont aussi des temps extrêmement dangereux pour ceux qui veulent continuer à vivre dans le péché au milieu de la manifestation de la gloire de l'Eternel. Si un réveil éclate au milieu de vous ou au milieu de nous, ça veut dire que le Dieu tout puissant se manifeste dans sa sainteté et ça veut dire aussi que nous devons nous tenir sur nos gardes. A tout moment, nous devons nous tenir sur nos gardes, mais en particulier lorsque le Seigneur se manifeste dans sa gloire et dans sa puissance. Et le Seigneur ne change pas. Il a suffit d'un sentiment de mépris d'une épouse vis-à-vis de son époux parce qu'il faisait quelque chose comme danser devant l'Eternel pour qu'elle soit stérile jusqu'à la fin de ses jours. Et le Seigneur est un Dieu de compassion et de miséricorde et nous pouvons compter sur sa grâce. Quand nous nous humilions profondément devant Dieu et quand nous le supplions de tout notre cœur de pardonner notre péché, de nous laver dans le sang de Jésus, si notre repentance est vraiment réelle et profonde, l'oreille du Seigneur sera attentive à notre cri et il nous fera grâce. Mais il pourra aussi nous faire supporter quelquefois les conséquences de notre péché comme il le fit pour David, quand il a commis l'adultère avec Bath Sheba.

 

            Ce que je veux dire, c'est que le Seigneur est prêt à répondre à toute prière de foi d'une épouse stérile qui veut avoir des enfants, et je le crois aussi, d'une épouse qui en a eu trop et qui demande au Seigneur la grâce de pouvoir arrêter de procréer. Si elle est d'accord avec son mari, s'ils le demandent ensemble au Seigneur en disant : "Seigneur, si telle est ta volonté, nous te demandons ensemble de permettre que nous arrêtions de procréer, parce qu'il nous semble que nous avons assez d'enfants. Si telle est ta volonté, Seigneur. Et si cette prière est faite avec foi, je crois que le Seigneur l'exaucera. J'ai connu un certain nombre d'exemples de femmes stériles ou de femmes à qui on avait enlevé les organes, recevoir une entière guérison et une reconstitution miraculeuse de leurs organes parce qu'elles voulaient avoir des enfants. Le Seigneur est merveilleux. Alors je crois pour ma part que les moyens de contraception qui ont été inventés par l'homme ont été inspirés par Satan et que ce sont ces moyens qui ont facilité l'ouverture du péché de l'adultère dans la vie des familles ; qu'il s'agisse de la pilule ou qu'il s'agisse de n'importe quel autre moyen de contraception. C'est une conviction personnelle. Je ne vous l'impose pas, j'ai réfléchi sur ces problèmes, j'ai prié, je suis père de famille, nous avons eu six enfants et nous avons pratiqué un temps la contraception, y compris lorsque nous étions chrétiens et je dois dire que le Seigneur a travaillé profondément nos cœurs à mon épouse et à moi pour nous faire comprendre que nous devions arrêter et que nous devions en faire un sujet de prière devant l'Eternel en disant : "Seigneur, nous avons eu six enfants, nous souhaitons ne plus en avoir et nous te demandons la grâce de ne plus en avoir, sans utiliser aucun moyen de contraception". Et je crois que c'est la meilleure manière de procéder, mais il faut être sûr de procéder par la foi.

 

            Et si vous n'avez pas cette certitude tous les deux, pas un des deux, mais tous les deux, de le faire d'un commun accord, dans la foi, je pense alors que le meilleur moyen est le suivant, c'est de faire aussi ce qui est dit à propos de la prière : de se priver volontairement l'un de l'autre pendant un temps en le calculant de façon assez large pour qu'il n'y ait pas de problème et en priant Dieu pour que l'épouse ait des règles régulières et un cycle régulier (et le Seigneur entend ces prières, je vous assure), de façon à ce qu'on puisse le faire de la manière la plus naturelle possible. Et je suis là comme témoin pour vous dire qu'on peut le faire. Je crois que les autres moyens contraceptifs déplaisent plus ou moins à l'Eternel. Et il y a même certains moyens contraceptifs qui sont des formes d'avortement déguisées. Le stérilet par exemple n'empêche pas la fécondation. Lorsqu'une femme porte un stérilet, l'ovule peut être fécondé et il est expulsé immédiatement ; et s'il était resté dans le sein maternel, cela aurait donné un bébé. Et quand nous l'avons su personnellement, il y a des années de cela, nous nous sommes repentis de cela, avec mon épouse et nous l'avons fait enlever en demandant au Seigneur qu'il nous fasse grâce à cause de notre ignorance et de notre incrédulité. Cela m'amène à parler de l'avortement.

 

            En ce qui concerne l'avortement, je vous lirai le Psaume 139 et au verset 13 : « C'est toi qui a formé mes reins, qui m'a tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n'était point caché devant toi lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés avant qu'aucun d'eux exista. Quand je n'étais qu'une masse informe (un tout petit embryon), tes yeux me voyaient et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m'étaient destinés ». Bien-aimés, l'avortement est un meurtre, quelles que soient les raisons ; quelles que soient les raisons ! Que ce soient des raisons médicales ou autres, des raisons sociologiques, des raisons d'âge, quelles que soient les raisons, l'avortement est un meurtre devant Dieu. Il doit être confessé comme tel par ceux qui l'ont pratiqué et ceux qui ont donné leur accord pour le faire.

 

            L'avortement, je le crois, ouvre toujours la porte à un esprit de meurtre dans la vie des personnes qui l'ont pratiqué. Et ils doivent confesser cela comme un meurtre et demander à Dieu qu'il les délivre de cet esprit de meurtre. Juste avant de venir ici, j'ai regardé une cassette vidéo faite par une association de protection d'enfants, je crois, qui montrait en direct un film qui avait été enregistré au moment de l'avortement d'un embryon de douze semaines. Et on voit sur ce film le médecin introduire une sonde et on voit la réaction de ce petit embryon de douze semaines qui se promenait tranquillement à l'intérieur du ventre de sa mère, allant d'un côté, de l'autre et tout à coup, lorsque la sonde perce la poche des eaux pour aspirer l'eau, on voit ce petit embryon commencer à s'agiter et se reculer à l'autre bout du sein maternel, et les battements de son cœur presque doubler. Il se rendait compte qu'un danger mortel venait l'assaillir. Et on voit à un moment donné, au moment où la sonde le touche pour l'aspirer et le réduire en miettes, on voit sa bouche s'ouvrir dans un cri muet. Et je vous assure que le médecin qui présentait le film, qui avait été directeur en Amérique d'une clinique d'avortement, une des plus grandes du pays, 'il en avait presque les larmes aux yeux. Et il a dit : "J'étais directeur d'une clinique d'avortement, mais c'est terminé maintenant. Maintenant, je milite en faveur de la suppression de ce meurtre organisé. Et rien qu'aux Etats-Unis, chaque année, un million et demi d'avortements sont pratiqués, et dans le monde occidental, près de cinq à six millions par an. Comparez cela avec l'holocauste des juifs entre 39 et 45. En six ans, l'Hitlérisme a exterminé six millions de juifs. Et dans nos pays occidentalisés, la même quantité d'êtres humains vivants sont exterminés légalement chaque année. Alors quand la Parole de Dieu dit : « Le pays est rempli de meurtres », je crois que c'est le cas en ce qui nous concerne et que nous devons vraiment nous humilier devant le Seigneur pour les péchés du peuple et crier au Seigneur pour qu'il répande un esprit de repentance.

 

            Et comment ces choses sont elles possibles même chez les chrétiens ? Mais le Seigneur, ce qu'il demande de nous, c'est de nous faire prendre conscience de ce péché et c'est de nous le faire confesser de tout notre cœur. Et une fois que nous avons reçu la repentance et le pardon, de prendre autorité sur cette puissance de mort. Satan est le prince de la mort et c'est lui qui est derrière tout cela ; de prendre autorité sur cette puissance de mort et au nom de Jésus, de l'expulser de notre vie. Je le répète, je crois que tous ceux d'entre les chrétiens qui sont venus au Seigneur et qui ont dit : "Seigneur, pardonne mes péchés", ont été entièrement pardonnés par le sang de Jésus ; mais il faut revenir à l'acte d'avortement pour le remettre devant le Seigneur en disant : "Seigneur, tu me fais comprendre maintenant, peut-être que je ne l'avais pas vraiment compris, la gravité de cette chose devant toi ; c'est pour que tu me délivres maintenant de toute porte ouverte à l'ennemi à cause de cet acte, de tout lien démoniaque placé sur ma vie à cause de cet acte. J'ai été pardonné, Seigneur, mais je veux être, sur cette vie, entièrement libéré maintenant de toute influence quelconque, quelle qu'elle puisse être, pour tous ceux qui l'ont pratiqué, pour tous ceux qui ont donné leur accord, (parents, familles), à ce qu'il soit pratiqué.

 

            En ce qui concerne les autres perversions dans la vie normale du couple et de la famille, je parlerai rapidement d'un certain nombre de perversions simplement pour signaler ce que le Seigneur en pense et le traitement qu'il réserve à ceux qui pratiquent ces choses sans se repentir. J'ai parlé déjà des relations sexuelles avant le mariage. Le Seigneur assimile cela à de la prostitution. Et la sentence, c'était la mise à mort, sous la loi, donc je n'y reviens pas. Mais je voudrais lire avec vous un passage dans Lévitique 18 où le Seigneur dit ceci au verset 4 : « Vous pratiquerez mes ordonnances et vous observerez mes lois, vous les suivrez. Je suis l'Eternel votre Dieu, vous observerez mes lois et mes ordonnances. L'homme qui les mettra en pratique vivra par elles, je suis l'Eternel ». Et il énonce toute une série de prescriptions, d'ordonnances qui montrent l'attitude du Seigneur envers un certain nombre de perversions de la vie du couple normal ou de perversions de la vie sexuelle normale. Je le répète encore une fois, toute activité sexuelle n'est permise par le Seigneur que dans les liens du mariage ; et encore, dans la sainteté. Donc tout ce qui est inceste (et vous verrez la liste des incestes possibles, je ne vais pas la détailler ici), tout inceste est aussi une pratique abominable qui entraîne l'irruption d'un démon dans la vie des personnes qui l'ont pratiqué, toujours, toujours, toujours. Tout inceste, comme tout viol entraîne l'intervention d'un démon dans la vie des personnes qui l'ont pratiqué. Alors quand nous devenons chrétiens, nous pouvons à l'instant où nous devenons chrétiens recevoir une pleine délivrance pratique de ce lien, bien sûr. Mais nous devons réaliser la réalité de ces choses devant le Seigneur. Et cette porte doit être fermée.

 

            Il est dit aussi, au verset 22 : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination ». Verset 24 : « Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c'est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que je vais chasser devant vous. Le pays en a été souillé. Je punirai son iniquité et le pays vomira ses habitants. Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances et vous ne commettrez aucune de ces abominations ». Au verset 28 : « Prenez garde que le pays ne vous vomisse si vous le souillez comme il aura vomi les nations qui étaient avant vous. Car tous ceux qui commettent quelques-unes de ces abominations seront retranchées du milieu de leur peuple ». Bien-aimés, le pays autour de nous est rempli de ces abominations. Et le Seigneur se prépare à vomir les habitants de nos nations si elles ne se repentent pas. Le Seigneur est le même et il réservera le même traitement aux gens qui habitent nos pays, le même traitement qu'il a réservé aux habitants de Canaan : la destruction.

 

            En ce qui concerne l'homosexualité, je suis effaré de voir ce qui se passe, où l'on voit maintenant des pasteurs de certaines dénominations se vanter publiquement de leur homosexualité, marier publiquement des hommes entre eux et continuer à prier l'Eternel et à dire qu'ils sont chrétiens et qu'ils croient en Dieu. Je connais personnellement des cas de gens qui sont tellement liés, voilés par cette séduction qu'ils prétendent être des chrétiens, qu'ils croient en Jésus, ils prient Jésus, presque tous les jours, pour certains, en demandant à Jésus de bénir leurs activités etc…, et en étant persuadés (jusqu'à quand ?), en étant persuadés qu'ils font le bien et qu'ils ne font que manifester l'amour de Dieu pour leur prochain. Et Dieu tirera vengeance de ces choses, car ce sont des abominations. Dans Romains 1 verset 18, il nous est dit pourquoi ces choses arrivent : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive. Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître ». Quand on regarde l'univers et les merveilles de la création de Dieu, cela suffit, cela a été prévu par Dieu comme ça, cela suffit pour qu'on puisse dire : " Il existe un Dieu et je veux le chercher ". Et parce que les hommes n'ont pas recherché Dieu et qu'ils ont glorifié la créature au lieu de glorifier le créateur, au verset 24 il est dit : « C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté selon les convoitises de leur cœur de sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leur propre corps ». Et au verset 26 : « C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes ; car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature, de même les hommes abandonnant l'usage naturel de la femme se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres commettant homme avec homme, des choses infâmes et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé ». La raison de l'homosexualité, c'est celle-là. Ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, alors que Dieu leur parlait et Dieu voulait se révéler à eux. Ils ne se sont pas souciés de connaître le Dieu vivant qui se révélait à eux par Jésus.

 

            Et je terminerai par 1 Corinthiens 6 verset 9 où l'apôtre Paul parle à des chrétiens et il dit : « Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas, ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés (c'est un autre mot pour homosexuels), ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs n'hériteront le royaume de Dieu". Et il ajoute aussitôt : « Et c'est là ce que vous étiez quelques-uns uns de vous ; mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l'Esprit de notre Dieu ». Quand nous venons à Jésus et que nous réalisons ce qu'est le péché devant Dieu par l'action du Saint-Esprit qui nous pousse à la repentance, nous venons au Seigneur et nous recevons une vie nouvelle, un plein pardon. Et si notre repentance est réelle et profonde, Dieu nous conduira rapidement à la délivrance dont nous pourrions avoir besoin, de toute passion, de tout vice, de tout lien. C'est la volonté de Dieu. Ces choses doivent se faire dès le début de la vie chrétienne et elles se feront d'autant plus rapidement que la repentance est réelle et profonde et que nous ouvrons pleinement notre cœur à l'action du Saint-Esprit. Mais pour ceux qui se disent chrétiens et qui continuent à pratiquer ces choses, la Parole de Dieu nous dit que ceux qui pratiquent ces choses n'hériteront pas le royaume de Dieu. « Ne vous y trompez pas ».

 

            Si vous sentez des liens dans votre vie, criez au Seigneur Jésus, d'autant plus fort que vous aurez la conviction que c'est un péché devant Dieu et le Seigneur vous donnera une pleine délivrance. Il vous donnera une pleine délivrance, il est venu pour cela ! Il est venu clouer à la croix les dominations, les autorités qui nous tenaient liés. Il les a détruites en clouant à la croix l'acte qui nous condamnait, il les a livrées en spectacle il les a dépouillées de toute leur puissance. Et si les chrétiens connaissaient dès le départ l'autorité que Dieu leur donne en Christ, c'est eux qui eux-mêmes prendraient les choses en main en disant : "Au nom de Jésus, retire-toi de moi maintenant ! Esprit impur, je ne veux plus de toi, au nom du Seigneur Jésus !" Et en utilisant l'épée de l'Esprit, en étant ferme dans cette assurance que nous avons tout le secours de Dieu, je vous garantis que les démons ne peuvent pas tenir longtemps. Et si nous avons besoin d'aide, nous avons des frères et des sœurs, des conducteurs spirituels, des églises. Mais ces choses ne doivent pas traîner. Si vous réalisez, vous qui vous sentez encore liés par certaines de ces choses, si vous réalisez vraiment ce qu'est le péché et si vous réalisez l'autorité que Dieu vous donne en Jésus, vous saurez vous délivrer de ces choses, au nom du Seigneur Jésus.

 

            En ce qui concerne l'adultère, j'aimerais y insister un peu plus, parce que c'est un problème vraiment important y compris dans l'Eglise. Dans Lévitique 18 verset 20, il nous est dit : « Tu n'auras point commerce avec la femme de ton prochain pour te souiller avec elle ». Et dans Lévitique 20:10 : « Si un homme commet adultère avec une femme mariée, s'il commet adultère avec la femme de son prochain, l'homme et la femme adultères seront punis de mort ». Et cela nous montre la sévérité de ce jugement de Dieu sur l'adultère, cela nous montre à quel point Dieu attache de l'importance à la fidélité du mari et de son épouse. Nous avons conclu une alliance pour toujours quand nous nous marions et c'est la raison pour laquelle, je le répète, il est si important de bien réfléchir avant de s'engager, parce qu'une fois qu'on s'est engagé, même quand on s'est trompé, on s'engage pour toujours. Et là on doit compter sur la grâce de Dieu pour qu'il répare les brèches qui ont été faites. Mais on ne doit pas dire : "Oh, je me suis engagé un peu à la légère et après quinze ou vingt ans de mariage ou moins ou plus, je réalise que ce n'était pas vraiment la femme que Dieu avait prévue pour moi, ou le mari que Dieu avait prévu pour moi. Je rencontre l'âme sœur spirituelle avec laquelle nous sommes en pleine communion, et le Seigneur me montre qu'il faut quitter ma première femme pour épouser la seconde." Ça, c'est la pleine séduction de l'ennemi. Et Satan utilise ce moyen pour faire chuter les chrétiens. Satan utilise trois moyens principaux pour faire chuter les chrétiens et je dirais presque, dans l'ordre : les femmes, l'argent et les richesses matérielles. Alors les femmes, ou les hommes, mais en tout cas : l'adultère, l'argent et les richesses matérielles, qu'on peut d'ailleurs mettre ensemble, argent et richesses matérielles. Satan utilisera toujours, toujours les mêmes moyens et nous devons nous tenir sur nos gardes pour ne pas être séduits.

 

            Je connais le cas de certains serviteurs de Dieu qui ont eu un ministère béni et puis qui ont commencé à jouer avec l'idée que peut-être leur épouse n'était pas vraiment la femme que Dieu avait prévue pour eux et qui finalement ont fini par divorcer pour épouser la femme vraiment spirituelle qu'ils venaient de rencontrer. Et le résultat bien entendu, est un désastre. Et il y a même l'un d'eux qui a fini par dire : "Eh bien de cette femme nouvelle que Dieu m'a donnée, je viens de recevoir la révélation que l'enfant que nous attendons sera le Christ qui revient sur la terre". Et c'était un serviteur de Dieu qui avait un véritable ministère, mais qui a été séduit par l'adultère. Quand le mal n'est pas tué dans l'œuf aussitôt, voilà le fruit du péché : la convoitise, et puis quand elle conçoit, le péché est né et quand le péché est consommé, il mène à la mort. Mais nous devons réaliser l'attitude de Dieu vis-à-vis de l'adultère. C'est une punition de mort dans la loi et Dieu n'a pas changé. Dans Deutéronome 22:22 : « Si l'on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux, l'homme qui a couché avec la femme et la femme aussi. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d'Israël ». Dans Proverbes 6:27 : « Quelqu'un mettra-t-il du feu dans son sein sans que ses vêtements s'enflamment ? Quelqu'un marchera-t-il sur des charbons ardents sans que ses pieds soient brûlés ? Il en est de même pour celui qui va vers la femme de son prochain. Quiconque la touche ne restera pas impuni ». Et au verset 32 : « Celui qui commet adultère avec une femme est dépourvu de sens. Celui qui veut se perdre agit de la sorte. Il n'aura que plaies et ignominies et son opprobre ne s'effacera pas ». Si je lis cela, c'est pour vous montrer ce que Dieu pense de l'adultère.

 

            Dans Jérémie 5, versets 7 à 9 : « Pourquoi te pardonnerais-je ? Tes enfants m'ont abandonné et ils jurent par des dieux qui n'existent pas. J'ai reçu leurs serments et ils se livrent à l'adultère. Ils sont en foule dans la maison de la prostituée ; semblables à des chevaux bien nourris qui courent ça et là, ils hennissent chacun après la femme de son prochain. Ne châtierai-je pas ces choses-là dit l'Eternel ? Ne me vengerai-je pas d'une pareille nation ? » Là, le Seigneur fait un rapprochement entre l'adultère spirituel et l'adultère physique. Les deux sont toujours associés. Je veux dire que si dans une église ou si dans la vie d'un chrétien on est indulgent vis-à-vis de l'adultère, on ouvre toute grande la porte à l'adultère spirituel. Les deux vont dans le même sens et sont animés par le même esprit. L'adultère physique, c'est la femme ou le mari qui s'écarte de son conjoint et qui rompt cette alliance de fidélité. L'adultère spirituel, c'est celui qui a connu le Seigneur et qui s'écarte de la vérité parce qu'il rompt son alliance avec Dieu. Les deux sont toujours associés. Et c'est la raison pour laquelle il est tellement important de régler dans l'Eglise du Seigneur le problème du divorce et du remariage dont nous reparlerons plus tard.

 

            Dans Jérémie 23 verset 10 : « Car le pays est rempli d'adultère. Le pays est en deuil à cause de la malédiction. Les plaines du désert sont desséchées et ils courent au mal. Ils n'ont de la force que pour l'iniquité. Prophètes et sacrificateurs sont corrompus. Même dans ma maison, j'ai trouvé leur méchanceté ». Et un peu plus loin, au verset 14 : « Mais dans les prophètes de Jérusalem, j'ai vu des choses horribles. Ils sont adultères, ils marchent dans le mensonge, ils fortifient les mains des méchants afin qu'aucun ne revienne de sa méchanceté ». Même les sacrificateurs, les conducteurs ; des choses horribles ; la malédiction dans le pays, la destruction qui vient comme un fleuve à cause de l'adultère. A cause de l'adultère !

 

            Je lirai dans Malachie 2, verset 10 : « N'avons-nous pas tous un seul père ? N'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? Pourquoi donc sommes-nous infidèles l'un envers l'autre en profanant l'alliance de nos Pères ? Juda s'est montré infidèle et une abomination a été commise en Israël et à Jérusalem. Car Juda a profané ce qui est consacré à l'Eternel, ce qu'aime l'Eternel, il s'est uni à la fille d'un dieu étranger. L'Eternel retranchera l'homme qui a fait cela, Celui qui veille et qui répond, Il le retranchera des tentes de Jacob, et Il retranchera celui qui présente une offrande à l'Eternel des armées. Voici encore ce que vous faites : Vous couvrez de larmes l'autel de l'Eternel, de pleurs et de gémissements, en sorte qu'il n'a plus égard aux offrandes et qu'Il ne peut rien agréer de vos mains. Et vous dites pourquoi ? Parce que l'Eternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse à laquelle tu es infidèle, bien qu'elle soit la compagne et la femme de ton alliance ». J'aime ce terme : "La femme de ton alliance". « Nul n'a fait cela avec un reste de bon sens. Un seul l'a fait et pourquoi ? Parce qu'il cherchait la postérité que Dieu lui avait promise ». Et on en voit encore les conséquences aujourd'hui. Quand Abraham est allé auprès d'Agar et qu'il a eu Ismaël comme fils. Ismaël a été le père des arabes, Isaac le père de la nation juive. Voyons le résultat de cet acte de désobéissance. « Prenez donc garde en votre esprit et qu'aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse ! Car je hais (je hais !) la répudiation (c'est un autre mot pour le divorce. Je hais le divorce), dit l'Eternel, le Dieu d'Israël. Et celui qui couvre de violence son vêtement, dit l'Eternel des armées ! Prenez donc garde en votre esprit et ne soyez pas infidèles ». Et au verset 5 du chapitre 3 : « Je m'approcherai de vous pour le jugement, et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères ». Les enchanteurs sont ceux qui pratiquent l'occultisme et le Seigneur met l'adultère sur le même plan que celui qui fait de la magie ou de la sorcellerie. C'est pour vous montrer à quel point le Seigneur attache de l'importance à la fidélité.

 

            Dans le Nouveau Testament, dans Matthieu 5, le Seigneur Jésus dit au verset 27 : « Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras point d'adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur ». Nous venons de lire l'attitude du Seigneur dans tout l'Ancien Testament en ce qui concerne la consommation effective d'un adultère. Et là, le Seigneur Jésus, dans la loi de liberté qu'il nous donne, il va encore plus loin. Il nous dit : "Tu as commis déjà l'adultère si tu regardes une femme pour la convoiter dans ton cœur". Voyez-vous à quel point nous devons nous tenir en garde de ce qui se passe au fond de notre cœur quand nous regardons une femme ou un homme ? Et à quel point nous devons veiller sur la pureté de notre cœur ? Car c'est du cœur que sortent, dit Jésus, les abominations, les infidélités, les meurtres, les adultères et les choses semblables. Toutes les sources de notre cœur doivent être en Christ et en sa Parole et nous devons veiller sur chacune de nos pensées parce que l'adultère se consomme d'abord, dit le Seigneur, dans le cœur lorsqu'on jette un regard de convoitise. Et je voudrais vous exhorter de tout mon cœur, à considérer la gravité de ces choses. De ne pas considérer que c'est quelque chose de bénin que de regarder une femme pour la convoiter ou de laisser traîner son regard sur une femme qui passe. Job dira : « J'ai conclu un pacte avec mes yeux, jamais je n'aurais regardé une vierge ». Restons sur cette certitude que le Seigneur veut éliminer complètement de notre vie toute perversion de son plan parfait en ce qui concerne le couple et la famille et notamment l'adultère.

 

            "Seigneur notre Père, nous voulons ouvrir nos cœurs tous grands à l'action de ton Saint-Esprit et nous voulons vraiment, notre Père te demander de nous faire réaliser la profondeur du péché, de la réalité du péché pour toi, à tes yeux saints et purs qui ne peuvent regarder le péché. Et notre Dieu, nous te demandons aussi de nous faire pleinement comprendre à quel point ton salut est grand ! Ton salut est merveilleux, Seigneur ! A quel point le sang de Jésus est puissant pour effacer toutes ces abominations, pour nous faire paraître purs et justifiés devant toi. Oh, Seigneur, quelle grâce de nous revêtir d'une robe blanche alors que tu nous as tirés de ce bourbier. Seigneur, ce que nous te demandons tous ensemble, c'est une réelle repentance pour tous ceux qui ne l'ont pas encore au milieu de nous. Une réelle repentance qui produira des fruits à la gloire de ton nom. Nous te le demandons au nom de Jésus, Père et nous t'en remercions, Seigneur. Amen" !

 

La suite de cette série se trouve au début du  message C53