- C65 -

Que penser des médicaments, des opérations chirurgicales, et de la médecine ?

Ce soir je voudrais vous parler de ce sujet que j'ai intitulé : "Jésus et la médecine". Il y a beaucoup d'idées qui sont tordues dans les esprits des Chrétiens parce qu'ils ont du mal à comprendre la profondeur de l'œuvre de Jésus sur la Croix et de son œuvre de guérison de notre corps comme du salut de notre âme. Et il y a beaucoup de fausses idées qui se sont introduites dans l'Eglise à propos de la médecine et de l'attitude du Chrétien vis-à-vis de la médecine et de l'attitude de Jésus vis-à-vis de la médecine. On ne trouve plus aujourd'hui, en général, la foi vivante qu'il y avait du temps de Jésus et du début de l'Eglise de Jésus-Christ. Parce qu'au début de l'Eglise de Jésus-Christ, quand vous lisez le début des "Actes des Apôtres", juste après le retour de Jésus, à Jérusalem, tous les malades étaient guéris par la puissance du Saint-Esprit. Il suffisait que l'apôtre Pierre passe et son ombre au moins couvrait quelqu'un et ils étaient tous guéris. C'est bien marqué : tous guéris. Et dans le dernier chapitre des "Actes des Apôtres", ou l'avant dernier, quand Paul débarque sur l'île de Malte des années et des années après la Pentecôte, il a guéri le père de Publius, le principal de l'île et on lui ramenait tous les malades de l'île et ils étaient tous guéris. Tous par la même puissance spirituelle !

Et nous savons qu'historiquement par la suite, vers le deuxième, troisième siècle quand la puissance du Seigneur et de la foi a diminué, les hommes n'ont plus vu autant de miracles qu'auparavant. Ils ont commencé à construire toute une série de doctrines et introduire la pratique de la médecine en demandant à Dieu de la bénir pour la guérison de malades dans l'Eglise. Je suis sûr qu'il n'y a pas de sujet, à part celui du Salut par la foi, il n'y a pas de sujet qui suscite tant d'opposition de la part du diable, que celui de la guérison divine par la foi, parce que le diable sait très bien que la guérison fait partie de l'œuvre de Jésus à la Croix. Ce n'est pas quelque chose qui est indépendant de la rédemption. Dans l'esprit de beaucoup de Chrétiens, ils mettent d'une part le salut par la foi en Jésus qui pardonne les péchés etc…, et la guérison qui est à part, qu'on peut demander à Dieu qui l'accorde ou pas, selon son bon plaisir. Ils en font quelque chose séparé de l'œuvre de la Croix.

Or il faut bien comprendre que la guérison est comprise dans l'œuvre de la Croix. La guérison est incluse dans le sacrifice de Jésus, et dès qu'on touche au thème de la guérison divine par la foi en Jésus, on déclenche une opposition terrible dans les milieux chrétiens, qui est stimulée par l'enfer. Parce qu'on ne veut pas entendre parler de guérison par la foi. Le diable ne veut pas en entendre parler. Il sait que s'il touche à ce domaine, il touche à quelque chose de très sensible pour le Seigneur. Il fait tout ce qu'il peut pour cacher cette vérité aux yeux des enfants du Seigneur, et même il a réussi à introduire des doctrines qui vont jusqu'à dire qu'il nous faut être malade, parce que c'est bon spirituellement. C'est un cadeau spirituel du Seigneur ! Il faut souffrir. Dans certaines religions, il est dit qu'il faut se charger de nos souffrances, comme Jésus s'en est chargé. Il faut même souffrir pour les autres, pour les racheter. Cela va jusqu'à des aberrations épouvantables qui sont des abominations aux yeux du Seigneur.

Jésus veut rétablir la vérité ! Et la vérité c'est qu'il a tout accompli à la Croix. A la Croix, il a accompli une œuvre de rédemption parfaite, qui touche l'esprit, l'âme et le corps de tous les hommes, de l'humanité tout entière. Il veut nous faire comprendre qu'il y a un rapport étroit entre la maladie et le péché. Le péché a souillé complètement l'espèce humaine. Nous savons qu'au début il n'en était pas ainsi. Il a existé un temps béni ou l'homme et la femme étaient sur cette terre sans une seule maladie, sans une seule ride. Ils ont été créés par Dieu parfaits à tout point de vue. Ils étaient beaux, ils étaient parfaits, ils étaient saints ; saints de sainteté, saints d'âme, de corps et d'esprit. Ils étaient dans un état splendide merveilleux. Ils étaient dans la communion avec le Seigneur dans le jardin d'Eden. Pas de morts, pas de pleurs, rien du tout.

On ne peut même pas imaginer ce que c'était, mais la terre où nous sommes aujourd'hui a connu une période bénie. Tant que le péché n'est pas rentré dans le cœur de l'homme et de la femme, ils étaient en communion dans le jardin d'Eden avec Dieu qu'ils voyaient face à face. Je ne sais pas combien de temps cela a duré entre leur création et le moment où ils ont péché, mais pendant cette période bénie ils étaient dans la puissance et la présence du Saint-Esprit. Ils ne connaissaient même pas le mal, ils n'avaient jamais connu le péché, et ils étaient dans toute l'autorité que le Seigneur avait donnée à l'homme, le sommet de sa création, l'homme dans toute son intelligence, sans aucun défaut. Et quand le péché est entré, l'épître de Paul aux Romains, au chapitre 6 nous dit que quand le péché est entré, la mort est entrée avec, la maladie aussi bien sûr, puisque la maladie quand elle n'est pas arrêtée par le Seigneur ou par quelque chose, conduit toujours à la mort.

Même si nous ne sommes pas malades, il va falloir mourir un jour, parce que c'est la rançon du péché. Mais en Christ nous avons été rachetés de cette malédiction. Il nous a entièrement rachetés de la malédiction du péché, et de toutes ses conséquences, y compris de la maladie, de toute infirmité, dès à présent sur cette terre. Nous attendons encore la résurrection du corps, puisqu'elle n'est pas encore venue, elle ne sera manifestée que quand Jésus va venir nous chercher. Là en un clin d'œil nous serons changés, et ce qui est mortel disparaîtra, et en un clin d'œil nous serons changés avec un corps glorieux qui est un corps immortel, et nous monterons à la rencontre du Seigneur dans les airs. Mais déjà maintenant Dieu nous a acquis la résurrection par le sacrifice de Jésus, et en attendant la résurrection, la rédemption de notre corps, il veut nous donner la santé de notre corps, même si on a encore un corps qui est soumis à la vieillesse et à la mort. Il veut nous donner une santé parfaite dans ce corps que nous avons maintenant. Il veut nous guérir de toute maladie et de toute infirmité, parce qu'Il s'en est chargé à la Croix. Pour cette seule raison qu'Il a inclus la guérison de notre être entier dans son sacrifice à la Croix.

Dieu, qui voyait nos difficultés, qui voyait que nous étions dans la mort jusqu'au cou, a envoyé son Fils Jésus avec une mission bien simple, difficile, mais simple, qui était de dire : Jésus tu vas les racheter du péché et de la mort, tu vas les racheter de toutes les conséquences du péché qui sont rentrés dans leur vie, de la mort, de l'infirmité de ce cortège épouvantable de catastrophes, de maladies que l'on voit aujourd'hui abattues sur l'humanité ! Regardez, je ne dirai même pas dans le monde, regardez dans la plupart de nos églises chrétiennes, le nombre de malades, le nombre de perclus, le nombre de cancers, le nombre de maladies incurables, le nombre de frères et de sœurs en Christ qui sont là, accablés d'un pesant fardeau et qui aspirent après la délivrance et qui ne la voient pas venir, alors qu'elle est incluse dans le sacrifice de Jésus.

Nous avons besoin de prier le Seigneur qu'Il nous remplisse de son Esprit pour faire de nous des ouvriers dans sa moisson pour aller porter la guérison, le salut, la délivrance à tous ceux qui en ont besoin, en commençant par nous, en commençant par notre propre église, là où nous sommes, que nous soyons remplis du Saint-Esprit et de foi pour faire comme Philippe le diacre ou d'autres, ou Etienne ou les autres qui accomplissaient des miracles, des signes et des prodiges au nom du Seigneur Jésus. Il n'y a pas d'autre nom par lequel nous puissions être sauvés et guéris que le nom de Jésus-Christ. C'est un nom qui est au-dessus de tout nom. Il a vaincu Satan à la Croix. Il a vaincu la maladie, l'infirmité, Il veut planter dans le cœur de ses enfants sa Parole, pour qu'elle stimule leur foi et qu'ils voient l'autorité dont nous sommes revêtus en Jésus-Christ vis-à-vis de n'importe quelle maladie, de n'importe quelle infirmité qui peut frapper son Eglise et qui peut nous frapper nous.

N'acceptons pas cela ! Dès que nous sentons la moindre maladie ou la moindre infirmité venir, plaçons-nous devant le Seigneur pour voir ce qui ne va pas, mais fondamentalement nous savons que c'est une œuvre de Satan, et Jésus est venu détruire toutes les œuvres de Satan à la Croix. Alléluia ! Donc, la cause de nos maladies n'est pas matérielle, elle est spirituelle, toujours ! Toujours ! La cause des maladies, ce n'est pas les virus, ce ne sont pas les microbes, ce ne sont pas toutes ces causes apparentes immédiates de la contagion ou de ce qu'on peut imaginer comme cause scientifique, matérielle… La cause de nos maladies est toujours spirituelle. C'est le péché qui est rentré dans l'espèce humaine et avec le péché la mort. Et en plus, ensuite, sont rentrées toutes ces pensées, ces idées, ces choses négatives qui ont fini par envahir le cœur de l'homme, la peur et la crainte, la crainte de la maladie, la crainte de la mort. C'est Satan qui tient les hommes par la crainte de la mort, il est bien dit qu'il a la puissance de la mort et c'est lui qui tient captif l'humanité par la crainte de la mort, la crainte de la maladie !

Mais nous qui sommes rachetés par le sang de Jésus nous n'avons ni à craindre Satan ni à craindre la moindre maladie, la moindre infirmité. Nous en sommes délivrés par le Seigneur Jésus et nous avons à résister à Satan par la foi. Nous devons voir les malades guéris, et quand nous sommes nous-mêmes attaqués, nous devons nous défendre par La Parole du Seigneur et par Son Esprit et nous verrons la victoire se manifester. La maladie a toujours une cause spirituelle, c'est le péché. Je ne parle pas là du péché d'un individu particulier, je parle du péché de l'espèce humaine tout entière. Le péché est entré avec Eve, avec Adam, il a contaminé la race entière. Maintenant l'espèce humaine tout entière est contaminée par le péché, par la mort et par la maladie. Mais nous avons été rachetés, rappelez-vous les Hébreux dans le désert, 40 ans de marche dans le désert, il est bien écrit qu'ils n'ont connu ni fatigue ni maladie, tant qu'ils étaient en communion avec le Seigneur. La maladie et la peste sont venues seulement chaque fois qu'ils se rebellaient contre Dieu, chaque fois qu'ils protestaient contre Moïse ou contre Dieu, chaque fois qu'ils étaient en révolte, en rébellion. C'est ce que veut dire le mot péché, cela veut dire désobéissance, rébellion. A ce moment-là, les Hébreux ouvraient la porte à Satan qui les frappait par la maladie et par la mort.

Mais chaque fois qu'ils se repentaient, chaque fois qu'ils faisaient l'expiation et chaque fois qu'ils confessaient leurs péchés en demandant au Seigneur de les guérir, le Seigneur immédiatement intervenait. Rappelez-vous toutes les fois où ils ont murmuré dans le désert, à chaque fois la peste, ou la maladie, ou la mortalité, est venue, à chaque fois ils ont dû se repentir et Dieu dans Sa grâce a envoyé la guérison. Et tant qu'ils étaient en communion avec le Seigneur, il n'y en a pas eu un seul qui était malade sous l'ancienne alliance. Et nous qui sommes sous une meilleure alliance, nous serions moins bien traités ! Voyez combien bas est tombée l'Eglise aujourd'hui au point de vue spirituel. Aujourd'hui je relisais ce merveilleux livre d'Andrew Murray sur la guérison divine intitulé : "Jésus guérit les malades". Andrew Murray était un pasteur originaire de Nouvelle-Zélande, il a exercé son ministère en partie en Afrique du Sud anglophone comme prédicateur de l'église réformée hollandaise d'Afrique du Sud au début du siècle. Il avait été malade lui-même, arrêté pendant deux ans dans son ministère et cela l'a obligé à piocher dans La Parole de Dieu pour voir qu'elle était la volonté de Dieu pour lui. Et il y a redécouvert la volonté de Jésus de guérir les malades, il s'est confié dans le Seigneur, il a été entièrement guéri, il a repris son ministère, il a écrit un livre merveilleux sur la guérison divine. Ce livre a été bien reçu au début, mais peu à peu il causait tellement de problèmes, parce que cela mettait le doigt sur l'incrédulité de l'Eglise, que finalement il y a eu une montée d'opposition terrible contre lui et contre ce livre et l'on a fini par lui demander de retirer son livre de la circulation et de ne plus prêcher dans l'église réformée hollandaise où il était, sur la guérison divine par la foi en Christ.

Vous vous rendez compte ! Dieu donnait une lumière merveilleuse qui aurait pu éclairer, qui a éclairé tous ceux qui étaient là et qui la recevaient, ils ne l'ont pas reçue, ils l'ont rejetée, ils ont voulu fermer la bouche au prophète du Seigneur qui parlait. Il ne faut pas nous attendre, quand nous parlons de guérison divine par la foi, à être reçus à bras ouverts par l'Eglise de Jésus-Christ. La majorité de l'Eglise visible de Jésus-Christ sera opposée. Mais qu'est-ce qui compte, mes biens aimés, qu'est-ce qui compte ? Proclamer l'Evangile de Jésus-Christ dans les persécutions, ou fermer la bouche devant l'opposition ? Il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes, il vaut mieux faire la volonté de Dieu que faire la volonté des hommes. Il vaut mieux faire la volonté de Dieu dans l'amour et dans la paix, proclamer ses vérités et voir les malades guéris et les démoniaques délivrés et glorifier Dieu, plutôt que de se laisser prendre par l'incrédulité ambiante. Dieu veut sauver tous les hommes parce qu'Il les a tous rachetés en Jésus-Christ d'avance s'ils croient. Il veut guérir tous les hommes pour la même raison, puisque Christ les a rachetés de la malédiction du péché et de la mort et de la maladie qui sont associés.

Donc, Il veut absolument sauver tous les hommes, et Il veut guérir tous les hommes. Et si quelqu'un dit : "Moi je veux bien que Jésus me guérisse s'Il le veut", j'admets que quelqu'un pose cette question, à condition qu'il ne connaisse pas la Parole de Dieu. Dans l'Evangile, le lépreux a dit à Jésus : "Seigneur, si tu le veux, guéris-moi", et Jésus lui a aussitôt répondu : "Je le veux". Ceux qui disent : "Je demande que Jésus me guérisse s'Il le veut", ne font que confesser leur incrédulité par rapport à la Parole ou leur ignorance de la Parole, parce que dans la Parole c'est clairement dit que Jésus le veut. Il a guéri tous les malades qui lui demandaient, parce qu'il est écrit qu'Il s'est chargé de nos maladies et de nos infirmités. Le Seigneur veut nous faire comprendre que Dieu veut guérir tous les malades, sans une seule exception.

Mais s'Il ne le fait pas, c'est parce qu'un certain nombre de conditions ne sont pas remplies. Et la cause de maladies non guéries, c'est d'abord l'incrédulité de l'Eglise aujourd'hui. C'est aussi son ignorance de la Parole du Seigneur. C'est aussi parce que la vie du malade ne correspond pas aux demandes et aux exigences du Seigneur. Il y a des manques de pardon, il y a des récriminations, il y a des infidélités, il y a toutes sortes de choses qui ne sont pas réglées devant Dieu et qui empêchent le Seigneur d'agir, mais tout cela ne veut pas dire qu'Il ne veut pas guérir. Il veut guérir ! Le Seigneur n'a pas à côté de Lui une machine, on met une prière dans la fente et l'on tire et l'on reçoit une guérison, cela ne marche pas comme cela. Il faut que des conditions simples soient réunies et en particulier qu'on ait un cœur honnête et bon devant Dieu. Tous les malades qui suppliaient Jésus n'étaient certes pas tous des saints au point de vue de leur vie personnelle, mais ils désiraient dans leur cœur s'approcher du Seigneur pour qu'Il les touche et quand Jésus touchait un corps, Il touchait toujours l'âme et l'esprit en même temps. Il y avait une telle manifestation de l'amour et de la gloire du Seigneur, que plusieurs de ceux qui étaient là, en voyant Jésus les toucher, les guérir, disaient : Il y a quelque chose dans cet homme que moi je veux connaître, je veux aller plus loin pour Le connaître.

Certains au contraire, sont partis simplement avec leur guérison, mais cela n'a pas empêché le Seigneur de les guérir quand même, parce qu'Il veut le faire pour montrer Sa puissance et sa bonté. Ce soir, je voulais insister sur ce sujet, et surtout vous montrer comment l'introduction de la médecine dans l'Eglise ne fait que prouver que le remède ne peut pas être dans le recours à la médecine quand on est vraiment rempli du Saint-Esprit. Cela ne veut pas dire qu'il faut avoir une attitude critique et juger les Chrétiens qui ont recours à la médecine. Le Seigneur ne veut pas que nous critiquions ceux qui ont recours à la médecine. S'ils vont voir les médecins, c'est justement parce qu'ils ne trouvent pas dans l'Eglise une foi assez vivante pour leur apporter ce que Jésus veut leur donner gratuitement. Les conducteurs, et l'Eglise dans son ensemble, ne manifestent pas une foi assez vivante dans la guérison de Jésus.

Alors, beaucoup vont voir les médecins parce qu'ils ne trouvent pas la puissance du Seigneur dans l'Eglise. Si Jésus était là sur cette terre, les foules et les multitudes se précipiteraient vers Lui, ils recevraient sans médecin et sans opération des guérisons merveilleuses par la seule puissance du Saint-Esprit. Mais comme la puissance du Saint-Esprit n'agit plus comme le Seigneur le voudrait aujourd'hui, l'Eglise a accepté que la médecine rentre et cela ne va plus comme le Seigneur voudrait.

Aujourd'hui, les Chrétiens ont deux possibilités fondamentales quand ils sont malades : ou se tourner vers la médecine, ou se tourner vers Dieu. La troisième possibilité, qui consiste à se tourner à la fois vers la médecine et vers Dieu, pour moi, n'est pas meilleure que le fait de se tourner entièrement vers la médecine. Parce que quand on se tourne vers la médecine et vers Dieu, qu'est ce qu'on fait ? On dit : "Seigneur, tu me vois, je te demande d'intervenir et de bénir ce qui va être fait, sers-toi du médecin, sers-toi de ces médicaments, bénis Seigneur et utilise ces choses pour me guérir par ta puissance etc…"

Mais quelle différence y a-t-il entre cette attitude et l'habitude du païen qui va trouver le même médecin, qui va lui donner les mêmes médicaments, le même traitement et qui, lui ne priera pas Dieu. On peut dire que le Seigneur, dans sa compassion aura quand même écouté la prière de ses enfants qui n'ont pas été enseignés et Il va les garder d'une manière particulière, mais ce que le Seigneur veut, ce n'est pas de nous laisser dans cet état de compromis vis-à-vis de sa Parole, c'est de nous faire comprendre qu'il y a un bien meilleur chemin que cela, une meilleure voie que de faire confiance à la médecine seule ou à la médecine mélangée à la prière, c'est de faire confiance à Dieu seul qui par la puissance de Son Esprit comme Il nous l'a prouvé dans sa Parole intervient d'une manière bien plus grande et bien meilleure pour la guérison des malades.

Si en tant que chrétiens nous avons recours de près au de loin à la médecine des hommes, même si c'est un médecin chrétien, pour moi je mets cela dans la même catégorie, c'est-à-dire qu'on a quand même recours à la médecine. Si un Chrétien a recours à la médecine, cela veut dire premièrement qu'il fait appel à une puissance qui est très limitée, c'est la puissance de l'intelligence humaine associée à la puissance des médicaments, des plantes ou des produits chimiques qui ont leurs propriétés, mais qui sont pris comme médicaments. Donc, on va compter sur les lois naturelles que Dieu a créées dans Sa nature au niveau des plantes et des produits divers et sur l'intelligence humaine qu'Il a créée, mais en aucun cas on ne va compter sur la puissance surnaturelle de Dieu.

Quand j'entends quelqu'un me dire : Ah, mais c'est Dieu qui a créé les médecins, après tout il faut s'en servir, je dis, non, ce n'est pas Dieu qui a créé les produits médicaux, c'est Dieu qui a créé l'homme, Il lui a donné une intelligence et à cause de la séparation entre Dieu et l'homme, l'homme a dû utiliser son intelligence pour se débrouiller dans cette vie qui était sans Dieu maintenant, et comme il avait une belle intelligence qui lui était donnée par Dieu, il a développé toute une série de systèmes par l'observation et par l'expérience pour trouver des médicaments et trouver des traitements qui permettent de répondre aux maladies. Actuellement la science médicale a fait des progrès énormes, mais elle est extrêmement limitée, tout à fait limitée par rapport à la toute puissance de Dieu.

Est-ce qu'on a un médicament aujourd'hui qui peut créer un œil là où il n'y en avait pas, est-ce qu'on peut trouver un médicament ou une opération qui va remplacer les organes d'une femme qui ont été enlevés pour qu'elle ait à nouveau des enfants, est-ce qu'on va trouver un médicament ou une opération qui va remettre un tympan neuf, je veux dire vivant, ou des dents neuves là où elles ont disparu, ou qui va recréer ou faire rallonger une jambe, où qui va créer une main entière là où il y a un moignon ? Ce sont des choses que Dieu fait. Est-ce que vous connaissez des traitements ou des médicaments qui font cela ? Jamais, jamais !

Ce que font les hommes, c'est de trouver des choses qui arrivent à donner à la pauvre nature humaine malade quelques béquilles et même à lui donner la guérison quand ce n'est pas trop grave, quand ce n'est pas incurable ; mais il y a actuellement de plus en plus de maladies que les hommes n'arrivent pas à guérir, que les hommes n'arriveront jamais à guérir, ou alors s'ils arrivent à les traiter c'est par la chimiothérapie, par la chirurgie, qui est un constat d'échec, on ne peut pas guérir, alors on enlève le membre. C'est un constat d'échec complet, complet ! Les hommes font ce qu'ils peuvent pour trouver une science médicale de plus en plus développée mais elle est complètement limitée et l'on arrive à la fin des temps, il y a de plus en plus de maladies bizarres et graves qui sortent de tous les coins du monde et les hommes sont dans une course qui est perdue d'avance parce que la cause, elle est spirituelle. Ils ont recours à quelque chose de tout à fait insuffisant.

Le fait d'avoir recours à la médecine pour un chrétien, c'est simplement faire preuve de notre bas niveau spirituel, et quand je dis cela, ce n'est pas dans un sens de critique ni de mépris, pas du tout, parce que le Seigneur me donne de la compassion pour mes frères et sœurs malades et Il me demande de leur apporter la Parole du Seigneur. Il me demande de les aider à ouvrir les yeux sur leur situation.

Je ne dis absolument pas cela dans un mépris quelconque, quand je dis bas niveau spirituel, je veux dire qu'on était dans la déchéance spirituelle à cause du péché, c'est cela la chute : déchéance, cela veut dire chute. On a chuté à cause du péché et l'on n'a pas compris que Dieu nous a relevés en Jésus-Christ. On n'a plus à vivre dans cette déchéance spirituelle et faire comme les gens du monde, les pauvres, eux qui n'ont que la médecine des hommes. S'ils n'avaient pas la médecine des hommes ils s'en sortiraient encore moins bien, mais nous chrétiens qui avons été rachetés par Jésus, qui avons été remis debout, remis d'aplomb par la puissance du Seigneur, on va avoir recours à des moyens qui ne font que prouver notre déchéance spirituelle par rapport à ce que Jésus a accompli. On va encore utiliser des moyens qui sont utilisés par ceux qui sont encore dans la chute et l'on va essayer de les mêler à la foi et à des prières chrétiennes pour demander la bénédiction de Dieu.

On ne se rend pas compte de la tristesse que cela procure au cœur du Seigneur qui a tout accompli à la Croix. Le Seigneur veut intervenir par la puissance de Son Esprit et de la foi qui est stimulée par Sa Parole pour nous montrer comment Il faisait du temps où Il était sur la terre et Il veut faire la même chose aujourd'hui. Et nous, allons-nous continuer à utiliser des moyens qu'on utilisait quand on était dans la chute, alors qu'on est racheté ? Si les hommes utilisent la médecine dans le monde qui nous entoure, c'est parce qu'ils n'ont pas Dieu. Comme ils n'ont pas Dieu, il faut qu'ils utilisent leurs sens, leur intelligence, leurs réflexions pour trouver des moyens pour guérir les maladies innombrables qui viennent. Ils ne voient pas que la cause est spirituelle, ils ne peuvent donc pas utiliser des moyens spirituels, ils vont donc utiliser des moyens charnels qu'utilisent les sens, qu'utilisent l'incrédulité de l'homme et son intelligence pour trouver des solutions.

Et nous, on va laisser ces pauvres moyens-là, ces moyens humains, même s'ils sont puissants au niveau humain, on va laisser ces choses rentrer dans l'Eglise de Jésus pour demander que cela guérisse nos maladies et nos infirmités ! Alors que Dieu est prêt à manifester Sa puissance glorieuse jusqu'à ressusciter des morts, jusqu'à recréer des membres vivants là où il n'y en avait plus, jusqu'à nous mettre dans un état de perfection complète comme Il le veut, Lui ! Et l'on ne va pas Le laisser agir à cause de l'incrédulité, à cause du matérialisme, à cause du développement de la science des hommes qui se développe de plus en plus, et tout cela rentre dans l'Eglise et les Chrétiens y ont recours de plus en plus parce que leur foi dans le Seigneur, dans Sa puissance, a diminué, diminué, au point de ne presque plus exister aujourd'hui.

Le fait d'avoir recours à la médecine démontre aussi notre paresse spirituelle, une grande paresse spirituelle parce que c'est beaucoup plus facile d'avoir recours à des moyens humains qui sont à notre portée et qui ont montré leur relative efficacité dans beaucoup de maladies. Sauf dans les maladies incurables où là on fait ce qu'on peut, on fait traîner les choses, mais on n'a pas compris que quand on a recours à la médecine des hommes, on fait preuve de paresse spirituelle. Pourquoi ? Parce que quand la maladie frappe, si on veut utiliser les moyens spirituels que Dieu nous donne, cela nous demande un effort supplémentaire par rapport à celui qui va utiliser simplement la médecine des hommes. Il ne va pas se poser de questions sur l'origine de cette maladie, il ne va pas se demander s'il y a un péché dans sa propre vie, il ne va pas se demander s'il y a quelque chose qui a peut-être attiré un châtiment de la part du Seigneur, il ne va pas se demander si c'est un démon qui est en train d'attaquer directement et contre lequel il faut se défendre !

On ne va pas se poser ces questions, on va aller voir le médecin, suivre le chemin du monde et prendre le chemin de la paresse spirituelle pour se dire : "Il y a des moyens, il y a des traitements qui sont bons, qui sont efficaces, alors allons-y, prenons nos pilules et prenons nos médicaments, cela va toujours nous faire du bien comme à ceux du monde". Ça nous évite de faire ce que l'apôtre Jacques demande de faire aux Chrétiens malades : "Qu'ils appellent les anciens de l'Eglise et que ceux-ci l'oignent en priant la prière de la foi au nom du Seigneur Jésus et le malade sera relevé par la puissance du Seigneur et s'il a commis des péchés, il sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres afin que vous soyez guéris ". Voyez, cela évite de faire tout cela, on n'a pas à appeler les anciens, les anciens n'ont pas à se préparer dans la foi, à visiter les Chrétiens qui les appellent, les Chrétiens n'ont pas à confesser leurs péchés, à demander à Dieu de sonder leurs cœurs pour voir qu'elle est la cause éventuelle de cette maladie.

Donc, tout cela on l'élimine du processus, on n'a pas besoin de faire toutes ces choses ! Parce que quand la maladie frappe un Chrétien, c'est toujours un appel à s'approcher du Seigneur pour recevoir de Lui une lumière supplémentaire, recevoir de Lui une puissance spirituelle supplémentaire, un éclairage ou une foi supplémentaire par rapport à la Parole et au moyen que Dieu veut utiliser. Lorsque la maladie frappe c'est toujours un appel du Seigneur pour dire : "Approche-toi de moi, je veux te parler, je veux te guérir, je veux te faire du bien, je veux te révéler ma Parole, je veux que tu passes davantage de temps pour comprendre". Et si on ne le fait pas devant le Seigneur, on fait preuve de complète paresse spirituelle, on se dit qu'il y a des traitements, qu'il y a des médecins, des hôpitaux : "Eh bien allons-y, tout le monde le fait, pourquoi pas nous, puisque cela a marché pour mon frère et ma sœur, il se fait traiter, cela a bien marché et bien pourquoi pas pour nous, cela évite beaucoup de fatigue". Le fait de faire appel à la médecine, je l'ai dit un peu, mais je le répète parce que c'est important, c'est faire appel aux lois de la nature, à l'intelligence humaine et pas à la puissance surnaturelle de Dieu.

Notez bien cela. Chaque fois que nous faisons appel à la médecine, même si on prie en tant que chrétiens pour que Dieu bénisse le traitement et les médicaments, on fait appel à la puissance de l'homme ou de la nature mais pas à la puissance surnaturelle de Dieu. Or, vous savez ce qui est écrit dans Jérémie 17 : "Béni soit l'homme qui se confie en Dieu et dont l'Eternel est l'espérance, malheur à l'homme qui se confie dans l'homme et dans les grands" etc… et dans leur science, malheur surtout quand c'est quelque chose qui a été acquis pour nous à la Croix par le sacrifice de Jésus. Cela offense grandement le Seigneur de voir que nous négligeons le secours spirituel du Seigneur pour aller chercher le secours de l'homme qui n'est que néant. Qui n'est que néant et qui est promis à la malédiction de Dieu si nous recherchons le secours de l'homme et de l'intelligence humaine.

Si vous voulez le passage, c'est dans Jérémie 17, au verset 5 : "Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l'Eternel ! Il est comme un misérable dans le désert". Alors, mes bien-aimés, n'essayez pas de me dire : "Mais, moi je ne détourne pas mon cœur de l'Eternel, parce que même si je suis allé voir le médecin, j'ai quand même prié le Seigneur et le Seigneur sait que mon cœur est attaché à Lui, donc je Lui fais confiance ! Là, en disant cela, il faut que je te le dise, tu te séduis toi-même, parce que tu ne fais pas entièrement confiance au Seigneur, tu avoues simplement que ta foi n'est pas au niveau que le Seigneur le voudrait, donc tu as besoin de te rapprocher de Lui, de Sa Parole, pour qu'Il stimule ta foi et tu as besoin de te rapprocher de Jésus qui est l'auteur et le consommateur de ta foi pour qu'Il te donne par Sa Parole et Son Esprit la foi nécessaire pour résister par la foi à cette maladie et pour voir la puissance surnaturelle de Dieu venir te guérir.

Mais si tu dis que tu as confiance en Dieu et qu'en même temps tu vas consulter les médecins pour qu'ils te soignent, il y a une contradiction complète dans cette attitude, tu ne fais pas vraiment confiance au Seigneur. Tu fais vraiment confiance au Seigneur quand tu as compris Sa Parole, que tu as compris que l'œuvre de Jésus à la Croix inclut ta guérison, que tu es déjà guéri aux yeux du Seigneur par son sacrifice, de même qu'Il s'est chargé de tous tes péchés et que quand tu arrives avec un cœur repentant et reconnaissant, Il les efface tous par Son sang, déjà d'avance Il a pris sur Lui toutes tes maladies, toutes tes infirmités et d'avance par Ses meurtrissures tu es guéri, tu as besoin de le comprendre et de le réaliser et de faire confiance au Seigneur à cent pour cent. Cela exige une entière consécration de ta vie au Seigneur, ce qui n'est pas le cas si tu as recours aux moyens des hommes.

Tu ne peux pas dire devant le Seigneur : "Seigneur, je me suis entièrement consacré à toi et je compte sur toi seul, sur ta Parole, et sur la puissance de ton Esprit pour me remettre en bonne santé". Si tu as recours en même temps à la médecine des hommes, tu ne peux pas faire les deux en même temps, tu ne peux pas avoir cette attitude de compromis, ce n'est pas possible ! Si tu as cette attitude de compromis, je pense qu'il faut que tu t'approches davantage du Seigneur, pour que tu t'en repentes devant Dieu. Je te dis cela sans esprit de jugement. Là où cela devient dangereux dans l'Eglise de Jésus, c'est quand on prêche ces choses avec un esprit de jugement et quand on commence à se juger les uns les autres parce que l'un a la foi, il ne va pas voir le docteur, l'autre n'a pas la foi, il va le voir, alors il y a un certain mépris, un certain jugement, ce n'est pas du tout cela, il faut éliminer ces choses, cela ne doit pas exister dans l'Eglise de Jésus.

Il faut que nous nous approchions ensemble du Seigneur pour qu'Il stimule notre foi, par Sa Parole et il faut nous aider les uns les autres. Si tu vas à l'hôpital parce que ta foi est insuffisante, j'irai prier pour toi à l'hôpital, je ne serai pas là à te montrer du doigt en disant : "Mais non, tu n'as pas assez de foi, donc tu n'es pas digne qu'on vienne te voir", pas du tout ! j'irai d'abord te parler à l'hôpital pour t'exhorter dans la foi, pour te parler du Seigneur qui guérit, pour prier pour toi avec foi pour qu'Il te rétablisse là sur place, là dans ton lit, que tu sortes immédiatement et que ce soit un témoignage à la gloire de Dieu, mais je ne te mépriserai pas mon frère, ma sœur, je ne te jugerai pas, j'essaierai seulement de faire tous mes efforts pour que ta foi augmente par la prédication de la Parole et par la prière. Mais ne dit pas que tu fais confiance à Dieu si tu cherches en même temps le secours de l'homme et celui du Seigneur. Si tu crains aussi que les hommes te traitent de fou parce que tu fais confiance au Seigneur seul, là aussi c'est une attitude que Dieu veut enlever de ton cœur, ne crains pas l'Eglise incrédule, ne crains pas le monde.

C'est l'Eglise incrédule qui est encore plus à craindre que le monde parce que le monde, lui, ne connaît pas ces choses, il ne va pas te traiter souvent aussi durement que certaines parties de l'Eglise qui ne vont pas comprendre, qui vont te traiter de fou ou de folle parce que tu fais confiance au Seigneur, mais le Seigneur Jésus se réjouira, Il va se glorifier. On n'est pas sur le même plan que ceux du monde, on doit leur montrer et leur prouver qu'on a quelque chose de mieux et de meilleur à leur offrir que leur science et leur technique et ce qu'on a à leur offrir c'est la manifestation de la puissance glorieuse et miraculeuse du Seigneur quand Il se manifeste en réponse à la foi, ou qu'Il ressuscite des morts, qu'Il guérit des malades, qu'Il restaure des corps blessés, des corps brisés, qu'Il rétablit puissamment des gens qui étaient à l'article de la mort, tout cela uniquement par la puissance surnaturelle du Saint-Esprit.

Il y a beaucoup de Chrétiens qui craignent par-dessus tout de s'abandonner entièrement à Dieu pour qu'Il les guérisse, cela ils craignent par-dessus tout, de se dire : Seigneur je m'abandonne entièrement à toi. Et vous savez que pour moi, c'est à ce moment-là que j'ai eu la paix la plus profonde dans mon cœur, quand j'ai dit : "Seigneur, je fais de toi celui qui guérit, mon médecin, mon dentiste, mon psychologue, mon psychiatre, c'est toi Seigneur, c'est toi pour maintenant et pour l'éternité". Quelle paix est entrée dans mon cœur, quelle joie céleste, alors qu'à dix-huit ans j'étais tellement inquiet par la maladie que je n'osais même pas aller me promener à plus de deux ou trois kilomètres d'un hôpital de peur d'une crise soudaine, d'une crise cardiaque ou n'importe quoi. On n'aurait pas pu me secourir. Voyez à quel point la crainte était rentrée dans mon cœur !

Mais quand Dieu m'a fait comprendre Sa Parole, qu'Il a tout accompli, qu'Il est là et qu'Il veille sur moi et que je lui fais confiance, Il ne m'abandonnera pas, Il va se glorifier dans ma guérison. Pas dans ma maladie, dans ma guérison ! Alors la paix est venue, la joie complète, Alléluia ! Et même maintenant je suis dans la paix, et dans la joie, le Seigneur est fidèle, c'est Lui qui me guérit. Je dois montrer et démontrer au monde la puissance de l'Evangile dans ma propre vie en croyant Sa Parole et en disant aux autres : "Voyez ce qu'Il a fait en moi, moi je vous apporte un Dieu vivant, un Evangile puissant, un Dieu qui guérit parce qu'Il vous aime et qu'Il s'est chargé de vos maladies comme de vos péchés". Avoir recours à la médecine, quand on est chrétien, et non pas à la puissance du Seigneur, c'est aussi désobéir à ce que Jésus dit dans Mathieu 6 au verset 25 : "C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement ? etc…etc… Ne valez-vous pas plus que beaucoup d'eux, pourquoi vous inquiétez etc…etc…" et Il dit au verset 33 : "Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice et toutes ces choses vous seront données en plus".

Là, Jésus parlait des choses comme la nourriture, le vêtement, et Il nous dit que Dieu notre Père s'est chargé de ce genre de problème, donc Il peut très bien permettre que l'on passe des moments difficiles sans nourriture, sans eau quelquefois, avec des vêtements usagés, mais s'Il permet cela, ce n'est pas pour nous y laisser parce qu'il est dit : Ne t'inquiète pas, je pourvoirai à tes besoins. Si tu lui fais confiance, Il pourvoit, Il ne va pas te laisser dans cette situation. Mais quand Il dit : Ne vous inquiétez pas de votre corps, de quoi vous serez vêtus, de quoi vous allez manger c'est que pour Jésus dans son cœur, Il doit considérer comme réglé le fait qu'on ne doive pas s'inquiéter de notre corps.

Et en ce qui concerne la maladie, les infirmités, il en est de même. Il dit : Ne vous inquiétez pas de quoi vous serez vêtus, de ce que vous mangerez, à plus forte raison, je dirai, pour Lui, Il tient pour acquis qu'on ait bien compris qu'Il s'est chargé de nos maladies, de nos infirmités, donc on n'a plus à s'inquiéter de notre corps de ce côté-là. Si on cherche premièrement le royaume de Dieu et sa justice on ne s'inquiète plus de notre corps, on s'en inquiète seulement quand on sent des douleurs ou une maladie qui vient. Et alors on dit : "Seigneur je n'ai pas d'inquiétude et d'angoisse dans mon cœur, mais je veux savoir ce qui se passe et je veux que tu me visites pour que tu me donnes maintenant la foi nécessaire pour résister et pour voir l'action de ton Esprit me remettre d'aplomb".

Mais je n'ai pas d'inquiétude dans mon corps, alors que tous ceux qui ont recours à la médecine des hommes sont hyper inquiets au sujet de leur corps. La plupart du temps, les Chrétiens qui ont recours à la médecine des hommes surveillent comment leur corps évolue, ils font attention, ils vont faire des analyses, ils vont demander au docteur. Quelquefois ils disent : "Ce n'est pas pour être soigné, c'est pour qu'il me dise ce que c'est, c'est simplement pour voir, pour que je puisse bien prier !"

Mais à la limite, tu n'as pas besoin de cela, bien-aimé, même pas de cela, Dieu voit ce que c'est. En tout cas, Jésus te demande de ne pas te préoccuper de ton corps, ne t'en préoccupe pas, sinon pour le maintenir en bon état par une nourriture normale et un peu d'exercice, du grand air ! La piété est utile à tout, alors que l'exercice physique est utile à peu de choses. La piété est utile à tout. Si tu fais du Seigneur, de sa justice, de sa Parole et de son royaume la priorité de ta vie, Dieu te gardera de toutes ces méchantes maladies qu'Il a fait tomber sur les Egyptiens.

Dieu a dit aux Hébreux dans Exode 15  : "Si tu observes mes commandements, si tu écoutes attentivement… et si tu mets en pratique mes lois, mes ordonnances, je ne te frapperai d'aucune de ces mauvaises maladies dont j'ai frappé les Egyptiens car je suis l'Eternel qui te guérit". Il s'est chargé de nos maladies, de nos infirmités et nous, on va s'inquiéter pour notre corps, on va frétiller comme des poissons hors de l'eau dès qu'Il y a la moindre douleur, la moindre infirmité, on va se faire examiner pour savoir ce que c'est, et pour nous inquiéter de choses dont le Seigneur s'occupe ! Combien on est loin, bien-aimés, de ce que le Seigneur veut que nous fassions ! "Ne vous inquiétez pas de votre corps".

Si tu t'inquiètes de ton corps dans ce sens-là, au sens médical, pour que faire appel à la médecine des hommes, pour qu'ils t'apportent quelque chose, c'est parce que tu te préoccupes bien de ton corps. Tu veux qu'il soit en bonne santé et c'est normal que tu désires qu'il soit en bonne santé. Mais ce qui n'est pas normal, c'est que tu t'en occupes tellement, avec des moyens qui ne sont pas spirituels, c'est que tu vas t'intéresser de manière égoïste à ton corps pour utiliser les moyens des hommes pour répondre à ce besoin. Cela veut dire que tu n'es pas encore libéré de l'intérêt personnel que tu portes à ton corps. Tu ne l'as pas encore remis entièrement entre les mains du Seigneur. Tu cherches encore à t'en occuper toi-même ou avec tout ce que les hommes ont à t'offrir, alors que si tu l'as consacré au Seigneur entièrement, c'est Dieu qui s'en occupe et c'est Dieu qui va se manifester pour montrer la guérison.

Si tu as l'objectif d'aller voir les médecins et d'avoir recours à la médecine, c'est que tu négliges la puissance surnaturelle du Seigneur et de Son Esprit, tu négliges la puissance de la Parole de Dieu. Dieu est capable de confirmer la Parole qu'Il a Lui-même donnée quand Il trouve une âme simple qui la croit, exactement comme Jésus sur la terre, confirmant immédiatement sa Parole en touchant, en donnant une parole et les malades étaient guéris. Il confirmait simplement de cette façon l'intérêt que Dieu nous porte, l'intérêt profond, l'intérêt d'amour que Dieu nous porte en Jésus-Christ. Quand nous faisons confiance à sa puissance surnaturelle, Dieu est heureux d'agir, de manifester sa gloire. C'est un acte d'amour de ma part de lui consacrer mon corps et de me donner à Lui pour qu'Il s'en occupe. C'est un acte de confiance. Je lui montre vraiment qu'Il est vivant et qu'Il m'a donné des promesses certaines. Je crois qu'Il n'est pas un Dieu menteur.

J'ai réglé tous ces problèmes de crainte, je ne vais plus essayer de m'occuper moi-même de ces problèmes par la science des hommes, j'ai réglé cela devant Dieu. J'ai dit : "Seigneur, je ne veux que toi pour t'occuper de moi, tu le fais si bien, je ne veux pas mélanger cela à une intervention humaine qui va tout détraquer, je veux que ce soit toi Seigneur, tu le fais gratuitement, tu le fais merveilleusement, tu le fais parfaitement, la seule chose que tu me demandes c'est ta confiance".

Si j'ai recours à cette médecine, c'est simplement que je néglige la puissance surnaturelle de Dieu. Pourquoi ? Parce que je ne fais pas vraiment confiance profondément au Seigneur ! Et si je constate que je n'ai pas une foi suffisante, la solution n'est pas d'aller me précipiter vers la médecine en disant : Je constate que je n'ai pas la foi, alors, il me reste la médecine, c'est toujours cela de pris ! La solution du Seigneur c'est d'aller à Jésus pour qu'Il augmente ma foi. Vous avez lu dans l'Evangile l'histoire de ce père qui avait un enfant que le démon jetait dans le feu et dans l'eau. Il arrive devant Jésus, alors que les disciples de Jésus n'ont pas pu le délivrer. Il confesse à Jésus son manque de foi. Il dit : "Seigneur, viens en aide à mon incrédulité, je veux bien croire Seigneur, mais j'ai du mal".

Et Jésus vient immédiatement en aide. Il a entendu ce cri et Il est immédiatement venu à l'aide en disant : "Amenez-le moi, je vais m'en occuper, je réponds à ton cri, je viens en aide à ton incrédulité en te manifestant ma gloire et ma puissance". Si tu sens que tu n'as pas assez de foi, viens à Jésus et demande-Lui de venir à ton aide, discal : "Seigneur, je vois bien dans ta Parole, c'est écrit, je ne peux pas le nier, que tu t'es chargé de mes maladies, de mes infirmités. C'est pour cela que tu as guéri tous les malades dans la maison de Pierre dans Mathieu 8, c'est pour cela que tu as toujours guéri tous les malades. Seigneur tu es toujours le même, ta Parole me le dit. Aujourd'hui, la maladie me frappe, Seigneur je veux que ce soit toi qui me visite et qui me guérisse comme tu l'as toujours fait. Seigneur, viens en aide à mon incrédulité, j'ai besoin que tu fortifies ma foi. Révèle-moi ta Parole, révèle-là moi maintenant que je suis devant toi, fortifie-moi par ton Esprit".

Et Dieu, qui est un Dieu plein d'amour pour toi, n'attend que cela, Il va fortifier ta foi. Il va te donner des encouragements. Il va te permettre de tenir dans ta difficulté jusqu'à ce que tu voies Dieu agir. Il ne va pas t'abandonner. Il ne te laissera pas entre les mains de cette maladie, entre les mains de Satan, Il va intervenir parce que tu lui demandes d'intervenir et que tu lui fais confiance. On doit oser avoir cette attitude de foi envers le Seigneur. Il faut oser rompre les amarres et couper les ponts sans esprit de retour. On veut toujours garder un petit pont au cas où ! "Seigneur, tu vois, j'ai tout laissé tomber mais ça quand même c'est trop Seigneur tu ne peux pas demander ça ! Qu'est-ce qui se passerait s'il arrivait quelque chose ? Seigneur, tu vois, j'ai laissé tout le reste mais ça, quand même, tu ne peux pas me demander ça".

Le jour où tu diras au Seigneur, "même ça Seigneur, je te l'abandonne", alors tu verras la gloire de Dieu, parce que tu seras entièrement entre les mains du Seigneur. Et c'est ce que le Seigneur aime ! Si je veux glorifier le Seigneur comme Il mérite de l'être, je dois faire entièrement confiance à sa Parole. Et l'Eglise de Jésus verra des miracles qui répondront aux désirs de Dieu, à sa volonté, des miracles qui répondront à la foi de ses enfants. Il y a des Chrétiens qui disent qu'on n'a pas besoin de foi, que tout est grâce avec Dieu. Selon leurs enseignements, même si tu n'as pas la foi tu auras tout. Ce n'est pas vrai, c'est faux ! Il est vrai que Dieu peut intervenir même dans la vie de ceux qui n'ont pas la foi. Il l'a prouvé bien souvent à beaucoup de personnes et à moi aussi. Mais la règle générale que Dieu veut nous voir respecter, c'est la prière de la foi, parce que la foi l'honore.

Faire confiance à Dieu, cela réjouit son cœur. Il n'y a rien de tel pour réjouir le cœur de quelqu'un que de lui faire vraiment confiance ! Et notre Seigneur est entièrement digne de confiance. Lisons dans Actes 4 versets 10 à 12 : "Que tout le peuple d'Israël le sache", (que tout le peuple de notre village et du monde le sache !), "C'est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c'est par Lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l'angle. Il n'y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés". Pas de salut en dehors du nom de Jésus parce que c'est Lui qui a pris nos péchés sur Lui, c'est Lui qui nous a rachetés de la malédiction. Pas de salut en dehors de Jésus, et selon ce qui est dit au verset : pas de guérison en dehors du nom de Jésus-Christ. Au chapitre 3 et au verset 16 : "C'est par la foi en son nom que son nom a raffermi ou guéri celui que vous voyez et connaissez". C'est la foi en Lui, dans le nom de Jésus, qui a donné à cet homme cette entière guérison, la foi dans le nom de Jésus.

Vous voyez que quand nous sommes remplis de foi dans le nom de Jésus, nous avons un salut complet, une guérison entière. C'était un boiteux de naissance, estropié, et la foi dans le nom de Jésus a donné une entière reconstitution à neuf de la santé de cet homme. Il a été reconstitué à neuf, tout ce qui était tordu a été redressé entièrement par la foi dans le nom de Jésus. Et qu'est-ce que Pierre a dit  ? Je n'ai ni or ni argent, mais ce que j'ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et hop ! il s'est levé, il a marché. Pourquoi Pierre a pu dire cela dans la foi ? Parce qu'il connaissait la puissance du nom de Jésus pour lui-même. Il avait été témoin de la résurrection de son Seigneur, il savait que ce nom était au-dessus de tout nom, il connaissait la puissance du nom de Jésus qui veut dire Sauveur, Yéchoua le Sauveur du monde, c'est la puissance en ce nom.

Si toi, chrétien, tu as dans ton cœur la connaissance de la puissance du nom de Jésus et de ce qu'Il a fait, tu as la foi pour une entière guérison de toi et des autres pour lesquels tu vas prier ! La foi dans son nom ! Il faut d'abord que toi, au fond de ton cœur, tu sois persuadé qu'il y a un seul nom qui nous a été donné par lequel nous puissions être guéris, sauvés, délivrés. Jésus a dépouillé les dominations, les autorités et Il les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d'elles par la Croix, Alléluia ! C'est merveilleux le nom puissant de Jésus ! Est-ce que nous, nous voulons être remplis de ce nom, de la puissance qu'il y a dans ce nom ?

Cela veut dire que si la maladie te frappe, c'est un appel à faire confiance à la puissance du nom de Jésus seul, sans une seule pilule, sans un seul scalpel, sans le moindre médicament, sans aucun docteur, ni rien ! C'est un appel à faire confiance à la puissance de ce nom. Il te rétablira entièrement, bien mieux qu'un seul homme pourrait le faire avec toute sa science. Dans 1 Corinthiens 6, il y a un autre passage merveilleux qui dit au verset 12 : "tout m'est permis, mais tout n'est pas utile". Dieu va me permettre d'aller voir la médecine et les médecins, jamais il ne m'empêchera, mais ce n'est pas utile du tout, il y a des choses bien plus utiles que tu as à faire. Tout m'est permis, mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit. Ne te laisse pas asservir par la science des hommes, ni par leur tromperie et leurs moyens de séduction. Ne te laisse pas asservir par une vaine philosophie et la vaine tradition des hommes qui a réussi à tromper l'Eglise de Jésus sur la puissance du Seigneur, et la puissance de la science des hommes.

Et la suite, verset 13 : "Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'impudicité, il est pour le Seigneur et le Seigneur est pour le corps". Si tu médites un moment sur ce seul verset, tu verras qu'il y a toute la puissance de guérison du Seigneur. Mon corps est pour le Seigneur, cela veut dire, je le consacre entièrement au Seigneur, aucun homme n'y touchera, je le consacre entièrement. Mon corps est pour le Seigneur, et la deuxième partie du verset : "Le Seigneur est pour le corps". Si tu donnes ton corps entièrement au Seigneur, sans compromis avec la science des hommes, le Seigneur sera à cent pour cent pour toi. Tu ne peux pas dire que tu donnes ton corps au Seigneur si tu donnes la moitié à ton médecin et la moitié à Dieu. Si tu donnes dix pour cent de ton corps au Seigneur, je crains qu'il n'y ait que dix pour cent du Seigneur pour toi, c'est peut-être un peu exagéré, c'est une façon de m'expliquer. Donne tout au Seigneur, Il te donne tout et tu y gagnes parce que Sa puissance c'est la toute puissance.

Il dit un peu plus loin : "Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance. Ne savez-vous pas que vos membres sont des membres de Christ ?" Apparemment beaucoup de Chrétiens ne le savent pas. C'est pour cela qu'ils confient leurs membres aux médecins et à la médecine des hommes. Dieu dit que nos corps sont des membres du Christ, cela va très loin si tu réfléchis. Un membre de Christ c'est comme le sarment qui est attaché au cep, je suis un membre de Christ pas seulement de son corps mystique comme on dit de l'Eglise qui est son corps invisible etc … mais toi chrétien, il est dit que ton corps est un membre de Christ. Ton corps, pas seulement ton esprit, ton âme. Ton corps est un membre, il parle de notre corps qui n'est pas encore ressuscité ! Ton corps est un membre de Christ et tu crois que la vie abondante et de résurrection du Seigneur Jésus ne va pas couler dans ce corps ?

En allant voir la médecine des hommes, c'est comme si tu fermais le clapet à la puissance de résurrection de Jésus et c'est comme si tu séparais ton corps du corps de Christ pour aller le confier aux hommes. Tu vois jusqu'où cela va ? Ton corps est un membre de Christ et les membres qui sont reliés au Seigneur reçoivent naturellement sa puissance de résurrection et de vie. La seule chose qui le bloque, c'est notre incrédulité. Le Seigneur dit dans l'épître de Jacques : si tu doutes, ne t'imagine pas que tu recevras quoi que ce soit du Seigneur. Alors cette vie de résurrection qui est si puissante, qui est capable de ressusciter un mort, de recréer des organes manquants, d'apporter la guérison parfaite, tu veux la bloquer par ton incrédulité parce que tu ne crois pas ! Il s'est chargé de tes maladies, tu ne veux pas lui confier toute ta vie pour qu'il s'en occupe à cent pour cent !

Et tu dis : C'est quand même risqué. S'il arrivait quelque chose, cela serait un mauvais témoignage, soyons sages ! Voilà où se cache l'incrédulité, ce sont les raisonnements des hommes. Si tu es dans la foi tranquille dans ton cœur, tu peux sans aucun risque confier tout ton corps à ton Seigneur puisque ton corps est membre de Christ. "Prendrai-je donc les membres de Christ pour en faire les membres d'une prostituée ? Loin de là ! Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle ?" Il dit ton corps est un membre de Christ. Il prend l'exemple de celui qui allait coucher avec une prostituée. Dieu dit qu'ils ne feront qu'une seule chair celui qui couche avec l'autre ne font qu'une seule chair.

Donc toi, un membre du corps de Christ, tu vas aller mêler le corps de Christ à une prostituée, pour mélanger le corps du Christ aux membres d'une prostituée ! Tu crois que cela va plaire au Seigneur, et que cela va apporter la bénédiction ? Mais en un sens est-ce que ce n'est pas aussi un acte de prostitution que d'aller confier son corps aux hommes, là je ne veux pas aller trop loin dans la comparaison, mais il y a quand même l'idée qui est là, parce que si je ne vais pas au Seigneur seul et si je vais me confier à quelques autres dieux que Lui, je fais un acte d'idolâtrie et de prostitution. Les hommes sont inclinés face contre terre devant leur dieu médecine.

Et vous croyez que je vais aller, moi chrétien, rempli du Saint-Esprit, accepter d'offrir mon corps à un homme pour qu'il s'en occupe même s'il est rempli des meilleures intentions du monde. Et je reconnais qu'il y a énormément de médecins qui sont remplis des meilleures intentions du monde et qui donneraient leur propre vie pour sauver leurs malades s'ils le pouvaient. Mais ils ne peuvent pas aller très loin, ils sont remplis de bonnes intentions, ils sont remplis de compassion et de miséricorde à leur façon pour tous ces malades qu'ils voient.

Un vrai médecin, c'est quelqu'un qui a vraiment une vocation humaine à le faire, pas divine, mais humaine ! Si je suis rempli de la connaissance de Sa Parole, je vais comprendre que Dieu veut que je confie mon corps au Seigneur Jésus le Grand Médecin et pas à ces hommes-là. Parce que mon corps est membre du corps de Christ. Et il dit au verset d'après : "Celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul Esprit. Fuyez l'impudicité, quelqu'autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes ?"

Je n'ai pas le droit de prendre ce corps qui est membre de Christ, qui est le temple de Son Esprit dans lequel il habite pour aller le confier à des hommes incrédules ou inconvertis et qui n'ont pas la foi, qui vont aller le charcuter, le torturer, le remplir de produits chimiques, de médicaments, de toutes sortes de choses alors que le Seigneur dans Sa compassion et Sa miséricorde, est prêt à intervenir avec tant d'amour, de douceur, de bonté, d'exactitude pour restaurer mon corps qui est son membre pour s'en occuper par la puissance de son Esprit et pour restaurer tout comme il a fait pour Adam et Eve. Vous croyez que je ne vais pas attrister le cœur du Seigneur en faisant cela ! On ne comprend pas à quel point le fait d'avoir recours à la médecine attriste le cœur du Seigneur aujourd'hui. On considère cela comme un problème secondaire qu'après tout, bon, ils sont là pour faire le bien, il y a tant de Chrétiens qui souffrent, cela leur soulage leurs douleurs et leurs infirmités, ce n'est pas mauvais.

Mais on n'a pas réfléchi aux conséquences spirituelles et l'on n'a pas réfléchi à la souffrance que cela met dans le cœur du Seigneur qui voudrait voir son nom glorifié, le nom de son Fils Jésus glorifié parce qu'il s'est chargé de tout cela sur la Croix et Il voudrait intervenir d'une manière miraculeuse et glorieuse. Nous ne nous appartenons plus car nous avons été rachetés à un grand prix. Dieu a racheté mon esprit, mon âme et mon corps des mains de Satan en payant par le sang de Jésus et moi je ne vais pas lui confier mon âme, mon esprit et mon corps pour qu'Il s'en occupe ? Je veux encore retirer mon corps ou mon âme de sa sollicitude et de sa tendresse, je veux retirer mon corps ou mon âme, pour aller le confier à un médecin ou un psychologue ! Alors que j'ai été racheté à un grand prix, le sang de Jésus et que j'appartiens à Dieu ! Il veut s'en occuper parce que c'est son temple, c'est un membre du corps de Son fils.

Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit qui appartiennent à Dieu. Alors, bien-aimés, si je veux glorifier Dieu, je dois vivre une vie de sainteté, une vie d'obéissance au Seigneur. Je dois être sensible à l'action de Son Esprit quand Il me montre mes péchés, mais je dois aussi glorifier Dieu dans mon corps en apprenant à faire confiance au Seigneur en toutes choses. Faire confiance en ce qui concerne tous les aspects de la vie de mon corps, toutes les maladies et les infirmités que je peux avoir. Je suis membre du corps de Christ, je suis le temple du Saint-Esprit. Il est un Dieu puissant qui a fait des promesses. Il s'en occupera et Il me guérira. Il me rétablira et je glorifierai son nom et l'Eglise va glorifier son nom. Et alors on verra les malades et les infirmes accourir en foule. Pourquoi viendront-ils ? Parce qu'il y aura des hommes et des femmes qui ont osé consacrer leur vie au Seigneur et leur corps, qui ont vu la puissance de Dieu se manifester en réponse à leur foi et qui vont voir au milieu d'eux des miracles, des guérisons, des délivrances splendides qui vont attirer les foules au Seigneur Jésus. Pas seulement pour que leurs corps soient guéris, mais pour que leurs âmes soient sauvées. Et l'on ne sera plus de ceux qui oseront mélanger la médecine à la foi en allant faire des hôpitaux chrétiens, ou en allant faire des prières pour que Dieu bénisse le chirurgien ou le médecin qui va faire son traitement. On n'en sera plus là, on va être l'Eglise glorieuse qui va être enlevée sans ride ni tache, c'est celle-là que Dieu attend ! Nous n'avons plus rien à voir avec ce monde. Nous sommes morts et ressuscités en Christ, nous sommes de nouvelles créations, Il nous a revêtus de toute Son autorité, résistons au Diable, il s'enfuira loin de nous !

 

"Seigneur ma prière c'est que ta Parole reste dans nos cœurs, je t'en supplie. Qu'aucun esprit mauvais ne vienne l'enlever. Qu'elle puisse s'accrocher à nos cœurs et que nos cœurs l'accrochent pour pouvoir en être remplis et qu'elle produise du fruit. Seigneur je te prie vraiment de fortifier notre foi, la foi de ton Eglise en ce qui concerne la guérison du corps et en ce qui concerne la confiance que nous devons te faire pour que tu agisses par ton Esprit. Je te supplie qu'il n'y ait aucun esprit de jugement, de critique ou de mépris au milieu de nous, mais simplement Seigneur que tu agisses par ta Parole et ton Esprit pour faire grandir la foi en nous, que nous puissions nous soutenir, nous exhorter les uns les autres, nous faire du bien pour nous fortifier dans la foi les uns les autres. Que nous puissions prier aussi les uns pour les autres pour nous voir guéris. Seigneur agit avec puissance, ce soir même je te demande de confirmer ta Parole dans le corps de ceux qui sont là ou de ceux qui écoutent, par des guérisons et des miracles, des miracles puissants. Je te le demande, Seigneur, que la foi qui est rentrée dans les cœurs par ta Parole puisse aboutir ce soir même à des miracles dans les corps, des guérisons puissantes, Seigneur, je te le demande au Nom de Jésus et pour ta gloire. Je t'en remercie, Seigneur, au nom de Jésus-Christ, Amen !

 

 

Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de conserver la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures nécessaires à la compréhension du texte écrit.

Vous pouvez obtenir la cassette audio de ce message, et d'autres encore, en écrivant à :

Source de Vie - La Grotte - F-48370 St Germain de Calberte —

Vous recevrez gratuitement en retour et sans aucun engagement le catalogue des cassettes audio disponibles.