C119  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 18/12/2001


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La Puissance de la prédication de la Croix.

Votre vie est-elle entiérement centrée sur la Croix ? L'oeuvre de la Croix au niveau de l'esprit, de l'âme, et du corps. Le travail de la Croix au niveau des pensées, de l'intelligence, des sentiments, et de la volonté.



message n° 5

 

Ce message fait partie d'une série de 5 messages (références C115 à C119). Il est le dernier de la série.

 

Suite du message C118 :

 

Parler de la Croix, c'est très pénible pour la chair. Notre chair n'aime pas entendre parler de la Croix, parce qu'elle sait que le problème a été réglé. Donc c'est bon d'en parler, parce qu'il faut que notre chair ne soit plus un obstacle au travail du Saint-Esprit dans nos vies. Le Saint-Esprit habite dans nos coeurs et Il veut manifester en nous la nature de Jésus. Nous ne devons pas nous tromper d'ennemi. Notre ennemi, ce n'est pas la chair. La Parole de Dieu dit que notre ennemi est Satan, qui a été aussi vaincu à la Croix. Nous n'avons pas à lutter contre la chair. Nous avons à lutter contre les dominations, les principautés, etc.

Nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

Nous ne pouvons pas lutter dans un combat spirituel, dans la prière ou dans l'intercession, si le problème de la chair n'a pas été réglé. Il ne peut être réglé que par la foi en ce que le Seigneur nous dit.

Ce soir, je voudrais développer cette étude sur la Croix, c'est-à-dire voir davantage la puissance de la Croix en tant que puissance de séparation et puissance d'union.

Nous savons que ce n'est pas la Croix en elle-même qui est une puissance, c'est ce que Jésus a fait à la Croix. Donc, quand on parle de la Croix, c'est pour symboliser tout ce que Jésus a fait sur la Croix, quand Il est mort pour nous et quand nous sommes morts en Lui. Quand la Bible parle de Croix, elle fait toujours référence à l'oeuvre de Jésus sur la Croix. La croix, en elle-même, n'est rien. C'est un morceau de bois, mais c'est sur ce morceau de bois-là que notre Seigneur Jésus a été crucifié et que toute Son oeuvre s'est accomplie. C'est pour cela que la Croix prend de la valeur. Jésus a été crucifié sur ce morceau de bois et en étant crucifié, Il a accompli toutes choses par Son sacrifice. Il a tout accompli.

Alors, la Croix : puissance de séparation et puissance d'union.

Il n'y a pas beaucoup de versets là-dessus, mais ils sont extrêmement puissants. Quand nous les recevons par le Saint-Esprit, dans notre intelligence spirituelle, il y a vraiment une révolution qui se fait dans notre vie. Quand le Saint-Esprit nous révèle, dans notre coeur, dans notre esprit, ce que Jésus a fait sur la Croix, il y a tout l'Evangile concentré dans l'oeuvre de Jésus sur la Croix. Quand tu reçois par la foi que la Croix est une puissance de séparation et une puissance d'union, sur un certain nombre de points que nous allons voir ensemble, ou revoir, le Seigneur t'apporte la délivrance. Alléluia !

Je suis fermement persuadé que la vraie délivrance ne consiste pas à chasser les démons. La vraie délivrance consiste à comprendre et nous approprier l'oeuvre de Jésus sur la Croix. Ensuite, quand nous l'avons compris, nous nous opposons aux puissances des ténèbres en nous appuyant sur la Parole que nous avons reçue dans notre coeur, pour résister aux attaques et aux manoeuvres de l'ennemi, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Mais Il faut d'abord que nous soyons fondés sur l'oeuvre de la Croix, l'oeuvre de Jésus à la Croix.

La Croix est une puissance de séparation entre nous et la chair, entre nous et le monde, entre nous et Satan. La Parole de Dieu est très claire. Jésus, en mourant sur la Croix, nous a fait mourir en Lui. Je le répète, c'est très important. Il faut vraiment comprendre cette deuxième partie de l'Evangile : Jésus est mort pour nous, en faisant l'expiation de nos péchés sur la Croix, et nous sommes morts en Lui, quand Il est mort. Quand Jésus est mort, nous sommes morts en Lui. Il y a eu une séparation, entre nous et la chair, par l'oeuvre de la Croix. Je relis Romains 6, verset 6. J'aime bien revenir constamment sur ces passages qui sont si importants. Après les avoir retournés dans tous les sens, nous pourrons comprendre et saisir ce que le Seigneur veut dire dans Sa Parole, par Son Esprit, et à chaque fois le message rentre un peu plus profond dans notre coeur, jusqu'à ce que nos yeux s'ouvrent pleinement. Nous pouvons dire ensuite : "Seigneur, maintenant j'ai reçu cela dans mon Esprit, j'ai compris". Le Saint-Esprit nous donne à ce moment-là d'entrer dans une nouvelle dimension.

Alors, Romains 6, verset 6 : "Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec Lui, pour que le corps de péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché".

Tout ce passage entre Romains 6 et Romains 7 nous montre que le péché habite dans la chair, dans le corps, et que lorsque Christ est mort, notre vieil homme a été crucifié pour que le corps de péché, (c'est notre vieille nature) soit détruit. Quand Jésus est mort à la Croix, il y a eu une séparation complète, par la Croix, entre nous et notre ancienne nature. Nous, qui sommes nés de nouveau, avec notre nouvelle nature qui nous a été donnée par Jésus et qui a été créée dans une justice et une sainteté que produit la vérité. Notre être nouveau a été créé par Jésus dans Sa justice, dans Sa sainteté, que produit la vérité qui est Jésus. Quand Jésus nous a créés et donné cette nouvelle nature, c'est parce que nous venions de mourir en Lui et que le corps de péché a été détruit, quand Jésus est mort sur la Croix. Dans Sa propre chair Jésus a connu la mort. Le corps du péché, qui était la source numéro un de tous nos problèmes dans notre vie passée, a été détruit. Il y a eu, par l'oeuvre de la Croix, une séparation totale, à cent pour cent, entre ce que nous sommes maintenant en Christ (notre nouvelle nature qu'Il nous a donnée) et le corps de péché.

Cela vous réjouit, bien-aimés ? Est-ce que tu sens ton coeur vibrer, à l'annonce de cette bonne nouvelle que ton corps de péché a été détruit par Jésus, par Sa mort à la Croix ? Il a été détruit, il a été détruit ! Il le dit au verset 6 : "Sachant que". Tant de chrétiens ne le savent pas !"Sachant que", non dans la tête, mais dans ton esprit. Quelque part au plus profond de toi-même, tu sais, parce que tu as reçu la Parole comme une puissance de vie qui t'a été expliquée par le Saint-Esprit, tu l'as reçue dans ton coeur, et Jésus te dit : "Est-ce que tu sais que ton corps de péché a été détruit ?" Est-ce que tu le sais dans ton Esprit ?

Tu sais par une révélation, et rien ne peut l'arracher de ton coeur, que ta vieille nature si méchante, si mauvaise, si exécrable, a été détruite par la mort de Jésus à la Croix, et que la Croix a fait une séparation, un abîme. Vous savez, quand Abraham parle au mauvais riche qui est en enfer, il lui dit : "Entre toi et nous, il y a un abîme infranchissable". Cet abîme infranchissable existe entre notre vieille nature et nous. Il y a un abîme que la Croix a creusé profondément pour qu'il y ait une séparation infranchissable entre notre vieille nature de péché, "le corps du péché", et nous, si nous sommes dans la foi en ce que le Seigneur dit. Si nous avons compris cela, nous n'avons plus une seule raison de continuer à vivre dans la vieille nature. Ce cadavre est mort et enterré. Nous ne devons plus le ressortir. Notre cadavre de la vieille nature doit rester dans la tombe pour toujours. Jésus n'est pas resté dans la tombe, Il est ressuscité et Il nous a fait naître de nouveau en Lui. La vieille nature est restée au fond du tombeau, c'est terminé, alléluia ! C'est la Croix qui est une puissance de séparation. S'il n'y avait pas eu la Croix, la mort de Jésus en Croix, il n'y aurait pas eu de solution. Nous aurions toujours traîné cette vieille nature ; impossible d'en sortir. Ce n'est pas notre religion qui aurait changé quoi que ce soit.

Dans Galates 2, au verset 20, un verset que nous connaissons bien : "J'ai été crucifié avec Christ" voilà l'oeuvre de séparation, "et si je vis", bien sûr je vis, je continue à vivre mais "ce n'est plus moi qui vis", au sens de ma vieille nature. Mon "moi" n'est pas annulé, je ne suis pas transformé en un être sans personnalité mais mon vieux "moi" a été crucifié avec Jésus. Il y a en moi quelqu'un qui vit, par Son Esprit qui habite en moi, c'est Christ, et je le prends par la foi. Il est dit : "ce n'est plus moi qui vit, c'est Christ qui vit en moi". parce que Jésus nous a donné une nouvelle nature, semblable à la Sienne, qui est pure, belle et sainte, et Il nous demande de la garder dans la sainteté, dans la pureté, par Sa Parole, par Son sang, par Son Esprit. Il veut pleinement manifester cette nature, parce qu'elle Lui ressemble. Nous sommes tous prédestinés à être semblables à l'image de Jésus-Christ. Il dit là : "J'ai été crucifié avec Christ". Crucifié complètement. "Ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi". Il prend bien soin d'ajouter : "si je vis maintenant dans la chair (dans un corps de chair) je vis dans la foi au Fils de Dieu", dans la foi au Seigneur qui a tout accompli pour moi. La foi, c'est la ferme certitude des choses que j'espère, une démonstration des choses que je ne vois pas. Donc, je le reçois d'abord par la foi, uniquement parce que la Parole de Dieu le dit. Je ne dois pas m'arrêter à ce que je vois encore de moi, d'extérieur, quand je me regarde dans une glace ou quand je me regarde vivre ou réagir encore charnellement. Quand je réagis charnellement, je dois immédiatement me replacer devant le miroir de la Parole et dire : "Seigneur, pardonne-moi, j'ai oublié que j'ai été crucifié en Toi. Je Te demande pardon. Je reviens à Ta Parole et je Te demande de me ressortir de l'eau où je m'enfonçais. Je crie à Toi et je Te demande de me remettre sur pied".

"je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est livré Lui-même pour moi. "Donc, je ne rebâtis pas les choses que j'ai détruites, en me remettant sous le joug de la chair. Je reste dans la foi en ce que la Parole de Dieu dit. Je médite ces versets. Ces quelques versets que je vous donne-là, nous devons les méditer constamment, dans un esprit de prière. Nous les méditons, nous y revenons. A chaque fois que nous méditons ces versets, le Saint-Esprit approfondit, par la foi, l'oeuvre de Jésus dans nos coeurs. Il nous révèle encore plus la profondeur de la Croix.

Un peu plus loin, dans Galates 5, verset 24 : "Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi selon l'Esprit". Donc ceux qui sont à Jésus, puisqu'ils sont nés de nouveau, savent que leur vieille nature a été crucifiée. Ils l'ont accepté, ils l'ont compris, ils l'ont reçu. Je n'ai pas besoin de le comprendre dans tous ses développements intellectuels. Je le reçois parce que Dieu le dit. Je n'ai pas besoin de réfléchir là-dessus pour essayer de comprendre avec ma logique humaine. Dieu le dit, cela suffit. Je l'écoute, je le reçois dans mon coeur et je dis : "Seigneur, par Ton Saint-Esprit, Tu vas me donner une révélation qui dépasse toute intelligence, toute connaissance. Tu vas me révéler ce que tout cela veut dire puisque j'ouvre mon coeur, je médite Ta Parole et je reçois tout cela. Je l'accepte, je le prends. Je l'accepte pour moi, je le prends pour moi. "Et le Saint-Esprit fait son oeuvre.

"Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. "Nous la connaissons, la chair ! Nous avons longtemps vécu avec elle, même après notre conversion. Il faut que ces versets soient constamment illuminés dans notre coeur, dans notre intelligence spirituelle. Ne les oublions jamais, pour que nous sachions toujours qu'en Christ, nous avons été crucifiés, qu'il y a une séparation complète entre la chair et nous.

Maintenant la Croix, puissance de séparation entre nous et le monde.

Le monde qui nous entoure avait été créé beau par le Seigneur, très beau, parfait. Le péché et la mort n'existaient pas. Il n'y avait pas d'animaux nuisibles, méchants, le péché n'habitait pas sur la terre. Quand l'homme a péché, c'est la création toute entière qui a été maudite et placée sous l'esclavage de la mort, et elle attend avec un ardent désir la manifestation des fils de Dieu et le rétablissement de toutes choses par le Seigneur.

Ce monde qui nous entoure, a été souillé par le péché. Il est sous la domination du malin, de la chair et de sa puissance. Il exerce son attrait sur la chair par la convoitise. Ce monde qui nous entoure est sous la domination du malin et de ses convoitises trompeuses. Dans Galates 6, au verset 14, Paul dit : "Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d'autre chose que de la Croix de notre Seigneur Jésus", faisons comme Paul, loin de nous la pensée de nous glorifier de quoi que ce soit, sinon de la Croix de Jésus. Pourquoi ?" cette Croix par qui" (d'autres versions disent : par laquelle), " le monde est crucifié pour moi, comme moi, je le suis pour le monde". Le raisonnement spirituel que Paul appliquait à notre chair, à notre corps de péché, il l'applique de la même manière au monde, puisque, dans notre chair, nous étions membres du monde. Quand nous étions non convertis, païens, nous étions un seul esprit avec ce monde, une seule chair. Nous avions les mêmes passions, les mêmes désirs que le monde qui nous entoure aujourd'hui. Mais par l'oeuvre de la Croix, le monde tout entier est crucifié pour nous, comme nous, nous le sommes pour le monde. Donc le monde n'exerce plus ses convoitises trompeuses sur nous ou il ne doit plus les exercer. S'il les exerce encore, c'est que je suis redescendu au niveau de la chair, au lieu de rester au niveau de l'Esprit et au niveau de ce que Dieu dit de moi.

Je me rappelle constamment que ce monde qui m'entoure est crucifié pour moi, comme moi, je le suis pour le monde. Donc, je me glorifie de la Croix de notre Seigneur Jésus. Paul dit bien : "En Jésus, ce n'est rien que d'être circoncis ou incirconcis". Que tu sois membre de telle Eglise ou de telle dénomination, ce n'est pas cela qui intéresse le Seigneur. Ce qui intéresse le Seigneur, c'est d'être une nouvelle création, parce que si tu es une nouvelle création, tu es passé par la Croix. Il y a des chrétiens qui ne savent pas ce qu'ils sont déjà en Christ. Quand Christ est mort à la Croix, Dieu le Père nous a placés en Lui. C'est vraiment formidable de penser que le Père nous a placés d'avance en Lui, tous ceux qui croiraient en Lui, pour que nous puissions mourir en Lui et qu'en mourant en Lui, la Croix trace une ligne complète de séparation entre le monde et nous.

Paul dit bien : "Nous n'avons pas l'esprit du monde, mais l'Esprit de Christ". J'ai l'Esprit de Christ ! Nous pouvons nous glorifier de la Croix de notre Seigneur Jésus. Je n'entends pas souvent des chrétiens se glorifier comme cela : "Moi je me glorifie, mon frère", "Ah, bon ! Et de quoi te glorifies-tu ?", "De la Croix de notre Seigneur Jésus. "Je m'en glorifie, parce que c'est par cette Croix que ce monde mauvais qui m'entoure a été crucifié pour moi, cela veut dire que ce monde aussi a été transformé en cadavre, ce monde qui m'entoure. Ce monde sous ses belles apparences, ses belles fanfreluches est un cadavre pour moi. "comme moi aussi je suis crucifié pour ce monde", c'est à dire que nous ne sommes plus de la même race. Nous sommes maintenant de la race divine, et ce monde qui nous entoure est de la race d'Adam. Nous, nous sommes du second Adam. Il n'y a plus rien de commun entre les deux. Nous sommes complètement séparés. Bien qu'étant dans ce monde, nous sommes hors de ce monde spirituellement. Il y a une séparation spirituelle complète. Nous y habitons, nous y vivons, mais nous sommes dans un autre royaume. Alléluia ! Nous sommes ambassadeurs de Christ. Nous appartenons à un autre royaume que ce royaume qui est sous la domination de Satan.

Maintenant la Croix : puissance de séparation entre nous et Satan.

Quand Dieu dit que c'est une séparation, c'est à cent pour cent, c'est réglé pour toujours, éternellement. C'est réglé à cent pour cent ! Dans le coeur du Seigneur et dans Sa pensée, c'est réglé. Il l'a fait, Il l'a accompli en Jésus, Il demande que nous le sachions et que nous le croyons. Dans Colossiens 1, au verset 12, il est dit : "Rendez grâces au Père", "Alors, Père, je Te rends grâces de tout mon coeur. Ah vraiment je Te rends grâces !" Alléluia !"Rendez grâces au Père qui vous a rendu capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière. "Nous sommes riches, nous avons un héritage fantastique dans la lumière de Dieu. Aucun de nous n'est pauvre. Nous avons toutes les richesses de notre Seigneur.

"Il nous a rendu capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de Son amour, en qui nous avons la rédemption par Son sang (la Croix est toujours là), la rémission des péchés". La Croix a accompli une séparation totale entre le royaume des ténèbres qui était le nôtre avant, quand nous étions dans la chair et dans le monde, et nous maintenant, qui sommes "dans le royaume du Fils de Son amour". Il nous a transportés. D'abord Il nous a arrachés à l'autre, Il nous a fait mourir à notre vieille nature. "Il nous a arrachés à ce royaume des ténèbres pour nous transporter dans le royaume du Fils de Son amour, où toutes choses anciennes sont passées et où toutes choses sont devenues nouvelles en Christ". Le maître qui dominait sur nous quand nous étions dans ce monde des ténèbres était Satan et ses démons, mais le Seigneur nous a complètement délivrés de leur puissance. Absolument, à cent pour cent ! Maintenant notre maître est Jésus-Christ, ce n'est plus Satan. Donc Satan ne doit plus dominer sur la moindre parcelle de notre esprit, de notre âme, de notre corps, en particulier par la maladie ou les liens quelconques. Un chrétien peut avoir des démons, un chrétien peut être lié, un chrétien peut être malade, mais à partir du moment où il sait qu'il a été délivré de la puissance de Satan, il peut se tourner, par la foi, contre n'importe quelle puissance des ténèbres qui continuerait encore à agir dans sa vie, pour lui dire, comme Jésus a dit à Satan, en plein désert : "Satan, il est écrit". C'est là le combat spirituel, parce que j'ai reçu par la foi la Parole de Dieu et qu'elle vit dans mon coeur. Rien n'est automatiquement réalisé, le jour où je me convertis, que ce soit la guérison ou la délivrance de tous les liens. Tout n'est pas automatiquement manifesté le jour où je me convertis. Ce qui est fait, le jour où je me convertis, c'est l'oeuvre de Jésus que je reçois par la foi.

Si je vois encore des restes d'oeuvres de Satan qui traînent dans ma vie, dans mon corps, dans mes pensées, s'il y a encore des liens qui me tiennent quelque part, le Saint-Esprit, qui habite en moi, ne peut pas les supporter, car Il sait qu'en Christ, à la Croix, il y a eu une séparation totale entre Satan et moi. J'appartiens au Seigneur et à Son royaume. Mais Satan va essayer de résister ("Satan", cela veut dire : celui qui résiste), de me tromper, de me faire croire des mensonges, de me faire croire que ce n'est pas tout à fait vrai ce que je lis là. J'ai besoin de prendre cette position de foi pour détruire complètement, au nom de Jésus, et par l'autorité du Seigneur, tout ce qu'il peut y avoir comme oeuvre mauvaise, dans ma vie, qui vient de l'ennemi. Et je dois le faire au nom du Seigneur Jésus. Je dois le faire parce que je m'appuie sur cette Parole du Seigneur : quand Jésus est mort à la Croix, Il nous a arrachés au royaume de Satan, Il a payé le prix, c'est-à-dire Son sang. Il a payé entièrement, Il nous a transportés dans Son royaume et maintenant, Satan n'a plus aucune autorité sur nous. Il faut le lui rappeler, il attaque trop souvent nos foyers, nos corps, nos âmes, nos esprits. Il essaie de nous faire croire des mensonges. Il faut nous ancrer dans cette Parole, et ayant reçu cette Parole dans la foi, dans notre coeur, revêtu de toutes les armes spirituelles que Dieu nous donne, prendre cette épée de l'Esprit qui est la Parole, nous tourner contre l'ennemi de nos âmes et lui dire : "Satan, il est écrit ! Maintenant, tu pars, au nom puissant du Seigneur Jésus, tu pars !"

Un peu plus loin, dans Colossiens 2 aux versets 13 à 15 : "Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, Il vous a rendus à la vie avec Lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; Il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient (et il y avait beaucoup de choses qui nous condamnaient, on ne peut même pas les compter, Dieu seul les connaît, mais sur cet acte où étaient écrites toutes les choses qui nous condamnaient, le Sang de Jésus a tout effacé de haut en bas. Il ne reste plus rien, plus rien ! Donc Satan n'a pas le droit de venir nous dire : "Tu vois, il y a encore cela qui traîne dans ta vie". Non, nous ne devons pas accepter ces pensées-là. Si nous sommes dans la foi par rapport au Seigneur, si nous n'avons pas de péché non confessé dans notre vie, si nous avons humblement confessé nos péchés et reçu le pardon du Seigneur, à ce moment-là, nous pouvons nous tourner vers Satan et dire : "Satan, Dieu nous a fait grâce pour toutes nos offenses, Il a effacé l'acte qui nous condamnait". En plus, Dieu ne s'est pas contenté de l'effacer, Il l'a détruit en le clouant à la Croix, et toujours à la Croix, Il a dépouillé les dominations, les autorités. Il y a une séparation totale entre nous et Satan. Jésus a dépouillé Satan de toute autorité sur nos vies. Satan a encore beaucoup de puissance et d'autorité, il l'exerce sur tous ceux qu'il contrôle. Mais il ne doit plus l'exercer sur les enfants de Dieu. C'est terminé. Il ne faut plus se laisser faire. Jésus nous a donné toute autorité. Il a dit : "Je vous donne toute autorité sur toute la puissance du malin. Vous marcherez sur les serpents et les scorpions, sur toute la puissance du malin, et rien ne pourra vous nuire."

Cela ne veut pas dire que nous n'allons pas avoir des épreuves, des difficultés, des coups, des tribulations des combats. Nous en aurons constamment. Mais nous pouvons avoir le coeur en paix, nous devons avoir le coeur en paix, rester dans la foi et combattre le bon combat de la foi en nous appuyant sur la Parole du Seigneur. Il a dépouillé les dominations et les autorités. Il les a dépouillées !"Il les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d'elles par la Croix". Ah, la Croix est une puissance ! La prédication de la Croix est une puissance pour le salut de celui qui croit ! La puissance de Dieu ! C'est à la Croix que tout a été réglé. Il a détruit toute la puissance de Satan, il l'a dépouillé, il l'a mis à nu, il l'a livré en spectacle, il lui a fait honte. Comme Satan est un orgueilleux, il ne peut pas supporter la prédication de la Croix, parce qu'il sait que tout a été réglé là. L'orgueil de Satan ne peut pas supporter qu'on lui rappelle que là, il a été publiquement livré en spectacle devant tous. Il a été publiquement vaincu, parce qu'au moment où Jésus est mort à la Croix et où Satan croyait triompher, c'est là qu'il a été vaincu. Et toutes les autorités célestes, les bonnes et les mauvaises, Dieu le Père, le Saint-Esprit, tous les anges, et puis tous les démons, les autorités et Satan lui-même regardaient ce qu'il se passait à la Croix. Les uns ont poussé un cri de victoire : "Alléluia ! tout est accompli !", cela a été un cri de victoire dans le ciel, et puis un cri de défaite épouvantable dans les rangs de l'ennemi. C'était terminé pour lui. Donc maintenant toute l'oeuvre de Satan consiste à séduire les hommes pour leur faire croire des mensonges, y compris les chrétiens, leur faire croire qu'ils sont encore sous sa domination, sous son autorité, avec des choses qu'ils peuvent traîner du passé ou de leurs parents, de leurs ancêtres, alors que par la Croix, ils en ont été délivrés pour toujours. Pour toujours ! Quand tu es placé dans cette position de foi, tu peux résister à Satan avec efficacité, parce que tu sais dans ton coeur que c'est vrai. Tu ne vas pas combattre ne brassant de l'air, tu vas combattre avec efficacité, avec l'épée de l'Esprit et dire à Satan : "Tu as été complètement dépouillé. Je t'interdis de toucher à mon foyer, à mon corps, à ma santé, à la santé de mes bien-aimés, à celui qui est là devant moi, qui se réclame du sang et du nom de Jésus. Il est écrit, Satan, et je persévère dans la foi et le combat". Il lâchera prise, parce qu'il doit lâcher prise si tu restes dans la persévérance, dans la foi, si tu ne te laisses pas avoir par les circonstances, par ce que tu vois ou par ce que tu entends. Si tu continues à rester dans la foi et à combattre, il est bien dit : "Résistez au malin et il s'enfuira", il s'enfuira loin de toi.

"Il les a livrées publiquement en spectacle en triomphant". C'est un triomphe absolu, pour l'éternité. Alléluia ! Merci Seigneur !

Donc, vous voyez que la Croix a tout résolu :

-puissance de séparation entre nous et la chair,

-puissance de séparation entre nous et le monde,

-puissance de séparation entre nous et celui qui contrôle le monde, Satan et ses démons.

Maintenant la Croix est une puissance d'union entre Dieu et nous.

La Croix est une puissance d'union. C'est très important aussi. La Croix est une puissance d'union, tout est réglé par le Seigneur à la Croix. D'abord entre Dieu et nous, la Croix est une magnifique puissance d'union. Autant la Croix est une puissance de séparation entre Satan et nous, autant la Croix est une puissance d'union entre Dieu, Père, Fils, Saint-Esprit et nous. Dans Romains 5, aux versets 8 et suivants, il est dit : "Dieu prouve Son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par Son sang, serons-nous sauvés par Lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de Son fils", donc vous voyez, la Croix nous a réconciliés avec Dieu, parce que c'est là que le péché a été cloué, "à plus forte raison, puisque nous sommes réconciliés, nous serons sauvés par Sa vie". Vous voyez, Sa mort nous donne la réconciliation avec Dieu, et Sa vie nous sauve. "Puisque nous avons été réconciliés par Sa mort, à plus forte raison serons-nous sauvés par Sa vie. "Sa vie qui coule maintenant en nous, par la foi en Jésus.

C'est merveilleux ! Il nous a réconciliés par Sa mort, et Sa mort, suivie de Sa résurrection où nous sommes ressuscités en Lui et avec Lui, fait couler en nous maintenant, la vie de Dieu qui nous sauve. Le verbe "sauver", en grec, veut dire un salut complet pour l'esprit, l'âme et le corps. Nous serons sauvés par Sa vie qui coule en nous et qui a le droit de couler en nous, parce qu'Il est mort avant, pour nous, Il nous a réconciliés. Cela veut dire que nous étions ennemis de Dieu, et Sa mort nous a réconciliés. Vous savez, le mot "réconciliés" a une puissance : des ennemis autrefois ennemis, deviennent maintenant amis ou bien ceux qui étaient dans l'inimitié, reçoivent le pardon et deviennent un. Cela va très loin parce que nous devenons un, un seul esprit avec Dieu, un seul corps avec Christ dont Il est la tête et nous sommes tous membres les uns des autres. Dieu n'est plus notre ennemi ! Si nous avons Dieu comme ennemi, c'est que nous n'avons pas réglé des problèmes qu'Il nous demande de régler, ou que nous n'avons pas confessé des péchés, ou que nous résistons au Saint-Esprit. A ce moment-là, nous pouvons, bien qu'étant enfants du Seigneur, avoir notre communion avec le Seigneur coupée et Dieu peut nous résister. Il résiste aux orgueilleux, aux méchants. Mais quand nous avons un coeur honnête et bon, nous sommes prêts à ouvrir ce coeur à la voix et à la lumière du Saint-Esprit pour mettre toute chose en règle, chaque fois qu'Il nous le montre, et laisser agir le sang de Jésus, la Parole du Seigneur, le Saint-Esprit en nous, qui va nous laver constamment, nous purifier. Quand nous avons ce coeur honnête et bon, nous sommes en communion avec Dieu, nous sommes un avec Lui, nous sommes réconciliés avec Lui, par la mort de Son Fils.

Et non seulement cela, mais il est dit au verset 11 : "Nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation". Jésus est le grand réconciliateur. Dans 2 Corinthiens 5, il va encore plus loin, je lis à partir du verset 17 : "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation". Puisque nous avons été réconciliés, Dieu veut faire de nous des réconciliateurs. C'est important, quand vous voyez les problèmes, les inimitiés, les divisions, déjà dans le corps de Christ ! Dieu nous a donné un ministère, c'est-à-dire un service de réconciliation. Il fait de nous des réconciliateurs. Alors est-ce que tu es, en tant que chrétien, un réconciliateur ou un diviseur, un créateur d'inimitié ? Tu peux être un créateur d'inimitié, si tu réagis dans la chair. Toute réaction de la chair provoque l'inimitié, avez-vous remarqué cela ?"Inimitié", ça veut dire une attitude d'ennemi. Toute réaction charnelle fait de nous un ennemi des autres. A ce moment-là on se bat, on se dispute parce que c'est la chair qui a repris le dessus. Mais quand nous sommes réconciliés avec Dieu, que nous restons sur ce plan spirituel de foi en Christ et en Son oeuvre de réconciliation, Il fait de nous des réconciliateurs.

"Bienheureux ceux qui procurent (ou recherchent) la paix, ils seront appelés fils de Dieu". Si nous sommes fils et filles de Dieu, nous sommes des fils et des filles du Roi de paix, et nous procurons la paix partout où nous passons. Nous ne serons pas forcément bien reçus. Il y en a qui ne l'acceptent pas. Mais pour se disputer, il faut être deux. Si quelqu'un est ton ennemi, tu vas en souffrir, mais si tu restes dans l'Esprit, dans cette attitude de réconciliation, dans ce ministère que Dieu t'a donné, tu ne vas pas alimenter la querelle par ton attitude charnelle. Tu vas rester en Christ, un faiseur de paix et tu sauras, par la sagesse de Dieu, comment réagir. C'est là le ministère auquel Dieu nous appelle : nous réconcilier et faire de nous des réconciliateurs. Comme nous avons en nous la puissance du Saint-Esprit, qui nous a réconciliés avec Dieu par le sacrifice de la Croix, Dieu habite en nous et nous donne Sa sagesse. Il veut nous la donner. Prions pour avoir la sagesse du Seigneur. "Seigneur, donne-moi Ta sagesse, que je sache quoi dire, quoi faire pour que ce ministère de réconciliation puisse se manifester vraiment, pour que je puisse être, entre Tes mains, un instrument de paix, parce que j'ai compris que Tu m'as réconcilié avec Toi". Si j'ai bien compris que j'ai été réconcilié avec Dieu, je vais chercher la réconciliation. J'ai été pardonné par Christ, mon premier réflexe va être de pardonner, quoiqu'il puisse m'arriver. J'ai été pardonné en Christ, mon premier réflexe est de pardonner.

Et je lis au verset 19 : "Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même, et n'imputant point aux hommes leurs offenses, et Il a mis en nous la parole de la réconciliation". Donc, la parole de la réconciliation, cela veut dire tout simplement qu'il ne faut pas imputer aux autres leurs offenses envers nous. Nous recevons constamment des offenses parce que nous sommes appelés à cela, à souffrir comme Jésus. Des offenses, cela veut dire des attaques des personnes, des chrétiens ou du monde, des accusations injustes, des attaques directes contre nous, des calomnies, des injustices, des mensonges sur nous. Des attaques directes qui vont nous faire mal, une offense, c'est cela. Et le Seigneur dit qu'Il n'a pas imputé aux hommes leurs offenses, Il les a réconciliés en Christ, (ceux qui croient, bien sûr, ce n'est pas automatique sur la race humaine). Dieu, d'avance en Christ a pris tous les péchés du monde, mais il n'y a que ceux qui croient qui peuvent en bénéficier. Si tu as compris que tu as un ministère de réconciliation, tu ne dois jamais imputer à personne la moindre offense. Il faut immédiatement, par la puissance de la vie de Jésus qui coule en toi, pardonner l'offense. Immédiatement la réaction doit être de pardonner l'offense. Donc, pour le faire, je dois être moi-même uni à Christ et dans Sa paix. Si je marche dans la chair, ça va bouillir et répliquer sur le même ton et là, le problème augmente. Il faut qu'il y en ait un qui s'arrête, et le premier qui va s'arrêter, ce sera celui qui va se rappeler qu'il a un ministère de réconciliation, qu'il a été réconcilié avec Dieu, qu'il est appelé à être un enfant de paix, donc à pardonner toutes les offenses, que l'on te demande pardon ou pas. Il ne faut pas attendre que l'on te demande pardon pour pardonner. Déjà, dès que quelqu'un t'a offensé, tu pardonnes. Si l'autre vient te demander pardon, tu confirmes ce pardon. S'il ne te demande jamais pardon, c'est lui qui va supporter des conséquences, mais toi, tu as déjà pardonné. Dans ton coeur, tu es réconcilié, toi, déjà, pour ta part. Et c'est cette attitude-là qui accumule sur l'autre les charbons ardents de Dieu, qui va permettre au Seigneur de travailler par Son Saint-Esprit dans le coeur de la personne qui est témoin de ce beau ministère de réconciliation que Dieu t'as donné. Mais évidemment, cela ne dépend pas que de toi, cela dépend de l'autre aussi, qui peut ou non se laisser travailler par le Seigneur. A partir du moment où il n'y a rien dans ton coeur, où tu sais que tu as un ministère de réconciliation, que tu n'as imputé aucune offense, même les plus graves, les plus terribles, tu as pardonné comme Christ a pardonné, à ce moment-là, le Saint-Esprit est libre de travailler dans le bon sens et de convaincre de péché.

Et c'est pour cela qu'il ajoute, au verset 20 : "Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ". Comment les autres qui s'opposent à nous et nous font des offenses, vont-ils comprendre le ministère de Christ, s'ils ne me voient pas l'exercer, moi ? Tandis que s'ils me voient exercer le ministère de réconciliation, pardonner, ne pas imputer les offenses, ils vont se dire : "Là, il y a quelque chose de surnaturel, je n'ai jamais vu cela dans le monde !", et le Saint-Esprit va parler à leur coeur en leur disant : "C'est Christ qui a fait cela, c'est Christ qui a changé son coeur, parce que Christ l'a réconcilié avec Lui et lui a fait comprendre ce qu'est la réconciliation. Il a lui-même été réconcilié avec Dieu. Il est donc capable de comprendre ce que c'est. Il a reçu lui-même le pardon, il est capable de le donner". C'est merveilleux, comme ministère ! Ambassadeur pour Christ, ambassadeur d'un royaume où il n'y a que la paix et la réconciliation ! Vous verrez, quand nous serons au ciel, il n'y aura pas une seule dispute, pas une seule animosité, rien ! Nous aurons tous été réconciliés les uns avec les autres par Christ déjà, et nous serons dans une paix merveilleuse, formidable. Dès que nous nous rencontrerons, ce sera des torrents d'amour l'un pour l'autre, en Christ. C'est merveilleux ! Donc, si sur cette terre peuvent sortir de nous déjà ces torrents d'amour, cela va peut-être provoquer des "levées de hérissons" de l'autre côté, mais peu importe. Tu as déversé un torrent d'amour qui vient du Seigneur, et un torrent d'amour qui vient du Seigneur, cela fait fondre. Alléluia !

"Nous vous en supplions au nom de Christ, soyez réconciliés avec Dieu !", et les uns avec les autres, bien sûr. Dans Colossiens 1, au verset 18 : "Il est la tête du corps de l'Eglise (Christ) Il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en Lui". Dieu a voulu que toute la plénitude de Dieu habite en Christ. "Il a voulu", vous voyez la volonté de Dieu. "Il a voulu par Lui réconcilier tout avec Lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par Lui, par le sang de Sa Croix. "Le sang de la Croix montre la volonté de Dieu de tout réconcilier en Christ, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux. La création tout entière est appelée à être réconciliée avec Dieu, et Ses membres les uns avec les autres. Cela ne veut pas dire que Dieu veut aussi réconcilier Satan et ses démons avec Lui, comme certains l'enseignent, par erreur. Satan est jugé, il est destiné au lac de feu et de souffre. Il n'y a pas de réconciliation entre Satan et ses démons et Dieu par le sang de Christ, cela n'existe pas. Quand il dit : "Ce qui est sur la terre et dans les cieux", c'est ce qui est réconciliable, bien sûr. Satan n'est pas appelé à être réconcilié avec Dieu. Alors ce qui est appelé à être réconcilié avec Dieu, c'est tout ce qui est sur la terre et ce qui est dans les cieux. Ce qui est sur la terre, c'est la chair, ce qui est dans les cieux, c'est l'Esprit. Nous sommes des êtres qui sont à la fois des cieux et de la terre et nous devons absolument, pour tous les aspects de notre vie, trouver en Christ une parfaite réconciliation, dans l'esprit, l'âme et le corps.

"en faisant la paix par Lui, par le sang de Sa croix". Le sang de Jésus est capable de donner une paix parfaite à ceux qui étaient ennemis. Verset 21 : "Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, Il vous a maintenant réconciliés par Sa mort dans le corps de Sa chair, pour vous faire paraître devant Lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi". Si tu restes inébranlable dans cette foi, dans l'oeuvre parfaite de la Croix de Jésus-Christ, non seulement tu es réconcilié avec Dieu, mais tu sais, (tu sais parce que Dieu te le montre par Sa Parole et par Son Esprit), que tu es appelé à paraître devant Lui saint et irréprochable, semblable à l'image de Jésus. Si tu restes fondé dans Sa Parole et inébranlable dans la foi. Satan va tout faire pour t'ébranler dans la foi, mais reste inébranlable dans ce que Christ a fait à la Croix. Il t'a réconcilié, Il la fait. Dans Ephésiens 2, aux versets 11 et suivants, il dit quelque chose de très beau : "C'est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme, souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde".

Les Juifs, eux, avaient la Loi. Ils formaient le peuple du Seigneur. Ils avaient une citoyenneté divine. Ils avaient une loi qui leur avait été donnée par Dieu, qui leur montrait la volonté du Seigneur qui voulait les guider. Ils n'étaient pas nés de nouveau, mais ils avaient la loi et la révélation du Seigneur. Mais nous, les païens, nous n'avions rien du tout, sans Dieu, sans espérance. Rien du tout ! Il a appelé les uns et les autres, les Juifs et les païens, à se réconcilier avec Dieu. Ce n'est pas le fait d'être israélite ou juif qui nous réconcilie avec Dieu, puisque Paul dit des Juifs : "Ils sont ennemis de Dieu parce qu'ils résistent à l'Evangile". Il ne faut pas avoir une idée sentimentale du peuple d'Israël. Il faut l'aimer de tout notre coeur, parce que c'est le peuple du Seigneur. Il faut bénir Israël, prier, intercéder. Mais ce n'est pas parce qu'on est juif, qu'on est sauvé. Un juif qui résiste à l'Evangile est ennemi de Dieu, bien qu'il fasse partie du peuple du Seigneur et qu'il ait des bénédictions et des promesses particulières. Donc, tout le travail du Saint-Esprit consiste à lui révéler le Messie, pour qu'il L'accepte et qu'il passe dans la nouvelle alliance. L'argument de Paul, c'était de montrer qu'avant la venue de Christ, les Juifs et les païens étaient complètement séparés, opposés, ils étaient ennemis, il n'y avait aucune possibilité de communion et de communication. Les Juifs ne fréquentaient pas les païens c'était interdit, il y avait une séparation totale, absolue, une inimitié complète. Mais il dit au verset 13 : "Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ" Donc, c'est la Croix qui nous a rapprochés, nous qui étions éloignés. Et pour eux aussi les Juifs : "car Il est notre paix, Lui qui des deux n'en a fait qu'un". Des Juifs et des païens qui étaient autrefois ennemis, complètement séparés ; ils se sont convertis à Jésus-Christ, et là ils sont devenus un en Christ. "Le mur de séparation a été renversé", quel était ce mur de séparation ? L'inimitié, ces sentiments mauvais que l'on éprouve pour quelqu'un, ces sentiments mauvais que les Juifs et les païens avaient les uns contre les autres, qui les rendaient ennemis les uns des autres, un mur de séparation. Mais, bien-aimés, il n'y a pas qu'entre les Juifs et les païens qu'il y a des murs de séparation. Entre beaucoup de chrétiens, il y a des murs de séparation. L'un croit cela, l'autre croit cela, on a été offensé, etc., il y a un mur complet de séparation. La seule séparation que Dieu nous demande d'avoir est une séparation fondée sur une non participation au péché. Si ton frère chrétien pèche et qu'il veut t'entraîner dans le péché, tu vas lui dire : "Non, je me sépare de toi". Il est chrétien, il est quand même membre du corps de Christ, mais je ne marche pas avec Lui, dans cette situation. Mais là, le mur de séparation a été anéanti par la Croix, la porte a été ouverte : "Il a anéanti par Sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, pour créer en Lui-même", écoutez bien cela : "Il a anéanti par Sa mort le mur de séparation pour créer en Lui-même, avec les deux qui étaient autrefois séparés, un seul homme nouveau". Cela a été fait par Christ. C'est valable pour le couple, c'est valable pour les frères et soeurs chrétiens dans le corps de Christ, pour le peuple du Seigneur, anciens païens ou anciens juifs. A partir du moment où nous entrons dans le corps de Christ, par la Croix de Jésus, les murs de séparation ont été détruits. Il faut le comprendre, l'accepter par la foi et rester dans cette foi. Les murs de séparation qui existaient entre toi et moi, mon frère, ma soeur, ont été détruits par la Croix de Jésus. Est-ce que toi, tu l'acceptes ? Moi, je l'accepte. Il faut être deux pour franchir ce mur. Il a été détruit, mais si, pour l'un il est détruit, et que pour l'autre, ce mur reste, il y aura des difficultés à établir le contact. Pourtant le mur a été détruit par Jésus. Donc vous voyez, tout le travail du Seigneur va être de nous révéler Sa Parole, nous révéler ce que Jésus a fait. Il y a des chrétiens qui restent plantés là devant, comme si le mur y était toujours, et pour eux il y est encore ! Alors que par le sacrifice de Jésus, le mur a été détruit. Le mur de séparation entre les deux, maris et femmes, frères et soeurs, a été détruit par Jésus pour qu'il ait un seul être nouveau. Nous sommes un en Christ ! Le mari et la femme sont un en Christ, aussi. Et nous sommes tous un avec le Seigneur, membres les uns des autres.

Alors, je relis : "pour créer avec les deux un seul homme nouveau. "Cela m'attriste beaucoup de voir que ce que Jésus a fait, a accompli, soit ignoré, laissé complètement de côté par beaucoup de chrétiens. Ils vivent encore dans leur vie passée, dans leurs inimitiés passées. Ils n'ont pas compris ce que Jésus a fait, ou ils espèrent que ça va se faire un jour, au lieu de rester dans la foi que tout a été accompli, que Christ a déjà détruit le mur de séparation et que, déjà en Lui, nous formons un seul être nouveau, ancien juif, ancien païen. "Il n'y a plus en Christ ni Grec ni juif, ni circoncis ni incirconcis". Là aussi, il faut avoir une bonne perspective par rapport aux Juifs qui se convertissent. Nous disons que les Juifs sont le peuple du Seigneur, mais à partir du moment où ils se convertissent, ils n'ont plus aucune place particulière dans l'Eglise. Bien souvent, je l'ai souvent vu, on a tendance à mettre sur un piédestal les Juifs convertis, en disant qu'ils ont peut-être une double portion de l'onction parce que ce sont des Juifs convertis, donc ils ont doubles promesses, les anciennes et les nouvelles. J'ai rencontré cela, il ne faut pas que ce soit dans nos coeurs, ni dans le coeur des Juifs convertis, ni dans le coeur des païens convertis. En Christ, nous sommes égaux, héritiers des mêmes promesses. Nous avons des places différentes dans le corps de Christ, des appels, des ministères différents, mais cet appel et ce ministère ne nous sont pas donnés sur la base de ce que nous étions anciennement, juif ou païen. Tout cela est anéanti dans le passé. Nous sommes devenus des êtres nouveaux, il n'y a plus ni juif, ni grec en Christ, mais de nouvelles créations. Et à partir de là, le Seigneur donne Ses appels et Ses vocations. Il le dit bien, ici : "Il a détruit par elle l'inimitié, Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin (les païens), et la paix à ceux qui étaient près (les Juifs)". Les Juifs étaient tout près, mais ils n'étaient pas dedans. Nous, les païens, étions loin, très loin, mais maintenant Il nous a tous fait rentrer. Et là, en Lui, nous sommes un. Ce raisonnement qu'il applique aux Juifs convertis et aux païens convertis, bien-aimés, nous devons l'appliquer à tous les membres du corps de Christ. Quand nous étions dans la chair, nous étions ennemis, Juifs et païens, quand nous étions dans la chair, nous étions ennemis entre nous, maris et femmes, hommes et femmes dans ce monde de ténèbres, nous étions ennemis. Et il y a des inimitiés très tenaces. Dans le monde il y a des inimitiés qui durent des générations. Allez un peu en Corse ou en Sardaigne, vous verrez. Des générations ! Ils se tuent et s'entretuent parce qu'il y a des vengeances qui datent de cinq cents ans. Mais dans le fond, nous sommes tous pareils. Nous avons hérité de cette nature-là, et dans la chair, nous avons tendance à entretenir cette attitude d'ennemis, alors que quand nous sommes en Christ, nous savons que le mur de séparation a été détruit et que nous sommes déjà un en Christ. Donc quand tu regardes ton épouse, si elle est née de nouveau et si toi, tu es né de nouveau, vous êtes déjà un seul en Christ, le mur de séparation a déjà été détruit. Il te demande de le comprendre spirituellement et de l'accepter par la foi. Tu l'acceptes, tu dis : "C'est fait, Seigneur, Tu ne m'appelles pas à détruire un mur de séparation, Tu m'appelles à réaliser que Toi, Tu l'as détruit. Tu m'appelles à saisir cela par la foi et à entrer dans Ton plan par la foi".

"Il est venu annoncer la paix à ceux qui étaient loin et à ceux qui étaient près". Donc, si tu as des ennemis et si vous faites tous partie du corps de Christ, il y a quelque chose d'anormal. Nous avons été appelés à la paix, à nous rapprocher les uns les autres et à nous réconcilier : "car nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans le même Esprit, concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu". Tous enfants du Père, fils et filles de l'amour du Seigneur et de Sa paix. Alléluia !

Alors, quand nous avons vraiment compris ces choses spirituellement, le Seigneur nous demande de les saisir. Toutes les promesses de Dieu nous sont données par la foi en Christ. Pour cela, il faut les comprendre spirituellement et les prendre pour nous, en disant : "Seigneur, j'ai compris ! Tu m'as révélé par ton Saint-Esprit, j'ai médité Ta Parole, j'ai prié, je T'ai demandé d'ouvrir mon intelligence spirituelle". Le Saint-Esprit a fait pénétrer cette Parole en toi. Tu la saisis maintenant par la foi et tu marches dans cette révélation. Tu dis : "Seigneur, c'est fait, je veux entrer maintenant concrètement dans cette oeuvre que Tu as accomplie. "Par la foi, Dieu va le faire et Il va t'y mener. Il faut faire attention de ne pas faire comme les Galates qui avaient commencé par l'Esprit et fini dans la chair. Paul va jusqu'à leur dire : "Vous êtes séparés de Christ, vous êtes déchus de la grâce". Donc, il faut faire très attention. Si nous essayons d'utiliser d'autres moyens que les moyens de la Parole et de l'Esprit, nous risquons de nous couper de Christ et d'être déchus de la grâce. Nous ne pourrons pas avoir de solution à nos problèmes. Si nous restons dans la Parole et dans son enseignement, le Saint-Esprit, en nous, va nous conduire de victoire en victoire, par la foi en Christ.

Je citerai le dernier verset, de la bouche même du Seigneur, dans Luc 14, au verset 27 : "Quiconque ne porte pas sa croix, et ne Me suit pas, ne peut être Mon disciple". Il parlait des affections avec nos familles, dans la mesure où elles pourraient nous empêcher d'obéir pleinement au Seigneur. Il dit : "Si tu ne portes pas ta croix", en fait c'est la Croix de Christ que nous avons prise pour nous, lorsque nous avons compris ce que Christ a fait, ce qu'Il a fait de nous en Lui. Il nous dit : "Si tu veux être disciple du Seigneur, tu dois passer par la Croix, toi-même et la porter tous les jours", c'est a dire que tu dois vivre dans ce que Christ a fait pour toi, par la foi. Porter sa croix, cela veut dire comprendre que j'ai été crucifié en Christ et que je dois marcher dans cette révélation, pour que la vie de résurrection se manifeste au travers de moi. Sinon, je ne peux pas être disciple de Christ. Je peux être sauvé, si j'ai compris ce que Jésus a fait pour moi, mais je ne pourrai pas vraiment apprendre du Seigneur, être Son disciple et arriver jusqu'au bout de toute Son oeuvre dans ma vie.

Bien-aimés, je vous encourage à méditer constamment ces versets. Quand l'ennemi nous attaque, sur tous les points où actuellement il nous attaque, si nous nous sommes placés sur cette position de foi en Christ, si nous voyons dans notre vie des domaines que Satan contrôle encore, nous devons nous rapprocher du Seigneur pour dire : "Seigneur, montre-moi s'il y a des péchés dans ma vie que je n'aurais pas confessés". Le Saint-Esprit va nous le montrer sans que nous ayons besoin d'entrer dans des culpabilisations. Mais je pars du principe a rien, que nous sommes là, dans la sincérité de notre coeur, et nous percevons des domaines où Satan nous attaque, dans notre corps, dans notre âme, dans nos pensées, dans nos familles. Je vous encourage à prendre les armes d'Ephésiens 6 et à vous lancer dans ce combat contre Satan, par la foi en l'oeuvre de Jésus à la Croix, à ne rien laisser entre les mains de Satan, à continuer à lui résister jusqu'à ce que cette oeuvre de la Croix soit pleinement manifestée dans votre vie. Cette maladie doit partir, parce qu'elle est déjà guérie en Christ. Amen ! Et tu dois rester dans cette position, dans cette oeuvre de la Croix, et résister au nom de Jésus. Cette situation, où manifestement, il y a la main de Satan, si tu as sondé ton coeur devant Dieu en disant : "Seigneur, je n'admets pas que Satan vienne toucher à ma vie ou à la vie de ma femme, de mon mari, de mes enfants et je vais intercéder dans la prière en m'appuyant sur Tes armes, prenant l'épée de l'Esprit, en résistant à l'ennemi et lui rappelant Ta Parole", si tu as reçu dans ton coeur ce que tu es en Christ, tu vas pouvoir résister dans la foi.

"Seigneur, je Te prie que Tu nous guides dans Ta sagesse. Tu vois comme nous sommes des petits enfants devant Toi, Seigneur. Nous avons besoin d'être enseignés, conduits par Toi, de recevoir constamment, jour après jour, seconde après seconde, Ta sagesse, Ton aide et Ton secours. Seigneur, nous ne sommes rien sans Toi. Tu as tout accompli à cette Croix, Seigneur. Je Te prie vraiment que par Ton Esprit, Tu continues Ton travail de révélation dans nos coeurs et que la foi grandisse constamment. Que constamment Tu déverses Ta foi dans nos coeurs, Seigneur. Que l'oeuvre de Jésus puisse briller à nos yeux spirituels d'une manière merveilleuse, que nous puissions la comprendre, la recevoir dans un coeur ouvert, l'accepter et pouvoir ensuite entrer dans Tes plans parfaits. Seigneur, je Te prie que Tu nous bénisses tous et que Tu nous aides dans tous ces combats que nous avons à mener. Seigneur, je Te demande Ton aide, Toi qui as tout accompli. Tu sais ce qu'il faut faire, Seigneur. Je Te prie de nous conduire par la main, de nous faire entrer dans cet héritage que Tu nous as destiné. Mes yeux sont sur Toi, Seigneur, je Te fais confiance. Je m'incline devant Toi et je Te loue de tout mon coeur, pour la perfection de l'oeuvre de Jésus. Seigneur, sois loué ce soir, je Te bénis vraiment de tout mon coeur. Manifeste-Toi, Seigneur, et glorifie Jésus en accomplissant toute Son oeuvre dans nos vies. Amen.