C128  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 10/10/2001
modifié le 23/03/2004


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La séduction

Les manifestations et les symptômes de la séduction. Comment on peut devenir séduit. Comment sortir de la séduction. n°1



Ce message fait partie d'une série de 4 messages (références C128 à C130). Il est le premier de la série.

 

            Ce soir, je vais vous parler de la séduction. C'est un sujet important parce que Jésus nous a bien prévenus que dans la fin des temps, le signe numéro un que nous serions dans la fin des temps, c'est la séduction. Il l'a dit à ses disciples et il nous demande de veiller et de prendre garde à ne pas être séduits. Si le Seigneur prend la peine de nous dire : "Soyez vigilants quant à toute forme de séduction", ç'est qu'il est possible pour des chrétiens d'être séduits. Le chrétien qui pense qu'il n'est pas possible d'être séduit est déjà en pleine séduction. Il faut donc que nous sachions qu'il est possible d'être séduit et il faut à tout prix éviter de l'être parce que dans les derniers temps, l'esprit de séduction va entraîner beaucoup de monde dans l'enfer. Le but de la séduction ce n'est pas simplement de séduire les gens pour les tromper, c'est de les conduire dans l'enfer. C'est le seul but de Satan. Ce n'est pas de tromper simplement les gens pour s'amuser à les tromper. Il veut les tromper pour les conduire en enfer.

 

            La séduction, qu'est-ce que c'est exactement ? Comment peut-on définir ce mot ? La séduction, c'est le fait de séduire, et séduire, c'est tromper. C'est faire tomber quelqu'un dans l'erreur en lui laissant croire qu'il est dans la vérité ; parce que celui qui est séduit, ce n'est pas quelqu'un qui est volontairement dans l'erreur et qui dit : "Je sais que je suis dans l'erreur, je suis séduit, je suis content comme ça". Non ; celui qui est séduit croit qu'il a raison. Il croit qu'il est dans la vérité alors que pour Dieu, il est dans l'erreur et le mensonge. Donc, c'est une situation très grave parce que ceux qui sont séduits sont persuadés qu'ils sont dans la vérité, alors que quand Dieu les voit et quand ceux qui connaissent la vérité les voient, ils voient qu'ils sont dans l'erreur et dans le mensonge. Ce n'est pas toujours une erreur totale et complète sur tous les domaines, mais ça peut être un mélange, ça peut être une partie d'erreur. Et là où nous sommes dans l'erreur, sur la partie où nous sommes dans l'erreur, nous sommes contrôlés par l'ennemi.

 

            Jésus est la vérité. Il a dit que c'est la vérité qui va nous libérer. Le Fils de l'homme va nous libérer par la vérité, par la connaissance de la vérité. Il est la vérité, donc tout le travail du Seigneur, c'est de nous révéler la vérité par son Esprit, pour nous libérer de l'erreur et du mensonge. La séduction est un mélange entre la vérité et un mensonge habillé en vérité ; c'est une contrefaçon de la vérité. Une contrefaçon, c'est quelque chose qui a l'air d'être vrai, mais qui est faux. Il existe des fabricants malhonnêtes qui font des contrefaçons pour copier une vraie marque, qui fabriquent un modèle ressemblant au vrai, mais qui est un faux. Apparemment, ça a l'air tout à fait authentique, mais ce n'est pas fait par le bon fabricant. C'est vendu très cher, et il y en a beaucoup qui se laissent attraper.

 

            Si ce mensonge réussit à tromper, c'est parce qu'il est présenté de manière séduisante. Ce qui est séduisant est aussi agréable. Si le mensonge était présenté d'une manière très désagréable, il n'y aurait pas beaucoup de gens qui seraient séduits. Mais le mensonge est présenté d'une manière très agréable, il est présenté comme étant la vérité de Dieu, et des âmes sincères se laissent séduire parce qu'elles veulent davantage de choses du Seigneur. Les âmes sincères veulent plus de Dieu, mais comme elles n'ont pas rempli un certain nombre de conditions de prudence, de discernement, que Dieu nous demande, ces âmes sincères qui veulent les choses de Dieu et qui veulent plus de Dieu sont une proie facile pour Satan et pour l'esprit d'erreur. Ceux qui veulent plus de Dieu tombent dans le panneau de la contrefaçon. La séduction cherche toujours à remplacer la vérité par un mensonge qui ressemble à la vérité. Et plus on est près du Seigneur, plus la séduction va être subtile. Celui qui est loin du Seigneur n'aura pas besoin d'une séduction subtile. Une séduction grossière va le séduire parce qu'il ne connaît pas le Seigneur, il ne connaît pas bien sa Parole. Celui qui avance dans la connaissance du Seigneur et de Sa Parole ne doit pas considérer qu'il ne pourra plus être séduit. Il devra redoubler de vigilance parce que les ruses, les artifices du malin seront encore plus subtiles. Le malin va utiliser des moyens vraiment subtils où la frontière entre le mensonge et la vérité sera très étroite. Et il faudra vraiment toute l'aide et le secours du Seigneur et sa grâce pour être préservé.

 

            Dans 2 Corinthiens 11, je vais vous lire les versets 2 à 4. L'apôtre Paul dit : « Car je suis jaloux de vous d'une jalousie de Dieu. Parce que je vous ai fiancés à un seul époux pour vous présenter à Christ comme une vierge pure ». Le but du Seigneur et de tous ceux qui le servent, c'est de présenter à Christ une fiancée qui va être une épouse digne, une vierge pure. « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par la ruse (vous voyez déjà comment la séduction fonctionne : le serpent a séduit par la ruse), je crains que vos pensées ne se corrompent (corrompre, ça veut dire pourrir. Les pensées commencent à sentir mauvais pour Dieu), je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ ». Le séducteur, Satan, travaille dans les pensées pour les détourner de la vérité parce que s'il contrôle nos pensées, il nous contrôle entièrement. S'il nous fait croire comme vrai un mensonge, il nous contrôle. S'il nous fait croire que l'écharde de Paul, c'était une maladie, il nous contrôle par là. Parce qu'il va permettre à la maladie d'entrer en nous faisant croire que c'est bon, que ça vient de Dieu, que c'est une bonne épreuve pour nous sanctifier. Alors que c'est au contraire une ruse de Satan pour nous détruire, une oeuvre de maladie que Jésus lui, est venu détruire à la Croix.

 

            Vous voyez comment Satan travaille par la ruse ! Il ne va pas arriver en disant : "Voilà, c'est moi Satan, je t'envoie une bonne maladie pour te détruire". Non, il va te dire : "C'est Dieu qui t'envoie une épreuve pour te sanctifier". Et beaucoup de Chrétiens honnêtes, qui désirent recevoir les choses de Dieu, vont accepter cette pensée qui semble saine et venir de Dieu, c'est séduisant. Mais ce n'est pas une pensée de Dieu, c'est une pensée corrompue ! Si Satan arrive à planter cette pensée en nous, il va nous contrôler et la maladie va rester. On n'aura plus moyen de lutter, parce qu'on ne veut pas lutter contre quelque chose qui vient de Dieu, si on est sincère.

 

            Paul dit au verset 4 : « Car si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché ou si vous recevez un autre esprit ... " Il y a beaucoup de chrétiens qui disent : "Oh, un chrétien ne peut pas recevoir un autre esprit que le Saint-Esprit", mais Paul dit bien ici que les chrétiens peuvent recevoir un autre esprit. " ... si vous recevez un autre esprit que celui que vous avez reçu (vous avez reçu le Saint-Esprit, donc cet autre esprit, c'est celui de Satan) ou un autre évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien ». Pourquoi est-ce que ces frères et soeurs de la ville de Corinthe le supportaient fort bien ? Parce que cet autre Jésus, cet autre esprit et cet autre évangile venaient avec toutes les ruses de la séduction en se présentant comme les véritables. Ils étaient donc bien reçus par les Corinthiens. Si Satan avait dit : "Non ne vous inquiétez pas, j'arrive, c'est moi, Satan. Je suis en train de vous présenter un autre évangile et je vais injecter en vous un autre esprit", les chrétiens fidèles auraient dit : "Mais il n'en est pas question !"

 

            Il y a beaucoup de mouvements chrétiens ou d'églises chrétiennes où le Jésus qu'on adore est un autre Jésus. Le Jésus catholique est un autre Jésus. Le Jésus de beaucoup de Protestants est un autre Jésus. Le Jésus de beaucoup d'Orthodoxes est un autre Jésus. Parce que ce Jésus n'incarne pas l'ensemble de la vérité de toute la Parole de Dieu. Ce n'est plus le Jésus de la Bible, tout en ayant beaucoup de ressemblance avec le vrai. L'ennemi vient en ange de lumière avec tous les artifices de la vérité pour séduire, et ce faux Jésus de plusieurs religions est pris pour le vrai. Paul parle également d'un autre esprit, cet esprit qui se présente déguisé en Saint-Esprit. Il arrive avec de beaux vêtements et une belle allure, une allure de sainteté, une allure bien religieuse. Il a une onction, qui ne vient pas de Dieu. Tout est faux, mais bien imité. L'Evangile aussi est imité. Satan connaît parfaitement le vrai, et il va façonner un faux évangile.

 

            "Vous le supportez fort bien". Et Paul est désolé, il les secoue. Il essaye de les ramener dans la vérité, il les exhorte pour leur montrer où ils en sont : "Mais Corinthiens, vous êtes en train de vous perdre". Vous rendez-vous compte que des frères et sœurs qui marchaient droit avec le Seigneur peuvent un jour accepter un faux Jésus, un faux esprit et un faux évangile, pour finir en enfer ! Dans les derniers temps la séduction agit de manière de plus en plus puissante et subtile dans le monde entier. C'est un combat spirituel contre un esprit qui est beaucoup plus puissant que le nôtre, celui de Satan, et si nous n'avons pas toute la puissance de l'Esprit de vérité de vie de Jésus-Christ, nous ne pouvons pas gagner ce combat.

 

            Ce n'est jamais Dieu qui est l'auteur de la séduction. Dieu la permet parce qu'il permet tout, y compris le péché, mais il n'est pas l'auteur de la séduction. L'auteur de la séduction, depuis le commencement, c'est le diable, Satan. C'est lui le menteur, le père du mensonge, et c'est lui qui dès le début dans le jardin d'Eden a poussé les hommes à tomber dans l'erreur en les séduisant par la ruse. Il n'est pas nécessaire d'être dans le péché pour être séduit puisqu'Adam et Eve n'étaient pas dans le péché. Ils étaient purs. Mais Eve a été séduite parce qu'elle s'est laissée prendre à la ruse du malin sans réfléchir et sans s'attacher à la Parole du Seigneur et au Seigneur lui-même. Elle a été séduite tout en étant sans péché, mais elle n'avait pas rempli dans son cœur les conditions qui lui permettaient d'éviter la séduction. Ce n'est pas le fait d'être sans péché qui va nous préserver de la séduction.

 

            Vous avez pu confesser tous vos péchés, vous êtes en règle avec Dieu, ce n'est pas pour cela qu'il faut dire : "Maintenant je suis en règle, j'ai confessé tous mes péchés, je suis sûr que je ne peux plus jamais être séduit". Si tu parles comme ça, c'est que tu as déjà commencé à être séduit. Le grand séducteur, le diable, travaille à tromper les gens dès le commencement, parce qu'il est tellement mauvais, méchant, que s'il se présentait tel qu'il est, très peu de personnes le suivraient. Même les satanistes, qui savent qui est Satan et le suivent volontairement, sont séduits. S'ils savaient vraiment où Satan les conduit, ils arrêteraient de faire ce qu'ils font. Ils sont séduits par goût de pouvoir, d'argent, de jouissance. Satan leur a menti sur un point, c'est qu'ils ne vont pas régner avec Satan dans le nouveau monde qu'il prépare, ils vont finir dans le lac de feu. S'ils le savaient vraiment, ils ne seraient pas fous au point d'y aller tête baissée. Ils sont séduits.

 

            Le séducteur, c'est le diable et tous ceux qui travaillent pour lui, c'est-à-dire toutes les hordes de mauvais esprits qui travaillent avec lui et les hommes qui sont volontairement ou involontairement contrôlés par lui. Ceux qui le sont volontairement, ce sont les satanistes, mais ceux qui le sont involontairement, ce sont ceux qui sont eux-mêmes séduits et qui sont un instrument entre les mains du diable.

 

            Dans l'évangile de Jean, au chapitre 8 et au verset 44, Jésus dit aux Juifs qui cherchaient à le faire mourir : « Vous avez pour père le diable et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement et il ne se tient pas dans la vérité parce qu'il n'y a pas de vérité en lui (Rien, aucune). Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur et le père du mensonge ». Il est rusé, menteur, séducteur, père du mensonge et il travaille par le mensonge et la séduction. Il est le Malin.

 

            Il est dit : " dès le commencement ", et dans Genèse 3, on voit comment il a agi dès le jardin d'Eden. Il s'est déguisé en serpent, et la Genèse dit que le serpent était le plus beau de tous les animaux de la terre. Il a utilisé la ruse au niveau des pensées d'Eve en la faisant douter de la Parole du Seigneur, et ensuite il est arrivé à la convaincre que ce n'était pas ce que Dieu avait voulu dire. "Dieu a-t-il vraiment dit ? Non, Dieu n'a pas dit !" Il travaille toujours comme cela. "Est-ce que vraiment tu penses que ... ?" Il commence à te faire douter un peu.

Et tu dis : "Mais après tout, c'est vrai, est-ce que je n'ai pas mal compris la Parole ? Est-ce que c'est bien ça que Dieu a voulu dire ?"

Puis Satan finit par dire : "Non, ce n'est pas ce que Dieu a voulu dire. En fait, Dieu avait une autre pensée qui est celle-ci !".

Et tu dis : "Ah oui, dans le fond, oui".

Et là, ça y est. On tombe dans le péché.

 

            Eve est tombée dans le péché dès qu'elle a été persuadée que ce fruit merveilleux était beau à voir, bon à manger et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence.

Parce que Satan lui disait : "Mais Dieu, en fait, te cache la réalité. Si tu manges de ce fruit, tu vas devenir comme Dieu !"

Et Eve a dit : "Ah, dans le fond, c'est vrai, c'est vrai". Alors que Eve aurait dû dire : "Non, arrière de moi, Dieu a dit : Vous pouvez manger de tous les arbres de ce jardin, mais celui-là, vous n'en mangerez pas. Le jour où vous en mangerez, vous mourrez". Il ne faut rien ajouter, ni rien retrancher à ce que Dieu a dit, il faut rester ferme devant la ruse, ne pas broncher, et résister à Satan par la Parole de Dieu. Voilà ce qu'elle n'a pas fait, elle a été séduite, elle a péché, elle est tombée, elle est morte. Vous voyez comment le diable a travaillé par la séduction dès le commencement. Ensuite tous les descendants d'Adam et Eve sont nés dans le péché, dans la mort, et aujourd'hui, le monde entier est contrôlé par le malin (sauf ceux qui sont nés de nouveau et qui ne sont pas séduits).

 

            Dans 1 Jean, au chapitre 5 et au verset 19 il est écrit : « Nous savons que nous sommes de Dieu et que le monde entier est sous la puissance du malin ». Et nous savons que c'est une puissance de séduction, de tromperie, de mensonge et de ruse. « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable ». Vous voyez que le seul moyen de sortir de là, c'est de naître de nouveau et de connaître le Véritable et la vérité. Le monde entier est sous la puissance du malin, entièrement séduit, dans le mensonge, dans la mort et dans l'erreur en croyant être bien souvent dans la vérité.

 

            L'apôtre Paul dit aussi, dans 2 Corinthiens 4, au verset 3 : « Si notre évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence pour qu'ils ne voient pas briller la splendeur de l'Evangile et de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu ».

Dans 1 Jean, nous avons lu : "Mais nous avons connu Jésus qui nous a donné l'intelligence". Le Fils de Dieu, le Véritable, est venu, il nous a donné l'intelligence pour connaître la vérité, alors que le monde entier est sous la puissance du malin, le dieu de ce siècle, qui a aveuglé leur intelligence pour qu'ils ne voient pas la vérité, qu'ils ne la comprennent pas. Il n'y a qu'en Christ que le voile est ôté. Et malgré cela, beaucoup de chrétiens nés de nouveau sont séduits parce qu'ils n'ont pas été prudents.

 

            Ceux qui ne sont pas nés de nouveau, et même les chrétiens séduits, n'aiment pas qu'on leur dise qu'ils sont séduits. Ou ils n'aiment pas simplement la pensée qu'ils pourraient être séduits. Les non-chrétiens, c'est normal, parce qu'ils sont dans le péché, dans l'orgueil, dans la désobéissance, et la simple idée qu'ils pourraient être séduits ne peut pas leur venir à l'esprit parce qu'ils sont contrôlés par le malin et par l'orgueil de la vie.

Mais nous, chrétiens, nous devons soigneusement éviter de penser : "Non, moi je suis trop avancé dans le Seigneur, j'ai trop longtemps servi le Seigneur, ce n'est pas possible que je sois séduit. Je suis un serviteur de Dieu (ou une servante de Dieu), j'aime Dieu, j'ai tant fait de choses pour lui, ce n'est pas possible que je sois séduit". Il faut éviter cette pensée-là. C'est de l'orgueil.

 

            Je lirai dans Matthieu 24 et au verset 3 : « Il s'assit sur la montagne des Oliviers et ses disciples vinrent en particulier lui poser cette question. Dis-nous, quand cela arrivera-t-il ? Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise, car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens ». Vous voyez la ruse ? : "sous mon nom" ; plusieurs se déguisent en Jésus ou quelque chose qui vient de Dieu. Plusieurs viendront sous son nom disant : "C'est moi qui suis le Christ", ou "Je viens de la part de Dieu" ou "Dieu m'a dit" ou "Je vous annonce la Parole de Dieu" etc.

 

            « Et ils séduiront beaucoup de gens », chrétiens ou pas. Mais là, Jésus parle spécialement à ses disciples. « Prenez garde que personne ne vous séduise ». Dans la fin des temps, la séduction va augmenter en permanence, parce que le péché augmente, la rébellion augmente, Satan sait que son temps est compté. Il va mobiliser toutes ses forces de ruse pour en séduire le plus grand nombre, et les amener au maximum de la séduction, pour que tout soit bien verrouillé, qu'ils ne puissent plus sortir de la séduction, chrétiens ou pas. Il fera tout ce qui est en son pouvoir. Le Seigneur nous a averti que dans la fin des temps, la séduction serait son arme principale.

 

            Dans 1 Timothée 4, au verset 1, Paul dit : « L'Esprit dit expressément que dans les derniers temps ... » Nous sommes dans ces derniers temps ! Si Paul dit : « L'Esprit dit expressément », cela signifie qu'il a reçu cette parole avec une grande insistance de la part du Saint-Esprit. « ... quelques-uns uns abandonneront la foi (il parle des chrétiens) pour s'attacher à des esprits séducteurs (vous voyez, ce n'est pas seulement des doctrines, ce sont des esprits séducteurs) et à des doctrines de démons (parce que les esprits séducteurs véhiculent des doctrines de démons) par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience ». Tout à l'heure, on parlait de pensées qui étaient corrompues, là on parle de conscience flétrie. Ces faux docteurs ont toute l'apparence des vrais docteurs de Jésus-Christ, et ils viennent annoncer des fausses doctrines qui sont inspirées par des mauvais esprits.

 

            Tous ces esprits séducteurs agiront de la même manière que leur maître, Satan, par la ruse et le mensonge, par une contrefaçon des choses divines. Ils vont agir en contrefaisant la présence de Dieu, ils vont simuler une fausse présence de Dieu, c'est-à-dire qu'ils vont manifester quelque chose qui va ressembler à la présence de Dieu, qui va frapper les gens d'une crainte divine en leur faisant croire que c'est vraiment Dieu qui est en train de se manifester : une fausse onction, des faux dons spirituels, des fausses prophéties, même des prophéties vraies, mais qui seront inspirées par Satan pour tromper les gens. Des faux prophètes arriveront en disant : "Bon, je vois que toi, tu es né à tel endroit, tu as tel âge, tu as fait ci et ça dans ta vie passée, et le Seigneur voit ça et ça dans ta vie maintenant". Satan connaît tout cela : où on est né, quel âge on a, qu'est-ce qu'on a fait dans notre vie passée. Il ne peut pas lire les pensées des vrais enfants de Dieu, mais il connaît tout de leur vie passée, de leur vie extérieure et de ce qu'ils ont dit et de ce qu'ils ont fait.

 

            C'est très facile pour Satan de donner une prophétie qui a l'air de venir de Dieu, et de tromper les chrétiens. Il est dit que dans les derniers temps, Satan viendra, fera de grands prodiges et de grands miracles au point de séduire même les élus s'il était possible. Et il est possible parce que beaucoup ne font pas attention. Quand ils ne font pas ce qu'il faut pour rester vigilants, ils sont séduits, et approuvent des visions, des miracles, des signes qui arrivent réellement, mais qui sont inspirés par Satan. On vit ces choses là en plein aujourd'hui. On est parcouru par des mouvements épouvantables qui arrivent tout droit de l'enfer et qui présentent toutes les séductions de l'iniquité : une fausse présence de Dieu, une fausse onction, une fausse joie, une fausse paix, des faux signes, des faux miracles, pour séduire les élus. Ils recherchent le surnaturel. Dès qu'il y a du surnaturel qui se présente, dès qu'on entend parler de miracles et de guérisons, les gens accourent en foule. Mais c'est très facile pour Satan de guérir des malades.

 

            Jésus a dit dans Matthieu 24 : « Prenez garde que personne ne vous séduise ». Contrôlons tout ce qui se passe. N'acceptons rien de ce qui se passe sous nos yeux tant que nous n'avons pas soigneusement contrôlé. Jésus ne va pas se fâcher contre nous si nous le faisons. Il y en a qui craignent de contrôler en disant : "Mais si je commence à contrôler ce que Dieu est en train de faire, je vais Le fâcher. Je risque de pécher contre le Saint-Esprit". Mais non ! Jésus ne se fâchera jamais contre toi si tu vérifies soigneusement tout ce qui se passe. Il vaut mieux que tu doutes du mensonge plutôt que de le gober sans discernement.

 

            Voyons quels sont les symptômes bibliques de la séduction, les symptômes que la Parole de Dieu nous montre. Cela nous permet de voir si on est déjà sur un terrain de séduction. D'abord, je vous rappelle que quand on n'est pas né de nouveau, on est déjà séduit. Donc, tous les chrétiens qui croient être nés de nouveau et qui ne le sont pas sont en pleine séduction. Pour être vraiment né de nouveau, il faut avoir reçu une conviction profonde de péché qui vient du Saint-Esprit. Il faut avoir reconnu l'œuvre de Jésus à la Croix, s'être repenti de ses péchés. Il faut être venu devant Jésus en criant pour qu'il change nos cœurs. Il faut avoir reçu cette nouvelle naissance qui ne peut venir que de Dieu lui-même par l'œuvre de Jésus, du Saint-Esprit, pour changer notre esprit et notre cœur, et nous faire entrer dans le corps de Christ. Alors là, on est né de nouveau, on a échappé à la main de Satan et à la mort et on est entré dans la famille de Dieu et de Christ. Mais ça ne veut pas dire que la séduction soit enlevée immédiatement quand on est né de nouveau. Parce qu'on arrive avec un énorme bagage du passé ! C'est notre esprit qui est changé, mais nos pensées, nos sentiments, nos habitudes, nos traditions, notre corps, tout ça n'est pas changé. Il y a tout un travail d'enseignement du Saint-Esprit et de la Parole pour nous faire reconnaître la vérité, nous laver, nous purifier. A partir du moment où on est né de nouveau, le travail de libération commence. Ne croyez pas qu'après la nouvelle naissance c'est fini, on n'est plus séduit, on ne peut plus l'être. Jusqu'au bout, jusqu'au retour de Jésus ou jusqu'à la mort, si elle vient avant, nous aurons à lutter contre l'esprit de séduction et à veiller et à prier, et à faire attention ; et sans doute à être libérés encore de certains aspects où nous sommes encore séduits.

 

            Dans 1 Corinthiens 3, au verset 18, Paul dit : « Que nul ne s'abuse lui-même (que nul ne soit séduit) : si quelqu'un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu'il devienne fou pour devenir sage, car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu ». Certains chrétiens croient être sages parce qu'ils sont remplis de la sagesse de ce monde, c'est-à-dire des pensées de ce monde, de l'éducation de ce monde, de ce que le monde croit bon, de ce que les les sages de ce monde peuvent nous dire, de ce que les psychologues et les médecins de ce monde peuvent nous dire. La sagesse du monde est fondamentalement mauvaise parce que ce n'est pas une sagesse qui vient de Dieu. Si un psychologue te dit : "Tu as besoin de te détendre et de te relaxer, tu as besoin de passer un moment à te mettre au vert", c'est un conseil pratique qui n'est pas mauvais en soi (à condition que ce ne soit pas du yoga), mais, dans le fond, ce n'est pas cela qui va régler mes problèmes. Si je me remplis de la sagesse du monde, et que je crois que je suis sage devant Dieu, je suis séduit à fond. Et l'Eglise visible est presque toujours séduite par la sagesse des hommes. On va utiliser les moyens, les techniques des hommes pour le service du Seigneur, en négligeant ce qui est essentiel, c'est-à-dire la connaissance de Dieu et la sagesse de Dieu qui ne vient que quand on est rempli du Saint-Esprit.

 

            Quand on est vraiment rempli du Saint-Esprit, Dieu peut nous utiliser. Il peut se servir de ceux qui sont considérés comme des balayures dans le monde, qui n'ont rien comme éducation, qui savent à peine lire et compter (certains ne savent même pas lire), qui sont considérés comme des rien du tout par les sages de ce monde. S'ils sont vraiment remplis du Saint-Esprit, Dieu peut s'en servir mille fois mieux que les sages du monde qui se convertissent et qui sont encore remplis de leur sagesse du monde. Cette sagesse-là, ça va être un frein pour l'œuvre de Dieu, un blocage complet. Elle peut être mise au service du Seigneur, mais ce n'est pas elle qui compte. Elle est soumise à la sagesse de Dieu.

 

            Si quelqu'un se croit sage avec la sagesse du monde, il est séduit, il a été trompé par les pensées de l'ennemi. Dans 1 Corinthiens 6 au verset 9 : « Ne savez-vous pas que les injustes (c'est-à-dire les pécheurs) n'hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas (il dit à ces chrétiens : "Ne vous y trompez pas, ne soyez pas séduits) : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, les infâmes, les voleurs, les cupides, les ivrognes, les outrageux, les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés, justifiés au nom de Jésus ". Ici, Paul parle à des personnes qui se proclament chrétiens, mais qui continuent à pratiquer le péché dans un de ces domaines et qui disent : "Nous, on a accepté Jésus comme sauveur, on va au ciel." Paul dit : "Ne vous y trompez pas. Ils n'iront pas dans le royaume de Dieu s'ils continuent à pratiquer ces choses. Ils sont séduits."

 

            Ceux qui croient que des pécheurs pourront hériter le royaume de Dieu tout en continuant à pécher, simplement parce qu'ils disent avoir reçu le Seigneur, sont séduits. Et dans beaucoup de parties de l'Eglise, il en est ainsi aujourd'hui. On dit : "Tout le monde pèche, on ne peut pas s'en empêcher. C'est comme ça, on a une nature mauvaise, mais on est sous la grâce de Dieu. Puisque Dieu a envoyé Jésus pour payer à la Croix pour nous, il a payé pour tous nos péchés passés, présents et futurs, donc, même maintenant, si tu pèches, c'est déjà payé par Jésus, tu es sauvé". Il y a des multitudes de chrétiens qui sont sous cette séduction-là et qui sont perdus tout en croyant être sauvés parce qu'on leur a annoncé un faux évangile.

 

            C'est par les fruits dans ma vie que ma repentance va se manifester. On va voir si ma repentance est réelle par les fruits que ma vie va porter. Ce sont des fruits de justice et de sainteté. Jean-Baptiste a dit : « Produisez donc du fruit digne de la repentance ... Déjà la hache est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu » (Mattieu 3:8 à 10). La repentance doit vraiment briser ton cœur, pour que tu puisses porter du fruit. Ce brisement devant Dieu va te pousser à obéir au Seigneur de tout ton cœur. Tu vas alors lutter contre le péché en t'approchant de Jésus par la foi. Tu vas comprendre Son œuvre, la recevoir et marcher par la foi en Lui. Alors là, oui, tu vas produire du fruit, mais tu ne vas pas continuer à vivre dans le péché tout en disant : "Je suis chrétien, je suis sous la grâce de Dieu". C'est une grâce qui ne vient pas du ciel, celle-là, elle vient de l'enfer. On parle d'un amour de Dieu qui va pardonner à tout le monde parce que Dieu est amour et il va faire entrer tout le monde dans son grand paradis, même les pécheurs. Mais non ! Personne d'impur, rien d'impur ne peut entrer. Débarrassez-vous de cette croyance, c'est une séduction de l'ennemi.

 

            Dans 1 Corinthiens 15, au verset 33, Paul dit : « Ne vous y trompez pas (ne soyez pas séduits), les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. Revenez à vous-mêmes ... ». Un chrétien qui continue à fréquenter (en se liant d'amitié) des païens, en croyant que ça ne va pas avoir de mauvaises conséquences pour lui, est séduit. Ou à fréquenter d'autres chrétiens charnels qui vivent dans une vie légère, dans le péché. Si tu continues à les fréquenter, par amitié ou par affinité, en disant : "Il ne va rien m'arriver de mal", tu es séduit. « Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs ». Il faut craindre la compagnie des pécheurs, sauf si Dieu nous envoie pour leur annoncer l'Evangile, bien sûr, sinon on ne fréquenterait jamais personne. Mais ça, c'est autre chose.

 

            Dans le Psaume 1, au verset 1, il est écrit : « Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, et qui la médite jour et nuit ! »

 

            Dans Ecclésiaste 10, au verset 1, il est écrit : « Les mouches mortes infectent et font fermenter l'huile du parfumeur ». Une seule mouche morte dans le parfum suffit pour le faire tourner. Si nous continuons à nous lier d'amitié avec soit des païens, soit des chrétiens qui vivent comme des païens, nous sommes séduits et nous tomberons dans l'impureté. Beaucoup de jeunes chrétiens sont isolés au milieu d'un monde de jeunes païens et souvent ils s'imaginent qu'ils ne peuvent rien avoir de mauvais s'ils continuent à fréquenter, à sortir avec ces jeunes et à faire comme eux. Ce n'est pas vrai, ils vont peu à peu abandonner la foi.

 

            Dans Galates 6, au verset 3, il est écrit : « Si quelqu'un pense être quelque chose, quoiqu'il ne soit rien, il s'abuse lui-même ». Il s'abuse lui-même veut dire : il se séduit lui-même. Evidemment, c'est Satan qui est derrière pour lui injecter cette pensée-là. Tu commences à penser que finalement, tu n'es pas si mal, tu as fait des choses qui ne sont pas mauvaises dans ta vie, pour Dieu, ou pour les autres. Si tu commences à cultiver de telles pensées, tu es séduit, parce qu'en réalité tu as été seulement un serviteur inutile. Tu as fait ce qui t'était commandé, par amour pour ton Dieu, mais c'était une grâce de Dieu qui t'a associé à Son œuvre. Tu n'as rien à y voir, c'est un don qui vient d'en haut, duquel tu dois être reconnaissant au Père céleste. "Merci Seigneur, je ne suis rien du tout, mais tu m'as donné cette oeuvre à réaliser. Tu m'as donné aussi ton caractère, la nature qui vient d'en haut, le caractère de Jésus. Tu m'as ouvert les yeux, tu as tout fait Seigneur et toute la gloire en revient à Jésus". Je ne suis rien.

 

            Et au verset 4 : « Que chacun examine ses propres œuvres, et alors il aura sujet de se glorifier pour lui seul et non par rapport aux autres ». Si je me glorifie, c'est dans le Seigneur que je me glorifie. Je peux dire : "Oui, le Seigneur a accompli de grandes choses par moi, il s'est servi de moi pour faire de grandes choses, mais je n'y suis pour rien, c'est une grâce de Dieu. J'ai ouvert mon cœur au Seigneur et j'ai reçu Ses dons, j'aurai à en rendre compte, mais c'est une grâce du Seigneur". Ne nous imaginons pas que nous sommes quelque chose alors que nous ne sommes rien.

 

            Au verset 7, Paul dit : « Ne vous y trompez pas, on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi ». Un chrétien peut être séduit par la pensée qu'il ne va pas récolter ce qu'il aura semé. Et il ajoute aussitôt : « celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption. Mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle ». Un chrétien qui vit charnellement, qui fait des actions charnelles, qui sème pour la chair, plante des mauvaises graines. Il va récolter un jour ce qu'il a semé.

 

            Attention, il ne faut pas dire : "Tu vois tous les péchés que tu as commis dans ta vie passée ? Eh bien, ça va entraîner des conséquences terribles dans ta vie présente et future. Dieu va être fâché contre toi. Tu vas devoir endurer des conséquences abominables à cause de tous tes péchés passés". C'est l'œuvre du séducteur qui va te mettre des fausses pensées.

 

            Ce verset de Galates 6:7 veut dire que si tu sèmes pour la chair, si tu travailles de manière charnelle, si tu produis des choses charnelles dans ta vie, tu devras en supporter certaines conséquences. Cela ne veut pas dire que tu vas être coupé de la communion avec Dieu, ou que Dieu ne va plus se servir de toi. Si tu es en communion avec Dieu, tu vas comprendre que tu es en train de semer quelque chose de charnel, tu vas demander pardon à Dieu de tout ton cœur, tu vas arrêter de faire ça, mais tu devras supporter encore quelques conséquences des actions charnelles que tu as pu faire.

 

            Un exemple tout simple et tout pratique : tu t'es violemment fâché contre quelqu'un d'une manière qui n'était pas juste. Cela a entraîné chez l'autre personne une réaction violente. Tu t'en rends compte, tu demandes pardon au Seigneur, et tu demandes pardon à l'autre personne. Mais parce que cette personne n'est pas chrétienne (ou elle est chrétienne mais ne marche pas avec le Seigneur comme elle devrait), elle ne veut pas te pardonner. Elle te fait subir des mauvais traitements et des mauvais coups. Même si tu as demandé pardon à Dieu, même si tu as demandé pardon à cette personne, tu l'as traitée injustement, et elle va continuer à t'en vouloir. Elle sera pleine d'amertume contre toi, elle va te persécuter. Tu ne fais que récolter ce que tu as semé, même si tu as demandé pardon.

 

            Le Seigneur dit, par l'apôtre Paul : "Si tu es en train de marcher par la chair, par la colère, par l'animosité, par l'amertume, tu sèmes des mauvaises graines. Ne crois pas que tu ne vas rien récolter, même si tu demandes pardon à Dieu et aux autres. Tu vas récolter quelque chose. Mais ça ne va pas te couper de la communion avec Dieu, ce sera une épreuve qu'il va falloir supporter un temps, le temps que Dieu permettra pour que tu aies peut-être bien compris la leçon. Cette leçon, c'est la suivante : « Celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché » (1 Pierre 4:1). Je ne parle pas de la souffrance de la maladie, je parle de la souffrance causée par le contrecoup de tes propres actions charnelles passées que tu as semées ; de la récolte que tu es obligé de faire maintenant à cause de toutes les mauvaises graines que tu as semées.

 

            C'est sûr que Dieu est plein de grâce, il peut aussi m'enlever certaines des conséquences si je prie, si je lui demande, mais c'est lui qui juge. Et si il juge que je vais devoir récolter ce que j'ai semé, c'est parce que dans sa justice, ça va être bon pour moi. Je vais comprendre enfin que je n'ai pas intérêt à semer pour la chair, parce que ça fait très mal. On récolte des choses de la même nature que ce qu'on a semé. Si tu as semé la colère, Dieu va mettre devant toi des gens coléreux qui vont te faire souffrir. Et tu vas comprendre ce que c'est que de te mettre en colère. Si tu es plein d'amertume, Dieu va mettre sur ta route des gens qui seront plein d'amertume avec toi. Tu récolteras simplement ce que tu as semé, mais tu comprendras ce qu'est l'amertume. Si tu as eu l'habitude de rejeter les autres, Dieu va mettre devant toi des gens qui vont te rejeter, et tu comprendras ce qu'est le rejet, et comment tu as pu faire souffrir les autres en les rejetant dans le passé. Si Dieu le fait, ce n'est pas simplement pour nous faire subir mécaniquement les conséquences, c'est parce que Dieu veut me faire comprendre une leçon. J'ai semé quelque chose qui a fait du mal, je ne m'en suis pas rendu compte, et souvent c'est en supportant exactement la même chose que j'ai fait subir aux autres que mes yeux s'éclairent et je comprends.

 

            Il vaudrait mieux que mes yeux soient éclairés par la révélation du Saint-Esprit. Ce serait beaucoup mieux. Et c'est comme ça, en fait, que Dieu veut profondément agir. Paul prie Dieu pour les autres en disant : "Seigneur ouvre-leur les yeux". Nous devons prier pour que nos yeux s'ouvrent et que la mauvaise récolte s'arrête au plus vite. Ne croyez pas ces fausses doctrines chrétiennes qui disent : "Ne t'inquiète pas, Dieu a tout pardonné, tu ne vas rien récolter".

 

            Dans Jacques 1, au verset 22, il est écrit : « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements ». Si tu entends la Parole de Dieu et ne la mets pas en pratique, tu es séduit. Tu vas aller dans des réunions où tu sais que tu vas entendre de beaux messages et tu vas sortir en disant : "Ah, c'était merveilleux ! Ah, quel bien ça m'a fait ! Je vous conseille d'aller écouter ces bons messages !". Et puis tu retournes chez toi et il n'en reste rien du tout, tu ne mets pas en pratique le message de la Parole. Eh bien, tu es séduit ! La Parole de Dieu est annoncée par le Seigneur dans un seul but : pour qu'elle nous change !

 

            Si la Parole de Dieu ne nous change pas, nous sommes comme ceux dont parle Jésus dans Luc 7, au verset 32 : « Ils ressemblent aux enfants assis dans la place publique, et qui, se parlant les uns aux autres, disent: Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé ; nous vous avons chanté des complaintes, et vous n'avez pas pleuré ". Ils disaient : "C'est beau, c'est bien, mais nous, on n'en a rien à faire, cela ne nous concerne pas".

Ou ces gens qui venaient devant le prophète Ezéchiel en disant : "Tu es prophète de Dieu, nous venons consulter l'Eternel, dis-nous un peu ce que dit le Seigneur". Et Dieu répond : "Comment ? Vous gardez vos idoles dans votre cœur, et vous venez me consulter ? Mon prophète vous a déjà parlé de ma part, et vous lui dites : Oh, c'est très bien, tu as très bien parlé, mais nous ne ferons rien de ce que tu as annoncé". Le peuple était complètement séduit.

 

            La Parole de Dieu a été donnée pour nous changer, nous édifier, et nous devons la mettre en pratique. On doit avoir un amour profond pour le Seigneur et pour sa Parole, et dire : "Seigneur, c'est ta Parole qui est puissance de vie". Quand je la reçois avec un cœur honnête et bon, je la garde pour la mettre en pratique, et elle va être une bonne semence, elle va produire du fruit. C'est ça, la garder, pas dans mes oreilles, mais dans mon cœur, pour qu'elle germe, produise du fruit et me change.

 

            Dans Jacques 1, au verset 26, il est écrit : « Si quelqu'un croit être religieux (spirituel) sans tenir sa langue en bride mais en trompant (séduisant) son cœur, la religion de cet homme est vaine ». La spiritualité de cet homme ne sert à rien ! Beaucoup de chrétiens sont séduits en ce qui concerne la langue. Ils ont compris beaucoup de choses du Seigneur et de sa Parole, ils mettent en pratique beaucoup de choses de la Parole de Dieu, mais sur un point ils ont ouvert les vannes au contrôle de l'ennemi : ils ne tiennent pas leur langue en bride. Celui qui est parvenu à la perfection, c'est celui qui a réussi à tenir sa langue en bride. "Seigneur, mets une garde à mes lèvres". "Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher". Combien de chrétiens me soûlent littéralement par leurs paroles chaque fois que je les vois ! Et pourtant, certains d'entre eux sont des chrétiens spirituels qui ont compris beaucoup de choses, qui exercent des dons spirituels, mais ils n'arrivent pas à contrôler leurs paroles, c'est un flot incessant ! Quelle séduction !

 

            Lisons dans 1 Jean 1, à partir du verset 6. Là, c'est peut-être le plus grave : « Si nous disons que nous sommes en communion avec lui et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons (donc, nous sommes séduits, nous ne pratiquons pas la vérité), mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion et le sang de Jésus-Christ, son Fils, nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner ». Ici, c'est le cas du chrétien qui est dans le péché, qui le sait, et qui ose dire : "Moi, je n'ai pas de péché". Il est séduit. Alors par toutes sortes de bonnes raisons, on arrive à s'écarter de la vérité et à croire qu'on est dans la vérité, qu'on marche dans la lumière, alors que nous sommes dans le péché et nous disons que nous n'avons pas de péché.

 

            Celui qui est séduit, ce n'est pas celui qui sait qu'il est dans le péché et qui refuse de le confesser. Celui-là est rebelle. Mais c'est celui qui est dans le péché, qui le savait peut-être au départ, mais qui a réussi à se séduire lui-même par toutes sortes de raisonnements qui lui font croire que finalement, non, il n'a pas de péché. Il finit par dire qu'il s'est trompé au début, en pensant qu'il avait péché. Non, finalement il est bien ! Quelqu'un qui est séduit comme ça ne peut plus confesser son péché puisqu'il croit qu'il n'en a pas. Jean dit : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner ». Donc, on doit vraiment rester sensible.

 

            La conscience de péché de celui qui est séduit a été endormie par des raisonnements qui l'ont poussé à enterrer ce péché, à le cacher. Satan est arrivé en disant : "Mais tu crois vraiment que c'était un péché ? Mais non, ce n'était pas un péché ce que tu as fait. Regarde un tel, ou même un tel qui est pourtant si spirituel, il fait pareil et même pire. Donc, tu es tranquille. Arrête de dire que tu es un pécheur, ce n'est pas vrai, tu es bien". On reçoit la pensée, et on est séduit. Un péché non confessé, c'est le début de la séduction.

 

            On est également séduit quand on se laisse attirer par des faux dieux en croyant qu'ils sont les vrais. C'est le problème du faux Jésus et du faux évangile, mais c'est aussi le problème de tout ce qui remplace le vrai Dieu et qui devient pour nous une idole qu'on met à la première place. Chacun peut avoir son idole personnelle. Ça peut être son mari, ça peut être sa femme, ça peut être ses enfants, ça peut être tout ce qui prend la première place qui devrait revenir à Dieu. Certains chrétiens, par amour pour leurs enfants, ou pour leur conjoint, n'acceptent pas d'aller jusqu'au bout avec le Seigneur, par crainte de les perdre. Ils se sont laissés attirer par une idole et ils ont été séduits, en pensant qu'ils pouvaient continuer encore à être des chrétiens véritables et à marcher avec le Seigneur.

 

            Dans Deutéronome 13, au verset 12, il est écrit : « Si tu entends dire ... : Des gens pervers sont sortis du milieu de toi, et ont séduit les habitants de leur ville en disant : Allons et servons d'autres dieux, des dieux que tu ne connais pas, tu feras des recherches, tu examineras, tu interrogeras avec soin. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise au milieu de toi, alors tu frapperas du tranchant de l'épée les habitants de cette ville, tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s'y trouvera, et tu en passeras le bétail au fil de l'épée ». Pour nous aujourd'hui, ces gens pervers, c'est Satan et ses serviteurs qui essayent de nous séduire en nous disant que nous devrions suivre d'autres dieux que le vrai Dieu.

 

            Rappelez-vous ce que dit Jésus à la fin des temps : "Si certains viennent vous dire : Christ est là où il est ici, n'y allez pas !" Aujourd'hui on entend dire : "Christ est en Argentine, il est à Toronto, etc." C'est peut être vrai, c'est peut être faux, mais si je dois y aller, je dois vraiment être sûr que c'est Dieu qui m'y envoie ; parce que Dieu est aussi présent là où je suis. Si je le cherche vraiment de tout mon cœur, dans ma chambre, en fermant ma porte, le Père qui est dans les cieux est aussi ici, à côté de moi. Alors si ce n'est pas Dieu qui m'y conduit, à quoi ça peut me servir de dépenser une somme folle pour aller à l'autre bout du monde pour voir Dieu agir. Je le verrai peut-être agir, si c'est vraiment Dieu qui agit, mais une fois revenu chez moi, je vais être confronté à nouveau à tous les mêmes problèmes qu'avant, et ce n'est pas le fait d'avoir vu agir Dieu à six mille kilomètres, qui va le faire nécessairement agir là où je suis. Donc, on doit vraiment être conduit par le Saint-Esprit. Je ne dis pas que nous ne devrions jamais bouger et aller voir un réveil s'il se produit vraiment à tel endroit de mon pays ou du monde. Je ne dis pas cela, mais je dis qu'on doit être conduit par le Seigneur pour le faire parce qu'Il a Ses plans. Et ce n'est pas parce qu'on dit : "Christ est ici ou il est là" que je dois y aller. Moi je dirais : "Par principe, je n'irai pas". Sauf si je sens vraiment que Dieu me travaille pour y aller parce qu'il a quelque chose de précis à faire en moi. Mais par principe, je dirais : "Je n'y vais pas".

 

            Dans Job 31, au verset 9, le pauvre Job dit : « Si mon cœur a été séduit par une femme, si j'ai fait le guet à la porte de mon prochain, que ma femme tourne la meule pour un autre, et que d'autres la déshonorent ! Car c'est un crime, un forfait que punissent les juges ; C'est un feu qui dévore jusqu'à la ruine, Et qui aurait détruit toute ma richesse ». Jésus a dit que l'adultère se commettait dans le cœur, et il est bien dit ici que c'est un crime ! Je dois bien faire attention à éviter cette séduction dans laquelle tant de chrétiens tombent aujourd'hui. On est séduit par une femme qui n'est pas la nôtre ou un homme qui n'est pas le nôtre, sous prétexte qu'on s'est trompé, que ce n'était pas vraiment la volonté de Dieu, qu'on s'était marié avec la fausse femme ou le faux mari et que maintenant, Dieu nous envoie le vrai ou la vraie (c'est la voix de l'ennemi, le séducteur). C'est entièrement faux, mais on doit faire bien attention parce que c'est une séduction très puissante aujourd'hui. L'esprit de l'erreur est à l'œuvre pour séduire les cœurs des maris et des femmes, pour les détourner de leurs vraies femmes et de leurs vrais maris, pour aller les attacher à d'autres. C'est une séduction très religieuse d'apparence très spirituelle, pour te faire croire le mensonge et te détourner de la vérité. La vérité, c'est qu'une fois que tu es marié, c'est pour la vie, quelles que soient les choses qui arrivent. Tu es lié pour la vie tant que le mari ou la femme est vivant. Alors ne te laisse pas séduire, bien-aimé, par une attirance vers l'autre sexe, attirance qui ne vient pas de Dieu.

 

            On peut voir une autre forme de séduction chez les chrétiens qui se laissent séduire par l'attrait de l'argent, des richesses. Ils pensent qu'ils ne sont pas en danger du tout, qu'ils sont bien, alors que dans le fond de leur cœur, ils sont séduits par les richesses et l'argent. Ils sont pris par le désir de s'enrichir. Dans Matthieu 13, au verset 22, Jésus dit : « Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole de Dieu, mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses étouffent la parole et la rendent infructueuse ». Dans le même passage de l'évangile de Marc, Jésus dit : « mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse » (Marc 4:19). Les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, tout cela peut se résumer en un mot : l'amour du monde. Si un chrétien aime le monde tout en croyant être vraiment chrétien, il est séduit. Celui qui aime le monde se fait ennemi du Père. « La convoitise des yeux, la convoitise de la chair et l'orgueil de la vie » ne viennent pas du Père, mais viennent du monde. On doit vraiment être au clair. Si tu dis que tu es un chrétien engagé, que tu es un chrétien rempli de l'Esprit qui veut travailler avec Dieu, qui veut faire des choses pour Dieu, et si tu gardes dans ton cœur l'amour des richesses ou l'attrait des convoitises de ce monde ou même les soucis de la vie (si ces soucis dominent sur toi au point de te bloquer spirituellement), tu as l'amour du monde dans le cœur et tu es séduit.

 

            Combien de chrétiens sont séduits par les richesses ! Ce n'est pas le fait d'être riche qui est un problème, c'est le fait d'avoir dans le cœur l'amour pour les richesses. Si tu es riche, tu dois être libre dans ton coeur si Dieu te demande de te séparer complètement de tes richesses jusqu'au dernier centime. Libre de vendre ta grande maison à piscine, de tout distribuer aux pauvres et de te retrouver nu comme Job, du jour au lendemain, dépendant de Dieu seul. Si Dieu te le demande, ne dis pas : "Mais Seigneur, enfin, il faut que j'aie de l'argent pour distribuer aux autres. Seigneur, j'ai un don de libéralité, je dois donc être riche". Vous vous rappelez la parabole du jeune homme riche ? « Jésus, l'ayant regardé, l'aima, et lui dit : Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi » (Marc 10:21). Jésus dit : "Il te manque une seule chose pour être sauvé. Une ! Pour tout le reste, c'est impeccable. Tout ce que tu as, vends-le, distribue tout aux pauvres, puis viens et suis-moi. Vous vous rendez compte, suivre Jésus qui est la richesse, la richesse éternelle ! A lui tout seul, il incarne toute la richesse de Dieu et il possède toutes les richesses de l'univers. Suivre Jésus, mais je ne vais manquer de rien ! Alors il te manque une chose, débarrasse-toi de tout. Et on verra si tu es séduit ou pas.

 

            Les pharisiens donnaient beaucoup, mais ils n'étaient pas agréables à Dieu, parce qu'ils gardaient la majorité pour eux et leur cœur était attaché à l'argent. Le chrétien qui n'est pas attaché à sa richesse va donner, et il est prêt à se débarrasser de tout. C'est un peu facile de donner, si tu gardes quand même la majorité pour toi, tout ton confort, ta maison, ta voiture, tout. Bon, mais le jour où Dieu dit : "Débarrasse-toi de tout", il ne te restera rien, seulement le Seigneur. Qui est celui qui vraiment le ferait avec une pleine gaieté de cœur, la joie : "Seigneur, tu me demandes quelque chose de formidable ! Oh, Seigneur, ne dépendre que de toi, quelle grâce tu me fais ! Vous vous rendez compte, la séduction des richesses ? « Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple » (Luc 14:33). Jésus dit dans Luc 14, au verset 26, que si tu ne renonces pas à ta propre vie, tu ne peux pas être Son disciple. La première richesse, c'est ta propre vie. C'est seulement par l'œuvre de la Croix que tu pourras renoncer à ta propre vie.

 

            Dans Hébreux 3, au verset 13, il est dit : « Exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu'on peut dire: Aujourd'hui! afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché ». Il faut nous exhorter les uns les autres, dans l'amour, avec l'autorité et la fermeté de la Parole, et non pas comme Eli le souverain sacrificateur, qui exhortait ses fils beaucoup trop mollement, alors que ceux-ci faisaient les choses les plus abominables. Pas Elie le prophète, mais Eli le souverain sacrificateur, qui avait deux fils qui couchaient avec les femmes devant le temple, qui prenaient les offrandes de Dieu. Eli leur disait simplement : "Oh, mes fils, ce que vous faites n'est pas très bien". Et il les laissait continuer. Il aurait dû les enlever du service de Dieu, les exclure, puis les punir, les châtier sévèrement. "Oh, mes fils… Oui, ce n'est pas très bien, ce que vous faites". Si je dis ça à un frère qui est en train de commettre une abomination : "Oh mon frère, oui, ce n'est pas très bien ce que tu fais", il continuera. Je dois lui dire, avec amour, bien sûr : "Non, c'est horrible, ce que tu fais, il faut que tu arrêtes".

 

            « ... afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché ». Vous voyez que l'instrument numéro un entre les mains de Satan, c'est la séduction du péché. C'est la séduction de tout ce qui est péché, de la désobéissance, donc de la révolte. Au verset 8, il dira : « Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs comme lors de la révolte au jour de la tentation dans le désert ». Donc, ils s'étaient révoltés, c'étaient des gens qui étaient attirés par le péché, et à cause de cela, ils ont été séduits. Un chrétien attiré par le péché, qui a de la rébellion contre Dieu est séduit car il croit être un bon chrétien.

 

            Un chrétien séduit est un chrétien aveuglé sur sa véritable condition. Il croit qu'il est droit et juste et en fait il est dans l'erreur (complètement ou partiellement). C'est aussi un chrétien qui a tendance à se croire infaillible. C'est un signe de séduction important : un chrétien qu'on ne peut jamais persuader, qui a toujours raison ; qui se croit infaillible et qui a toujours raison. C'est l'incapacité d'écouter Dieu, d'écouter les autres, de prendre du temps. Celui qui parle tout le temps est en très grand danger d'être séduit. Il va être tout le temps en train de s'affirmer lui-même, de parler de lui, de parler plutôt que de se taire. Dieu peut se servir de quelqu'un pour venir le lui dire, mais s'il n'a pas la capacité d'écouter, il est en danger parce qu'il ne peut être corrigé, persuadé du contraire de ce qu'il pense. Ce sont des signes d'orgueil spirituel.

 

            "Seigneur, je veux te bénir, je veux te remercier parce que tu nous as promis que nous pourrions éviter la séduction si nous faisons ce que tu nous conseilles de faire, si nous sommes attachés à toi et à ta Parole de tout notre cœur dans le désir d'obéir, sans chercher des fausses raisons, des fausses excuses et sans écouter la voix du malin, en étant prudents comme des serpents, doux comme des colombes. Seigneur, fais ce travail dans mon cœur et dans le cœur de toutes tes brebis et ouvre constamment nos yeux, sur les artifices du malin et aussi sur ce qui se trouve dans nos propres cœurs. Seigneur, je te prie de le faire au nom de Jésus-Christ et je t'en rends gloire. Amen !"

 

La suite de cette série se trouve au début du message C129a

.