C146  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 19/01/2005


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



Les avertissements donnés aux Juifs nous concernent-ils ?



            Je vais lire ce soir quelques passages dans le livre du prophète Sophonie, et quelques passages dans l'épître aux Romains. On va faire une comparaison entre ce que le prophète Sophonie dit dans l'Ancien Testament et ce que l'apôtre Paul dit dans le Nouveau Testament. Avez-vous remarqué que ce soir nous avons chanté plusieurs chants israéliens ? Et justement ce soir, je voulais aussi parler du peuple d'Israël aujourd'hui et de l'Eglise du Seigneur Jésus, parce que ce qui se passe aujourd'hui au niveau du peuple d'Israël, ce sont des choses qui doivent nous parler à nous qui sommes dans l'Eglise de Jésus-Christ. Les Israélites attendent le Messie et nous, nous l'attendons aussi. Pour nous, il est déjà venu et nous attendons son retour, mais eux, ils attendent la première venue du Messie parce que la plupart ne l'ont pas reconnu !

 

            Mais il y a de nos jours de plus en plus de Juifs en Israël qui se convertissent au Seigneur Jésus. C'est vraiment le signe que la porte pour les païens est en train de se fermer parce que celle des Juifs est en train de s'ouvrir. Jésus, en parlant à l'apôtre Paul, lui a mis cette pensée dans le coeur, il lui a dit : "Quand tous les païens seront entrés, à ce moment-là, tout Israël sera sauvé". Quand le nombre de tous ceux qui doivent entrer dans l'Eglise sera complet, le Seigneur pourra terminer son plan avec Israël. Et il est en train de le faire maintenant, parce que la porte pour les païens est en train de se fermer. Le retour du Seigneur est proche, le nombre de païens qui se convertissent arrive à sa fin et le Seigneur est en train maintenant d'ouvrir la porte pour les Juifs. Il y en a des centaines et des centaines qui se convertissent à Jésus et qui le reconnaissent comme Messie. C'est vraiment un signe puissant. Ce n'est pas encore tout le peuple d'Israël. On estime peut-être à cent cinquante mille ceux qui ont reconnu le Seigneur Jésus aujourd'hui. On ne sait pas le nombre exact, c'est à peu près ce nombre-là, mais c'est un chiffre énorme. En France, on estime que les églises chrétiennes évangéliques ne dépassent pas deux cent mille personnes. Le Seigneur seul connaît tous ceux qui sont sauvés, bien sûr. Nous, on ne peut pas compter le nombre, il n'y a que lui qui les voit. Mais quand vous comparez ces deux ordres de grandeur, cela montre qu'il y a une action puissante du Seigneur et du Saint-Esprit au milieu du peuple d'Israël.

 

            Je voudrais voir ce qui s'est passé pour le peuple d'Israël, les avertissements qu'ils ont reçus de la part du Seigneur et le traitement qui leur a été réservé, surtout dans ces dernières années, au moment des différentes guerres, depuis le début du siècle où il y a eu des massacres épouvantables du peuple d'Israël. C'était annoncé par les prophètes, notamment par Sophonie. Et nous devons, nous, réfléchir sur ce que le Seigneur prépare pour l'Eglise de Jésus-Christ. Si le Seigneur a réservé un tel traitement difficile à son peuple d'Israël qui est passé par des tribulations terribles, ce qui est arrivé à Israël est un exemple de ce qui doit arriver à l'Eglise, si l'Eglise de Jésus-Christ n'obéit pas à la Parole du Seigneur comme Israël n'a pas obéi à la Parole du Seigneur. Les châtiments du Seigneur sont venus comme les prophètes les avaient annoncés, dont le prophète Sophonie.

 

            Le Seigneur a patienté pendant des centaines, des centaines et des centaines d'années en envoyant des prophètes et des prophètes au peuple d'Israël pour leur dire : "Revenez à Dieu. Vous vous êtes écartés du Seigneur. Vous êtes entrés dans un système religieux qui n'a plus rien à voir avec la Parole qui avait été donnée à Moïse, avec la loi que Dieu avait donnée, avec les commandements auxquels vous deviez obéir. Cela n'a plus rien à voir. Dieu avait patienté longtemps en envoyant des prophètes pour les ramener. Et ils ont endurci leur coeur, endurci leur nuque et nous savons qu'à un moment donné, le temple a été détruit, la ville a été détruite, d'abord par le roi Nébucadnetsar, ensuite par les Romains. Tous les Juifs ont été dispersés dans le monde entier. Ils ont souffert pendant des centaines et des centaines d'années avant de commencer à revenir maintenant dans leur pays, Israël.

 

            Et il a fallu les événements horribles de la dernière guerre mondiale où six millions de Juifs ont été massacrés par les nazis et leurs alliés, six millions de Juifs du peuple de Jacob, pour que le Saint-Esprit soit vraiment accepté dans le coeur de certains Israélites, pour qu'ils comprennent que le plan du Seigneur, c'est de les ramener dans la terre d'Israël, tous ! Et Dieu a parlé pendant des centaines d'années en disant : "Je vous ai dispersés, maintenant je veux vous ramener". Et c'est terrible de penser qu'avant la dernière guerre, il y a eu des prophètes que Dieu avait envoyés en Allemagne, en 1920-1930, des prophètes Juifs, pour prévenir les Juifs d'Allemagne qu'il allait y avoir un grand massacre et qu'ils devaient partir tant qu'il était temps. La plupart se sont moqués. La plupart ont dit : "Mais nous, nous sommes Allemands depuis des années ! Nous, nous avons combattu pour l'Allemagne nous sommes des bons citoyens allemands, nous avons nos richesses ici, nous avons nos maisons, tout. Est-ce qu'on va laisser tout ça pour partir dans ce misérable coin, là-bas, un pays où il n'y a rien ? Il y en a quelques-uns qui sont partis, qui ont échappé. Mais la plupart ont péri. Ils n'ont pas voulu écouter. Ils trouvaient que c'était impensable !

 

            Imaginez maintenant ce qui va se passer pour les Chrétiens tièdes, les Chrétiens qui n'obéissent pas au Seigneur, quand le Seigneur leur envoie des prophètes aujourd'hui pour leur dire : "Si vous ne revenez pas à l'obéissance à la Parole, il va y avoir un massacre encore plus terrible que pour les Juifs. Ici, en France, en Europe". J'ai reçu cela du Seigneur et d'autres aussi ont reçu que les Chrétiens de nos pays occidentaux et les Chrétiens de France allaient périr par millions dans des massacres épouvantables. Les six millions de Juifs qui ont souffert tellement et qui ont été massacrés, ne seront à côté que peu de choses par rapport à ce qui va se passer. Vous imaginez ça ? Si vous dites ça à la plupart des Chrétiens d'Europe et de France aujourd'hui, il y a de grandes chances pour qu'ils réagissent comme les Juifs en Allemagne avant la guerre. Ils vont dire : "Mais tu es fou. Jamais on n'a vu cela. Nos pays sont des pays de liberté, ce sont des démocraties. Il y a une justice qui marche. Mais enfin, c'est impensable que des choses comme ça arrivent."

 

            Quand Hitler est venu au pouvoir, tout s'est passé en quelques années. Très vite ! Avant, c'était un régime démocratique, c'était la république de Weimar, c'était un régime qui faisait ce qu'il pouvait, mais ce n'était pas du tout les nazis. Hitler est venu au pouvoir à cause du chômage, à cause de la vengeance qu'il voulait exercer etc. Enfin, bref, toute une série de raisons, mais c'est allé très vite. Les élections étaient légales. Il n'a pas fait un coup d'Etat pour prendre le pouvoir lui-même. Il a été élu par des élections légales et ce sont les catholiques qui ont voté pour lui, qui l'ont monté au pouvoir, avec l'aide du pape et du nonce de l'époque. Enfin cela a été fait très vite. Et quand Hitler a pris le pouvoir, au début tout le monde était content parce qu'il donnait du travail, le chômage est parti en quelques années. Bien sûr, il remplissait les usines d'armements, il faisait travailler tout le monde dans les usines d'armes et il faisait construire les autoroutes pour les tanks allemands. Personne n'était au chômage. Tout le monde disait : "C'est merveilleux, maintenant, il y a une bonne discipline et l'Allemagne marche bien". Mais ils ne se rendaient pas compte vers quelle catastrophe il menait les Allemands.

 

            Quand l'Antichrist va venir, ce sera exactement pareil. Ce sera le même principe. Au départ un homme qui est intelligent, subtil, puissant et mauvais, qui va prendre le pouvoir en promettant de grandes choses, et il va y arriver. Au début, il n'y aura plus de chômage, ou il va diminuer, tout va aller bien, on va dire : "Merveilleux, enfin un homme qui a vraiment des solutions". Et puis peu à peu, on va voir la véritable tête du diable qui va se manifester contre les Chrétiens et contre les Juifs, parce que Satan est derrière l'Antichrist pour lutter contre le peuple du Seigneur, le peuple juif et le peuple chrétien. Et c'est pour cela qu'aujourd'hui, l'Esprit du Seigneur parle dans la terre entière, pour avertir l'Eglise et pour avertir Israël des terribles jugements qui vont venir bientôt sur la terre entière et sur l'Eglise du Seigneur comme ses jugements sont venus sur Israël.

 

            Lisons ce que dit le prophète Sophonie, dans l'Ancien Testament, au chapitre premier et au verset premier : « la Parole de l'Eternel fut adressée à Sophonie, fils de Cuschi, de Guédalia, d'Amaria, etc. ... Je détruirai tout sur la face de la terre, dit l'Eternel. Je détruirai les hommes et les bêtes, les oiseaux du ciel, les poissons de la mer, les objets de scandale et les méchants avec ; j'exterminerai les hommes de la face de la terre, dit l'Eternel. J'étendrai ma main sur Juda (le peuple Juif), et sur tous les habitants de Jérusalem ; j'exterminerai de ce lieu les restes de Baal, le nom de ses ministres et les prêtres avec eux ». Ce sont tous les faux dieux que les Juifs adoraient avec leurs prêtres et leurs cérémonies. De même qu'aujourd'hui, si vous prenez le peuple qui se dit chrétien, qui comprend les Catholiques, les Protestants, les Orthodoxes, enfin, tous ceux qui se disent chrétiens dans le monde, vous pouvez être sûrs que quatre-vingt-dix pour cent au moins, se sont écartés de la Parole du Seigneur pour entrer dans des systèmes religieux humains derrière lesquels se trouve le diable.

 

            Ils sont exactement comme les Juifs de l'époque. Ils avaient abandonné le Dieu vivant tout en conservant la forme extérieure. Ah ! Ils avaient toutes les formes extérieures, ils avaient le temple, ils avaient les cérémonies, ils avaient les grandes prières au temple et tout et tout ! Ils avaient les prêtres, ils avaient tout ! mais ils n'avaient plus l'Esprit du Seigneur. Et puis ils avaient ajouté toutes sortes de choses qui n'étaient pas dans la Bible : le culte à Baal, le culte aux faux dieux, les dieux de Canaan etc. Quand vous regardez aujourd'hui le système religieux qui est mis en place aussi bien dans le Catholicisme romain que dans le Protestantisme officiel ou dans la religion orthodoxe, maintenant, il n'y a plus rien à voir avec la Parole du Seigneur. C'est un tissu de mensonges dans lesquels sont prises beaucoup d'âmes sincères qui voudraient servir le Seigneur mais qui sont mal enseignées et qui ne lisent pas elles-mêmes la Parole du Seigneur pour voir la vérité. Le Seigneur a envoyé des prophètes à son peuple chrétien pendant des dizaines et des centaines d'années, ou des hommes et des femmes, des serviteurs et des servantes de Dieu, ont parlé disant : "Arrêtez, revenez au Seigneur". C'était Dieu qui parlait.

 

            Dieu parlait par Sophonie au peuple Juif pour lui dire : "Reviens". Et au verset 5, il dit : « J'exterminerai ceux qui se prosternent sur les toits devant l'armée des cieux ». Les saints, la vierge Marie, etc... C'est ça l'armée des cieux. A l'époque c'était autre chose, mais aujourd'hui, c'est ça. On ne se prosterne plus devant l'Eternel lui seul. « ...ceux qui se prosternent en jurant par l'Eternel (ah oui, ça ils s'y entendaient pour jurer par l'Eternel) et en jurant par leur roi, ceux qui se sont détournés de l'Eternel, et ceux qui ne cherchent pas l'Eternel, qui ne le consultent pas ». Et alors Sophonie annonce au verset 7 ce qui va se passer si on ne revient pas. « Silence devant le Seigneur, l'Eternel ! Car le jour de l'Eternel est proche ». Vous savez, quand Jésus est venu prêcher dans sa ville, Nazareth, il a repris ce merveilleux passage d'Esaïe 61 : " L'Esprit du Seigneur, l'Eternel, est sur moi, car l'Eternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux... ». Et il s'est arrêté à l'endroit où la prophétie d'Esaïe disait qu'il annonçait une année de grâce de l'Eternel et un jour de jugement du Seigneur. Donc lui, Jésus, venait annoncer l'année de grâce dans laquelle nous sommes encore et cette année de grâce va se terminer par le jour du Seigneur qui va être le jour du jugement terrible.

 

            Et il annonce ici (Sophonie 1:7) : « Le jour de l'Eternel est proche, car l'Eternel a préparé le sacrifice, il a choisi ses conviés, au jour du sacrifice de l'Eternel, je châtierai les princes et les fils du roi, tous ceux qui portent des vêtements étrangers ». C'étaient ceux qui avaient pris les coutumes des pays étrangers au lieu de garder celles d'Israël. « Il y aura des cris,... des lamentations... , Le grand jour de l'Eternel est proche. Il est proche, il arrive en toute hâte (Et nous sommes bien plus proches encore, nous qui sommes à la fin des temps). Le jour de l'Eternel fait entendre sa voix et le héros pousse des cris amers. Ce jour est un jour de fureur, un jour de détresse et d'angoisse, un jour de ravage et de destruction, un jour de ténèbres et d'obscurité, un jour de nuées et brouillards ». Ces mots : "Un jour de nuées et brouillards", c'est curieux, mais je n'étais pas encore converti, j'étais allé voir un film qui avait été fait par un réalisateur français et ce film s'appelait : "Nuées et brouillards". Et ce film racontait l'holocauste des Juifs et ce qui s'était passé pendant la dernière guerre ; ce réalisateur qui n'était pas chrétien avait pris comme titre : "Nuées et brouillards". Là, il était conduit par le Saint-Esprit, parce que cette prophétie-là, qui concernait Israël, s'est accomplie à la lettre.

 

            Dans toutes les persécutions qu'Israël a subies et notamment la dernière où six millions d'Israélites ont été jetés dans les chambres à gaz, c'était un jour de "nuées et brouillards" pour Israël, un jour de détresse et d'angoisse. Imaginez ces millions de personnes qui ont été arrachées à leurs maisons, à leur famille ; on a séparé les enfants des mamans, on a séparé les grands-parents de leurs enfants, on a jeté tous ces hommes et ces femmes dans des trains à bestiaux, on les a parqués comme des bêtes, on les a mis dans des camps, on leur donnait de l'eau de vaisselle à boire et on les a tués à petit feu ou à grand feu. On les a jetés dans des fours, dans des fourneaux par millions et par millions. Et au verset 17 : « Je mettrai les hommes dans la détresse, et ils marcheront comme des aveugles, parce qu'ils ont péché contre l'Eternel ; je répandrai leur sang comme la poussière, et leur chair comme de l'ordure ». Cela s'est réalisé exactement comme ça dans le peuple d'Israël : leur sang a été répandu comme la poussière et ils ont été jetés comme de l'ordure dans des fosses communes ou dans la terre qui les a engloutis.

 

            Et si Dieu a permis que ces choses arrivent sur son peuple d'Israël, ce n'est pas parce qu'ils ont crucifié Jésus-Christ, comme disent certains, ce n'est pas du tout pour ça. Ceux qui ont crucifié Jésus-Christ, c'est nous, par nos péchés. Ce sont les péchés du monde qui ont amené Jésus-Christ à la croix. C'est vrai que son peuple Israël, dans sa plus grande partie, n'a pas reconnu le Messie et l'a rejeté, mais le Messie a été rejeté aussi par le monde entier qui ne l'accepte pas. Je crois que si ces choses sont venues sur Israël, c'est parce qu'Israël a quitté le vrai Dieu, tout simplement. Déjà depuis longtemps, depuis le temps où les prophètes, dans l'Ancien Testament, étaient envoyés pour rappeler Israël et lui demander de revenir au Seigneur, ils avaient quitté le Seigneur pour suivre d'autres dieux, des faux dieux. Et c'est pour cela que quand le Messie est venu, ils n'étaient pas prêts à reconnaître, pour la plupart, ce Messie comme le Fils de Dieu, Jésus, qui est venu pour les sauver. Ils l'ont suivi en foules entières tant qu'il guérissait les malades et qu'il nourrissait ceux qui avaient faim, mais quand il s'est agi de le suivre comme disciple, de lui donner sa vie, là il n'y avait presque plus personne, à part les douze et quelques autres et des femmes qui le suivaient. Mais par rapport à l'ensemble de la population d'Israël, c'était un petit nombre, un petit reste.

 

            Il en est de même aujourd'hui dans l'Eglise de Jésus-Christ, celle qu'on appelle Eglise de Jésus, mais qui ne l'est pas, où quatre-vingt-dix pour cent de ce qu'on appelle l'Eglise chrétienne est en dehors du plan du Seigneur, complètement en dehors, et où il n'y a qu'un petit reste fidèle dans la terre entière, petit reste ! Et la voix du Seigneur retentit de la même manière aujourd'hui dans la terre entière pour dire à ces Chrétiens : "Revenez, le jour du Seigneur approche, ça va être un jour de nuées, d'obscurité, de ténèbres et de brouillards, où des millions et des millions et des millions vont être mis à mort, torturés et jetés dans des fosses communes pour la même raison qu'Israël, c'est-à-dire qu'on s'est détourné du Dieu vivant et de sa Parole pour aller suivre des faux dieux, des idoles muettes qui ont des oreilles et qui n'entendent pas".

 

            Et au chapitre 2 de Sophonie, il est dit : « Rentrez en vous-mêmes, examinez-vous, nations sans pudeur, avant que le décret s'exécute ». Voyez comment Dieu voudrait éviter à son peuple ces choses. « Avant que la colère ardente de l'Eternel fonde sur vous ». Beaucoup de Chrétiens ne se doutent pas que Dieu est un feu dévorant et un Dieu qui se met dans des colères terribles quand le moment de sa colère est venu. Il faut parler du Dieu de grâce et du Dieu d'amour parce que sans l'amour et sans la grâce, on ne peut pas s'approcher du Seigneur. Jésus est venu révéler toute la grâce de Dieu. Mais il faut aussi annoncer le jour du Seigneur et le jugement sinon on annonce un évangile qui est bancal. Il faut parler des deux, de l'amour de Dieu, et du jugement.

 

            Au verset 3 : « Cherchez l'Eternel, vous tous humbles du pays ». Ce sont ceux qui sont tout petits, des "rien du tout", qui sont considérés comme des ordures, des balayures. Si le monde te considère comme une ordure, comme une balayure à cause de ta foi en Christ, tu es bien dans la main du Seigneur. Parce que ton témoignage n'est pas accepté par ceux du monde et ils te traitent comme ils ont traité les vrais prophètes avant.

 

            « Recherchez la justice, recherchez l'humilité ! Peut-être serez-vous épargnés au jour de la colère de l'Eternel ». Peut-être ! Ensuite il continue, il annonce tout ce qui va se passer non seulement contre les Juifs, mais contre ceux qui ont attaqué les Juifs pour les détruire. Et au chapitre 3 de Sophonie, il parle de la ville rebelle et souillée. C'est la ville de Jérusalem ! La ville du Grand Roi ! Celle qui représente l'Eglise de Jésus-Christ. Nous, nous sommes dans la Jérusalem nouvelle. Quand nous sommes nés de nouveau, nous entrons dans la Jérusalem céleste, nous faisons partie de la nouvelle Jérusalem. Mais la Jérusalem terrestre de l'époque était appelée : « Ville rebelle et souillée, ville pleine d'oppresseurs. Elle n'écoute aucune voix. Elle n'a pas égard à la correction ». Dieu lui a envoyé plusieurs fois la correction, mais il n'y a rien à faire. Dieu a envoyé plusieurs fois la correction aussi sur l'Eglise de Jésus, mais il y en a beaucoup qui n'écoutent pas.

 

            « Elle ne se confie pas en l'Eternel, elle ne s'approche pas de son Dieu ». C'est le cri du coeur de Dieu dans la terre entière pour ceux qui se disent chrétiens : "Mais approche-toi de moi. Quitte tout ce que tu es en train de faire et qui n'est pas de moi et approche-toi sincèrement du vrai Dieu dans la foi, dans la vérité, dans ma Parole seule, dans le Saint-Esprit. Approche-toi". Dieu ne va pas rejeter ceux qui s'approchent de lui humblement et avec un coeur sincère. Le coeur de Dieu se réjouit. « Ses chefs au milieu d'elle sont des lions rugissants ; ses juges sont des loups du soir qui ne gardent rien pour le matin ». Combien de prêtres, combien d'évêques, combien de pasteurs sont exactement ceux-là : des loups ravisseurs, des lions rugissants, des loups du soir qui ne gardent rien pour le matin, qui mangent tout, qui dévorent tout sur leur passage. « Ses prophètes sont téméraires, infidèles ; ses sacrificateurs profanent les choses saintes, violent la loi ». Voilà comment se comportent aujourd'hui, je dirais la plupart des chefs du peuple chrétien visible : des lions rugissants, des loups du soir, téméraires, infidèles.

 

            Et pourtant, l'Eternel est juste au milieu d'elle. Au milieu de cette Jérusalem qui est souillée, il y a l'Eternel, le Seigneur est là, présent. Et c'est d'autant plus grave de se comporter comme ça, sachant que l'Eternel est là, présent. « Il ne commet pas d'iniquité. Chaque matin, il produit à la lumière ses jugements, sans jamais y manquer ». La présence de Dieu était restée dans le temple de Jérusalem pendant des centaines d'années alors que les pires abominations se pratiquaient de l'autre côté du voile : le culte à Baal, le culte aux idoles... et pourtant la présence de Dieu était là, derrière le voile, dans le lieu très saint, sur le tabernacle. Et ce n'est que peu avant la destruction du temple que la présence de Dieu quitte le temple (dans Ezéchiel on la voit partir), elle quitte la ville, elle va sur la montagne des Oliviers et elle part. La ville a été détruite peu après, le temple aussi. Ce sont des choses qui doivent nous parler à nous, Chrétiens parce que ce sera exactement de cette manière-là que ça se passera pour le peuple chrétien.

 

            Au verset 7 : « Si du moins tu voulais me craindre et avoir égard à la correction, ta demeure ne serait pas détruite, tous les châtiments dont je t'ai menacée n'arriveraient pas ». Il y a des gens qui ne peuvent pas supporter d'entendre dire que Dieu est un Dieu juste qui châtie. J'ai entendu des gens qui me disaient : "Mais, arrête ! Tu dis toujours que Dieu va châtier, Dieu va punir. Mais qu'est-ce que ce Dieu ? Moi je n'en veux pas". J'ai entendu un jour un pasteur protestant me dire en face : "Moi je ne veux pas d'un Dieu qui met une seule personne en enfer. Je n'en veux pas". Si tu ne veux pas de ce Dieu-là, il va te rejeter aussi. C'est déjà fait parce que l'enfer est rempli ou va être rempli de tous ceux qui ont désobéi à la Parole du Seigneur, à commencer par Satan et ses anges rebelles pour qui l'enfer a été fait, et pour tous ceux qui désobéissent au Seigneur. Donc Dieu est un juste juge qui châtie en commençant par ceux qu'il aime, ses enfants. Il commence par les châtier, mais avec amour pour leur dire : "Ecoute, il y a quelque chose qui ne va pas, reviens". Quand Dieu commence à nous châtier, c'est qu'il nous a parlé longtemps et qu'on n'a pas voulu écouter sa voix. Il ne commence pas par donner des coups, il commence par parler avec amour et par dire quelque chose avec amour. Mais quand on se bouche les oreilles pour dire : "Non, non, non, je ne veux pas entendre ça". Ou : "Ce n'est pas Dieu qui me parle, ce n'est pas possible". Ou "je ne veux pas entendre", à ce moment-là on s'endurcit et le châtiment vient parce que Dieu veut nous ramener à lui. Il ne veut pas qu'on se perde.

 

            Donc le châtiment ce n'est pas un jugement qui tombe sur un peuple païen, le châtiment c'est une correction qui vient sur des fils et des filles que Dieu aime. Parce qu'il veut les ramener. Et là c'était le peuple du Seigneur qui avait été châtié parce qu'il ne voulait rien entendre. Et Dieu dit : "Attention, il va y avoir quelque chose de terrible qui va venir. Au verset 8 : « Attendez-moi donc, dit l'Eternel, au jour où je me lèverai pour le butin ! » Attendez, vous allez voir ! Le jour où Dieu va se lever et où les massacres vont commencer, vous allez entendre les cris de détresse, mais Dieu ne répondra plus. A ce moment-là, ce sera trop tard. « Car par le feu de ma jalousie, tout le pays sera consumé ». Cela s'est passé exactement comme ça.

 

            « Alors je donnerai au peuple des lèvres pures afin qu'ils invoquent tous le nom de l'Eternel, pour le servir d'un commun accord. D'au-delà des fleuves de l'Ethiopie, mes adorateurs, mes dispersés m'apporteront des offrandes. En ce jour-là, tu n'auras plus à rougir de toutes tes actions par lesquelles tu as péché contre moi ; car j'ôterai alors du milieu de toi ceux qui triomphaient avec arrogance, et tu ne t'enorgueilliras plus sur ma montagne sainte. Je laisserai au milieu de toi (il parle à Jérusalem) un peuple humble et petit ».

 

            Voilà ce que Dieu veut pour nous. Il veut que nous soyons un peuple humble et petit spirituellement. Petit ! Celui qui s'abaisse, c'est Dieu qui l'élèvera. « ...un peuple humble et petit qui trouvera son refuge dans le nom de l'Eternel. Les restes d'Israël... » Il n'y a aujourd'hui qu'un petit reste d'Israélites qui sont fidèles au Seigneur dans leur coeur et ceux-là vont reconnaître le Messie. Ils sont en train de le reconnaître parce qu'ils sont vraiment Israélites selon le coeur. Ils comprennent la Parole de Dieu, ils ouvrent leur coeur à la Parole et ils reconnaissent Jésus comme le Messie d'Israël. C'est le reste.

 

            « Les restes d'Israël ne commettront point d'iniquité, ils ne diront point de mensonge, et il ne se trouvera pas dans leur bouche une langue trompeuse ; mais ils paîtront, ils se reposeront et personne ne les troublera. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Pousse des cris d'allégresse, Israël ! Réjouis-toi et triomphe de tout ton coeur, fille de Jérusalem ! L'Eternel a détourné tes châtiments, il a éloigné ton ennemi ; le roi d'Israël, l'Eternel, est au milieu de toi ; tu n'as plus de malheur à éprouver ». Là il parle à un reste, c'est-à-dire que tous les autres ont été exterminés et il ne reste que le petit troupeau fidèle. Au verset 17 : « L'Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve ; il fera de toi sa plus grande joie (parce que ce petit reste qui est fidèle, marche avec son Seigneur); il gardera le silence dans son amour ; il aura pour toi des transports d'allégresse. Je rassemblerai ceux qui sont dans la tristesse, loin des fêtes solennelles, ceux qui sont sortis de ton sein ».

 

            Et au verset 20 il termine en disant : « En ce temps-là, je vous ramènerai ». Nous serons très bientôt dans le temps où le Seigneur ramènera Israël dans la terre de la promesse. « Je ferai de vous un sujet de gloire et de louange parmi tous les peuples de la terre, quand je ramènerai vos captifs sous vos yeux, dit l'Eternel ». Nous ne sommes pas encore au moment où le Seigneur fera d'Israël, en tant que nation, un sujet de gloire pour toutes les nations. Cela va se faire quand Jésus va revenir régner, que ses pieds vont se poser sur la montagne des Oliviers pour régner sur Israël et sur le monde entier.

 

            Mais nous sommes au temps où Jésus parle au coeur des Israélites au sujet de leur pays, qu'il a juré à Abraham et à ses descendants de leur donner. Et ce ne sont ni les Palestiniens ni les puissances occidentales, ni les Américains, ni qui que ce soit qui empêcheront les Juifs de garder la terre d'Israël. Elle leur appartient, elle a été donnée par serment à Abraham et à ses descendants par Dieu. C'est une terre qui leur appartient de droit parce que c'est la terre de Dieu qu'il a donnée aux Juifs. Et le Saint-Esprit est en train de parler aux Juifs de la terre entière pour leur dire : "Le Messie va bientôt revenir, il va venir poser ses pieds sur la montagne des Oliviers et vous qui aurez reconnu celui qu'ils ont percé, vous qui l'aurez reconnu comme le Messie, vous allez régner avec lui et avec nous. Nous ne formerons qu'un seul peuple, l'Eglise et Israël, qui reconnaîtra son Messie ; un seul peuple dans lequel il n'y aura plus ni Juifs, ni circoncis, ni incirconcis, mais le peuple du Seigneur, de tous ses rachetés par le sang de l'Agneau.

 

            Nous devons vraiment intercéder pour Israël, prier pour Israël. Quand nous avons l'amour du Seigneur Jésus dans le coeur, nous ne pouvons pas manquer de prier pour Israël et de faire du bien à Israël, même à ceux qui ont la nuque raide.

 

            Nous avons reçu ici par un hasard qui n'est pas du hasard, mais ce fut conduit par Dieu, un couple de Juifs pratiquants. C'étaient des Juifs vraiment pratiquants. Ils devaient avoir soixante-quinze ans chacun. Ils étaient passés au travers des camps de la mort et ils étaient allés trouver refuge en Israël où ils habitent, à Jérusalem. Ils venaient visiter la France. Une amie les avait rencontrés sur un marché. Ils parlaient anglais, ils ne parlaient pas français ; cette soeur qui parlait anglais les avait guidés. Et puis comme ils n'étaient pas loin, elle leur avait proposé : "Je vais vous présenter une famille que je connais". C'est ainsi qu'ils étaient venus. Et j'ai vu arriver ce couple de vieux Juifs et mon coeur a été réjoui de rencontrer un couple de Juifs, des Juifs pratiquants, mais des Juifs sérieux. Ils connaissaient l'Evangile, ils l'avaient lu, ils avaient réfléchi dessus, je le voyais bien en discutant avec eux. Nous avons passé deux heures à parler, à échanger et je sentais l'Esprit du Seigneur au milieu de nous. J'ai pu leur témoigner librement que Yeshua, Jésus, était le Messie. Ils m'écoutaient sans rien dire, sans protester, ils écoutaient. Ce n'était sûrement pas la première fois qu'ils l'avaient entendu. Et puis j'ai vu ce vieil homme me dire : "Mais il y a quand même quelque chose qui m'a marqué, c'était de voir dans ma jeunesse, comment tous ceux qui se disent Chrétiens nous ont traités, de quelle manière nous avons été persécutés en Pologne et en Russie, par ceux qui se disent Chrétiens, de quelle manière ils nous ont traités !" Parce que tous ces peuples qui les ont persécutés se disaient Chrétiens : les Orthodoxes, les Allemands, les Français etc... , c'étaient des bons Chrétiens catholiques ou orthodoxes ou protestants. Et puis à un moment donné j'ai dit : "Je voudrais faire avec vous quelque chose que je n'ai jamais fait avec les Juifs". J'ai vu qu'ils me regardaient avec un peu d'inquiétude et puis ils devaient se dire : "Mais qu'est-ce qu'il va me demander" ? J'ai dit : "Je voudrais vous demander pardon au nom de tous les Chrétiens qui vous ont persécutés. Moi qui suis descendant des peuples chrétiens qui ont participé à ces massacres, je voudrais vous demander pardon en leur nom et puis pour moi". Et j'ai vu ces vieux commencer à pleurer. Il m'a dit qu'il s'appelait Jacob, Yacob m'a dit : "C'est dur, ce que vous me demandez là, c'est dur". Et ils m'ont pardonné. Mais je sentais bien que c'était dur dans leur coeur parce que l'Esprit me montrait quelles souffrances ils avaient dû subir dans leur vie.

 

            Et puis on a fait visiter les bureaux des éditions, des livres et la femme m'a dit devant son mari : "Je ne sais pas pourquoi je suis conduite à vous dire ça, je ne vous connais que depuis une heure, je vais vous dire quelque chose que je n'ai jamais dit à personne, même pas à mon mari". Ah bon, alors là, cette fois, c'était moi qui étais étonné ! Elle me dit : "Je viens de Pologne, je suis une Juive de Pologne. Je suis passée par les camps. (Les Juifs de Pologne ont été exterminés par millions. Elle avait perdu toute sa famille, tout.) Mais de ce temps-là, j'avais écrit un journal et depuis cette époque j'ai gardé ce journal qui retraçait toutes les souffrances que nous avons endurées comme Juifs. Et quand vous m'avez dit que vous étiez éditeur, je ne sais pas pourquoi, mais dans mon coeur, je me suis dit : Il faut que je lui envoie mon manuscrit pour qu'il l'édite, pour qu'il en fasse un livre". Elle me dit ça à moi. Elle n'était pas chrétienne. D'habitude on édite des manuscrits chrétiens ou des témoignages de chrétiens. Et là c'était une Juive qui savait que nous sommes chrétiens, qui savait que nous éditons des livres chrétiens, à qui nous avons parlé de Jésus, le Messie, et qui me dit à moi, un petit éditeur de rien du tout : "Maintenant, je sens dans mon coeur que j'ai envie de vous donner ça pour l'éditer comme livre". J'ai répondu : "Mais oui, mais oui". Je ne me rappelle plus comment elle s'appelle, mais j'ai dit : "Mais envoie-le-moi". Et dernièrement, j'ai repris son adresse pour leur écrire et pour les bénir au nom du Seigneur. Ils sont partis ravis, on s'est embrassé comme si on se connaissait depuis des années. Ils m'ont dit : "Mais venez à Jérusalem, il y a une maison qui vous attend". Et ils ont ajouté : "Mais nos fils, ce sont des Juifs orthodoxes ; avec la barbe et tout ça, ils travaillent pour Sion, pour Israël". J'ai répondu : "Mais vous croyez qu'ils vont accepter de discuter avec un Chrétien comme moi, si je vais là-bas" ? Ils m'ont dit : "Mais bien sûr, pas de problème". Je voyais vraiment l'Esprit du Seigneur agir.

 

            Il y a un travail qui se fait par l'Esprit du Seigneur et si nous leur montrons de l'amour, leur coeur va s'ouvrir. Les Chrétiens les ont tellement torturés et persécutés, que pour eux, c'est un baume de voir, comme ils les appellent, ces nouveaux Chrétiens, que nous appelons nous-mêmes les Chrétiens nés de nouveau ; eux, ils les appellent les nouveaux Chrétiens. Ce sont ceux qui sont nés de nouveau, ces Chrétiens qui ont l'amour pour Israël dans leur coeur et qui voient le parallèle entre le destin d'Israël et le destin de l'Eglise. Ils travaillent pour bénir Israël parce que Dieu nous appelle à bénir Israël. Il faut les bénir en priant pour eux et en disant : "Seigneur, que ta Parole s'accomplisse. Que ce petit reste-là soit fidèle et que le coeur des Israélites s'ouvre au Messie. Et que le coeur des Chrétiens s'ouvre aussi à l'action de ta Parole pour revenir à ta Parole et pour revenir vers Israël".

 

            Ce n'est pas normal qu'un Chrétien soit antisémite ou ait de la haine contre les Juifs. J'en ai connu des Chrétiens qui n'aimaient pas les Juifs ! Ce ne sont pas des Chrétiens ! Un vrai Chrétien aime Israël et bénit Israël. Et ce vieux couple-là, j'ai vu le bien que ça leur faisait de voir un Chrétien les bénir, leur faire du bien, leur demander pardon. Les larmes qui coulaient étaient des larmes de guérison. Quand nous bénissons Israël, Dieu nous bénit aussi. Nous devons être pour Israël comme des prophètes de Dieu, aussi ; comme nous devons être des prophètes du Seigneur devant l'Eglise infidèle. Nous devons aussi rappeler aux Juifs que toutes les promesses de l'Ancien Testament sont pour eux : des promesses de salut qui s'accomplissent en Jésus mais aussi des promesses particulières concernant le peuple Juif et ce morceau de terre qui s'appelle la Palestine et qui leur appartient. Il faut les encourager. Si vous connaissez des Juifs, encouragez-les. Dites-leur : "Tenez bon aux promesses de Dieu. Ce pays est à vous. Il n'est pas aux Cananéens, il n'est pas aux Palestiniens, mais Dieu vous a demandé de respecter l'étranger au milieu de vous. Les étrangers comme les Palestiniens ou les autres qui seront là, vous devrez les traiter comme vos propres enfants. Mais ce pays est à vous". Encouragez-les.

 

            Paul qui était Juif, avait un amour débordant pour son peuple. Et il dit au chapitre 9 de l'épître aux Romains, au verset 3 : « Je voudrais moi-même être anathème (être maudit) et séparé de Christ pour mes frères (les Juifs), mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! » Il aurait préféré être maudit lui-même pour que les Juifs soient sauvés. Ce n'était pas possible, mais voyez l'amour qu'il avait pour Israël ! Au verset 6 : « Ce n'est point à dire que la Parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël, et, pour être la postérité d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants ! » Il dit bien : Il y a bien un peuple Juif qui existe, ce sont bien les enfants d'Israël, mais ils ne sont pas vraiment la postérité du père de la foi. Ils ont voulu rester dans les oeuvres et rester dans la loi alors que le Prince de la paix, le Prince de la grâce arrivait comme le Messie et voulait les sauver. Mais ils l'ont refusé.

 

            Paul annonce la Parole du Seigneur pour les Juifs. C'est parce que le peuple d'Israël a été désobéissant par rapport au Messie que le Seigneur s'est tourné vers les païens pour leur donner le salut. C'est la désobéissance d'Israël qui nous a ouvert la porte, à nous, païens, jusqu'à ce que l'ensemble des païens soit entré dans le salut, et après, tout le reste Juif sera sauvé. Puisque la pierre d'achoppement, la pierre de scandale, c'est Jésus, Yeshua, comme disent les Juifs, Paul dit au chapitre 10, verset 1 : « Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour Israël, c'est qu'ils soient sauvés. Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu mais sans intelligence. Ne connaissant pas la justice de Dieu et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu ». C'est exactement le même problème pour tous les Chrétiens de nom. Ceux qui ne sont pas dans la foi véritable, dans la vérité, c'est le même problème pour eux. Ils ont recherché la justice qui s'obtient par les oeuvres, par les systèmes religieux humains et ils n'ont pas accepté la justice qui vient de la foi en Jésus-Christ. Donc ces Juifs-là étaient dans cette position de rejet par rapport à la foi, comme aujourd'hui, tous ces Chrétiens de nom rejettent la vraie foi pour rester dans leur système religieux. C'est le même problème. Ils ont cherché à établir leur propre justice.

 

            Et Paul dit au verset 8 (Romains 10:8) : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or c'est la parole de la foi que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé (Juif ou païen, tu seras sauvé). Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice,, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Ecriture : Quiconque croit en lui ne sera pas confus. Il n'y a aucune différence entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé (qu'il soit Juif ou qu'il soit païen) ». Si nous invoquons le Seigneur Jésus, nous recevons par la foi le même salut. Et quand la Parole a été annoncée au peuple d'Israël, à lui en premier, par Jésus premièrement et ensuite par les disciples et les apôtres, ce peuple d'Israël a refusé dans son ensemble le Messie. Seul le reste fidèle qui était vraiment l'Israël selon le coeur de Dieu, ce petit reste fidèle a reconnu le Messie. Celui-là l'a accepté, un petit reste.

 

            L'autre l'a refusé et a été dispersé dans toutes les nations et vous savez ce qui est arrivé avec l'holocauste final et ses millions de Juifs qui ont péri. La première raison n'était pas qu'ils avaient refusé Christ, mais qu'ils s'étaient détournés de la Parole du Seigneur et donc ils n'avaient pas pu reconnaître le Messie. Mais le sang de Jésus-Christ retombe sur tous ceux qui le refusent, païens ou Juifs. Il devient une pierre d'achoppement pour ceux qui refusent le Seigneur et ils tombent à cause de leur refus. Le sang de Jésus n'est pas seulement retombé sur les Juifs, le sang de Jésus retombe et va retomber sur toute l'Eglise infidèle qui va périr de la même manière que les rebelles d'Israël ont péri par l'exterminateur.

 

            Donc on doit faire attention et ce sera encore plus grave pour l'Eglise de Jésus-Christ parce qu'elle a de meilleures promesses et elle est née dans de meilleures promesses que celles qui ont été données dans la loi. Quand nous recevons l'Evangile de Jésus-Christ, quand nous recevons le Saint-Esprit venu de Dieu, quand nous recevons les promesses de la Nouvelle Alliance qui sont bien meilleures que les promesses de l'Ancienne Alliance, si vous voyez de quelle manière le peuple de l'Ancienne Alliance a été traité parce qu'il a refusé l'alliance avec Dieu, vous pouvez imaginer de quelle manière encore plus terrible le peuple de la Nouvelle Alliance sera traité par Dieu. Paul dit dans la première lettre aux Corinthiens, au chapitre 10 : « Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples ». La traversée dans le désert, les châtiments etc... et tout ce qui est arrivé jusqu'à dernièrement, au peuple Juif cela est arrivé pour nous servir d'exemples à nous Chrétiens. Le châtiment des Chrétiens infidèles sera infiniment plus terrible que le châtiment des Juifs infidèles parce que notre alliance est fondée sur des promesses bien meilleures. Et ce doit être pour nous un sujet de crainte respectueuse et aussi de prière. Quand nous voyons ce qui se prépare et quand nous voyons dans quel sommeil spirituel se trouve la plupart de ceux qui se disent Chrétiens, nous devons les avertir de la part du Seigneur, leur parler de la grâce du Seigneur Jésus, mais leur parler aussi des choses terribles qui viennent sur l'Eglise infidèle comme elles sont venues sur Israël infidèle. Il faut prévenir.

 

            Au verset 16 de Romains 10, Paul dit : « Tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle, aussi Esaïe dit-il : Seigneur, qui a cru à notre prédication ? » Qui a cru ? Au verset 19 il ajoute : « Israël ne l'a-t-il pas su ? Moïse le premier dit : J'exciterai votre jalousie par ce qui n'est pas une nation, je provoquerai votre colère par une nation sans intelligence ». Cela veut dire que l'Esprit de Dieu est allé chercher les païens pour exciter la jalousie des Juifs qui eux, au départ, n'ont pas accepté le Messie et la Parole du Seigneur. Le Saint-Esprit a dit : "Maintenant, je vais aller chercher ceux qui étaient en dehors des alliances avec Israël, ceux qui étaient méprisés par les Juifs parce qu'ils étaient en dehors de l'alliance avec Abraham, je vais aller les chercher et les sauver au nom de Jésus pour exciter la jalousie des Juifs".            

 

            Au verset 1 du chapitre 11 : « Je dis donc Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! » Beaucoup de Chrétiens disent qu'Israël a été rejeté par Dieu et que toutes les promesses de l'Ancien Testament qui s'adressaient aux Juifs, Dieu les a maintenant réservées pour l'Eglise. C'est faux. Dieu n'a pas rejeté Israël. Toutes les promesses pour Israël vont s'accomplir. Paul continue : « Moi aussi je suis Israélite de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n'a pas rejeté son peuple qu'il a connu d'avance ". Et au verset 5 il dit : « De même aussi dans le temps présent, il y a un reste ». Il parle des Israélites. "Il y a un reste". Dans ces quatorze millions de Juifs qui restent vivants sur la terre aujourd'hui, il y a un reste d'Israélites fidèles selon le coeur de Dieu qui sont en train d'être travaillés par le Saint-Esprit pour entrer dans l'alliance avec le Messie. « Il y a un reste selon l'élection de la grâce ". (par la foi). Au verset 11 il dit : « Par leur chute (par la chute des Juifs), le salut est devenu accessible aux païens, afin qu'ils soient excités à la jalousie ». C'est Dieu qui l'a voulu comme ça. Il dit : "Vous ne voulez pas de mon salut ? Je vais aller le donner à ceux que vous méprisez, ces païens, ces gentils, pour vous exciter à la jalousie". Et au verset 12, Paul ajoute : « Si leur chute a été la richesse du monde (parce que c'est par leur chute que nous avons reçu l'Evangile), et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous ». Quand il parle de la conversion de tous, il ne parle pas de tout le peuple d'Israël, il parle du reste fidèle. Les autres vont être exterminés, hélas ! Comme l'Eglise infidèle va être exterminée.

 

            « Je vous le dis à vous, païens : en tant qu'apôtre des païens, je glorifie mon ministère afin, s'il est possible, d'exciter la jalousie de ceux de ma race, et d'en sauver quelques-uns. Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts ? » Et il dit aux Chrétiens : "Il faut que tu comprennes que tu as été greffé sur une racine et cette racine, c'est le peuple Juif". Je le disais au vieux couple de Juifs en les embrassant. Je disais : "Mais vous êtes mes racines, vous. Vous ne vous rendez pas compte que vous êtes mes racines" ? Il ne leur manque plus que de voir que Jésus est le Messie.

 

            Au verset 17 du chapitre 11 : « Si quelques-unes des branches ont été retranchées (les branches qui ont été retranchées, ce sont les Israélites infidèles, qui n'ont pas porté du fruit, qui n'ont pas persévéré dans l'alliance avec Dieu. Ils ont été retranchés), et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté (ça veut dire greffé) à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches ». Dieu a coupé les branches infidèles et nous qui étions un olivier sauvage, il nous a greffés dessus. D'habitude, c'est l'inverse. D'habitude, on greffe la bonne plante sur une plante sauvage qui est plus vigoureuse. Là, c'est l'inverse. Il a pris, Israël le bon olivier et il a greffé des branches sauvages dessus pour qu'elles reçoivent la graisse de l'olivier et la bénédiction de la racine. Dans le domaine spirituel, c'est l'inverse de ce qui se passe dans le naturel.

 

            Mais là, il dit : "Ne te glorifie pas parce que tu as été greffé par grâce et si tu n'es pas fidèle, tu seras coupé à nouveau". Il le dit au verset 19 : « Les branches ont été retranchées, afin que moi je sois greffé . Cela est vrai : elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains ; car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles (il les a coupées parce qu'elles étaient incrédules), il ne t'épargnera pas non plus ».

 

            C'est encore un argument contre ceux qui prétendent qu'on ne peut pas perdre son salut. Si tu ne restes pas dans la foi, mais si tu laisses l'incrédulité entrer, si tu te détournes du Seigneur pour retourner dans ces systèmes religieux qui ne sont pas de lui, prends garde, parce que le maître va venir couper sa branche incrédule pour la rejeter à nouveau. Mais Dieu est fidèle pour regreffer à nouveau ces branches qui ont été coupées si elles reviennent à la foi.

 

            je lis le verset 22 : « Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu (Les deux sont vraies. Dieu est bon, Dieu est sévère) : sévérité envers ceux qui sont tombés... » Pourquoi sont-ils tombés ? Ils ne sont pas tombés parce que Dieu les a mis par terre, ils sont tombés parce qu'ils étaient incrédules. Et les Chrétiens doivent trembler en entendant cette parole-là, dans la bouche de l'apôtre Paul, et prier en disant : "Seigneur, garde-nous de l'incrédulité et garde-nous fidèles, greffés sur ton bon olivier qui est Jésus-Christ pour que nous puissions recevoir ta vie en permanence et continuer à marcher droit en portant du fruit par la foi". Sinon le jour du jugement vient où tous ceux qui n'auront pas porté de fruit seront coupés, retranchés et jetés au feu. Et au verset 23 : « Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés (greffés) », c'est aussi pour les Chrétiens. C'est pour ça que l'Esprit de prophétie parle aujourd'hui dans la terre entière, aux Juifs, aux Chrétiens qui sont infidèles pour leur dire : "Mais venez ou revenez au Seigneur". Si tu ne persistes pas dans l'incrédulité, le Seigneur te greffera. « Car Dieu est puissant pour les greffer de nouveau ».

 

            L'apôtre Paul dit à la fin de ce chapitre 11, au verset 25 : « Je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère ». Il parle aux Chrétiens. Il leur dit : Chrétiens, il y a là un mystère mais il faut que vous le connaissiez « afin que vous ne vous regardiez pas comme sages. C'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entée. Et ainsi tout Israël sera sauvé ». Tous ceux que Dieu connaît d'avance et qui vont dire oui à son évangile, tous les païens qui vont dire oui, Dieu les connaît d'avance et il faut que tous ceux-là entrent dans l'Alliance. Et quand tous seront entrés, à ce moment-là, tout Israël sera sauvé. Tout le reste fidèle sera sauvé. Tous ceux qui restent fidèles, puisqu'on ne peut pas être sauvé si on ne se repent pas de son incrédulité. « Selon qu'il est écrit : Le libérateur viendra de Sion et il détournera de Jacob les impiétés ». A ce moment-là les yeux des Juifs fidèles vont s'ouvrir, ils vont reconnaître celui qu'ils ont percé, Jésus, Yeshua le Messie et ils vont l'accepter comme sauveur par la foi. Et ce sera une vie de résurrection pour le monde entier.

 

            Au verset 30 : « De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde, de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde ». Cela paraît un peu compliqué, mais dans le fond, c'est simple. Eux ont désobéi au départ, Dieu s'est tourné vers nous et grâce à cela, nous avons connu le salut, et maintenant, grâce à cette miséricorde qui a été faite aux païens, tous les païens qui doivent être sauvés vont entrer dans le salut et à partir de ce moment-là, le salut va s'étendre aux Juifs fidèles qui restent. C'est merveilleux : « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu !... A lui la gloire dans tous les siècles. Amen ! »

 

            Je lirai en terminant le premier verset du chapitre 12 parce que ça le replace bien dans le cadre de ce que je dis ce soir : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable ». Il leur dit en conclusion : "Vous avez compris que tout ce qui est arrivé à Israël, c'est un modèle de ce qui va arriver à l'Eglise. Ils ont été rejetés à cause de leur incrédulité, vous serez aussi rejetés à cause de votre incrédulité. Donc vous, frères chrétiens, vous devez d'autant plus vous attacher au Seigneur pour vivre une vie sainte et obéissante dans la foi ! Sinon il vous arrivera la même chose et même pire que ce qui est arrivé à Israël, car Dieu est juste, mais il est sévère. Et s'il est patient, parce que pendant des années il parle à ceux qui sont incrédules et à ceux qui sont rebelles, il y a un jour de jugement qui vient pour ceux qui ont refusé d'entendre l'avertissement du Seigneur. Et ce jour est très proche, bien-aimés. C'est pour ça, soyons, nous, sur nos gardes et avertissons aussi bien Israël que les Chrétiens qui sont infidèles. Avertissons-les en disant : "Revenez au Seigneur" ! Que l'Esprit du prophète Sophonie ou l'Esprit du Seigneur, qui est sur nous, travaille dans nos coeurs, pour que nous soyons fidèles, et se serve de nous pour avertir les autres, pour qu'ils reviennent au Seigneur avant qu'il soit trop tard. Amen !

 

            Seigneur, ma prière en terminant c'est que tu bénisses Israël, eux qui avaient la promesse, qui avaient ta Parole et les oracles du Seigneur, qui n'ont pas reconnu le Messie. Je te prie Seigneur que tu travailles dans leur coeur par le Saint-Esprit, maintenant même, dans la terre entière et dans ton peuple, dans ton pays d'Israël. Que tu travailles pour leur révéler le Messie. Que tu travailles pour leur révéler les temps qui viennent, ces temps de tribulations pour Jacob. Montre-leur Seigneur, qu'ils vont encore périr par l'exterminateur. Seigneur je te supplie que tu travailles pour ouvrir le coeur de tous ceux que tu connais d'avance, pour qu'ils soient sauvés par la foi en Jésus. Et je te prie pour l'Eglise aussi, pour nous, de nous garder fidèles, d'augmenter notre fidélité de jour en jour en travaillant nos coeurs pour nous sanctifier, Seigneur. Et je te prie pour l'église qui est infidèle aussi, qui dort et qui ne se rend pas compte de tout ce qui arrive, qu'elle puisse comprendre en regardant ce qui s'est passé pour les Juifs, qu'elle puisse comprendre ce qui attend aussi l'église infidèle et que par amour pour toi, elle revienne, Seigneur. Elle revienne et que tu les greffes à nouveau sur l'olivier franc. Père, au nom de Jésus, je te prie. Garde-nous fidèles, Seigneur et fais de nous des flambeaux dans ta main pour que nous puissions répandre ton feu autour de nous. Au nom de Jésus, mon Père. Amen !