C205  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 10/02/2004
modifié le 04/09/2006


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La pleine victoire sur le péché et sur les esprits mauvais

Le rôle et l'importance du sang de Jésus, de la Croix, et du nom de Jésus, dans le combat spirituel



            Je vais continuer cette série d'études sur le combat spirituel. Nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang mais contre les esprits mauvais dans les lieux célestes. Nous savons que le plan de ces esprits mauvais, de Satan et de toute sa cohorte, c'est de nous détruire. Si Satan ne peut nous détruire, il cherche à nous rendre complètement inefficaces, complètement passifs, ligotés dans un coin, attendant le retour du Seigneur et incapables de faire quoi que ce soit. Voilà le plan de Satan lorsqu'il ne peut nous détruire. Je ne veux pas de ce plan pour ma vie et je sais que nous sommes confrontés à un combat spirituel dans nos vies personnelles, dans nos familles, pour nos époux, nos épouses, nos enfants, nos parents, nos proches, nos frères, nos soeurs, pour nous-mêmes. Dans ce combat, le Seigneur nous a donné des armes toutes puissantes. Il faut donc savoir les utiliser.

            

            Dans ce combat, il y a un certain nombre d'éléments dont nous devons bien comprendre la nature et la portée, qui ne sont pas les mêmes selon ces divers éléments. C'est de cela dont je voudrais vous parler ce soir. Ces éléments sont les suivants : il s'agit du sang de Jésus, il s'agit de la Croix du Seigneur Jésus et de tout ce qu'elle représente, il s'agit du nom tout puissant de Jésus-Christ, il s'agit de l'Esprit du Seigneur. Il est dit que nous combattrons avec l'épée de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu. La Parole de Dieu, c'est toute la Bible, mais la Parole de Dieu c'est aussi Jésus, Jésus est la Parole vivante. Jésus a un nom qui est au-dessus de tout nom. Ce nom Lui a été donné par le Père parce qu'Il a accepté de s'humilier au plus bas, à la mort de la Croix. Il a reçu un nom qui est au dessus de tout nom qui se peut nommer dans le ciel, sur la terre et sous la terre et c'est au nom de Jésus que nous menons ce combat. Quand il est dit : « Priez sans cesse », il s'agit d'une prière qui est conduite et inspirée par le Saint-Esprit.

 

            Il y a donc ces quatre éléments : le sang, la Croix, le nom et l'Esprit, qui doivent être clairs en permanence dans notre esprit. Ceci, pour que nous en comprenions l'utilité dans ce combat où nous avons le casque, l'épée, etc. Ce combat ne peut pas être mené correctement si nous n'avons pas bien compris l'utilité respective du sang, de la Croix, du nom de Jésus et de l'Esprit Saint, dans la prière. Dans le combat pratique (où nous sommes équipés de la cuirasse, du casque, de l'épée, et où nous avons à lutter contre Satan), la compréhension claire de ces divers éléments nous permet d'utiliser tout ce que la Parole de Dieu nous donne. Tout nous est révélé par la Parole de Dieu et par l'Esprit, aussi bien le sang, la Croix, le nom de Jésus que l'œuvre, la puissance du Saint-Esprit, tout ceci nous est révélé par la Parole du Seigneur. Tout ceci se trouve inclus dans l'épée que nous manions et dans les prières que nous faisons. Les deux armes offensives de l'équipement sont la Parole et la prière. Les autres armes sont des armes défensives : le casque, la cuirasse, la ceinture, les sandales. Ce sont des armes qui nous protègent, ce ne sont pas des armes offensives. Les armes offensives sont la Parole et la prière. Dans cet équipement, il y a les éléments différents dont je viens de parler : le sang, la Croix, le nom et l'Esprit qui doivent être utilisés d'une manière claire dans notre esprit.

 

            Le sang de Jésus-Christ a une puissance incomparable dans le combat spirituel que nous menons. Il faut comprendre quelle est l'utilité du sang, il ne faut pas l'employer n'importe comment dans le combat. Le sang de Jésus a un double effet dans nos vies : le premier effet, c'est qu'il rétablit notre position vis-à-vis de Dieu par la purification des péchés. Le sang s'applique à l'expiation du sacrifice de Jésus à la Croix. Le sang pur et précieux de Jésus représente le prix spirituel que le Seigneur a payé pour nous racheter et nous ramener à Lui. Il n'y avait pas d'autre prix possible que le sang pur de Jésus. L'image de tous les sacrifices de l'Ancien Testament nous ramène à cette utilité du sang. Dans l'Ancien Testament, nous voyons constamment les sacrifices amenés au Temple par celui qui avait commis une offense, pour que son péché soit couvert par le sang pur d'un animal qui était pur et innocent, l'agneau en particulier, qui était sacrifié.

 

            Jésus, l'Agneau de Dieu, a dû verser son sang pour que nous soyons rachetés de la main de Satan et que nos péchés soient expiés. Nous devons comprendre la puissance du rachat vis-à-vis du diable qui nous tenait tous entre ses mains. Quand nous n'appartenons pas au Seigneur, nous appartenons à Satan, il n'y a pas de position intermédiaire. Il a fallu la puissance du sang de Jésus pur et précieux qui n'était entaché d'aucun péché. Notre sang, à nous, les humains, est impur puisque le péché originel l'a contaminé. Quand nous arrivons dans ce monde, nous naissons dans le péché. Vous savez que le sang vient de nos ancêtres et nous avons hérité dans notre sang d'une vie impure. Alors que Jésus, qui a été conçu surnaturellement par Dieu dans le sein de Marie, n'a aucune hérédité, ni de son père ni de sa mère dans la chair de Joseph et Marie. Entièrement conçu surnaturellement d'En Haut, Il a amené dans son sang toute la vie d'En Haut et la puissance de la vie éternelle de Dieu.

 

            Je vais vous montrer, dans Lévitique 17, un verset important pour comprendre la puissance de ce sang dans le combat. Dans Lévitique 17 au verset 11, il est dit : « L'âme de la chair est dans le sang ». En hébreu, « âme » est le même mot que « vie » . « L'âme de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel pour qu'il serve d'expiation pour vos âmes pour vos vies, car c'est par l'âme que le sang fait l'expiation. C'est pourquoi j'ai dit aux enfants d'Israël : Personne d'entre vous ne mangera du sang et l'étranger qui séjourne au milieu de vous ne mangera pas du sang ». Le sang était uniquement réservé à l'autel pour l'expiation. Il n'était pas destiné à être consommé comme la chair et les aliments normaux, même ceux des sacrifices. Le sang était réservé à Dieu pour le sacrifice et l'expiation. Il ne fallait donc pas que ceux qui venaient faire le sacrifice consomment le sang. Le sang devait être répandu sur l'autel et par terre pour que Dieu accepte le pécheur repentant en regardant le sang versé.

 

             Il dit un peu plus loin au verset 14 : « L'âme de toute chair, c'est son sang qui est dans son âme ». C'est un peu curieux comme expression : la vie de toute chair, c'est son sang qui est dans sa vie et la vie est dans le sang, ce sang est dans la vie. Allez expliquer cela d'une manière logique ! Je ne peux pas le faire mais je le crois parce que Dieu le dit. La vie de tout être vivant est dans son sang et comme Jésus vient d'En Haut, toute la vie éternelle de Dieu est dans le sang de Jésus. Il a été répandu pour faire l'expiation pour nous. Il a la puissance non seulement de couvrir les péchés mais bien plus que cela, de les effacer complètement puisqu'il y a un rachat complet. Alors que dans l'Ancien Testament, le sacrifice était simplement une « couverture », en attendant que le précieux sang de Jésus soit versé. Le sang de Jésus a la puissance d'effacer tous nos péchés, de nous rétablir dans une communion parfaite avec Dieu. Il a la puissance d'opérer une complète expiation et un rachat des mains de Satan qui nous tenait.

 

            Il y a un double élément dans le sang de Jésus : c'est la purification de nos péchés et il transmet la vie, puisque la vie est dans le sang, les deux vont ensemble. Il a purifié notre vie tout entière de cette vie de péché qui la souillait pour nous donner la vie de Jésus qui est pure et sans tache. C'est la raison pour laquelle la communion au sang de Jésus dans la Cène est si importante. Jésus nous dit : « Ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment un breuvage », alors que le sang des animaux ne pouvait, en aucun cas, être consommé. Pour nous, il ne s'agit pas d'aller boire physiquement le sang de Jésus, bien sûr, mais spirituellement de communier au sang et à la chair de Jésus. C'est vraiment une nourriture spirituelle. Quand vous prenez le vin de la Cène, vous communiez au sang de Jésus-Christ d'une manière spirituelle. Cela veut dire que la fonction d'expiation et la fonction de transmission de la vie joue pleinement dans le sang de Jésus pour ceux qui croient, qui ont la foi.

 

            Vous voyez qu'il est important, dans notre combat contre Satan, de comprendre le rôle du sang. Le sang de Jésus nous est donné pour effacer nos péchés. Quand vous combattez contre Satan, vous pouvez être chrétien de longue date, mais êtes-vous sûr à l'instant où vous commencez à combattre, que tous les péchés que vous avez commis dans la journée, la veille ou dans le mois ont bien été clairement à votre conscience effacés par le sang de Jésus ? Tous mes péchés ont été effacés quand j'ai accepté Jésus comme mon Sauveur et Seigneur. Mais quand je commence à combattre, il faut que je réalise en permanence que ce sang-là m'a été donné, pour qu'au moment où je combats, je puisse l'utiliser comme purification de tous les péchés que je pourrais avoir, au moment où je commence à combattre. Vous savez que, même en tant que chrétiens, nous pouvons nous souiller ou nous avons les souillures du monde qui peuvent tacher nos pieds. Nous avons donc besoin d'être purifiés par le sang de Jésus.

 

            Jean dit, dans sa première épître au chapitre 1 et au verset 9 : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité ». Il vient de dire, au verset 7 : « Mais si nous marchons dans la lumière comme il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion et le sang de Jésus-Christ, son Fils, nous purifie de tout péché ». Marcher dans la lumière du Saint-Esprit, c'est être sensible à l'action éclairante du Saint-Esprit dans ma vie. Je me place devant le Seigneur en disant : « Seigneur, je suis dans un combat spirituel. J'ai besoin maintenant que Tu m'éclaires pour voir s'il n'y a pas des taches sur ma robe, s'il n'y a pas des choses qui sont là et qui ont besoin d'être purifiées par le sang ». Et la lumière du Saint-Esprit se fait, parce que Dieu répond toujours aux coeurs désireux d'être éclairés, toujours ! Il va nous éclairer, nous montrer par le Saint-Esprit s'il y a, sur notre robe, des taches qui ont besoin d'être enlevées. Nous avons la possibilité merveilleuse de confesser cela au Seigneur et de dire : « Seigneur, je confesse que je me suis énervé contre mon mari, ma femme, mes enfants, mon frère, ma sœur et que tout cela, c'est une forme de haine devant Toi. Je Te demande pardon, que le sang de Jésus me purifie ». Et le sang, qui a été versé pour l'expiation de mon péché, me purifie immédiatement ! Je suis alors en bonne position pour mener ce combat car il est dit : « Si nous marchons dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion et le sang de Jésus nous purifie (en permanence) de tout péché ». C'est le sens du mot grec, « en permanence ». Le sang me purifie en permanence si je marche dans la lumière.

 

            Que veut dire : marcher dans la lumière ? Cela veut dire marcher dans l'amour du Seigneur. Le Seigneur déverse son amour dans mon cœur. L'amour qu'Il met dans mon cœur pour Lui, c'est Lui qui me l'a donné. Il met dans mon cœur cet amour pour tous, mes frères et mes sœurs, même mes pires ennemis. Quelquefois nos pires ennemis, ceux qui nous en veulent le plus, sont nos plus proches. J'ai remarqué que dans nos vies, nos plus gros problèmes sont toujours avec ceux qui nous sont le plus proches. Plus les gens sont loin et moins nous avons de problèmes sérieux avec eux. Plus les gens sont proches, maris, femmes, enfants, parents, etc.., plus les problèmes sont graves. Le Seigneur veut que nous réglions tout cela et que dans notre cœur il n'y ait aucune haine, aucune animosité, aucun mauvais sentiment.

 

            Si la haine, l'animosité, les mauvais sentiments existent, nous les confessons devant le Seigneur pour que le sang de Jésus efface ces choses. Nous pouvons venir à Jésus aussi souvent que le péché nous sera montré par Lui puisque Jésus dit bien : « Si ton frère vient soixante et dix fois sept fois te demander pardon, tu dois le faire ». Donc, si tu viens soixante et dix fois sept fois au Seigneur dans la même journée, en Lui disant : « J'ai encore chuté Seigneur, je Te demande pardon de tout mon cœur », le sang de Jésus efface ton péché. Cela vous dépasse de voir que le sang de Jésus a cette puissance ? Chaque fois que vous allez venir sincèrement devant Lui en disant : « Seigneur, pardon j'ai encore fait cela. Au nom de Jésus, efface mon péché », le sang de Jésus a la puissance de l'effacer. De l'effacer et de vous rendre blanc comme neige !

 

            Cela ne va pas régler le problème de la transformation par la suite, mais cela va régler le problème du péché qui a été commis. Quels que soient le nombre et la fréquence de ces péchés, si vous les confessez au Seigneur de tout votre cœur, le sang de Jésus va les effacer. C'est bon de le savoir et de rappeler la valeur du sang de Jésus. Je le répète une dernière fois : le sang de Jésus nous est donné pour l'expiation de tous les péchés que nous pouvons commettre et que nous confessons au Seigneur dans sa lumière. Dans le combat, c'est capital. Si nous nous lançons dans le combat avec des péchés non confessés, non expiés, non lavés dans le sang de Jésus, c'est une porte grande ouverte aux contre-coups du malin qui nous terrassera très vite.

 

            Nous avons parlé du sang de Jésus, et nous allons parler maintenant de la Croix. Le rôle de la Croix est différent, complètement différent. La Croix nous a été donnée comme cadeau merveilleux du Seigneur pour régler, non pas le problème de nos péchés, mais régler le problème de notre chair, cause de tous ces péchés. C'est cela qui est important. C'est à la Croix que Jésus a acquis l'expiation pour nous, c'est à la Croix qu'Il a versé son sang pour pardonner nos péchés. Mais le Seigneur veut que nous allions plus loin que constamment confesser nos péchés pour recevoir le pardon par son sang. Nous pouvons confesser notre péché autant de fois que nous en avons besoin et nous devons le faire autant de fois que nous en avons besoin. Mais dans ce combat contre Satan, il faut qu'il y ait une compréhension spirituelle profonde du rôle de la Croix qui nous est donnée pour détruire notre nature de péché. La Croix fait mourir, en Christ, notre nature de péché. Elle nous permet non seulement d'avoir un plein pardon permanent de péchés confessés par le sang de Jésus, mais elle détruit notre nature de péché.

 

            C'est là que beaucoup de chrétiens ont des problèmes parce qu'ils n'ont pas réalisé cette partie-là du combat. Bien sûr si vous avez confessé vos péchés, le sang de Jésus les a lavés, vous pouvez entrer dans le combat, mais Satan va constamment essayer de vous culpabiliser. Satan voit que vous remettez ces péchés constamment sur la table et qu'ils ressortent tout le temps. Même si vous les avez confessés, Satan va vous suggérer : « Ce n'est pas possible que tu sois vraiment chrétien, regarde ! Chaque fois tu retombes dans le même panneau, chaque fois tu commets le même péché ! Si tu es vraiment chrétien, tu es un piètre chrétien ! Ce n'est pas la peine de commencer à entrer dans un combat contre moi, tu n'es qu'un pécheur et même si tu confesses ton péché, tu es tout le temps défait et vaincu par ce péché ». Satan va essayer de placer sur nous un esprit de culpabilité pour faire de nous des chrétiens faibles, spirituellement tout petits, qui n'arrivent pas à sortir de leur marasme, qui n'arrivent pas à s'engager dans un combat sérieux contre Satan. C'est la raison pour laquelle il nous faut cette révélation de la Croix.

 

            La révélation du sang et la révélation de la Croix, ensemble, sont extraordinairement efficaces pour me faire marcher dans la sanctification, dans la vérité, dans la foi et dans la droiture. Tous ces équipements spirituels de l'armure du chrétien nous sont donnés pour une vie sainte, une vie faite en accord avec la Parole du Seigneur, en esprit. Cette vie de sanctification nous est donnée par une compréhension spirituelle qui passe dans les faits du rôle combiné du sang et de la Croix. D'une part le sang, pour avoir un pardon permanent de tous les péchés que nous pouvons confesser, et la Croix pour nous faire comprendre que notre nature de péché a été détruite.

 

            Quand Christ est mort, nous sommes morts avec Lui. Je relirai ce passage de Romains 6 au verset 2 : « Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? » . Il y a un stade vraiment supérieur. La réalisation de la Croix me fait rentrer dans quelque chose de plus profond que la simple réalisation de la puissance du sang qui, pourtant, va toujours m'être nécessaire tout au long de ma vie. Si je chute, j'ai toujours et je dois toujours avoir recours au sang. Ce n'est pas la Croix qui va purifier mon péché, c'est le sang, mais la Croix me donne une pleine victoire sur la cause de ces péchés c'est-à-dire la chair qui a été détruite. Quand Christ est mort, je suis mort avec Lui.

 

            Il est dit un peu plus loin au verset 5 : « Si nous sommes devenus une même plante avec Lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme, notre corps de péché a été crucifié avec Lui (c'est la Croix), afin que le corps du péché soit détruit pour que nous ne soyons plus esclaves du péché, car celui qui est mort est libre du péché ». Dans le combat spirituel, je suis dans une position vraiment efficace lorsque je comprends qu'en passant par la mort de Jésus, la résurrection en Lui et avec Lui par la foi, je suis passé au travers d'une porte qui m'a définitivement séparé de Satan. Tant que je suis sous l'effet du sang, le sang purifie, mais je ne suis pas pleinement passé encore de l'autre côté. Bien sûr, j'ai reçu un salut éternel qui me donne un plein rachat des mains de l'ennemi. Mais concrètement dans mon combat spirituel, si je n'ai que l'action du sang pour me pardonner en permanence mes péchés, je ne suis pas encore expérimentalement passé de l'autre côté par cette porte de la Croix qui me met définitivement à l'abri de l'esclavage du péché, dans une position où je vais pouvoir combattre sérieusement. Ma compréhension spirituelle de ma mort en Christ et de ma résurrection en Christ est quelque chose de vital dans le combat. Tu es mort quand Christ est mort. Tu es mort ! Alors, ne dis pas : « Oui, mais, je suis encore bien vivant. Ma chair est morte mais elle est bien vivante ».

 

            Ta chair restera vivante tant que tu n'es pas ressuscité, mais la Croix a mis une barrière définitive entre elle et toi. Ce n'est plus elle qui te commande, c'est toi qui domine sur elle. Tu ne peux dominer ta chair que par la Croix. Tu ne peux comprendre la pleine victoire sur l'action de la chair que par la compréhension de ta place en Christ. Par l'œuvre de la Croix en Christ et avec Lui, tu es passé par la mort. Un mort (il le dit dans ce passage) « est libre du péché ». Un cadavre ne pèche plus. En Christ, je suis un cadavre spirituel par rapport à ma vie passée, elle est enfouie dans le tombeau. Je ne suis pas resté dans une position de cadavre, je suis sorti avec Lui du tombeau dans une position de vie, de résurrection qui me permet de régner avec Lui, de ne plus être esclave du péché car Satan nous tient par l'esclavage du péché. Satan sait très bien que le sang de Jésus ne nous permet pas d'avoir la victoire personnelle sur la chair. Le sang permet d'avoir un plein effacement du péché alors que la Croix, la compréhension de la Croix couplée avec la compréhension de la puissance du sang me permet d'avoir une pleine victoire sur l'esclavage du péché. Alors ne confondons pas les deux dans le combat. Il faut que nous ayons vraiment une préparation personnelle qui consiste, dans la prière, à avoir reçu cette révélation du sang et de la Croix.

 

            La Croix est un lieu de passage obligé pour nous, mais un lieu de passage que Satan ne peut absolument pas franchir, il reste de l'autre côté, c'est fini, il ne peut plus passer. Maintenant donc, j'entre sur un terrain qui est tout à fait nouveau, celui du Royaume de Dieu dans lequel le Seigneur m'a transporté, par la foi en Jésus. Celui qui combat spirituellement sur cette position de foi en la puissance du sang et de la Croix, a de quoi répondre maintenant à Satan. Il peut dire à Satan : « Puisque ce problème a été réglé, maintenant nous allons avoir affaire sérieusement l'un avec l'autre en ce qui concerne ma vie, mon foyer, mes enfants, mon mari, ma femme, etc... ». Maintenant je vais utiliser ces armes dans une plénitude de la foi, sachant qu'elles sont toutes puissantes. Elles sont toutes puissantes parce que Jésus a déjà remporté une totale victoire à la Croix et Il veut que cette victoire passe dans ma vie.

 

            Nous avons parlé du sang, et de la Croix, et nous allons maintenant parler du nom de Jésus. Le nom de Jésus est associé à la Parole, Jésus est la Parole vivante. L'utilisation du nom de Jésus ne peut être faite n'importe comment. Elle est faite d'abord par des enfants de Dieu qui ont eux-mêmes le droit de l'utiliser comme il faut. Rappelez-vous les fils de Scéva qui ont essayé d'utiliser le nom de Jésus : « Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent d'invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant: Je vous conjure par Jésus que Paul prêche ! Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, Juif, l'un des principaux sacrificateurs. L'esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? Et l'homme dans lequel était l'esprit malin s'élança sur eux, se rendit maître de tous deux, et les maltraita de telle sorte qu'ils s'enfuirent de cette maison nus et blessés » (Actes 19:13 à 16). C'était le même nom de Jésus, la même puissance du nom de Jésus, mais eux-mêmes n'étaient absolument pas passés au bénéfice du sang et de la Croix. Ils n'avaient donc aucune autorité pour employer ce nom. Nous devons savoir que quand nous avons réglé le problème du sang et de la Croix, nous recevons du Seigneur une pleine autorité pour utiliser sciemment et efficacement la puissance du nom de Jésus. « En son nom », cela veut dire que c'est comme si c'est Lui qui le fait.

 

            Il est dit dans l'épitre aux Philippiens, au chapitre 2, et au verset 1 : « S'il y a donc quelque consolation en Christ, s'il y a quelque soulagement dans l'amour, s'il y a quelque union d'esprit, s'il y a quelque compassion et quelque miséricorde, rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée. Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire (c'est-à-dire charnellement), mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a pas regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé Lui-même en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et après s'être trouvé dans la situation d'un homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père ».

 

            D'après ce texte, il semble que le nom de Jésus Lui a été donné après qu'Il ait été souverainement élevé, puisqu'il est dit : « C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom ». Le texte : « C'est pourquoi... » fait suite à ce qui précède, c'est-à-dire : « ...il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort. C'est parce qu'Il s'est humilié Lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, que Dieu l'a souverainement élevé et Lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom.

 

            Or, avant la naissance de Jésus, l'archange Gabriel va trouver Marie et lui dit : « Il va naître de toi un fils, qui sera conçu du Très-Haut, par la puissance du Saint-Esprit et tu lui donneras le nom de Jésus ». Le Seigneur voit toute chose d'avance et lorsqu'Il a donné ce nom à sa naissance, c'est que déjà tout était inclus dans le plan merveilleux de Dieu. Dieu savait d'avance tout ce qui allait arriver : Jésus allait s'humilier et s'abaisser.

 

            Jésus a été intronisé dans toute la puissance efficace de ce nom lorsqu'Il est effectivement passé par tout le processus de l'abaissement volontaire, de la Croix. Toute la puissance de ce nom donné à la naissance devient maintenant effective pour l'univers entier. Jésus est passé par l'humiliation et la Croix : c'était prévu. C'est pour cela que dès le début Jésus avait son nom. Mais maintenant, toute la puissance de son nom devient effective parce que c'est fait, tout a été accompli par Jésus, comme le Père le voulait. Il a été souverainement élevé parce qu'Il s'est abaissé Lui-même. Il Lui a été donné un nom qui contient toute la puissance de Dieu réunie dans ce petit nom « Yeshua », qui signifie Sauveur. Dans ce nom, il y a toute la puissance du salut de Dieu, il y a toute la puissance du sang, de la Croix et de l'autorité suprême du Seigneur.

 

            C'est pourquoi, dans le combat spirituel, le nom de Jésus doit être utilisé avec respect, avec crainte et tremblement, avec autorité et efficacité en ayant soin de l'utiliser comme il convient. Il faut avoir conscience de ce que cela a coûté à Dieu notre Père, à Jésus, et au Saint-Esprit de passer par cette humiliation extraordinaire qui consiste à se dépouiller, à se rendre semblable à un homme. Non pas un homme né dans un palace somptueux, comme un fils de roi sur la terre mais un simple homme qui s'est humilié jusqu'à la mort de la Croix, au milieu des malfaiteurs et qui a accepté la mort la plus humiliante, la plus infamante, volontairement pour me racheter, par amour pour moi. A cause de cela, le Père L'a souverainement élevé. Celui qui s'abaisse sera élevé. Jésus s'est abaissé au plus bas possible, Il ne pouvait pas s'abaisser plus bas. Parce qu'Il s'est abaissé volontairement au plus bas, Il a été élevé maintenant au plus haut. Non pas qu'Il n'était pas auparavant dans une position élevée puisqu'Il était Dieu, mais maintenant puisque toute chose a été accomplie, Il a prouvé par son obéissance que tout a été accompli. Et Il peut maintenant exercer cette puissance magnifique qu'il y a dans le nom de Jésus, en nous la donnant comme cadeau merveilleux.

 

            Tout nous est donné au nom du Seigneur Jésus-Christ : « Vous prierez en mon nom, vous demanderez en mon nom et vous serez exaucés en mon nom », à la condition, bien sûr, que votre vie personnelle a été consacrée elle-même et mise sous la puissance du sang et de la Croix.Vous avez autorité maintenant en ce nom-là. Cette autorité, du nom de Jésus, joue dans les deux sens. Elle joue vis-à-vis de Dieu, notre Père : « Vous demanderez à Dieu, en mon nom et il vous exaucera ». Elle nous est aussi accordée contre Satan. Ces puissances que nous avons à affronter dans ce combat, nous les affrontons au nom du Seigneur Jésus, en ayant conscience (parce que nous sommes passés par le sang et la Croix) de la toute puissance du nom de Jésus et de la toute puissance de Dieu contenue dans ce nom. C'est une bombe formidable entre nos mains quand nous disons : « Satan, non seulement il est écrit, mais au nom du Seigneur Jésus, je te commande de sortir de cette situation-là. Je te commande de lâcher mon mari, mes enfants, ma vie, au nom du Seigneur Jésus ».

 

            Il faut que dans nos coeurs nous réalisions ce que veut dire « au nom de Jésus », puisque ce nom Lui a été accordé par Dieu le Père, en raison du sacrifice qu'Il a accompli à la Croix et de son abaissement volontaire. Il n'y a pas de nom au-dessus. Quand nous utilisons ce nom, dans la foi, nous obtenons de Dieu, notre Père, ce que nous avons demandé, si c'est conforme à Sa volonté. Quand nous utilisons ce nom dans le combat contre ces esprits méchants qui nous attaquent et qui veulent nous détruire, nous utilisons toute la puissance de Dieu qui est dans ce nom pour pouvoir repousser cet ennemi qui nous en veut et qui connaît la puissance du nom de Jésus. Malheureusement beaucoup de chrétiens ne la connaissent pas assez.

            

            Il est dit : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ ». Ce sont des sentiments d'obéissance, d'humilité et d'amour envers Dieu, le Père, l'amour parfait de la vérité. Tout cela est dans le cœur de Jésus. Il est la vérité, Il est amour. Ce Dieu d'amour s'est manifesté à nous, en la personne de Jésus. Il est l'amour parfait, Il est la vérité parfaite, Il est la sainteté parfaite, Il est la victoire parfaite, Il est le salut parfait, Il est la délivrance parfaite, Il est la guérison parfaite, Il est la solution parfaite.

 

            Ce qui nous manque, c'est cette foi vivante dans la Parole, pour utiliser ces armes dans nos problèmes. L'équipement du soldat comporte la marche dans la sainteté et l'obéissance. ainsi que notre compréhension du sang, de la Croix, et du nom de Jésus. Lorsque nous allons utiliser l'épée de l'Esprit, nous allons utiliser la Parole du Seigneur. Nous allons dire à Satan : « Il est écrit ». Donc, que brandissons-nous ? Nous brandissons la Parole du Seigneur et la Parole du Seigneur, c'est Jésus Lui-même.

 

            La Parole de Dieu a été inspirée par le Saint-Esprit parce que dans la Parole, il y a toute la révélation du Seigneur Jésus. Il est la Parole vivante de Dieu : il n'y a aucune contradiction entre la Parole vivante et la Parole écrite. Quand je tiens ce livre dans mes mains, je tiens une manifestation écrite parfaite du Seigneur Jésus. Quand cette Parole est rendue vivante par le Saint-Esprit dans mon cœur, à ce moment- là je peux pointer mon doigt vers Satan et lui dire : "Maintenant, Satan, tu vas comprendre ce que c'est que le salut de mon Dieu. Au nom du Seigneur Jésus, il est écrit ceci ... ".

 

            Cette Parole vivante dans mon cœur doit être prononcée avec une foi réelle, quelque chose de vivant, sans le moindre doute dans mon cœur ! Est-ce que je peux avoir un doute quand je m'adresse à l'ennemi de nos âmes qui essaie de détruire ma vie, mon foyer, ou la vie de tel frère ou de telle sœur ? Puis-je avoir un doute pour m'attaquer à lui, en me disant : "Est-ce que ça va marcher ou ne pas marcher ?" S'il y a un doute, c'est que ma position devant le Seigneur n'est pas claire.

 

            Le cœur partagé, c'est déjà une attitude de péché devant Dieu. Dieu va me demander de retourner devant Lui et Il va me dire :

- Tu ne dois pas t'engager dans ce combat avec un doute. Il faut que, dans ton cœur, tout soit clair : la puissance du sang, la puissance de la Croix, la puissance du nom de Jésus. Tu m'as donné toute ta vie à 100 pour cent ou à 99,9 pour cent ? Tu es décidé à marcher pour glorifier mon nom sur cette terre, oui ou non ?

- Oui Seigneur, Amen !

- Viens, Je vais te transformer, Je vais te purifier par le sang, te transformer par la puissance de la Croix. Je vais te révéler la puissance de mon nom, Je vais faire de toi un vainqueur dans le combat.

 

            Et à cette étape de ta vie, laisse le Seigneur te transformer pour être un vainqueur. Ne dis pas : "Seigneur, il n'y a pas beaucoup de vainqueurs. Quand je me tourne, je vois seulement l'Eglise faible, je ne vois pas de vainqueurs, et puisque que je n'en vois pas, ce doit être tellement dur que ce n'est même pas la peine que j'essaie". Non, ne dis pas cela ! Si tu dois être le seul vainqueur, sois celui-là ! Ne t'occupe pas de ce que les uns ou les autres réussissent ou échouent. Il y en a beaucoup plus qui échouent que ceux qui réussissent, parce que beaucoup disent : "Ce n'est même pas la peine d'essayer". Si Noé ou Lot avaient tenu ce raisonnement, ils n'auraient pas été sauvés du déluge d'eau et de feu. C'était des hommes qui avaient confiance en Dieu malgré leurs imperfections et leurs problèmes. Ils étaient tout seuls dans leur coin et ils ont été déclarés justes.

 

            C'est vraiment une question de position personnelle devant Dieu : « Seigneur, je veux aller jusqu'au bout avec Toi, jusqu'au bout pour Toi ! C'est Toi qui vas le faire dans ma vie parce que c'est moi qui compte sur Toi ». Mais les armes que Dieu me donne, je ne veux pas les laisser « moisir » dans le placard. J'ai besoin d'entrer dans ce combat avec la justice de Dieu qui me remplit. Son Esprit me remplit .

 

            Après avoir parlé du sang, de la Croix, et du nom de Jésus, nous en venons au quatrième élément : l'Esprit. Il est dit, dans Ephésiens 6, au verset 17 : « Prenez l'épée de l'Esprit qui est la Parole de Dieu et faîtes en tout temps, par l'Esprit, toutes sortes de prières et de supplications ». Des prières et des supplications adressées à Dieu. Vous avez prié Dieu et, armés de l'autorité du Seigneur, dans la foi qu'Il vous donne, vous vous retournez contre Satan pour utiliser cette autorité spirituelle que Dieu vous donne. J'ai de l'autorité spirituelle devant Dieu en toute humilité quand je suis en accord avec Sa Parole. Je Lui demande ce qu'Il veut me donner, au nom de Jésus. Le Seigneur me le donne, non pas parce que je suis quelque chose, mais parce qu'Il l'a promis et je le fais au nom de Jésus avec un cœur purifié par son sang et par la Croix .Maintenant je me retourne contre Satan et je le fais avec l'épée de l'Esprit qui est la Parole de Dieu. La Parole de Dieu est une épée puissante quand elle est utilisée en Esprit et en vérité, pas de manière légaliste, pas de manière superficielle mais en Esprit et en vérité. C'est l'épée de l'Esprit, comme si l'Esprit avait besoin d'une épée qui est la Parole de Dieu. L'Esprit Saint de Dieu a besoin d'une épée qui est la Parole, la Parole est Jésus. Vous vous rappelez dans l'Apocalypse, lorsque Jean voit Jésus. Il voit Jésus avec une épée. C'est une épée lumineuse qui sort de sa bouche parce que Lui, Jésus, est la Parole de Dieu et la Parole dans la bouche de Jésus est une épée flamboyante.

 

            Puisque cette épée est appelée l'épée de l'Esprit, cela veut dire que dans le combat que j'ai à mener contre Satan, je dois veiller à rester en communion dans la prière avec la direction pratique du Saint-Esprit. Comment savoir si je suis dirigé en pratique par le Saint-Esprit dans ce combat ? Je peux le savoir, pour ma part, seulement par la communion que j'ai avec le Seigneur Jésus, dans l'obéissance à sa Parole. Quand j'ai obéi à la lumière qui m'a été révélée, je sais que dans mon cœur, parce que je L'aime, je suis en communion avec le Seigneur Jésus. Il est la Parole vivante, Il est l'épée. Il me demande d'utiliser cette épée par l'Esprit du Seigneur. Dans ce combat, il y a non seulement le sang, la Croix, la puissance du nom de Jésus, mais la puissance qui résulte de ma communion avec le Seigneur parce que je suis conduit en tout et partout par le Saint-Esprit.

 

            Cela vient d'une vie en accord avec le Seigneur, une vie qui a reçu la plénitude du sang, la révélation de la Croix, une vie dans l'obéissance au Seigneur, à la mesure de la lumière que je reçois. Dès que le Seigneur me montre quelque chose qui ne va pas dans ma vie, je veux le régler, je le ferai, et cela me met en communion avec Jésus. Cela veut dire que le Saint-Esprit va reposer sur moi parce qu'il n'y a pas de rébellion contre sa Parole, il n'y a pas d'attitude négative devant Dieu. Il n'y a pas de rébellion contre Dieu, de résistance à sa Parole. Le Saint-Esprit repose sur les fils bien-aimés que nous sommes et qui écoutent la voix de Jésus. Vous vous souvenez lorsque Jésus sort de l'eau de son baptême (fait par Jean-Baptiste), la colombe descend et on entend la voix de Dieu qui dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-Le ». Il y avait la manifestation de l'Esprit, du Père et de Jésus en même temps. « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-Le ». Parce que Jésus avait un cœur obéissant, l'onction du Saint-Esprit demeurait sur Lui.

 

            Malgré toutes tes imperfections actuelles, si tu as un cœur obéissant, si tu as un cœur désireux d'obéir, un cœur qui met sa vie en accord avec ce que Dieu va te montrer à chaque étape de ta vie, l'onction du Saint-Esprit va reposer sur toi. Quand tu va manier la Parole du Seigneur, ce sera vraiment l'épée de l'Esprit. Dieu ne va pas attendre que tu sois arrivé à la perfection totale. Il attend simplement que tu aies un cœur obéissant, désireux d'obéir, désireux de dire : « Seigneur, Tu peux me montrer tout ce que Tu veux me montrer. Je vais m'incliner, comme Jésus s'est incliné jusqu'au plus bas et à qui Tu as donné le nom le plus élevé ». J'ai le désir d'obéir parce que je sais qu'en dehors de l'obéissance au Seigneur, il n'y a rien de bon sur cette terre.

 

            Que puis-je faire de bon si je n'obéis pas de tout mon cœur à la volonté de Dieu ? Est-ce que je peux espérer être heureux ? Est-ce que je peux espérer faire des choses pour Dieu ou arriver à un résultat quelconque, s'il y a de la rébellion et de la résistance, s'il n'y a pas l'amour de la vérité dans mon cœur ? Le désir d'obéir est le même que l'amour de la vérité. Il ne peut pas y avoir le désir d'obéir si je n'ai pas l'amour de la vérité. Si j'ai l'amour de la vérité, c'est pour obéir à la vérité. Les deux vont ensemble : le désir d'obéir, c'est l'amour de la vérité. Cet amour de la vérité me sauve et fait reposer l'action de l'Esprit de Dieu dans mon cœur. Dès que tu as de la rébellion contre Dieu, rébellion directe ou déguisée, le Saint-Esprit s'en va, le Saint-Esprit est attristé, Il n'agit plus. Dans le combat, tu ne peux pas espérer que tu vas pouvoir utiliser le nom de Jésus si l'onction de l'Esprit ne repose pas sur toi, si ton cœur n'est pas obéissant.

 

            Alors est-ce que tu aimes obéir au Seigneur, par amour pour Lui ? Est-ce que tu es prêt ou prête à sacrifier toute ta vie sur l'autel de la Croix ? Examine-toi pour voir si tu es prêt à dire : "Seigneur, ce n'est plus ma vie qui m'intéresse, c'est Ta vie en moi. Fais-moi entrer dans ces choses-là, quel que soit le prix que cela va me coûter, l'abandon de mes chers désirs personnels, l'abandon de tous mes chers projets personnels. Seigneur, j'abandonne tout cela si ce n'est pas en accord avec Ta volonté, parce que Ta volonté est bien meilleure que la mienne. Je sais qu'en entrant dans Ta volonté, je vais entrer dans une joie et un bonheur profonds, complets, que je ne pouvais jamais espérer quand j'étais en dehors de Ta volonté" ?

 

            L'attitude d'humilité par rapport à Dieu, comme l'humilité de Jésus, le désir d'obéir et l'amour de la vérité, font reposer sur toi l'onction du Saint-Esprit et rend efficace, dans ta main l'épée de l'Esprit. Il est écrit dans Ephésiens 6:18 : « Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications ». C'est exactement le même principe. Si l'Esprit d'obéissance et l'amour de la vérité sont en toi, lorsque tu vas prier dans ton cœur, le Saint-Esprit va faire monter ta prière, Il va inspirer même ta prière, car Il a affaire à quelqu'un qui aime la vérité, qui aime Jésus, qui aime l'obéissance. Le Saint-Esprit est en toi, Il va t'aider par des soupirs inexprimables, Il va faire monter ta prière devant Dieu et elle sera efficace. Dans le combat spirituel, avoir une prière efficace devant Dieu, c'est précieux. Très précieux !

 

             « Faites, en tout temps, par l'Esprit... ». C'est pourquoi je dis à Dieu : "Seigneur, guide ma prière, qu'elle soit, en tout temps, conduite par ton Esprit, vers ton trône. Que je sache dans mon cœur qu'elle est exaucée parce que je le fais, non seulement au nom de Jésus, mais aussi avec un cœur de fils, de fille qui aime son Père céleste".

 

            Dans Romains 8, au verset 11, il est dit : « Si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous ». Ceci s'applique à celui qui a compris que la loi de l'Esprit de vie en Christ l'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Un peu plus loin au verset 16, il est dit : « L'Esprit Lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec Lui, des souffrances de la Croix, pour être glorifiés avec lui ». Je désire être glorifié avec Jésus. Il me dit : "Tu es assis dans les lieux célestes en Christ et avec Lui". Mais je désire sur cette terre que ma vie glorifie le Seigneur en tous points.

 

            Pouvez-vous être satisfaits par une vie qui ne glorifie pas le Seigneur ? Si vous aimez vraiment Jésus, pouvez-vous être satisfaits d'une vie chrétienne médiocre, une vie de façade et de compromis, être chrétien simplement pour l'église ou pour quelques-uns ou pour le monde ? Je veux que Dieu soit glorifié dans ma vie et que l'on voit Christ vraiment manifesté en moi ! L'Esprit nous aide, Il rend témoignage. "Je suis ton enfant, Seigneur, je veux aller avec Toi jusqu'au bout, être comme Christ".

 

             Il est dit, au verset 23 : « Nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps ». Nous soupirons parce que l'Esprit soupire en nous. Le verset 26 dit : « L'Esprit nous aide dans notre faiblesse car nous ne savons pas ce qui convient de demander dans nos prières, mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ». Il peut nous arriver de dire, inspiré par l'Esprit : "Seigneur, je ne sais pas ce qu'il faut vraiment dire, pour un temps je ne sais plus". Puisque je suis animé de l'Esprit de Christ et que j'ai en moi ce désir d'obéir, de plaire à mon Seigneur et que j'ai l'amour de la vérité, le Saint-Esprit est là pour m'aider.

 

            Est-ce que le Saint-Esprit va m'aider dans mes prières si je suis un rebelle ? Il va m'aider pour me convaincre de péché et me faire plier les genoux devant Dieu. Mais lorsque cela a été réglé par le sang, par la Croix, le Saint-Esprit va m'aider dans les prières que j'ai à faire dans ce combat. Il a affaire à un cœur honnête et droit. C'est une promesse merveilleuse, le Saint-Esprit va m'aider ! "Seigneur, je suis dans un combat, je ne sais pas trop par quoi il faut commencer, comment je dois m'y prendre, comment il faut agir. Ton Esprit va m'aider parce que les conditions préalables sont remplies". Il m'aide dans ma faiblesse par des soupirs inexprimables. « Celui qui sonde les cœurs, connaît quelle est la pensée de l'Esprit parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints ».

 

            Dans Romains 8, au verset 16, nous lisons : « L'Esprit témoigne que nous sommes enfants de Dieu ».

 

            Lisons quelques versets du dernier chapitre de 1 Jean. Il est dit dans 1 Jean 5, au verset 2 : « Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu quand nous aimons Dieu et que nous pratiquons ses commandements ». J'ai parlé essentiellement de cela : un esprit soumis, obéissant, qui aime la vérité. Quand nous aimons Dieu, nous désirons vivre dans ses commandements. « Car l'amour de Dieu consiste à garder ses commandements ». Ce n'est pas parce que je crains l'enfer que je vais arrêter de pratiquer le péché, comme m'a dit quelqu'un récemment : "Oh! moi, si je n'avais pas la crainte de l'enfer, je pourrais faire des tas de choses". Ce n'est pas suffisant du tout ! Lorsque tu es chrétien, ce qui doit te motiver, ce n'est pas la crainte de l'enfer, mais l'amour du Seigneur. L'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. « ...et ses commandements ne sont pas pénibles car tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ».

 

            Ce combat doit déboucher sur un triomphe, pas une petite victoire passagère, mais un triomphe total ! « La victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi » Tout ceci par la foi en Christ et en son œuvre. « Qui est celui qui a triomphé du monde sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C'est Lui, Jésus-Christ qui est venu avec de l'eau et du sang ; non avec l'eau seulement, mais avec l'eau et avec le sang ; et c'est l'Esprit qui rend témoignage parce que l'Esprit est la vérité ». Jésus est la vérité, la Parole est la vérité, l'Esprit est la vérité bien sûr, le Père est la vérité.

 

            « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et le Saint-Esprit et ces trois-là sont un. Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre : l'Esprit, l'eau et le sang et les trois (il ne dit pas "sont un") sont d'accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand car le témoignage de Dieu consiste en ce qu'Il a rendu témoignage à son Fils ». Nous l'avons vu tout à l'heure, à cause de l'obéissance du Fils, Dieu le Père lui a rendu témoignage. Devant l'univers entier, Il a fait reconnaître l'autorité suprême, absolue de son Fils parce qu'Il avait accepté la mort humiliante de la Croix.

 

            Il rend témoignage au Fils, le témoignage de Dieu consiste en ce qu'Il a rendu témoignage à son Fils. « Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même : celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle et que cette vie est dans son Fils (en particulier dans son sang), celui qui a le Fils a la vie, celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie » (1 Jean 5:10 à 12). Il dit ici que Jésus est venu avec de l'eau et du sang et que dans le ciel il y en a trois qui rendent témoignage : le Père, la Parole et le Saint-Esprit, la Parole c'est le Fils. Les trois personnes de la divinité de Dieu, qui sont un, rendent toutes les trois témoignage à Jésus et sont un dans ce témoignage dans le ciel. Et sur la terre il y en a trois qui rendent témoignage : l'Esprit, l'eau et le sang et les trois sont d'accord. L'Esprit sert de lien entre les trois dans le ciel et les trois sur la terre. L'eau, le sang et l'Esprit sont d'accord pour rendre témoignage à Jésus.

 

            L'eau est le symbole de la Parole du Seigneur, l'eau est aussi le symbole de l'Esprit Saint ("des fleuves d'eau vive couleront de son sein"). Il est dit dans Ephésiens 5 qu'Il purifiera l'Eglise par l'eau de la Parole. L'eau représente donc l'action purificatrice de la Parole qui nous sanctifie.

 

            Si nous aimons Dieu, nous allons pouvoir entrer dans ce témoignage-là et le voir se manifester dans nos vies. Donc, toute la puissance de l'eau de la Parole, du sang de Jésus, de la Croix, du nom tout puissant qui a été donné à Jésus seront efficaces dans ma vie, si j'aime Dieu et ses commandements. Si j'aime le Seigneur de tout mon cœur, si j'aime sa vérité, toute cette puissance contenue dans tous ces éléments va être à mon bénéfice et va pouvoir se manifester en ma faveur dans le combat que j'ai à mener contre l'ennemi.

 

            Il est dit aussi que tout ceci nous est donné par la foi. « La victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi ». C'est ma foi dans la puissance du sang, dans la puissance de la Croix, dans la puissance du nom de Jésus, dans la puissance de l'Esprit Saint qui habite en moi, qui va me permettre d'entrer dans cette victoire.

 

            Il est écrit dans Galates 5:6 que la foi est agissante par l'amour. La foi, qui me permet d'avoir cette victoire, va être pleinement agissante dans ma vie si mon cœur est rempli d'amour pour le Seigneur. Si je n'ai pas d'amour pour le Seigneur, j'aurai une foi qui n'est pas vraiment une foi vivante, elle pourra accomplir des miracles mais elle ne sera pas agissante dans ma propre vie. L'amour est un moteur puissant qui va rendre ma foi agissante. Si dans mon cœur, je suis rempli d'amour pour le Seigneur, ma foi va être agissante dans le combat spirituel.

 

            Jésus a mené le combat jusqu'au bout, son obéissance à son Père a été parfaite, il nous a aimé jusqu'à donner sa vie, et quand au dernier moment le soldat romain a percé le cœur de Jésus, il est sorti de l'eau et du sang. Les dernières gouttes d'eau et de sang de son corps sont sorties du cœur de Jésus-Christ. Jésus a tout accompli pour moi. L'Esprit, l'eau et le sang sont d'accord. Tout ceci me montre que si j'ai un amour entier pour le Seigneur, ma foi va être rendue agissante. Ce moteur puissant va se mettre en marche pour m'amener dans la victoire complète, dans un triomphe que Dieu veut que j'accomplisse parce tout est déjà accompli par Jésus. Si tu as maintenant à mener ce combat, et je pense que nous avons tous à le mener, tu es équipé ou tu peux être équipé d'armes toute puissantes pour avoir le plein triomphe de Jésus manifesté dans ta vie.

 

            Les combats peuvent être longs, durs et difficiles, il ne faut pas se tromper. Mais quand nous savons que nous avons avec nous, de notre côté, une telle puissance spirituelle, quand nos coeurs sont bien disposés devant le Seigneur, dans l'amour et l'obéissance, Dieu met en œuvre toute cette puissance pour nous faire entrer dans la victoire de Jésus-Christ. Il y va de la gloire du Seigneur. Si tu aspire ardemment voir la solution à tes problèmes parce ces problèmes pèsent sur ta vie, c'est déjà une bonne motivation, mais la motivation qui doit t'animer vraiment le plus, c'est de rechercher la pleine gloire de Jésus-Christ pour qu'elle soit manifestée dans ta vie. C'est cela que tu dois rechercher. Si tu as cette motivation dans le cœur, tu as l'Esprit de Jésus et Il t'amènera dans la victoire. Es-tu prêt à mener le combat ? Vas-y avec la force que Dieu t'a donnée.

 

 

            "Seigneur, ce sont des choses merveilleuses, mais je ne veux pas que ces choses restent suspendues en l'air, théoriques. Seigneur, je désire de tout mon cœur entrer, expérimenter la victoire de Jésus dans une pleine victoire sur le péché, dans une pleine victoire sur la chair et dans une pleine victoire sur l'ennemi de nos âmes qui essaie de nous détruire de tous les côtés. Seigneur, je Te prie pour que nous, ton Eglise, nous puissions nous lever vraiment devant Toi, pleinement conscients de cet enjeu, pleinement décidés à recevoir de Toi tout ce qu'il nous faut comme révélation, comme onction de Ton Esprit pour comprendre ces choses et pour y entrer par la foi. Je Te prie de le faire pour chacun de nous. Tu connais les problèmes, les drames, les tensions, les difficultés qui sont les nôtres. Nous avons affaire à un ennemi destructeur et je Te prie que Tu nous équipes en conséquence et que nous puissions mener ce combat jusqu'à la victoire. Donne-nous, Seigneur, la conscience de la puissance du sang, de la Croix, du nom de Jésus. Aide-nous à mettre nos vies vraiment en règle devant Toi pour que nous puissions entrer, avec l'onction de Ton Esprit, dans ce combat. Donne-nous la persévérance pour le mener jusqu'au bout, Seigneur, pour glorifier Ton Nom, au Nom de Jésus Christ. Amen !"