C207  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 18/12/2001


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



Le Saint-Esprit nous transforme de l'intérieur



(message n°1)

 

Ce message fait partie d'une série de 2 messages (références C207 et C208). Il est le premier de la série.

 

Vous vous rappelez la dernière fois, nous avons lu un passage du début d'Ephésiens 4, et là, je voudrais reprendre le verset 17 et les quelques versets suivants, qui vont introduire ce que je vais dire ce soir. "Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées". (Donc, il dit bien aux Chrétiens qu'il est possible de marcher comme des païens puisqu'il les met en garde de ne pas le faire. Si c'était rigoureusement impossible, il ne nous adresserait pas cette exhortation). "Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d'impureté jointe à la cupidité. Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, (le "si du moins" me paraît important) et si, (encore un "si") conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité".

Alors, vous voyez combien c'est important, puisque nous sommes nés de nouveau, et que nous sommes en Christ des nouvelles créations, de pouvoir marcher dans cette création nouvelle qu'Il a faite pour nous. Il ne s'agit pas simplement de recevoir mon salut et la rémission de mes péchés par la foi en Christ et puis de dire : Bon, maintenant on arrête là et on attend le retour du Seigneur, c'est fini pour moi sur cette terre, j'ai le pardon de mes péchés, c'est déjà énorme, j'ai la porte du ciel qui est ouverte, merci Seigneur. Mais comment je vais vivre maintenant sur cette terre ? Paul dit bien : Faites bien attention de ne pas vivre comme les païens. Pourquoi est-ce qu'ils vivent comme ça ? Il dit : Ils ont l'intelligence obscurcie, étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux et à cause de l'endurcissement de leur cœur. Tout cela se suit ; donc la cause première de leur dissolution, c'est que leur cœur est endurci. Et parce que leur cœur est endurci, ils sont dans l'ignorance. Et parce qu'ils sont dans l'ignorance, ils sont étrangers à la vie de Dieu. Ils ont l'intelligence obscurcie.

Il ne parle pas de leur esprit, là, il parle de leur intelligence, de l'ignorance ; donc de la connaissance spirituelle qu'ils peuvent avoir et il ramène tout à l'état de leur cœur. Il dit : parce que leur cœur est endurci, tout le reste va dans le mauvais sens ; leur intelligence est obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu. Donc, s'il met en garde les Chrétiens, c'est que, beaucoup de Chrétiens peuvent avoir au fond d'eux-mêmes, dans leur esprit, la nouvelle naissance et la vie de Dieu, mais parce que les autres conditions n'ont pas été remplies, parce qu'ils sont dans l'ignorance, parce qu'ils ont l'intelligence obscurcie, ils risquent de passer à côté, dans leur vie quotidienne pratique, de tout ce que la vie de Christ peut leur amener. Et cette vie est comme confinée, elle est restée en eux, dans leur esprit et elle n'arrive pas à s'exprimer pleinement dans leur vie quotidienne, dans leur intelligence, dans leur comportement, dans leurs actes. Il y a quelque chose qui reste là, enfoncé, enfoui.

Et remarquez bien qu'il ramène tout à l'état du cœur, parce que leur cœur est endurci. Alors qu'est-ce que c'est le cœur ? Personnellement, je pense que c'est l'esprit, la partie intérieure de l'être qui communique à notre intelligence les révélations du Seigneur et c'est parce que ce qui est communiqué à notre esprit se trouve révélé à notre intelligence, que nous arrivons à le comprendre et que notre entendement est éclairé. Donc, nous recevons dans notre esprit une vie nouvelle, mais ensuite, il faut que cette vie passe dans notre âme, et dans notre corps. L'âme, ce sont les pensées, c'est l'intelligence, les sentiments. Donc, il faut que cette vie ne reste pas confinée dans l'esprit, qu'elle puisse être transférée dans notre intelligence pour que l'on ait l'intelligence spirituelle éveillée, que l'on puisse comprendre et que l'on puisse prendre des décisions conformes à cette vie qui est en nous. Ce n'est pas donc, simplement une question de volonté comme feraient les païens en disant ; bon, les païens on leur met une série de commandements : Tu feras ci, tu ne feras pas cela. Ils écoutent, et ils obéissent plus ou moins, mais enfin, ils prennent une décision de leur volonté simplement pour essayer de conformer leur vie à des commandements extérieurs qu'on leur donne.

C'est comme cela que fonctionne la loi des hommes ; on a une chambre des députés qui vote des lois, ensuite, tu as tout un système qui les met en application. Les païens écoutent, et ils disent : bon, j'ai entendu ça, il va falloir que j'essaye de le faire, en accord avec ces lois, et donc, ils font jouer leur volonté à partir de là, parce qu'ils savent qu'il y a un contrôle et qu'il y a des châtiments. Mais ce n'est pas comme cela, que nous, le Seigneur nous demande de vivre. Il ne met pas devant nous sa loi pour que nous puissions simplement la comprendre de l'extérieur, faire un acte de volonté pour essayer de la suivre. Il met en nous Sa vie dans notre esprit et Il veut que cette vie s'exprime dans notre intelligence, notre âme et que nous puissions comprendre dans notre intelligence, par l'action du Saint-Esprit, ce que Dieu nous a donné dans notre esprit  : toute la révélation de la Parole, de l'œuvre de la Croix, de Jésus, pour qu'à partir de là, ayant reçu l'illumination du Saint-Esprit, non seulement dans l'esprit, mais dans notre intelligence, on puisse comprendre toutes ces choses, parce que l'on a besoin de les comprendre, pour avoir la foi.

La foi vient de ce que l'on entend, qui vient de la Parole de Dieu, ça revient finalement, à l'état de ton cœur. Si tu as le cœur endurci en écoutant la Parole, tu vas écouter, peut-être comprendre, avec ton intelligence, mais comme ça ne rentre pas dans le fond de ton cœur, ça ne va pas produire l'illumination qui va te permettre de recevoir la vie du Seigneur. Et c'est la raison pour laquelle, quand nous nous approchons du Seigneur, quand nous nous approchons de Sa Parole, que ce soit pour l'étudier personnellement, ou que ce soit pour écouter un message, on doit évidemment, vérifier et demander au Seigneur qu'Il nous donne le discernement pour savoir si ce qu'on entend est bien conforme à Sa Parole.

Donc, il nous faut une connaissance personnelle de la Parole, mais plus que cela ; il y a des gens qui sont farcis de la connaissance de la Parole, mais cela reste intellectuel, cela reste quelque chose qui ne passe pas dans leur vie pratique et courante, parce que, ce n'est pas descendu au niveau du cœur. Il y a quelque part une résistance au Seigneur. Je n'ose pas employer le mot de rébellion, mais, en fait, c'est cela. C'est un cœur endurci, donc, c'est comme si on disait : Seigneur, je veux bien recevoir ta lumière dans mon intelligence, la comprendre, mais pour qu'elle illumine le moteur de mon cœur, et qu'elle puisse ensuite me donner la force de prendre des décisions conformes à ta vie ; cela ne passe pas ; le cœur est endurci. Nous devons nous approcher avec un cœur tendre, du Seigneur ; un cœur d'enfant, en disant : Seigneur, je veux t'obéir, je veux marcher avec Toi ; pour cela, j'ai besoin d'avoir mon intelligence éclairée, j'ai besoin de ne plus marcher dans l'obscurcissement de l'intelligence, qui était le mien quand j'étais païen. J'ai besoin de ne plus être ignorant à ta vie, j'ai besoin d'avoir la pleine révélation de ta lumière dans mon cœur, et c'est donc une attitude humble et soumise qui me pousse à venir vers Toi. Un cœur humble et soumis, comme Jésus le dit dans la parabole du semeur, un cœur honnête et bon.

Un cœur honnête et bon qui dit : Seigneur, je veux que ta semence soit plantée en moi, parce que, selon l'état de mon cœur, cette semence va pouvoir passer pleinement, dans ma compréhension spirituelle et de là, elle va passer à ma volonté. Quand tu prends des décisions pour Jésus, dans la vie de tous les jours, tu fais jouer ta volonté. Si tu décides de faire ou de ne pas faire telle chose, tu fais jouer ta volonté. Mais il faut que cette volonté s'appuie sur ma foi ; si c'est la volonté seule, ça ne va pas marcher. Et si cette volonté découle d'une révélation de la parole dans mon cœur, qui va donc stimuler ma foi, je vais pouvoir brancher ma volonté sur ma foi et vivre conformément à la Parole. La volonté toute seule ne sert à rien, mais si j'ai reçu par l'illumination, par un cœur honnête et bon, si mon cœur a reçu l'illumination de la parole ; de là le Saint-Esprit va la faire passer dans mon intelligence, mais cela viendra du cœur. Et de l'intelligence, je vais pouvoir utiliser ma volonté pour prendre des décisions qui vont montrer que j'ai la foi : C'est cela que Jésus appelle les œuvres.

La foi sans les œuvres n'est pas la foi, mais pour faire une œuvre, il faut la volonté, et une volonté qui s'appuie sur la foi. Tout par la foi, et puis à partir de là, je prends la décision, je ne reste pas passif. Si j'ai la foi, je prends forcément une décision conforme à ma foi. Si je crois que le sang de Jésus-Christ purifie vraiment de tout péché et quand je confesse mes péchés, que j'ai un plein pardon par la puissance du Sang, et bien, je vais recevoir l'illumination dans mon cœur, dans mon intelligence et je prendrai ensuite des décisions, et je ferai des actions conformes à ce que je crois. Si je crois pleinement que Dieu m'a pardonné, je ne vais pas recommencer à me plaindre devant Lui, à confesser de nouveau mon péché devant Dieu et devant les autres, comme si rien n'avait été fait. J'ai reçu par la foi le pardon de mes péchés et maintenant, j'agis comme quelqu'un de pardonné.

Et la joie de Dieu est dans mon cœur ; je prends des actions conformes à ma foi. Donc, il dit : faites bien attention, vous devez savoir que Dieu travaille toujours de l'intérieur vers l'extérieur. Dans le monde, c'est exactement l'inverse ; les hommes travaillent toujours de l'extérieur vers l'intérieur ; ils mettent en place un système et ensuite ils essaient de l'expliquer, donc, de l'extérieur, et de faire entrer les hommes dans ce système. Après leur avoir expliqué ces choses de l'extérieur, ils essaient de le faire rentrer à l'intérieur, pour que les hommes soient adhérents à ce qu'ils ont conçu.

On peut trouver cela dans l'Eglise de Jésus-Christ aussi, quand elle fonctionne de manière légaliste. C'est-à-dire, tout de l'extérieur ; on va essayer d'imposer la loi de Dieu, la Parole de Dieu, de l'expliquer et puis de dire : Maintenant, vous marchez dedans. Maintenant, je vous demande de faire cela parce que Dieu nous le demande. Donc, cela vient de l'extérieur, mais ce n'est pas passé dans le cœur d'abord. Je vais le recevoir avec mon intelligence, je vais comprendre que c'est bon et que c'est juste parce que c'est la loi de Dieu, et de cette position, je vais dire : J'ai reçu la parole, j'ai compris que c'était bon et juste, je vais prendre la décision de suivre cette Parole. Elle me vient de l'extérieur, je l'ai comprise, j'essaie de mettre ma vie en conformité avec cette parole.

Ça, c'est du légalisme, ça ne peur pas donner la vie. Tandis que, quand tu reçois la même parole dans ton cœur et qu'elle est descendue par le Saint-Esprit dans ton cœur, un cœur honnête et bon, qu'elle a apporté l'illumination là, de l'intérieur. Elle a apporté la vie de Jésus dans mon cœur, et avec la vie de la Parole et la foi, mon intelligence est illuminée, et la vie de Dieu va me conduire à agir conformément à cette parole que j'ai reçue dans mon cœur. Ce ne sera pas quelque chose qui me sera imposé de l'extérieur, ce sera quelque chose qui viendra de la vie de Jésus, de l'intérieur. Et c'est pour cela, qu'il dit : "Ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en Lui que vous avez été instruits (donc, que vous avez appris) à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, (où est-il cet homme nouveau ? Il est en toi, dans ton esprit. Quand tu es né de nouveau, tu as reçu un esprit nouveau et cet esprit nouveau est rempli de la vie de Dieu). Cet esprit nouveau créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité".

Donc tu as reçu dans ton esprit, un esprit nouveau qui a été créé dans une justice et une sainteté parfaites, au départ, par Dieu, par la prédication de la vérité, par Jésus qui est la vérité, par l'Esprit de vérité. Tu as reçu cette semence de vie en toi, maintenant, qu'est-ce que tu en fais ? Est-ce que tu l'étouffes pour la mettre dans un coin et que tu écoutes extérieurement la Parole, parce que ton cœur est encore endurci par quelque chose qui résiste au Seigneur ; tu ne veux pas vraiment marcher dans une consécration totale, qui ont gardé une partie de leur vie pour eux, qui ont gardé leurs désirs personnels et qui veulent d'abord vivre leur vie avant de se donner entièrement au Seigneur. Leur intelligence reste obscurcie parce qu'il y a un endurcissement du cœur. Donc, ils vont avoir une excellente compréhension, théologique et intellectuelle de la Parole de Dieu, s'ils l'ont étudiée, mais parce que leur cœur est endurci et n'est pas entièrement donné au Seigneur, la vie qu'ils ont reçue ne va pas pouvoir s'exprimer et ne va pas pouvoir se traduire en actes conformes à la Parole du Seigneur. Cela va être quelque chose d'extérieur, d'intellectuel, de théologique.

 

Dans Jérémie 31, le Seigneur donne une prophétie formidable au verset 31. Jérémie 31:31. Et Il nous montre que cette prophétie va être accomplie dans la nouvelle alliance, en nous. Il dit ceci : "Voici, les jours viennent, dit l'Eternel, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, (quand Il parle d'alliance nouvelle, nous, cela attire notre attention) non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte, alliance qu'ils ont violée, quoique je fusse leur maître, dit l'Eternel. Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'Eternel : Je mettrai ma loi au-dedans l'eux, je l'écrirai (dans quoi ?) dans leur cœur ; (Il ne dit pas : Dans leur intelligence, Il dit : Dans leur cœur. Sur les tables de ton cœur, Dieu inscrit Sa Loi). Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Celui-ci n'enseignera plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant : Connaissez l'Eternel ! Car tous (car tous, dans cette nouvelle alliance) me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Eternel ; Car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leurs péchés".

Donc, Il associe cette connaissance de Dieu et cette inscription de la loi dans nos cœurs à un plein pardon des péchés, qui nous le savons, ne peut être donné que par la foi en Jésus-Christ, c'est le sang de Jésus qui efface nos péchés, et qui purifie notre conscience des œuvres mortes. C'est cela, Il fait référence à cette nouvelle alliance dans le sang de Jésus, et Il dit : parce que vous avez reçu, par le sang de Jésus, la purification des péchés, je vais conclure par le sang de Jésus une nouvelle alliance. Jésus dira : En mon nom et par mon sang. En vertu de cette nouvelle alliance, cela ne va plus être comme dans l'ancienne alliance, où vous aviez des enseignants extérieurs qui passaient leurs journées et leur temps à donner la Parole, les scribes, les pharisiens, les sacrificateurs, pour que les gens écoutent et la connaissent de l'extérieur, et puis qu'ensuite, ils s'efforcent d'entrer dans cette loi et de la mettre en pratique. Nous savons que la loi n'a jamais amené personne à la perfection. La loi n'a jamais produit la justice dans le cœur des hommes, elle était là simplement comme un pédagogue pour les amener à la grâce, elle était là pour contenir dans toutes les limites du possible, parce que la chair était là et malheureusement la chair la rendait sans force.

Donc, vous aviez un peuple qui était peut être bien disposé, dans le meilleur des cas, mais qui recevait la loi de l'extérieur, qui essayait de la faire rentrer. Mais comme cette loi n'était pas inscrite dans le cœur, elle venait dans l'intelligence, elle venait dans la volonté ; elle n'était pas inscrite dans le cœur. La vie de Dieu ne pouvait pas passer dans le fond de leur cœur pour qu'ils puissent se comporter comme nous, dans la nouvelle alliance, et avoir cette vie qui jaillit d'un cœur, qui est rempli de la loi et de la Parole de Dieu. Nous savons que la Parole, c'est Jésus. Donc, ce n'est pas une Parole sèche qu'Il inscrit dans nos cœurs, c'est la vie même de Jésus qu'Il inscrit dans nos cœurs. Jésus, c'est la Parole ; cette Bible tout entière est contenue en Jésus-Christ et c'est Lui qui l'a inspirée par Son Saint-Esprit.

Donc, quand Il dit : J'inscrirai ma Parole dans vos cœurs, cela veut dire que vous allez avoir un cœur changé, un cœur nouveau et dans ce cœur, je vais établir, planter ma parole et vous n'aurez plus besoin que quelqu'un vous enseigne parce que tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand. Cela veut dire que tu as en toi, dans ton cœur maintenant, l'Enseignant Suprême qui est le Saint-Esprit et je rejoins ce que Jean disait aux Chrétiens. Il leur disait : Maintenant, vous n'avez plus besoin qu'on vous enseigne, c'est le Saint-Esprit, l'onction que vous avez en vous, qui vous enseignera toute chose.

Cela veut dire que ce que je suis en train de faire maintenant, c'est simplement un enseignement de la Parole, qui vient à des hommes et des femmes qui sont déjà enseignés par le Saint-Esprit, et c'est le Saint-Esprit qui confirme simplement dans votre cœur que ceci, c'est vraiment la Parole. Il y a un travail du Saint-Esprit en profondeur qui ne pouvait pas être fait dans l'ancienne alliance. Dans l'ancienne alliance, c'était le Saint-Esprit qui agissait de l'extérieur pour faire comprendre, pour oindre, mais maintenant nous avons le Saint-Esprit à l'intérieur. C'est Lui, puisque le Saint-Esprit est Dieu, (Père, Fils, Saint-Esprit), qui nous amène, quand Il rentre en nous, la plénitude de la nature de Jésus-Christ. Tu ne peux pas recevoir le Saint-Esprit de Dieu sans avoir Jésus-Christ en toi, ni le Père.

Donc, le Père, le Fils, la Parole vivante et le Saint-Esprit, entrent dans notre Esprit pour nous apporter la vie de Dieu. Avec la vie de Dieu, il y a toute la parole, la loi de Dieu, qui se trouve maintenant inscrite dans nos cœurs. Et si nous avons un cœur bien disposé, honnête et bon, toute cette vie magnifique, éternelle, qui est inscrite dans nos cœurs, qui est là, va pouvoir s'exprimer et sortir et se manifester autour de nous, par la vie même de Jésus. Cela ne fait-il pas une alliance meilleure que l'ancienne ? Vous vous rendez compte, quand Jésus dit que cette alliance est conclue dans la puissance de Son Sang, c'est qu'elle est infiniment meilleure que l'ancienne. C'est une tout autre manière de procéder.

Dans l'épître aux Hébreux, au chapitre 8, Il nous explique comment cette vie, dans l'esprit, cette nouvelle alliance, va fonctionner. Chapitre 8 de l'épître aux Hébreux, au verset 6 : "Maintenant Il (Le Seigneur Jésus) a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'Il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qu'Il a établie sur de meilleures promesses. En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la remplacer par une seconde. Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël : Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda (et nous savons que si cela a commencé par Israël et Juda, nous les païens, nous avons été associés à cette nouvelle alliance qui s'est étendue à la terre entière) une alliance nouvelle, non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte ; car ils n'ont pas persévéré dans mon alliance, et moi aussi je ne me suis pas soucié d'eux, dit le Seigneur. Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur ; (donc là, Il associe les deux, l'esprit et le cœur) et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple".

C'est cela que Dieu veut, un peuple qui soit rempli de sa vie et qui manifeste dans sa vie la vie de Jésus. Pas un peuple rempli d'une connaissance intellectuelle de la Parole, pas un peuple qui a passé des années à étudier la Bible et à l'emmagasiner dans des écoles de théologie etc… La formation biblique approfondie, ce n'est pas mal en soi, mais ce qui compte pour Dieu, c'est que je comprenne que toute la loi est déjà inscrite dans le cœur de ses enfants, dans cette nouvelle alliance.

Puisque la loi y est, que l'Esprit de Dieu, qui l'a inspirée, qui l'a donnée et qu'il explique, se trouve aussi en nous, vous comprenez pourquoi Il dit : vous n'avez plus besoin qu'on vous enseigne. Il veut le dire dans le sens où on le faisait avant. Donc, les enseignants dans la nouvelle alliance n'ont plus du tout la même fonction que les enseignants dans l'ancienne. Les enseignants, dans l'ancienne alliance, étaient là parce que c'était comme le seul moyen de révéler la parole au peuple, et l'Esprit était là, simplement de l'extérieur, pour confirmer que cette parole était bonne, celle qui venait de l'extérieur. Mais comme leur cœur n'était pas changé, ils étaient dans l'impossibilité de la mettre vraiment en pratique. Alors que Dieu, travaille aujourd'hui de l'intérieur. L'enseignant ne fait qu'éveiller, si vous voulez, dans le cœur de ceux qui écoutent, s'ils sont vraiment nés de nouveau, éveiller cette vie de Dieu qui s'y trouve déjà, et naturellement, l'enseignement va être confirmé par l'action du Saint-Esprit qui est en nous. Il nous dit : c'est cela, c'est la Parole, elle est conforme au modèle qui est déjà en toi. Tu as en toi, déjà, tout le programme divin établi et ce que tu entends est conforme ou pas à ce que moi, j'ai mis dans ton cœur.

C'est comme cela que ça devrait se passer. C'est comme cela qu'on peut éviter les sectes et les mouvements divers, si je suis à l'écoute de cette vérité que Dieu a placée déjà dans mon cœur. Si j'ai un cœur honnête et bon, le Seigneur va me révéler Sa Parole constamment. Un peu plus loin, Il dit au chapitre 10, à partir du verset 14 : "Car, par une seule offrande, (celle de Son corps à la Croix) Il a amené pour la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. (Il parle au passé, c'est extraordinaire. Il a amené à la perfection. Tout est déjà dans mon cœur, la perfection de Dieu est déjà là, donnée par le Seigneur). C'est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi ; car, après avoir dit : Voici l'alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur cœur, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ne de leurs iniquités. (Parce que tu es une nouvelle création en Christ et que le sang de Jésus t'a donné une pleine communion avec Dieu) or là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande (nouvelle) pour le péché."

Donc, tu as reçu dans ton cœur un plein pardon de tes péchés, une nouvelle vie, une nouvelle naissance en Christ, et dans cette nouvelle naissance, dans cette vie que Dieu t'a donnée dans ton esprit nouveau, créé dans une justice et une sainteté que produit la vérité, il y a tout l'héritage de Dieu déjà inclus. Tu as déjà tout en toi, comme la vie du chêne est déjà comprise dans le petit gland que tu vois, et qui est si minuscule. Tout y est déjà dedans. Et vous comprenez qu'il ne faut pas que cela reste confiné là-dedans, cette vie formidable. Il faut qu'elle passe dans mon intelligence, pour que je la comprenne, par la révélation du Saint-Esprit, et de là, que, me donnant la foi, je puisse agir conformément à cette vérité qui est en moi. Mais déjà tu l'as, si tu es né de nouveau ; en toi, dans ton cœur.

Donc, il faut simplement que ton cœur soit honnête et bon, pour que tout ce que tu as là dans un cœur honnête et bon, puisse passer dans ton intelligence, pour qu'elle ne soit plus obscurcie. Et quand, tu es enfant de Dieu, tu dois avoir un cœur honnête et bon. Je sais qu'il y en a beaucoup qui n'ont pas de cœur honnête et bon, mais est-ce qu'on peut vraiment être enfant du Seigneur et lui faire plaisir si on n'a pas un cœur honnête et bon ? Dieu ne veut pas de tièdes, Il veut des Chrétiens tout entiers pour leur Seigneur, qui ont un cœur honnête et bon et ouvert à Sa Parole.

Et de là, donc je passe maintenant à cette idée de légalisme qui fait tellement de mal dans beaucoup d'églises et dans beaucoup de vies chrétiennes, parce que tu peux être légaliste en écoutant la Parole, légaliste en la donnant. Et le légalisme vient de ce que l'on n'a pas compris que tout le processus de Dieu se fait de dedans vers l'extérieur. Donc, le travail du légaliste, c'est d'essayer de faire rentrer le tout de l'extérieur, et puis d'imposer une loi de l'extérieur pour que le peuple de Dieu marche dans cette loi. Et si tu n'y prends pas garde, si tu entres dans ce processus-là, tu vas passer à côté de la vie de Dieu qui est pourtant là en toi, prête à s'exprimer, et tu vas entrer dans un système mortel, puisque la loi produit la mort, le légalisme produit la mort. Tu as reçu cette loi en toi, elle est en toi, vivante ; il ne faut pas que, de l'extérieur, tu te la fasses imposer comme un système, un carcan qui serait mis sur toi pour te forcer à y entrer. Et vous pouvez comprendre comment des Chrétiens qui sont étrangers à la pleine vie de Dieu, puissent juger légalistes ceux qui ont compris comment le Seigneur travaillait de l'intérieur à l'extérieur et ceux qui ont entièrement consacré leur vie au Seigneur, sans compromis. Ils seront toujours traités de légalistes par ceux qui, de l'extérieur, n'ont pas fait cette démarche. En disant : non, celui-là met la barre trop haute, il veut imposer les choses et imposer les choses les plus difficiles, il faut y aller doucement ; nous, on est des êtres humains etc…

Ceux qui parlent comme cela, c'est qu'ils sont étrangers à la vie de Dieu qui est en eux. S'ils savaient quelle est la puissance de la vie de Dieu qui est en eux, ils comprendraient que Dieu leur donne la capacité d'atteindre la pleine stature de Jésus-Christ. C'est à cela que nous sommes destinés ; à être tous semblables à l'image de Jésus-Christ. Et, cela tu ne vas pas y arriver en écoutant des commandements et en t'efforçant de les mettre en pratique. Tu vas y arriver en laissant la vie de Jésus qui est en toi, s'exprimer pleinement. Et, cela n'est pas du légalisme, c'est le contraire.

 

Dans Romains 7, après avoir, dans Romains 6, montré que nous étions morts et ressuscités en Christ, Paul dit dans Romains 7 ; "Ignorez-vous, frères (Donc tu vois, il y a des chrétiens qui l'ignorent, cela ; et parce qu'ils l'ignorent, leur intelligence est obscurcie et ils continuent à marcher dans le légalisme). Ignorez-vous, frères car je parle à des gens qui connaissent la loi, -(la parole de Dieu) que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit ? Ainsi, une femme mariée est liée par la loi (la loi de Dieu) à son mari tant qu'il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie (libérée) de la loi, de sorte qu'elle n'est pas adultère en devenant la femme d'un autre.

On peut se demander pourquoi il fait cette parenthèse, mais il dit : "De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à Celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu". Il est en train d'expliquer aux Chrétiens que, pour qu'ils portent des fruits ; les fruits, c'est tout le caractère de Jésus, l'Amour, la joie, la paix etc… Il dit : pour que tu portes ces fruits, il faut que tu sois dégagé de la loi qui pesait sur toi, de l'extérieur, puisque la loi pesait sur le peuple hébreu ; Dieu l'avait donnée de l'extérieur, d'en haut, elle pesait sur eux et Dieu leur disait : Il faut que tu obéisses à cette loi. Donc les Hébreux étaient liés à cette loi, comme n mari est lié à sa femme, et ils n'avaient pas en eux, dans leur esprit, dans leur cœur, la vie suffisant de Dieu, la Vie de Dieu tout court, pour pouvoir entrer dans cette loi et la mettre en pratique, ils ne pouvaient pas. Il y avait dans leur corps une autre loi, celle du péché et de la mort, de la chair donc, qui annulait l'action de la loi. La loi était mise en échec par la chair, puisque leur chair n'était pas passée par la mort de la Croix. Donc, ils avaient beau entendre, écouter, comprendre la loi de Dieu, elle ne pouvait pas passer dans leur vie parce que, dans leur chair, il y avait la loi du péché et de la mort qui agissait en permanence et qui s'opposait, qui annulait l'effet de la loi.

Donc, c'était une situation désespérée et désespérante pour ceux qui voulaient vraiment marcher avec Dieu, puisqu'ils se rendaient compte que, constamment la chair était là et annulait la loi de Dieu. Dans leur intelligence, ils comprenaient qu'ils devaient faire les choses comme Dieu le voulait, ils savaient que c'était juste et bon, mais ils ne pouvaient pas parce que la loi de la chair était plus forte. Et il leur dit : "Vous avez été mis à mort en ce qui concerne la loi, (vous n'avez plus avec la loi une union légaliste, vous êtes dégagés de cette union légaliste qui vous reliait à la loi de Dieu, maintenant, elle est inscrite dans vos cœurs, cette loi-là, c'est un autre type de relation. Vous êtes morts à la loi de Dieu). Vous avez été mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez (je lis le verset 4 et les suivants) à un autre, celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoqués par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. (C'est terrible comme situation ; non seulement ils n'arrivaient pas à obéir à la loi parce que la chair s'opposait à l'effet de la loi, mais, le simple fait de prêcher la loi stimulait les péchés de la chair, parce que la chair était stimulée dans sa rébellion contre la loi, rien que du fait de l'entendre : "tu ne commettras pas l'adultère" ; immédiatement la chair disait : Ah bon, puisque tu ne commettras pas d'adultère, et bien, elle était poussée à commettre exactement, par sa rébellion naturelle, ce que Dieu interdisait).

Car, lorsque nous étions dans la chair, (verset 5) les passions des péchés provoqués par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, (dans le sens de l'ancienne alliance), étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, (par lequel se trouve inscrite la loi, c'est un tout autre processus de vie) et non selon la lettre (la lettre de la loi) qui a vieilli".

Donc, tu vois, il faut bien faire attention dans ta relation avec le Seigneur, à la manière dont tu mets en pratique la parole du Seigneur, et tous les commandements de Jésus. Tu peux les mettre en pratique, d'une manière tout à fait légaliste, c'est-à-dire que tu as gardé un rapport légaliste avec la loi extérieure. Tu vois la loi venir vers toi, et tu ne te rends pas compte qu'elle est déjà inscrite dans ton cœur. Tu la gardes dans ton intelligence, et tu dis : Maintenant, je vais mettre ma vie en pratique avec cela. Mais, parce que tu n'as pas compris que la chair avait été crucifiée en Christ et que, maintenant il n'y a plus cette loi de péché qui agit en toi comme dominateur, et qui empêche la loi de Dieu de s'exécuter dans ta vie ; tu n'as pas compris cela, donc tu es encore lié à la loi d'une manière extérieure. Tu n'as pas compris que le Seigneur a inscrit cette loi dans ton cœur, tu n'as pas compris qu'Il a fait périr cette chair qui s'opposait à la loi, la loi de la chair qui est en toi. Tu n'as pas compris que, maintenant, tu es un homme libre, contenant dans son cœur l'Esprit du Seigneur, la loi de Dieu, tout entière ; étant délivré de la loi du péché qui t'empêchait auparavant de la mettre en pratique. Tu es mort à cette relation légaliste que tu avais avec la loi.

Et l'on voit bien dans la fin du chapitre 7 quelle peut être l'attitude de quelqu'un qui aime Dieu mais qui n'est pas encore libéré d'un lien légaliste. Il le dit au verset 14 : "Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché". Vous trouverez beaucoup d'églises chrétiennes où l'on vous dira cela : "On sait très bien que les commandements de Dieu sont justes, mais nous sommes de pauvres pécheurs pourris, nous ne pourrons jamais mettre en pratique cette loi, ce n'est pas possible, c'est trop grand. On n'arrivera jamais, sur cette terre, à la perfection, il faut réserver cela au Ciel. C'est simplement quand tu seras au Ciel que tu seras parfait, que tu arriveras à mettre en pratique la Parole de Dieu".

Pourquoi disent-ils cela ? Ils ne disent pas cela forcément par rébellion totale contre Dieu, mais ils le disent parce qu'ils ne sont pas dégagés de cette union légaliste avec la loi ; parce qu'ils n'ont pas compris leur propre mort en Christ et la mort de leur chair. Ils restent là dans cette attitude extérieure vis-à-vis de la loi ; leur intelligence leur dit : "Mais c'est très bon ce qu'on m'enseigne là, je vais essayer de le mettre en pratique", par leurs propres forces, et ils n'y arrivent pas et ils tombent constamment, et ils chutent constamment.

C'est exactement comme une femme pleine de bonne volonté, qui serait mariée à un homme parfait en tout point. Elle, elle n'est pas parfaite du tout, elle s'efforce, mais elle n'y arrive pas, et elle est mariée à un homme parfait, qui représente la loi de Dieu, parfaite. Et cette pauvre femme s'efforce de bien faire, mais elle n'y arrive jamais, elle chute constamment. Et son mari terrible est toujours là, pour lui montrer ce qu'il aurait fallu faire : la loi ! Rien à faire, elle n'y arrive pas. Quelle situation épouvantable !

Cette pauvre femme a pourtant un cœur bien disposé ; elle arrive à dire : "Je sais ce qu'il faut faire, mais je reconnais que c'est bon, qu'il a raison sur tout, il est parfait sur tout, mais moi, je n'y arrive pas. Et puis je suis sous la condamnation permanente de cet homme si parfait ; il suffit qu'il me regarde, il n'a rien à dire, c'est tout. Je me sens condamnée parce que je n'y arrive pas à sa cheville". Tu vois la situation !

Et là Dieu nous dit : Maintenant, toi tu es mort. La relation est passée par la mort ; c'est coupé. Donc, tu n'as plus avec ce mari une relation comme cela, comme tu l'avais avant. Maintenant, parce que tu es morte, ou parce que tu es mort et que tu es ressuscité en Christ, tu as un autre type de relation. La loi est passée dans ton cœur, elle est devenue vivante en toi et c'est de l'intérieur maintenant, que Dieu te donne la puissance d'obéir à cette loi-là. Tu deviens capable de lui obéir par la foi en cette vie qu'il a placée en toi. Et au bien de dire : "Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair, maintenant je dis, par la foi : ce qui est bon, je le sais habite en moi, dans mon esprit". Tout ce qui est bon, de Dieu, la Vie de Dieu, la nature de Jésus, la présence de Jésus, la capacité en Jésus-Christ, (Je puis tout par celui qui me fortifie) habite en moi, pas dans ma chair, mais dans mon esprit.

Je sais qu'il n'y a rien de bon dans ma chair ; dans ma chair, je suis un pécheur pourri, irrémédiable. Donc, je ne vais pas rester constamment dans cette chair et me morfondre parce que je suis un pécheur pourri et que je n'y arrive pas. D'accord, je le sais, Seigneur ; dès que je passe dans la chair, dès que je réagis de manière charnelle, je me replace dans cette vieille nature et je suis vaincu. Je n'ai pas encore appris à me dépouiller, comme il dit, à renouveler mon intelligence et à me revêtir de la nouvelle, si j'ai reçu la lumière.

Puisque le Saint-Esprit qui habite en moi me révèle que la Parole de Dieu est en moi, que la capacité de Dieu est en moi, par la foi en Jésus ; que la nature même de Jésus m'a été donnée dans mon esprit ; que ma chair est morte en Christ ; quand Lui est mort, je suis mort avec Lui il y a deux mille ans. Et quand ces vérités sont illuminées dans mon intelligence, j'ai avec la Parole de Dieu une relation nouvelle et vivante, qui n'est plus selon la lettre qui tue, mais qui est selon l'Esprit qui fait vivre. Je ne suis plus légaliste, au sens où je dirais: "Tiens, j'ai tel et tel commandement, des choses à faire, à ne pas faire, et puis je ne les fais pas, etc… etc…" Ou si je suis enseignant ou pasteur, je ne vais pas asséner la Parole en disant : "Voilà, c'est cela que vous devez faire, mes frères et sœurs ; vous devez venir aux réunions, écouter la Parole, c'est comme cela que vous allez grandir et puis vous devez faire ci et ne pas faire ça !"

Et alors, je vais imposer les choses de l'extérieur ; et si j'ai affaire à des hommes et des femmes qui sont bien disposés, ils vont être influencés, ils vont dire : "Oui, en fait, c'est ça. Efforçons-nous, faisons-le". Et cela va être l'imposition d'une loi. Et vous savez ce que cela fait l'imposition d'une loi ? Cela stimule le péché ! Donc, les assemblées qui sont les plus légalistes sont celles où le péché se développe le plus. Et c'est l'hypocrisie qui va avec le légalisme, mais de manière cachée. Parce que la prédication légalise de la Parole va stimuler la rébellion de la chair. On ne révèle pas notre mort et notre résurrection en Christ, on se contente d'imposer simplement la Parole de l'extérieur.

On n'est pas parti de là où il aurait fallu partir, c'est-à-dire de la Croix, de l'explication de la Croix, de l'explication de notre position en Christ, de notre mort et notre résurrection en Christ ; c'est cela le centre de l'Evangile. Si tu commences à expliquer la Parole et les commandements de Dieu de l'extérieur, en disant : "Aimez-vous les uns les autres, faites du bien, donnez votre dîme", etc… Les Chrétiens vont le faire, mais de manière légaliste. Et parce que la puissance de la chair sera toujours là, à cause de leur ignorance ; bien qu'ayant la vie de Christ en eux, ils sont ignorants à cette vie de Christ parce qu'ils ne sont pas rentrés dans les profondeurs de la Croix. On n'a pas prêché la Croix ; et la prédication de la Croix, qu'est-ce que c'est ? C'est une puissance pour nous qui sommes sauvés.

Il faut revenir à la prédication de la Croix. Il faudrait y passer du temps, constamment. Pour nous d'abord, comprendre ce que c'est la Croix, revenir à la prédication de la Croix si on est enseignant, si on est pasteur. Parce que c'est là que la vie de Dieu va pouvoir se manifester. C'est à la prédication de la Croix que tu vas comprendre que ta chair a été crucifiée avec Christ, que ce n'est plus elle qui commande. Et à mesure que la prédication de la Croix se fait, le Saint-Esprit, qui est en toi, est heureux parce que le Saint-Esprit veut constamment revenir à la Croix et à l'œuvre de Jésus. Et l'illumination se fait de l'intérieur ; tu comprends ta position en Christ, tu comprends que tu n'es plus dans une relation légaliste avec le Seigneur. Obéir parce qu'il le faut, parce que j'ai compris que c'est bon. Mais comprendre que ta chair a été crucifiée et comprendre que tu as en toi, en toi, la Parole du Seigneur qui a été écrite sur les tables de ton cœur de chair, qui a été écrite là par le Seigneur lui-même. Tu as toute la Parole de Dieu dans ton cœur, et c'est en lisant cette Parole-là et en la méditant, que le Saint-Esprit en moi va la rendre vivante, parce qu'elle se trouve déjà dans mon cœur.

Mon cœur a soif de la Parole de Dieu. Je ne me contente pas de savoir que, dans mon esprit, la Parole a été inscrite par Dieu. Je veux que tout ce qui est inscrit dans mon esprit passe dans la lumière de mon intelligence pour que je comprenne, dans mon intelligence, (et c'est une action du Saint-Esprit dans mon intelligence) que je comprenne, par la révélation du Saint-Esprit, dans mon intelligence. Et que de là, je puisse prendre les décisions par la foi, qui s'imposent, dans ma vie de tous les jours. Tu vois.

Donc, de manière légaliste, on peut dire : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même". Amen, Seigneur, c'est bon, c'est cela qu'il faut que je fasse, amen ! Alors, je vais m'efforcer d'aimer mon prochain, de faire du bien, jusqu'au moment où la tension est tellement forte que ça craque, parce que la chair est là. Tandis que, si la prédication de la Croix est passée, et tu as compris ta position en Christ, de mort et de résurrection, et l'illumination du Saint-Esprit va se faire sur la présence de la Vie de Christ, et la vie, c'est l'Amour. L'Amour de Christ est en toi. Parce que cet Amour va passer dans ton intelligence, cela va te permettre de mettre en mouvement la loi de l'Esprit de Vie, qui est plus forte que la loi du péché et de la mort qui est dans la chair. Et, tu vas pouvoir, de l'intérieur, laisser l'Amour de Christ s'écouler vers ceux qui sont autour de toi. Tu ne vas plus t'efforcer d'aimer.

Vous êtes-vous posé la question sur la possibilité de répondre à un commandement ? Jésus dit : "Aimez-vous". C'est un commandement. Est-ce qu'on peut, sur commande, aimer ? Donc, Dieu donne un commandement. Il dit : "Aime ton prochain comme toi-même, aime ton mari, aime ta femme, aime tes enfants, tes voisins, tes ennemis, comme Jésus nous a aimés". Et j'écoute ça et je dis : "Seigneur, oui je voudrais bien, oui je voudrais bien. Amen. Tu as raison, Seigneur, c'est cela qu'il faut que je fasse". Tu t'efforces de le faire, et cela ne marche pas. Cela marche un temps, et puis après, la tension, la pression, devient trop forte et tu craques, et la chair revient. Tu vas devant Dieu dans ta chambre en disant : "Misérable, que je suis !", dans le meilleur des cas, si tu as une conscience éveillée. "Misérable que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" "Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ" qui m'a délivré par la Croix. "La loi de l'Esprit de Vie en Jésus-Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort". Pour ceux qui marchent, non dans la chair, mais dans l'Esprit.

Tu vois, marcher dans l'Esprit, c'est simplement avoir eu le cœur ouvert à la réalité de la Croix et de la Parole de Dieu et de l'œuvre de Jésus-Christ. Tu as eu une illumination de l'Esprit ; de l'intérieur, là, c'est passé dans ton intelligence spirituelle, et tu as compris. Tu as compris du cœur, et c'est bien dans ton intelligence, et tu sais maintenant, pas seulement de l'intelligence, mais du cœur, les deux ; tu sais que tu es un être nouveau, tu sais que tu as été crucifié en Christ. Tu sais qu'il y a eu en toi une œuvre nouvelle et que tu as toute la présence de Dieu dans ton cœur. Et tu sais qu'il va être possible maintenant de laisser cette Vie s'exprimer pour qu'on voit Christ en toi, se manifester.

J'y reviens constamment, parce que c'est de cela que l'Eglise a besoin, que le monde a besoin, c'est de voir Christ manifesté dans ta vie, dans ton travail, dans tes relations familiales et tout. Christ qui se manifeste ; la bonne odeur de Christ, l'Amour, la Joie, la Paix de Christ. Alors libère-toi de toute relation légaliste avec la Parole de Dieu, ou avec ton Eglise ou ton pasteur. Libère-toi de toute relation légaliste, parce qu'elle entraîne la mort. Ça peut partir d'un bon sentiment, mais ça entraîne la mort. Et laisse la Vie de Christ s'exprimer pleinement en toi et cette vie n'est pas une vie de rébellion, c'est la vie d'obéissance du Seigneur Jésus, d'humilité, qui va se manifester en toi. Et ça passe par la révélation de la Croix, en toi. Il faut y revenir constamment, c'est comme cela que la révélation du Seigneur se fait.

 

Je reviens donc à Romains 7, où il dit au verset 6 : "Maintenant, nous avons été dégagés de la loi, (il ne dit pas de manière absolue, puisqu'elle se trouve inscrite dans nos cœurs et qu'elle est la puissance de Dieu, mais nous avons été dégagés de cette relation légaliste avec la Parole de Dieu), sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli". Et quand tu as l'Esprit, tu as aussi la lettre ; mais tu n'as pas que la lettre, puisque la lettre tue, mais l'Esprit donne la Vie. Et l'Esprit contient toute la lettre de la Parole. Mais elle est illuminée par l'Esprit du Seigneur, elle est rendue vivante.

Et c'est à ce moment-là que le moindre petit détail de la Parole ne va pas te paraître trop pénible. Parce que, tant que tu es dans une relation légaliste avec la Parole de Dieu, les choses un peu fortes te paraissent trop pénibles, parce que la chair est là, tout le temps. Mais quand tu as compris que cette Parole est en toi, et que Dieu veut la réaliser dans tous ses aspects, en toi, le moindre commandement de la Parole ne devient plus pénible. Parce que tu sais que c'est la Vérité de Dieu, et que, ayant un cœur honnête et bon, attaché au Seigneur, tu as en toi la puissance de la vie de Dieu, qui va te donner la force d'obéir de cœur à cette loi, obéir de cœur à la loi. Et pas obéir simplement parce que je sais que c'est bon, dans ma tête.

 

Je voudrais vous lire dans 1 Jean, la première épître de Jean, au chapitre 2 et au verset 18 : "Petits enfants, c'est la dernière heure, (nous y sommes, déjà à l'époque ça l'était, mais encore plus maintenant), et comme vous avez appris qu'un antichrist vient, il y a maintenant plusieurs antichrist : (Alors combien y en a-t-il aujourd'hui d'antichrists ? Des foules ! L'esprit de l'antichrist agit à fond dans le monde et dans l'Eglise visible de Jésus. Un esprit de séduction, d'erreur et de mensonge. Donc, pour nous préserver de cet esprit-là, des séductions des hommes, dans les moyens de ruses et de séductions qu'ils vont utiliser pour nous prendre dans leurs filets légalistes ; il n'y a que la Vie de Christ en nous, et notre relation personnelle dans la vérité, avec Jésus, qui peut nous préserver. Le Seigneur va nous préserver si nous gardons Sa parole dans le cœur). Par-là nous connaissons que c'est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, (ces antichrists) mais ils n'étaient pas des nôtres ; car s'ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il soit manifeste que tous ne sont pas des nôtres. Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de Celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antichrist, qui nie le Père et le Fils".

L'Antichrist va tout faire pour éliminer le message de la Croix, parce qu'il sait que s'il touche au message de la Croix en l'éliminant ou en le cachant ou en le déformant, il va pouvoir garder les hommes sous une domination légaliste, y compris par la Parole de Dieu. L'Antichrist va dominer le monde par cette Parole, mais d'une manière légaliste et complètement étrangère à la vie de Dieu. Remplie de séductions, des choses ajoutées ou retranchées, mais en fait il se servira d'un prétexte, de la Parole. Ils étaient du milieu de nous, et puis ils en sont sortis. Et il dit au verset 24 : "Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Ce que nous avons entendu dès le commencement, c'est ce que le Seigneur Jésus a commencé à prêcher et ensuite les douze, et les apôtres du début. Donc, c'est de cette Parole qu'il parle : ce que vous avez entendu dès le commencement. Ce n'est pas ce que tu as entendu dès le commencement de ta conversion, si tu étais dans une église apostate où l'on t'a enseigné des choses fausses.

Mais si tu es né de nouveau, c'est que tu as réussi à capter le message de l'Evangile qui t'a fait naître de nouveau par la foi en Christ. A partir de là, le Seigneur te guide vers cette Parole qui représente tout ce que nous avions au commencement : c'est cela, tout ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu'Il nous a faite, c'est la vie éternelle. (la vie qui va manifester toute la nature de Jésus en nous). Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. (par des faux enseignements, des fausses doctrines). Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; (comme Ils le faisaient, dans l'ancien temps). Vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable, et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en Lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés".

Donc, l'enseignement dans la nouvelle alliance ne peut avoir de valeur que s'il est exactement conforme à la Parole du Seigneur, et s'il est donné dans l'Esprit du Seigneur. S'il est donné de manière légaliste, il va produire la mort. S'il est donné dans l'Esprit du Seigneur, et s'il est donné comme une expression de la vie de Christ, la même vie que vous avez en vous va confirmer que c'est bien cela et l'enseignement, l'onction que vous avez vous enseignera toutes choses. Son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge. Demeurez en Lui selon les enseignements que cette onction vous a donnés. "Afin que nous ayons de l'assurance, quand Il paraîtra".

Donc, tu l'as reçu ; je voudrais t'encourager à croire, parce que Dieu le dit : quel que soit ton cheminement actuel, tes imperfections, tes problèmes actuels, tu as reçu en toi la Parole de Dieu, qui est inscrite dans ton cœur. Tu as reçu en toi le Père, le Fils et le Saint-Esprit, qui sont disponibles pour toi, pour te la révéler, te l'enseigner et te l'expliquer. Cela ne dépend que d'une seule chose et je reviens sur ce que je disais au début ; de l'état de ton cœur. Si tu as un cœur qui résiste, si tu as un cœur qui n'est pas un cœur entièrement consacré, si tu as un cœur rebelle parce que tu ne veux pas aller jusqu'au bout avec Jésus, tu vas rester dans l'ignorance de l'intelligence, tu n'auras pas la révélation de ce que tu as reçu en toi. Cela ne pourra même pas s'exprimer, et tu vas vivre dans la défaite ou dans une vie purement légaliste, de mariage légaliste avec le Seigneur.

Si ton cœur est bien disposé, ouvert, s'il a soif du Seigneur, de la Parole, de la Vérité, s'il veut être enseigné par le Seigneur, cette onction que tu as reçue va pouvoir t'enseigner véritablement et tu vas grandir en Christ. Elle va s'exprimer dans ta vie et tu vas voir la différence entre une vie légaliste et une vie qui est la manifestation de la vie de Jésus. Tu retrouveras une pleine liberté en Christ. Tu n'es plus soumis à aucun joug, ni de Satan, ni des démons et de leurs acolytes, ni des hommes avec leur ruse. Tu es soumis au Seigneur et à Sa Parole et tu vas être capable, par l'onction qui habite en toi, de discerner si ce qui t'est dit correspond vraiment à la Parole du Seigneur ou pas.

Si tu n'as pas cette capacité-là, méfie-toi. Cherche-la auprès de Dieu et interroge-toi sur l'état de ton cœur. Parce que si tu as un cœur honnête et bon, tu sauras être prudent et tu sauras écouter cette petite sonnerie dans le fond de ton cœur, qui te dit : attention, il y a quelque chose qui n'est pas bon dans ce que je suis en train d'entendre. Immédiatement, je me tourne vers le Seigneur et je dis : Seigneur, ce que j'ai entendu, est-ce vraiment conforme à la lumière que tu as donnée dans mon cœur ? A la loi que tu as placée dans mon cœur ? Est-ce que ton Esprit peut confirmer, Seigneur, que ce que j'ai entendu, vient de toi ? Ayant un cœur honnête et bon, tu auras la confirmation. Si l'on te dit : Ouvre la Parole, regarde. Je vais t'expliquer, je vais t'enseigner ce qui est la Vérité, ce n'est pas cela. Et si tu entends la Vérité qui vient vraiment de Dieu, le même Saint-Esprit en toi, parce que tu auras prié aussi ; tu dis : est-ce que, Seigneur, cela vient vraiment de toi ? L'Esprit du Seigneur qui est en toi va te confirmer immédiatement que c'est la Vérité et tu vas y entrer.

 

Seigneur, je me réjouis que tu aies fait de moi une créature nouvelle et que tu aies donné dans mon cœur, que tu m'aies donné cet Esprit nouveau et vivant dans lequel tu as inscrit ta loi. Tu l'as mis dans mon cœur et tu dis : Ils seront mon peuple et je serai leur Dieu. Parce que je sais que Jésus représente, Seigneur, ce qu'il y a de meilleur à tes yeux, tu as mis tout ton plaisir dans Celui qui a donné Sa Vie pour nous ; Jésus-Christ et tu veux que nous soyons à Son image. Jésus est mon modèle parfait, Il est mon Sauveur et mon modèle parfait, Il vit en moi par la foi. Et Seigneur, je te prie de fortifier la foi de tes enfants dans ta Parole et que cette parole qui a été prononcée, Seigneur, rende vivante dans leur cœur, dans leur intelligence, par ton Esprit, l'œuvre de Jésus à la Croix. Et que nous puissions pleinement entrer dans le flot de cette vie, Seigneur, qu'elle se manifeste dans tous les aspects de notre vie, qu'elle s'écoule librement, Père Saint, et que nous puissions vraiment grandir en Christ et apprendre de toi à nous dépouiller par la foi, de ce vieil homme, à être renouvelés dans l'esprit de notre intelligence, à nous revêtir de la nature de Jésus. De cette vie nouvelle que tu nous as déjà donnée et qui habite en nous. Je compte sur toi, Père Saint, nous comptons tous sur toi. Tu es un Dieu merveilleux et je veux te bénir pour ton plan parfait, je veux te louer pour la liberté que tu nous donnes en Christ. Je veux te bénir de tout mon cœur parce que tu nous as affranchis. Et je te loue de tout mon cœur, Seigneur, je t'adore, je te bénis, au nom de Jésus-Christ. Amen !

 

 

La suite de cette série se trouve au début du message C208.