C217  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 13/07/2007


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La nouvelle création

La nouvelle terre, les nouveaux cieux, la nouvelle Jérusalem.



            Dans l'Ancien Testament, le peuple de Dieu dans son ensemble ne marchait pas par la foi comme nous pouvons marcher aujourd'hui par la foi, il marchait davantage par la vue. Il fallait donc que Dieu se manifeste de manière visible. Les Hébreux dans le désert, avaient tous les jours une colonne de nuée, et toute la nuit, une nuée ardente. Chaque fois que la colonne se levait pour se déplacer, ils suivaient. Ils n'avaient qu'à regarder la colonne : si la colonne restait sur le tabernacle, ils ne bougeaient pas ; si la colonne se levait un jour et s'en allait ailleurs, ils suivaient. On ne peut pas dire qu'ils marchaient vraiment par la foi : ils avaient foi que c'était Dieu qui les conduisait, mais ils avaient la colonne sous leurs yeux.

 

            Tandis que nous, nous avons l'onction du Saint-Esprit. Nous avons la colonne, la nuée du Saint-Esprit qui repose sur nous, mais elle n'est pas visible, nos yeux de chair ne la voient pas. Nous sommes conduits par l'Esprit du Seigneur qui conduit notre esprit. Donc on doit apprendre à discerner la voix du Saint-Esprit dans notre esprit. Il faut que notre esprit se dégage de plus en plus de la gangue charnelle, pour qu'il puisse comprendre la voix de Dieu, et qu'on puisse vraiment être dirigé par l'Esprit, du matin jusqu'au soir, et du soir jusqu'au matin. C'est mon but, c'est mon désir Seigneur, que je puisse être conduit par Ton Esprit, pour tout.

            

            Dans Apocalypse 21 il est dit ceci : « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus. » A la fin du chapitre 20, au verset 11, on lit que « la terre et le ciel s'enfuirent devant la face de Dieu, et il ne fut plus trouvé de place pour eux ». Vous pouvez vous imaginez ce que cela va être à la fin des mille ans du règne de Christ sur la terre ? Vous savez que Jésus revient bientôt. Le Saint-Esprit avertit partout, dans le monde entier, que le Seigneur revient très bientôt. Beaucoup de chrétiens l'ont entendu tellement souvent, qu'ils finissent par s'endormir un peu en disant : "bon, on l'a déjà entendu, cela fait dix, vingt, trente ans qu'on nous le dit !" Certains disent : "il y a deux mille ans qu'on nous dit cela".

 

            Le Seigneur revient très bientôt, et chaque jour qui passe est un jour de moins à attendre le Seigneur. "Seigneur, il me tarde que Tu viennes. Cette terre en a besoin." Quand on voit ce qui se passe en ce moment, on se dit que c'est vraiment le règne de l'Antichrist qui est là, à la porte. Il se prépare, dans les coulisses. Mais Dieu se prépare aussi. Et celui qui aura le dernier mot, c'est le Seigneur Jésus-Christ. Et il ouvre la porte du ciel pour regarder, et le Père sait à quelle seconde Jésus doit descendre, et je suis sûr qu'il a déjà donné ses ordres à l'ange qui doit sonner la dernière trompette, pour lui dire : "Prépare-toi, c'est bientôt l'heure." Et nous, est-ce que nous sommes prêts ?

 

            « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ». Que j'aurais aimé être à la place de l'apôtre Jean pour voir ça ! On va le voir bientôt nous aussi. Quand je dis bientôt, à l'échelle de Dieu, c'est peu de temps. «  car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus ». (Apocalypse 21:1) Dans la nouvelle terre qui va venir, il n'y aura plus de mer, mais il y aura des lacs, des rivières, des cascades ; l'eau ne va pas manquer.

 

            « Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis du ciel une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux et sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu ». Dans Hébreux 11, il est dit, en parlant des patriarches, et notamment d'Abraham, qu'il avait les yeux fixés sur la cité qu'il attendait, sur la rémunération qu'il attendait. Cette rémunération, c'est la présence de Dieu devant nous tous les jours, durant l'éternité. Voir Dieu face à face, Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit. Ils vont nous révéler les mystères de la trinité, de Dieu trois en un. Ils vont nous révéler les mystères de la Parole du Seigneur, ce que nous n'avons pas encore compris. Nous aurons une pleine révélation de ces choses, et nos yeux verront Dieu face à face.

 

            Et chaque jour qui passe sur cette terre, nous devons constamment avoir les yeux fixés sur ce moment où nous seront dans la Jérusalem Céleste, si nous sommes parmi les vainqueurs, pour l'éternité avec le Seigneur Jésus.

 

            Il y aura aussi le nouveau ciel et la nouvelle terre, des endroits qui appartiennent tous au royaume de Dieu, qui seront peuplés des rachetés du Seigneur. Mais la place de choix, c'est la Jérusalem Céleste, là avec le Seigneur, où nos yeux le verront face à face en permanence. Est-ce que vous y pensez parfois, quand la souffrance est là, quand la difficulté vient, quand l'épreuve est là, quand les choses de cette terre nous prennent, nous submergent ? Est-ce que vous vous rappelez, comme l'apôtre Paul le dit, que les souffrances du temps présent ne sont rien, ou sont peu de choses, par rapport à la gloire qui est à venir et qui nous attend.

 

            Parce que Dieu nous a réservé un royaume éternel, qui n'aura pas de fin, dont Lui est le Seigneur et le Roi, et où Il nous veut avec Lui en permanence, cela vaut le coup de supporter les souffrances avec fidélité, de supporter les persécutions sans broncher, de marcher par l'esprit en ayant les yeux fixés sur Jésus, de considérer toute chose sur cette terre comme passagère, de savoir qu'il y a une fin pour toute larme, qu'il y a une fin pour la mort, qu'il y a une fin pour les deuils, qu'il y a une fin pour les souffrances. Et même si nous avons la guérison de nos corps promise pour nous sur cette terre, ou la délivrance des démons, cela ne va pas encore pleinement manifester la gloire de Dieu, qui sera manifestée, d'abord à la résurrection, puis ensuite quand nous serons pour l'éternité dans cette Jérusalem Céleste. Il faut que constamment nous ayons à l'esprit que nous sommes destinés à cela. Nous avons un héritage en Christ, par la foi en lui, qui doit constamment nous soutenir, tous les jours qui passent, dans les moments d'épreuves et de difficultés.

 

            Lisons le verset 5 : « Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles ». Vous savez que quand nous sommes en Jésus-Christ, « toutes choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5:17). Cela commence par la nouvelle naissance en Christ. Déjà en Christ, par la foi, nous avons un renouvellement de toutes choses, nous ne sommes plus soumis aux choses du passé, à l'hérédité, au péché, à tout ce qui pesait sur nous quand nous n'étions pas en Christ.

 

            Tout commence à la nouvelle naissance, et tout continue, là, dans la Jérusalem Céleste : « Je fais toutes choses nouvelles ». Vous vous rendez compte que Dieu va créer un nouveau ciel, une nouvelle terre, et que sur cette nouvelle terre, il va faire descendre d'en haut la Jérusalem Céleste, la Cité de Dieu : 2000 kilomètres de long, 2000 kilomètres de large, 2000 kilomètres de haut ! C'est peut-être difficile à imaginer ce que cela peut être, mais enfin c'est ça, ce sont les dimensions de la Jérusalem Céleste : plus de 2000 kilomètres de long, plus de 2000 kilomètres de large, et plus de 2000 kilomètres de haut ! Sur cette terre où tout est plat, quand vous êtes au sommet de l'immeuble le plus haut de la terre vous êtes à trois ou quatre cents mètres, mais imaginez une cité  de 2000 kilomètres de haut ! Il y a de la place, il y a de quoi rassembler beaucoup de rachetés ! Je suis sûr qu'il y a encore des places vides qui attendent. 2000 kilomètres ! Je ne sais pas comment elle est organisée, peu de choses nous en parlent dans la Bible, mais je sais une chose, c'est qu'elle sera magnifique, elle sera parfaite : pas de pollution, pas d'accident, pas de problème de trafic, ce sera la ville de Dieu, où l'atmosphère sera entièrement baignée de la présence du Saint-Esprit, de joie, de paix, d'amour, où tout va respirer l'éternité. Nous allons y vivre, si nous sommes vainqueurs avec le Seigneur, nous allons vivre dans une atmosphère d'éternité, de santé divine, de vie éternelle : plus de maladies, plus d'infirmités pour l'éternité.

 

            Je voudrais que vous puissiez vous représenter cela par le Saint-Esprit. Nous sommes tellement habitués nous, à vivre sur cette terre dans un corps qui est appelé à la décrépitude, au vieillissement. Même si la santé nous est promise, on n'a pas à cent ans la même vigueur qu'à vingt ans, si on y arrive. Mais dans l'éternité, nous serons éternellement jeunes, beaux, forts, intelligents, remplis du Saint-Esprit. C'est à cela que Jésus nous destine : à être semblables à Lui. Vous croyez que là-haut, dans la Jérusalem Céleste, quand tout sera renouvelé, quand le Seigneur sera là sur le trône avec ses rachetés autour, il y aura des êtres stupides et d'autres intelligents, des handicapés lourds ou légers ? Non, nous serons renouvelés en toutes choses, par la vie de résurrection du Seigneur, et nous serons en Sa présence pour l'éternité, dans la félicité parfaite.

 

            Nous nous rencontrerons en permanence les uns avec les autres, et nous pourrons nous dire : "Tiens, tu te souviens, sur la terre, les moments d'épreuve, comment on pouvait être découragé parfois, et pourtant, si on avait vraiment su tout ce qui nous attendait, on aurait pu être en permanence dans l'ébullition de cœur."

 

            Ce qui nous attend, ce n'est pas quelque chose de triste. Par rapport aux quelques années d'épreuves et de souffrances que nous traversons sur cette terre où les choses ne sont pas encore toutes renouvelées, pensez à une éternité : une éternité qui n'a pas de fin, ce ne sont pas dix, vingt, trente, cinquante ans, cent ans, mille ans, un million d'années, c'est l'éternité. Les savants de ce monde nous parlent des âges terrestres, de l'âge quaternaire, de l'âge primaire. Ils nous disent que le big-bang s'est produit il y a quinze milliards d'années, que là tout a commencé, que la terre a quelques milliards d'années. Mais qu'est-ce que c'est quelques milliards d'années devant l'éternité ? Une goutte d'eau ! Et dans la nouvelle Jérusalem Céleste, nous n'aurons aucune lassitude. Nous serons constamment renouvelés dans la présence du Seigneur, constamment, et ce sera des milliards, des milliards, des milliards, d'âges d'éternité, où nous allons faire des choses, où nous allons apprendre des choses, où la vie sera merveilleuse avec le Seigneur là-haut, sans mort, sans deuil, sans larme, sans cri. Il vaut la peine de rester fidèle au Seigneur ! Je n'arrive pas à comprendre ceux qui ont commencé à connaître le Seigneur, et qui se retirent, puis qui finissent par le renier, à retourner dans le monde et dans les souillures du monde, ou bien qui s'endorment dans une vie chrétienne tiède, sans penser à toutes ces choses merveilleuses qui nous attendent dans la présence de Dieu, et qui doivent nous renouveler dans la foi en permanence. Méditez sur la Jérusalem Céleste, et vous allez voir si votre esprit ne va pas s'exalter.

 

            Lisons un peu plus loin au verset 10 : « Il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la grande ville, la sainte Jérusalem, qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal. Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël ».

 

            Au verset 15 : « Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d'or, afin de mesurer la ville, ses portes et sa muraille. La ville avait la forme d'un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades (cela fait deux mille kilomètres)

Et au verset 18 : « La muraille était construite en jaspe, et la ville était d'or pur, semblable à du verre pur. Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce ».

 

            Puis au verset 21 : « Les douze portes étaient douze perles (des perles énormes) ; chaque porte était d'une seule perle. La place de la ville était d'or pur, comme du verre transparent. Je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l'agneau ». Et nous, nous sommes le temple du Saint-Esprit aujourd'hui. L'Eglise est le temple du Seigneur. Dans la Jérusalem Céleste, le temple, c'est le Seigneur lui-même, avec l'ensemble de ses rachetés qui sont avec Lui.

 

            « La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer ; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau ». Le Seigneur Jésus-Christ, avec son côté percé, ses mains et ses pieds percés pour l'éternité, est le flambeau de la nouvelle Jérusalem. Cela ne va pas être un roi lointain qui sera sur un trône lointain, comme on en voit sur cette terre aujourd'hui. Les grands, les puissants, qui est-ce qui les contacte, ce sont leurs proches. Mais si vous voulez contacter un grand et un puissant, comme si c'était votre ami intime, vous ne pouvez pas. Vous allez être triés par les secrétaires, les gardes du corps, les chefs de cabinet, puis s'il veut bien vous recevoir, si vous avez une raison majeure et de bons appuis, vous serez peut-être reçus, mais dans la grande majorité des cas, cela n'est pas possible, et vous serez tout simplement éconduits. Tandis que là-haut, nous serons tous admis comme des enfants dans la présence de leur père, dans la présence du Roi des rois, du Seigneur des seigneurs. Il sera avec chacun de nous dans une intimité personnelle. Nous serons invités personnellement par le Seigneur Jésus à partager les choses qu'il veut partager avec nous. Il aura tout son temps, chacun y trouvera son compte.

 

            Il y aura des grandes réunions où nous serons des millions, là devant Lui, à Le louer, à Le chanter, à Le glorifier. Mais il y aura des moments d'intimité. Ce n'est pas écrit dans la Bible. C'est moi qui vous le dis, mais j'en ai la conviction dans le cœur, parce qu'on lit, dans l'Apocalypse au début, quand il donne ses avertissements à la dernière église : « Je me tiens à la porte, et je frappe. Celui qui entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai et je souperai avec lui ». Le Roi des rois et Seigneur des seigneurs frappera à ta porte et dira : "Je viens souper, et passer du temps avec toi ce soir". On aura tout le temps, l'éternité, pour partager une communion étroite avec le Seigneur. Nous pouvons commencer déjà maintenant dans cette vie, c'est ce qu'il désire. Mais là où nos yeux Le verront face à face, où le Roi, le Seigneur, sera avec nous pour l'éternité, Il viendra chez nous, et Il nous parlera personnellement.

 

            « La gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau. Les nations qui auront été sauvées marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire ». Cette nouvelle terre n'a rien à voir avec la terre actuelle. Ce ne sera pas une petite planète comme la nôtre. Si elle est capable d'accueillir cette ville de 2000 kilomètres de haut, ce sera une nouvelle terre qui aura d'autres dimensions. Le rayon de la terre actuelle, c'est 6000 kilomètres. Donc la Jérusalem Céleste fait presque la taille d'une petite planète à elle toute seule. La nouvelle terre va être quelque chose d'immense. On ne peut pas imaginer la différence de dimensions qu'il va y avoir.

 

            Et sur cette nouvelle terre qui fera partie du royaume de Dieu, où il n'y aura plus ni mort, ni ténèbres, ni péché, ni rien, il y aura encore des nations qui habiteront, qui la peupleront, mais qui ne seront pas dans la Jérusalem Céleste, qui est réservée à l'Epouse, à l'Eglise du Dieu vivant. Mais ils se verront. On se fréquentera. Il y aura des fêtes communes, puisque là, il dit au verset 24 : « Les nations qui auront été sauvées marcheront à sa lumière, et les rois de la terre... ». Il y aura donc encore une terre, avec des nations et des rois, qui viendront y apporter leur gloire. A certains moments du temps céleste que nous vivrons là-haut, qui n'est pas le même que le nôtre, il y aura les rois de cette nouvelle terre qui viendront apporter leur gloire, dans la Jérusalem Céleste, au cours de cérémonies, de fêtes particulières, qui réuniront les rois et les populations de la terre entière.

            

            Continuons la lecture de Apocalypse 21, au verset 26 : « On y apportera la gloire et l'honneur des nations, il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge ; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'agneau. Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau. Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois ». Il y a donc aussi là-haut, des mois, des jours. J'entends quelquefois des chrétiens me dire que dans l'éternité, le temps n'existe pas, alors qu'il y aura un temps céleste, puisqu'il y a des jours, des mois, mais ce temps céleste n'a pas de fin. C'est difficile à imaginer pour nous. Mais puisque c'est écrit, je le lis comme c'est écrit : « produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois ». Donc il y a aussi des années, puisque douze mois, cela fait un an. Il y aura des années célestes, des mois célestes, des jours célestes, tout sera mesuré. Comment ? Je n'en sais rien, mais il y aura un temps céleste qui va se dérouler, de même qu'il y a un espace céleste où nous allons vivre. Il y a un temps céleste qui va se dérouler pendant l'éternité sans fin, dans la présence du Seigneur.

 

            Imaginez tout ce qui va s'offrir à nous, comme héritage céleste, dans la nouvelle Jérusalem, dans cette nouvelle terre, ces nouveaux cieux dans lesquels Dieu va nous faire entrer. Et Dieu a conçu les choses, pour que même en ayant une éternité devant nous, il y ait tellement de choses à découvrir et à voir, qu'il faudra l'éternité pour le faire. D'abord découvrir la personne du Seigneur lui-même, qui va se révéler pleinement dans toute sa grandeur, dans toute son infinité. Il va falloir l'éternité pour le faire. Mais Dieu va le faire, Dieu va se révéler pleinement à nous. Puis il y a l'univers céleste, ce royaume céleste que Dieu a prévu pour ses enfants, qui comprend le nouveau ciel, la nouvelle terre, et cette nouvelle Jérusalem dans laquelle nous sommes destinés à habiter, mais où nous n'allons pas être confinés. Dieu nous dira : "Tout est à vous bien-aimés, allez, explorez, recherchez". On aura le cœur rempli du Saint-Esprit, on ne va pas être conduit par des désirs charnels.

 

            On peut avoir une idée de la manière dont le Seigneur travaille, quand on voit comment il a créé au début le ciel et la terre. Il avait créé la terre comme un paradis terrestre pour l'homme et la femme, et les descendants qu'ils devaient avoir. Tout devait être merveilleusement organisé pour satisfaire le cœur de l'homme et de la femme, parce que Dieu était présent sur cette terre, dans la communion avec eux. Mais Dieu n'allait pas leur dire : Ma présence vous suffit, il n'y aura rien d'autre. Dans sa bonté, Dieu a créé sur cette terre toutes choses merveilleuses et magnifiques, pour que l'homme et la femme puissent découvrir et jouir de cette création merveilleuse en plus de la présence de Dieu dont ils jouissaient pleinement.

 

            Eh bien dans l'éternité, ce sera cela, mais encore mieux, parce que nous serons passés à travers la porte du salut et de la Croix. Nous aurons compris et adoré le Seigneur Jésus dans toute sa magnificence et dans tout ce qu'il a fait. Et nous allons par la foi recevoir cet héritage merveilleux qu'il a prévu pour nous, ce monde et cet univers céleste qu'il va créer puisqu'à la fin des mille ans Il refait tout. Ce nouveau ciel, cette nouvelle terre, cette Jérusalem Céleste, il va nous demander de les découvrir, de les explorer pour notre joie, sans fin, sans danger d'accident. Sur notre terre aujourd'hui, si vous désirez faire une exploration en Alaska, dans les régions polaires, ou au Centre de l'Afrique, dans les régions équatoriales, il vous faudra des vaccins et du matériel de survie. Au ciel, dans l'éternité, avec la grâce du Seigneur, vous allez pouvoir découvrir tout cet univers, l'explorer et en jouir, dans la présence du Seigneur, conduit par Son Esprit.

 

            J'aimerais que nos esprits commencent à désirer ardemment avoir ces choses. Vous comprenez comment il peut être dit des anciens qu'ils avaient le regard fixé sur la rémunération. Ils disaient : "Seigneur, je veux être en ta présence, et je veux jouir de cette création nouvelle avec toi, pour l'éternité". Un paradis de Dieu merveilleux. Quelquefois certains me demandent s'il y aura des animaux là-haut ? Je dis : "Mais bien sûr qu'il y aura des animaux !" Dieu a créé la terre pour nous, avec tous ces animaux qui avaient été créés au départ pour notre joie. Les animaux n'étaient pas féroces au début, avant la chute, les animaux n'étaient pas méchants. Et dans le millenium, quand Dieu va restaurer partiellement ce qu'il avait prévu sur cette terre, nous savons que le loup va manger avec la brebis et l'agneau, que le nourrisson va coucher à côté de l'antre du serpent etc., et qu'il ne se fera aucun mal sur la montagne sainte du Seigneur. Donc dans l'éternité, ce sera la même chose.

 

            Dieu va nous faire jouir de cette éternité, de cette nouvelle terre, avec cette végétation céleste, avec ces animaux célestes, avec ces choses à découvrir, ces montagnes célestes, de très hautes montagnes, avec des neiges réellement éternelles, des cascades, des rivières, des lacs, une végétation qu'on ne peut même pas imaginer, des animaux. Vous allez vous promener dans ce paradis céleste, en rencontrant toutes sortes d'animaux, aucun ne sera sauvage. Vous allez vous approcher des loups, ils vont venir vous lécher dans la main, et puis à côté ce sera l'éléphant qui va paître avec le rhinocéros céleste. Mais oui, ce sera cela ! Nous jouirons de tout cela dans l'éternité. Nous allons pique-niquer ensemble dans les prairies célestes, avec le Seigneur. "Seigneur Jésus nous t'invitons à notre prochain pique-nique ensemble. Tu viens avec nous ? Mais oui, Je demande à mes anges de préparer tout le nécessaire, et nous y allons tous ensemble". Et nous allons passer quelques années avec Jésus à pique-niquer, puis nous rentrerons dans nos demeures célestes, pour jouer de la harpe d'or, et des trompettes d'argent, pour l'agneau qui nous a rachetés.

 

            Toutes sortes de fruits, toutes sortes de plantes. Là, il parle de l'arbre de vie, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations, à l'extérieur de la Jérusalem, pas de notre guérison, de celle des nations. Ceux qui sont appartiennent à la Jérusalem Céleste n'ont pas besoin de ces feuilles-là, elles ne servent qu'à la guérison des nations. Certains peuvent me dire : "Oui, mais il y aura encore des malades ?" Non, ce ne sera sûrement pas la même chose que maintenant, puisque dans le royaume de Dieu il n'y aura ni maladie, ni deuil, ni rien. Mais il y aura un travail peut-être de guérison qui va se faire, puisque le Seigneur en parle, et on ne peut pas imaginer nous, à notre échelle terrestre ce que ce sera. Il va y avoir peut-être un travail de révélation qui va se faire, un travail d'approfondissement. Et ceux qui auront le regard un peu "bouché" sur des choses profondes, spirituelles, pourront voir leur regard s'ouvrir, de même qu'un aveugle qui ouvre les yeux, c'est une guérison. Là, les nations qui n'auront pas encore eu pleinement la révélation de certaines choses spirituelles qui leur étaient cachées, ou si leurs yeux sont encore voilés, ces nations vont recevoir comme une manière de guérison : le voile va s'ouvrir et ils vont pénétrer dans des choses différentes.

 

            Verset 3 du chapitre 22 : « Il n'y aura plus d'anathème (de malédiction). Le trône de Dieu et de l'agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts », Le nom du Seigneur sera sur leurs fronts, alors que ceux qui sont restés et qui ont péri avec l'Antichrist, juste après l'enlèvement, auront sur le front une autre marque : la marque de la bête qui les conduira dans la perdition. Autant ces choses doivent nous stimuler dans la foi, autant aussi nous pouvons par l'esprit imaginer ce que peut être le sort des perdus pour l'éternité, dans l'enfer qui leur est réservé. La Bible ne parle pas de manière détaillée de l'organisation de l'enfer ou des choses du monde infernal. Mais Jésus dit simplement que celui qui a beaucoup péché sera puni plus sévèrement, d'un plus grand nombre de coups que celui qui aura moins fauté. Cela ne veut pas dire que ce sera un purgatoire, qu'il y a une fin et qu'après on ira au paradis. Cela veut dire que même dans l'enfer il y aura des zones, des domaines, des endroits où les châtiments seront plus sévères que dans d'autres. Mais de toute manière, les âmes qui seront là-dedans seront enfermées dans ce royaume ténébreux pour l'éternité, sans aucune espérance d'en sortir. Dans cet enfer abominable, au lieu d'avoir des parfums célestes, ce sera l'odeur nauséabonde du lac de feu, où vont croupir et pourrir toutes les chairs infectes qui vont brûler dans le feu éternel, les vers qui vont ronger.

 

            C'est horrible de penser que ceux qui vont refuser le Seigneur Jésus-Christ, qui ne vont pas accepter le message du salut et de la Croix, mais aussi les chrétiens qui vont abandonner le Seigneur, vont se retrouver là, dans ce domaine terrible de perdition où tout est grincement de dents et ténèbres, feu éternel, deuils, morts sans cesse renouvelées, cris, souffrances, maladies épouvantables, pour l'éternité. Quelquefois j'y pense, et je dis : "Seigneur, ces choses sont réelles. Tu les as annoncées dans ta Parole, Tu es le Dieu de l'éternité, Tu as annoncé ces choses Toi-même, Tu n'avais pas créé l'enfer pour les hommes, tu l'avais créé, dit la Parole, pour Satan et ses anges, mais Tu as été obligé d'y jeter tous les incrédules, les rebelles et les abominables".

 

            Quand Il dit, au chapitre 21, au verset 6 : « Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils (ma fille) », tu vois donc que cet héritage céleste n'est pas donné à tout le monde : il est donné à celui qui vaincra. Et celui qui vaincra, c'est celui qui va rester dans la foi et dans l'amour, dans l'amour de Dieu, et dans la foi du Seigneur, dans l'espérance, la foi et l'amour : les choses qui demeurent. Si ton cœur est rempli d'amour, de foi et d'espérance, tu vas rester dans la foi et tu vas être un vainqueur ; tu vas partir à la dernière trompette, tu vas être enlevé, tu vas régner avec Christ mille ans sur la terre, et après, au renouvellement de toutes choses, tu vas hériter de ces choses pour l'éternité. Le vainqueur, ce n'est pas le grand évangéliste international, qui conquiert la terre pour Christ, ce n'est pas cela du tout. C'est celui qui reste dans la foi en Christ : « celui qui m'aime gardera ma parole » (Jean 14:23). Il va se laisser enseigner par le Seigneur, il va se laisser remplir de la connaissance de l'Eternel, il va avoir soif de Dieu, de sa Parole, de la vérité. Et à celui qui a soif, Dieu va donner le moyen d'être un vainqueur. Tu vois, tu as soif du Seigneur, de Lui, de sa vie, de sa Parole, le Seigneur va répondre et te donner à boire et te remplir. Et tu vas faire partie des vainqueurs.

 

            « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs (c'est-à-dire tous ceux qui ne se sont pas repentis de ces choses par la foi en Jésus), leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort ».

Vous voyez comme dans le même chapitre, il met en parallèle l'éternité sans Dieu dans l'étang de feu et de soufre, et l'éternité avec Dieu dans la Jérusalem Céleste, ou dans les nouveaux cieux et sur la nouvelle terre. Les deux éternités sont là, annoncées dans le même chapitre.

 

            Les lâches : un lâche, c'est quelqu'un qui n'est pas courageux. C'est quelqu'un qui est dans le compromis, c'est quelqu'un qui n'ose pas prendre position clairement devant le Seigneur, parce qu'il craint encore les hommes, ou il craint ce que peuvent lui faire les autres. Nous, nous ne sommes pas des lâches. Quand tu as la vision du Seigneur et de Sa Jérusalem Céleste, tu es rempli de courage, parce que c'est le Saint-Esprit qui te remplit. Tu es capable de prendre position ferme devant ce monde qui t'entoure, devant l'Eglise tiède, devant ceux qui ne veulent pas prendre position parce qu'ils sont lâches ou peureux. Tu es rempli de force, d'amour et de sagesse.

 

            En tout cas tu es en train d'être rempli. Et plus tu as soif, et plus tu vas être rempli, parce que ce fleuve d'eau de vie qui sort du trône de Dieu est une source inépuisable. Il parcourt par tous ses méandres toute la Jérusalem Céleste,, et va donner la vie à tout. Sur ses rives pousse cet arbre de vie qui donne ses fruits douze fois par an. Eh bien c'est le même fleuve de vie qui coule spirituellement du trône de Dieu, et qui vient nous remplir par le baptême du Saint-Esprit. C'est le même fleuve, seulement là il est matérialisé et visible.

 

            Jésus a dit : "Celui qui a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive". Jésus parlait des fleuves d'eau vive qu'allaient recevoir ceux qui recevraient son esprit. Il le dit dans l'Evangile de Jean. Donc ce fleuve d'eau vive est à notre disposition aujourd'hui pour nous remplir et nous mettre en communion avec le Seigneur, avec son trône et avec son royaume, nous remplir de sa vie, de sa force et de son amour, pour faire de nous un vainqueur. Et il vaut vraiment la peine de prendre position ferme et nette devant l'ennemi, Satan, devant le monde, devant l'Eglise tiède, parce qu'il y a un héritage qui nous attend, et nous ne voulons pas rater cet héritage.

 

            Je ne veux pas faire partie de certains chrétiens que j'ai entendu me dire : "Oh, moi si je rate la Jérusalem Céleste, au moins je pourrai me rabattre sur la nouvelle terre et les nouveaux cieux". Celui-là, il risque l'étang de feu, tout simplement. Parce que c'est le meilleur qu'on doit avoir en vue. Si tu n'as pas en vue le meilleur, c'est que tu n'es pas déterminé dans ton cœur à aller jusqu'au bout. Celui qui parle comme ça, c'est celui qui est encore dans le compromis. Et si nous voulons le meilleur, nous l'aurons. Si nous cherchons Dieu, nous le trouverons. "Celui qui me cherche de tout son cœur me trouvera", dit le Seigneur.

 

            Au chapitre 22, il dit au verset 6 : « Ces paroles sont certaines et véritables ; et le Seigneur, le Dieu des saints prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt ». Vous vous rendez compte, quand Il parlait à Jean, c'était il y a près de deux mille ans, et Il disait : le Seigneur vient bientôt. Pour le Seigneur, deux mille ans qu'est-ce que c'est, pour Lui qui est éternel ! Il est écrit dans 2 Pierre 3:8 : « mille ans sont comme un jour ». Donc, si il y a deux mille ans, on pouvait dire que ces choses allaient arriver bientôt, aujourd'hui; on peut dire qu'elles vont arriver vraiment très bientôt !

 

            « Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre ! » Si tu gardes dans ton cœur toutes les paroles de la prophétie de ce livre (ce livre, c'est aussi l'ensemble de la Bible, mais là plus particulièrement c'est l'Apocalypse, et en particulier ces passages qui nous annoncent clairement notre héritage céleste), si tu gardes ces paroles dans ton cœur, elles vont te soutenir parce que la foi va te soutenir pour pouvoir atteindre le but. Si tu n'es pas heureux ce soir à cause de quelque chose qui t'est arrivé, ou de certaines choses que tu n'as pas encore, eh bien tu peux être heureux simplement en gardant « les paroles de la prophétie de ce livre », tu peux être rempli de joie et de bonheur en pensant à l'héritage céleste que Dieu te réserve.

 

            Verset 10 : « Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre ». Cela veut dire qu'il ne faut pas qu'elles soient fermées à l'intelligence des hommes. Elles sont ouvertes aujourd'hui, parce qu'aujourd'hui n'importe qui peut lire la Bible, et le Saint-Esprit est disponible pour nous la révéler dans le cœur.

 

            « Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore ». Nous sommes justes et saints par la foi en Christ, et là il nous est dit de pratiquer encore plus la justice, et de purifier, sanctifier encore notre vie. Parce qu'en le faisant, nous allons affermir notre entrée dans le royaume.

 

            «Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son œuvre ». Ton œuvre, c'est ce que tu fais à partir du moment où tu te réveilles le matin. C'est ça ton œuvre. Une œuvre, c'est une action. Donc ce que tu fais du matin au soir, ce sont tes œuvres. Il faut y penser quand tu vis ton œuvre ou ta journée. Comment accomplis-tu la moindre de tes actions quotidiennes ? Si tu l'accomplis en grommelant, en rouspétant et en murmurant parce que c'est une action qui t'est imposée, parce que tu n'as pas envie de la faire, tu es en train de faire une œuvre avec un mauvais esprit. Si Dieu a placé cette œuvre devant toi pour aujourd'hui, peut-être que demain tu en seras délivré, tu passeras à une autre. Mais au moins aujourd'hui accomplis-la comme pour le Seigneur, dans la joie. Que ce soit pour éplucher tes pommes de terre, pour faire ta vaisselle, dans les travaux agricoles, au bureau, à l'atelier, accomplis-le comme si c'était le Seigneur qui te l'avait demandé, dans cet esprit-là.

 

            Et puis nos œuvres, ce sont aussi et surtout celles « que Dieu a préparées d'avance pour que nous les pratiquions » (Ephésiens 2:10). Si tu es en train de faire une œuvre aujourd'hui qui n'est pas dans le plan parfait de Dieu, comme tu as soif du Seigneur, Il va t'enlever de cette œuvre-là, elle va s'arrêter, Il va te sortir de là, pour te faire entrer dans Ses œuvres à Lui. Il va te faire comprendre qu'Il ne te veut plus là-dedans.

 

            Verset 14 : « Heureux ceux qui observent ses commandements, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville ! » Je vois déjà, dans mon cœur, le défilé heureux et joyeux de ceux qui ayant eu droit à l'arbre de vie, ayant consommé, là maintenant, le fruit de l'arbre de vie, se préparent joyeusement à entrer dans la ville par les portes, au milieu des acclamations des anges, des âmes des sauvés, du Seigneur Lui-même. Et je vois ce défilé entrer par les portes, s'approcher du trône, s'incliner devant le Seigneur, le louer, le Seigneur ouvrir les bras, accueillir chacun. Je le vois vraiment, là maintenant, dans mon cœur.

 

            « Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge ! Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises ». C'est une lettre qu'il nous a envoyée pour nous dire : "Prends patience, prends patience ! Je viens bientôt." Et nous qui sommes membres de l'Epouse, disons : « L'Esprit et l'épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l'eau de la vie, gratuitement » (verset 17).

 

            Au verset 20, « Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous ! Amen ! » J'espère que vous aussi, vous dites souvent à Jésus : "Viens Seigneur Jésus, viens ! Viens me prendre, viens régner sur cette terre, et surtout viens recréer toute chose, pour nous y faire entrer après ces mille ans !" Moi, ce qui me tarde de voir, ce ne sont pas seulement les mille ans du millenium sur la terre, c'est le renouvellement de toute chose, à la re-création de la nouvelle terre, du nouveau ciel et la Jérusalem Céleste qui vient pour l'éternité, dans un monde où tout sera renouvelé. Parce que même pendant le millenium, nous savons que tout ne sera pas renouvelé. Le cœur des hommes va rester le même, puisqu'à la fin du millenium, quand Satan sera relâché, il suffira de peu de temps pour qu'il arrive à rassembler une grande foule d'hommes qu'il aura encore séduits par ses manœuvres. Donc c'est encore triste de penser que ce millenium merveilleux va se terminer par encore une courte période de conflits, de guerres, où il va encore y avoir la guerre de Gog et de Magog, et un combat terrible où l'ennemi sera définitivement anéanti par la gloire de Jésus-Christ.

 

            

            Viens Seigneur Jésus ! Viens Seigneur, c'est la prière de notre cœur, de mon cœur : Viens Seigneur Jésus. Et dans cette attente, aide-nous à nous préparer, à nous sanctifier davantage. Aide-nous Seigneur, à voir les souillures et à les éviter, à nous laver constamment dans ton sang, dans l'eau de ta Parole et de ton Esprit Saint, pour pouvoir être jugé digne par la foi, vraiment, d'entrer dans ce royaume céleste que tu nous as réservé. Nos cœurs sont confiants en Toi, Seigneur, parce que tu nous as fait tellement de promesses de soutien, qu'il nous suffit de nous approcher de Toi avec confiance pour que notre cœur soit en paix. Parce que ces choses sont pour nous, tes enfants, nous qui croyons. Et je te bénis d'avoir préparé ces choses merveilleuses, Père Saint : Ta présence où nos yeux te verront, où nos yeux verront le Seigneur Jésus, le Saint-Esprit, et où tu dévoileras ces richesses merveilleuses que tu as créées pour nous tes enfants. Je me prosterne pour t'adorer, te louer, te remercier, te glorifier. Tu es un Père merveilleux, et je te bénis de nous avoir arrachés des souillures de ce monde, par ton Esprit, par la Croix, par le Sang de Jésus-Christ. Bénis sois-tu Seigneur. Garde nos cœurs dans la foi, dans l'amour, et remplis-nous constamment de cette espérance céleste, au nom de Jésus-Christ, Amen.