C243  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 09/03/2004
modifié le 13/04/2004


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La recherche de Dieu et les prodiges surnaturels

(message n°2)



Ce message fait partie d'une série de 2 messages (références C242 et C243). Il est le dernier de la série.

 

 

            L'époque dans laquelle nous vivons est celle où Jésus va revenir prendre tous ceux qui sont à lui. Il y aura des choses terribles qui vont tomber sur la terre mais Dieu précèdera ces événements en enlevant ceux qui lui appartiennent. Donc, si tu es encore trop attaché aux choses de la terre, tu ne vas pas monter avec Jésus ; tu vas rester sur la terre et tu vas souffrir toutes les persécutions qui viendront sur celle-ci. il vaut mieux partir quand Jésus va revenir.

 

            Quand Jésus est parti, il était entouré de ses disciples sur le Mont des Oliviers, une petite montagne à côté de Jérusalem. Il était en train de leur parler, et sous leurs yeux, il a commencé à monter vers les nuages. Tu as déjà vu un homme monter sous tes yeux dans les nuages ? Cela ne t'est jamais arrivé. Eh bien, ce jour-là, ils ont vu Jésus monter au ciel, sous leurs yeux. Avant de partir, Jésus leur a dit : "Je reviendrai vous prendre". Ainsi comme ils ont vu Jésus monter au ciel, nous aussi, nous allons monter attirés par Jésus. Il va nous attirer en haut pour nous faire sortir de cette terre-là. A moins que la mort nous ravisse avant, si nous sommes à Jésus, nous irons directement au paradis, sans passer par le "purgatoire" car cela n'existe pas. Direct au paradis ! Ceux qui seront restés vivants lors du retour de Jésus seront "aspirés" vers Jésus, puis les jugement de Dieu s'abattront sur la terre, et cela va faire mal. C'est pour cette raison qu'il ne faut pas y rester. A l'époque où nous vivons, l'esprit du diable travaille pour en garder un maximum sur la terre, dans l'espoir de les entraîner en enfer avec lui.

 

            Notre vie est semblable à une grande maison. Il se peut que tu entres dans une grande maison, tu vois le salon, c'est bien rangé, impeccable, puis la salle à manger, impeccable, mais si jamais tu as l'occasion d'entrer dans une chambre, c'est un bazar pas possible ! Et si tu vas encore au fond d'un placard secret, il y a peut-être des revues pornographiques, des choses comme cela. Il faut que notre maison tout entière soit propre dans tous les recoins. Et Dieu a une vue perçante, il voit dans les fonds des placards. Il ouvre un placard et il dit : "Qu'est-ce que c'est, ça ? Qu'est-ce que tu vas faire de cela ?" Et tu réponds : "D'accord, Seigneur, je nettoie !" Ensuite, il va ailleurs, il ouvre le cagibi. "Ah ! Encore tout ça ?" etc. C'est un peu ce que le Seigneur est en train de faire dans nos vies maintenant.

 

            La semaine dernière, je vous ai dit ceci : il va y avoir de plus en plus de choses surnaturelles qui vont se passer dans l'Eglise de Jésus, auxquelles nous devons prendre garde, car nous sommes dans une période où Jésus teste son Eglise, pour vérifier sa fidélité. De nombreuses choses surnaturelles seront faites par des gens qui essaieront d'entraîner les disciples vers de faux Jésus, de faux évangiles et de faux esprits, au lieu du véritable Esprit de Dieu, du véritable Evangile. Néanmoins ce seront bien de vrais miracles surnaturels ! Quelque chose se passera réellement : du surnaturel fantastique, de plus en plus ! Et c'est Dieu qui sera derrière tout cela, c'est lui qui va donner l'ordre à des esprits séducteurs d'accomplir de telles choses. Cela ne viendra pas de Satan, c'est Dieu qui va se servir d'esprits mensongers pour tester son peuple.

 

            L'exemple que je donnais était celui du roi Achab quand il voulait consulter ses prophètes. Il ignorait que dans le ciel, devant le trône de Dieu, tous les fils de Dieu étaient présents. Et Dieu a dit : « Qui enverrai-je pour séduire Achab ? » Et il y eut un esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. Et Dieu lui dit : « Va ! » Dans 2 Thessalonissiens, il est dit aussi que Dieu enverra un esprit de mensonge sur ceux qui sont attachés au péché, au mal, pour qu'ils soient séduits, trompés et qu'ils aillent en enfer. C'est Dieu qui l'enverra. C'est Dieu qui enverra, mais ce sera un jugement, un test. En parallèle, il y aura aussi de véritables miracles de Dieu, donc il faut que nous ayons vraiment le discernement du Seigneur pour pouvoir comprendre ce qui se passe et voir quel est l'esprit qui est derrière. Ne nous laissons pas troubler par toutes les choses surnaturelles qui surgiront. Demandons à Dieu d'avoir le regard ouvert, et de comprendre quelle est la puissance qui est derrière ces miracles et pourquoi ils sont donnés.

 

            Je vous ai aussi dit que dans cette même période, l'Eglise de Jésus-Christ sera conduite de plus en plus directement par son Esprit. L'Eglise visible, c'est celle que Dieu voit, qui lui appartient vraiment. Nous, nous voyons l'Eglise de manière extérieure, alors que Dieu voit l'Eglise dans les cœurs, et la véritable Eglise, c'est celle qui appartient à Jésus, ceux qui ont vraiment donné leur cœur à Jésus. Cela ne veut pas dire que nous deviendrons individualistes, chacun dans son coin, puisque nous faisons partie d'un Corps. Le Corps tout entier va être dirigé par Dieu, chacun séparément. Mais, comme lui a le contrôle de l'ensemble, tout le Corps va fonctionner comme il faut. N'oublions jamais que nous sommes membres les uns des autres et que nous appartenons au même Corps. Cela, c'est la première chose.

 

            Et à mesure que l'Esprit de Dieu va diriger personnellement chacune de ses brebis, la puissance de la vie de Jésus va se manifester dans son Eglise, dans ses brebis. Ce sera une vie de résurrection, et la vie de résurrection passe par la mort à la Croix. Cela, c'est le contenu du message de la semaine dernière.

 

            Dieu met en toi un esprit nouveau et son Saint-Esprit pour te donner la vie et faire grandir en toi la vie de Jésus, la nature de Jésus. C'est cela qui est essentiel à ses yeux et non pas les miracles, les signes et les prodiges, bien qu'ils aient leur place aussi et il ne faut pas les enlever car ils sont indispensables. Une bonne partie du ministère de Jésus a été caractérisée par l'accomplissement de miracles, de signes et de prodiges, mais il n'est pas venu pour cela. Il est venu pour nous racheter, pour changer notre cœur, notre vie, pour mettre en nous son Esprit et nous transformer à son image, c'est cela que Dieu recherche. Nous devons remettre à leur juste place les miracles, les signes et les prodiges.

 

            D'une part, il faut du discernement pour distinguer les vrais miracles qui sont de Dieu et les faux miracles qui viennent de Satan, même quand c'est Dieu qui commande à un esprit mauvais pour tester son peuple. Il faut que je puisse discerner si je me trouve en présence d'un véritable miracle de Dieu comme ceux que Jésus accomplissait pour guérir les malades, pour ressusciter des morts, pour chasser les démons ou si je me trouve devant un miracle de Satan qui va aussi guérir des malades, ressusciter des morts. Il y en a qui ne le croient pas, mais moi, je crois que Satan peut ressusciter des morts. Par la puissance de Satan, il peut le faire. Quant à chasser les démons, non il ne peut pas. Lisons dans Matthieu chapitre 12, verset 24 : « Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent : Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons... Et au verset 27 : ...Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils ? ». En réalité, Satan remplace un démon par un autre, et en apparence, c'est comme s'il était chassé. Quand ces choses se produisent devant nous, il faut que nous ayons l'œil ouvert pour savoir ce qui se passe. Mais en même temps, dans notre cœur, il faut que nous mettions les choses à la bonne place. Il faut que les miracles, les signes et les prodiges, même ceux qui sont de Dieu, soient à la bonne place. Et cette place n'est pas la première place.

 

            La première place, c'est le travail spirituel que Dieu veut faire dans nos vies. Il veut nous transformer à l'image de Jésus, par la puissance de la Croix, la puissance de la vie de résurrection qui est dans son Saint-Esprit, qui transforme ses enfants. C'est cela notre priorité. Nous voyons dans le propre ministère de Jésus le nombre incalculable de miracles qu'il a accomplis ; les gens venaient recevoir de lui leur miracle parce qu'ils en avaient besoin : des malades, des aveugles, des sourds, des muets... Et Dieu leur donnait largement. Pour la plupart, c'était tout ce qu'ils recherchaient, une guérison, une délivrance, ils avaient un fardeau énorme, ou leur fils ou leur fille qui était en train de mourir ! Et Dieu ne rejette pas ces besoins-là, la preuve, c'est qu'il a donné Jésus qui a passé son temps à répondre à ce genre de besoins, et il nous appellera à faire comme lui. Mais, il faut que dans nos cœurs, ces choses soient à la bonne place, c'est-à-dire à la place secondaire.

 

            Secondaire, non pas dans un sens péjoratif, non pas pour dire : "On n'en a pas besoin", comme dans certaines églises chrétiennes où l'on dit : "Nous, on n'a pas besoin de miracles, on est assez spirituels !" Ce n'est pas cela du tout. Si Dieu les a donnés, c'est qu'on en a besoin. Il les faut. Ils sont nécessaires. Mais ils doivent être mis à leur juste place. Jésus n'en fait pas une priorité. Il recherchait avant tout des cœurs ouverts à sa Parole et à l'action de son Esprit, pour que sa vie puisse entrer. Les miracles ne donnent pas la vie (au sens où l'action du Saint-Esprit et l'action de la Parole donnent la vie). Dieu a tout créé par sa Parole et la vie divine qu'il veut manifester en nous ne passe pas par les miracles, les signes et les prodiges, elle passe par l'action de son Saint-Esprit et l'action de Sa Parole : c'est cela qui donne la vie, c'est l'Esprit de vie et c'est la Parole de vie. Et on voit l'accent qui est placé dans la Parole de Dieu sur l'importance du rôle du Saint-Esprit de vie, et du rôle de la Parole de vie.

 

            Quand les apôtres, qui servaient aux tables, ont commencé à être débordés, ils ont fait nommer des diacres. Ils ont dit, vous le voyez dans le livre des Actes, au chapitre 6 et au verset 4 : « Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la Parole. » La prière, parce que c'est par la prière qu'on permet au Saint-Esprit d'agir et la Parole de Dieu parce qu'elle est esprit et vie, elle est créatrice, elle nous révèle les plans de Dieu, elle est une épée, elle pénètre, elle est un marteau.

 

            La Bible est la Parole de Dieu. Quand tu la lis, tu ne la lis pas comme un livre ordinaire. C'est Dieu qui a parlé ici, elle a été écrite par des hommes qui ont été inspirés par Dieu. Et quand tu la lis en sachant que c'est la Parole de Dieu, l'Esprit de Dieu travaille dans ton cœur pour te transformer par la Parole. Même dans les dons spirituels, les dons que Dieu donne à son Eglise, il y a des dons de parole. Vous avez des dons de puissance, comme les miracles, les guérisons, et puis vous avez tous les autres dons : parole de sagesse, parole de connaissance, prophétie, parler en langues, interprétation des langues ; ce sont des dons de parole. Donc, même dans les dons spirituels, la Parole accorde une certaine importance aux dons de parole, notamment la prophétie, beaucoup plus qu'aux dons de miracles, de prodiges et de signes. Vous voyez cela dans 1 Corinthiens 12 et 1 Corinthiens 14, où après avoir nommé tous les dons, Paul passe pratiquement tout le chapitre 14 à ne parler que des dons de la parole, et notamment de la prophétie. Et il dit : "Vous cherchez les dons spirituels, eh bien, cherchez d'abord la prophétie." Dieu attache beaucoup plus d'importance aux dons qui touchent à la parole qu'aux dons de puissance visible.

 

            Le travail que Dieu accomplit dans nos vies se fait à deux niveaux : il y a le travail qui consiste à développer le fruit de l'Esprit en moi, et le travail qui est apporté par les dons spirituels. Les dons spirituels m'apportent une partie de la puissance de Dieu, soit sous forme de paroles, soit sous forme d'actes puissants (guérisons, miracles, etc...). Tous ces dons, qu'ils soient de parole ou de puissance, vont m'apporter quelque chose de la puissance de Dieu ou de la révélation de choses cachées, mais ce n'est pas par là que je vais grandir spirituellement.

 

            Paul le dit aux Corinthiens : « Il ne vous manque aucun don... » A quelle église pourrait-il dire cela aujourd'hui  : "Vous avez tous les dons, vous êtes riches de tous les dons." ? C'était aussi une église où il y avait des choses abominables qui se passaient, des divisions, des disputes,... Il leur dit : "Vous êtes charnels !" C'étaient des chrétiens charnels qui exerçaient tous les dons. Il y avait des choses abominables qui se passaient dans cette église. Vous voyez bien que tous ces dons-là ne les faisaient pas grandir spirituellement, ni produire le fruit de l'Esprit ! Ce qui produit le fruit de l'Esprit en moi, c'est la vie de résurrection de Jésus, la vie de son Esprit. Cette vie de résurrection passe par la mort de la Croix en moi.

 

            Paul le dit dans la deuxième épître aux Corinthiens, au chapitre 4, verset 12 : « Ainsi la mort agit en nous et la vie agit en vous. » A mesure que la mort de Jésus travaillait en Paul, cette mort détruisait dans la vie de Paul tout ce qui était mauvais. Cela dégageait la vie de résurrection qui allait faire du bien aux autres en leur apportant la vie qui les faisait grandir. Et en même temps Paul grandissait spirituellement parce que la mort agissait en lui. Cette mort à ce qui est charnel dégageait la puissance de vie de résurrection qui lui profitait à lui aussi, et lui faisait produire le fruit de l'Esprit. Et cette vie profitait aux autres, parce que Paul pouvait transmettre quelque chose qui les faisait réellement grandir.

 

            Ce ne sont pas les manifestations de puissance qui vont vous faire grandir. Si vous avez en face de vous un chrétien rempli de foi qui exerce tous les dons de puissance, vous allez en profiter. Vous allez être guéri, vous allez être délivré. Mais ensuite, que risque-t-il de se passer ? Beaucoup vont dire : "Je suis guéri, je suis délivré, je suis bien, je peux retourner dans la vie." Mais quelle vie ? Replonger dans la chair et dans le monde, comme beaucoup de chrétiens le font ? Avec des forces nouvelles, bien restauré, bien guéri, bien délivré ? Beaucoup de chrétiens veulent être délivrés de tous leurs fardeaux pour être tranquilles et vivre la vie qu'ils ont envie de mener. Mais Dieu ne veut pas de cela. Pourtant, il donne des guérisons et des miracles, il en a donné par le ministère de Jésus. Mais ces miracles, ces guérisons que vous allez recevoir du Seigneur Jésus, ne vont pas vous apporter la vie divine qui va vous faire croître spirituellement. Cela ne va même pas vous donner foi en Jésus, puisqu'il est écrit que malgré tous les miracles qu'il avait faits pour eux, ils ne croyaient pas en lui.

 

            Que recherches-tu dans ta vie chrétienne et dans ton contact avec Jésus ? A recevoir des signes, des prodiges et des miracles ou à exercer des signes, des prodiges et des miracles pour montrer la puissance de Dieu ? Est-ce que c'est cela ta priorité ? Si c'est cela, il faut que tu changes de priorité. Garde le désir de voir les miracles et la puissance de Dieu parce qu'il le faut, mais manifeste-les dans une vie où ta priorité sera de manifester la vie de Jésus dans ta vie, par ta mort à la Croix. Et là, tu es sur un terrain solide. Si Dieu t'a choisi pour faire des miracles, tu ne vas pas être en danger, parce que tu auras mis les miracles à leur juste place. Ta priorité sera la recherche du fruit de l'Esprit, ta priorité sera de faire grandir cette vie de résurrection en toi : la sainteté de Jésus, l'amour de Jésus, la joie, la paix, la patience, la bonté, la miséricorde, la maîtrise de soi.

 

            Satan essaye de tourner le regard des chrétiens vers les miracles, les signes, et les prodiges. D'abord, les faux, pour séduire les chrétiens, et même les vrais pour les détourner des priorités de Dieu. S'il n'arrive pas à te faire croire à ses miracles mensongers, parce que tu as le discernement, il peut arriver à inverser la priorité dans ton cœur, et à faire en sorte que tu vas rechercher en priorité la puissance, les signes et les miracles, parce qu'il y a tellement de besoins. Tu veux voir la gloire de Dieu se réaliser par des guérisons, des délivrances, et en faisant de ceci ta priorité, tu vas oublier que la priorité de Dieu c'est de développer dans la vie de ses enfants sa vie, la nature de Jésus et la vie de résurrection.

 

            Cela demande vraiment un travail profond dans le cœur, parce que c'est attirant les guérisons, les signes, les prodiges. On en a besoin et cela manifeste la puissance de Dieu. Tandis que produire calmement dans son coin, sans bruit, le fruit merveilleux du Saint-Esprit, ce n'est pas aussi évident, aussi visible, aussi spectaculaire. Mais c'est cela que Dieu recherche d'abord. Ne croyez pas que je suis en train de diminuer les signes, les prodiges et les miracles pour les annuler. Ce n'est pas du tout cela. Il faut les chercher, on en a besoin, ils sont nécessaires, parce qu'ils sont prévus par le Seigneur. Il les a donnés dans un but précis : c'est de répondre à de grands besoins, de glorifier son Nom, de montrer la puissance de Dieu et de Jésus à travers ces choses-là. Mais il ne faut jamais perdre de vue que le but du Seigneur, c'est de former en toi la nature de son Fils bien-aimé. Et cette formation, je le répète, passe par la révélation de la Parole de Dieu et par l'action du Saint-Esprit dans notre cœur. C'est le rôle unique et irremplaçable de la Parole du Seigneur révélée par le Saint-Esprit.

 

            Tout est déjà dans la Parole de Dieu, on n'a besoin d'aucune révélation supplémentaire. Tout est écrit dans la Bible, tout ce que Jésus a fait, tout ce qu'il a accompli pour toi, tout ce qu'il a fait à la Croix, tout ce qu'il a fait de toi, en lui. C'est surtout cela qui nous manque comme révélation ; tout ce qu'il a fait de nous. Tout cela se trouve là, dans la Bible : rien à ajouter, rien à retrancher. Et la plupart des chrétiens vivent comme si ce livre n'existait pas, ou presque. Ils se remplissent de théories humaines, théologiques et autres, alors que le Seigneur nous a tout révélé dans ce livre. Il nous a montré tout ce que Jésus a fait ; tout revient à la personne et à l'œuvre de Jésus. Tu es assis dans les lieux célestes en Christ, tu as été rendu parfait en Christ, il t'a amené pour toujours à la perfection une fois pour toutes par son sacrifice, il a aboli le péché par son sacrifice à la Croix, il t'a donné une vie nouvelle par son Esprit en toi, tu es une création entièrement nouvelle, toutes les choses anciennes sont définitivement passées. Tout cela est écrit, est-ce que tu l'as compris ? Est-ce que le Saint-Esprit a fait la lumière ? Est-ce que tu le vis ?

 

            Il y a une grande différence entre la doctrine et la révélation. La doctrine, c'est dire les choses qui sont dans la Parole de Dieu avec la lumière de l'intelligence humaine, et c'est reçu dans une intelligence humaine. Cela ne produit que la mort. Alors que la révélation donnée par le Saint-Esprit, c'est la lumière de l'Esprit de Dieu qui passe par la Parole et qui vient éclairer nos cœurs. Pour illustrer cette réalité, prenons l'image d'un projecteur de diapositive. Il y a une photo du ciel sous forme de diapositive, avec une lampe puissante derrière : la lampe, c'est le Saint-Esprit, la diapositive, c'est la Parole de Dieu, et l'écran, c'est toi. Tu as la lumière du Saint-Esprit qui va éclairer la Parole, et cette Parole va être projetée sur l'écran de ton cœur : c'est cela la révélation. Quand tu vois dans ton cœur, tu sais que tout a déjà été accompli par Jésus. Tu es déjà changé, tu fais partie d'une Eglise qui est déjà parfaite. Déjà dans les cieux, l'Eglise est absolument parfaite, elle est arrivée au but.

 

            Il ne s'agit pas de dire : "Maintenant, il faut qu'on y aille !" Tu y es déjà arrivé ; tu y es déjà arrivé parce que Jésus l'a fait pour toi. C'est fait, c'est accompli, tu es sauvé, tu es délivré, tu es guéri, tu es délivré de la puissance du malin, tu es transporté de ce royaume des ténèbres où tu étais avant dans un nouveau royaume dont Jésus est le Roi. Et maintenant, tu es ambassadeur sur la terre, tu es dans un pays étranger. Tu es ambassadeur de Jésus, tu n'es pas soumis aux lois du pays où tu te trouves ; tu es extra-territorial, comme un ambassadeur. L'ambassadeur est là, il représente son pays, mais il n'est pas du tout soumis aux lois du pays d'accueil (sauf au code de la route ou des choses comme celles-là). Tu es d'un autre monde, tout est accompli.

 

            Et on vit comme si presque rien n'était accompli, on est encore misérable ! J'entends encore des chrétiens qui disent : "Tu vois Seigneur, nous sommes de misérables pécheurs". Un chrétien qui dit qu'il est un misérable pécheur, ou c'est un chrétien rebelle et désobéissant qui continue à vivre dans le péché et qui l'avoue publiquement, ou alors, c'est un chrétien qui n'a pas reçu la révélation qu'il n'est plus un pécheur misérable, parce qu'il est sauvé. C'est un ancien pécheur misérable et maintenant, il a été transformé, il est fils (et fille) de Dieu, il est en train d'apprendre son métier de fils de Roi et il a reçu une vie nouvelle en Christ. Et cela, c'est la révélation du Saint-Esprit.

 

            Si mes prédications peuvent être bonnes, ce n'est pas parce que j'ai une facilité à parler, parce que je suis ancien professeur, ce n'est pas du tout cela. Je peux arriver à être un instrument de révélation uniquement parce que l'onction du Saint-Esprit est sur nous, en moi, en vous ; c'est le même Saint-Esprit. Et l'onction du Saint-Esprit en moi éclaire la Parole, et vous la recevez avec l'onction de l'Esprit qui est en vous.

 

            Vous comprenez pourquoi Paul passait tellement de temps dans la prière pour dire : "Seigneur, ouvre leur intelligence spirituelle pour qu'ils comprennent". La prière et la Parole illuminent les yeux de nos cœurs, nous font comprendre et nous permettent de recevoir la vie de Jésus. Je ne suis pas de ceux qui disent que tu dois passer cinq heures par jour à prier, ce serait du légalisme. Si tu dois le faire, tu seras conduit par le Saint-Esprit lui-même. Mais prie pour que ton intelligence s'ouvre et que tu saches que tu n'es plus pauvre, aveugle et nu. A moins que tu ne sois rebelle et incrédule comme Laodicée qui vivait dans le compromis et qui avait oublié cette révélation. Il faut que cette révélation du Saint-Esprit fasse exploser le carcan, exploser ce manteau d'incrédulité qui nous empêche de voir.

 

            Je vous lirai un verset dans Ephésiens 4. Il est question des hommes que Dieu a donnés à l'Eglise pour aider les chrétiens à avancer dans la connaissance de Jésus : les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs et les docteurs. Paul dit au verset 17:  « Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur : vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. » Tu peux encore avoir des pensées vaines si ce sont toujours les pensées du monde ou de ta vie passée. Pourquoi est-ce que tu continuerais à traîner des pensées de ce monde et de ta chair alors qu'elles ne valent plus rien et qu'elles ont été condamnées à mort par Dieu, mises à mort ; cela ne vaut plus rien.

 

            « Ils ont l'intelligence obscurcie... » Quand c'est obscurci, cela veut dire qu'il n'y a pas de lumière. L'image de la belle diapositive ne peut pas se projeter car l'écran est tout noir. « Ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux,... » Un chrétien qui ignore, qui n'a pas la révélation de ce qu'il est en Jésus, est obscurci. Il continue à marcher comme un païen, à marcher dans l'ignorance, à marcher dans l'incrédulité. «...à cause de l'endurcissement de leur cœur. » Si ton cœur n'est pas endurci, la Parole de Dieu ne va pas ricocher, comme des gouttes d'eau ricochent sur du marbre poli, mais elle va t'imbiber comme l'eau imbibe l'éponge. Sur un cœur dur, ça ricoche et ne pénètre pas. Un cœur bien souple, c'est un cœur qui a soif des choses du Seigneur.

 

            La Parole nous dit que nous sommes délivrés de la puissance des ténèbres, c'est fait. Il y a des chrétiens qui se lancent la tête baissée dans un combat contre les puissances des ténèbres alors qu'ils n'ont rien compris de la Croix, ils n'ont rien compris de leur position en Christ. On leur dit : "Il faut aller au combat, il faut conquérir des places, des villes, et ils y vont." Mais ils vont à l'échec parce qu'ils ne sont pas dans la véritable révélation de ce qu'ils sont en Christ. Ils n'ont pas la connaissance d'en haut qui leur a montré dans leur cœur ce qu'ils sont vraiment. Mais les chrétiens qui savent ce qu'ils sont en Christ, vont eux-mêmes au combat, parce qu'ils ne peuvent plus supporter de voir l'ennemi agir comme il le fait, et étant dans la lumière et dans l'autorité du Seigneur, ils y vont poussés par le Saint-Esprit, et là c'est efficace.

 

            Nous lisons au verset 20 : « Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu. » C'est terrible, la prophétie d'Esaïe où il voit le Seigneur Jésus sur son trône. Il le voit de ses propres yeux, et Jésus lui dit : « Qui enverrai-je ? » Et il dit : « Me voici, envoie-moi. » Et Jésus lui dit : « Va », "mais ils ont les oreilles bouchées, ils n'entendront rien." Je vais vous lire ce passage d'Esaïe 6, parce que cela nous concerne personnellement dans ce travail de la fin des temps.

 

            Dans Esaïe 6, verset 8 : « J'entendis la voix du Seigneur, disant : qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? Je répondis : me voici, envoie-moi. Il dit alors : va, et dis à ce peuple : vous entendrez, et vous ne comprendrez pas ; vous verrez, et vous ne saisirez pas. » Cela signifie : la révélation est fermée. Et pourquoi ? « pour qu'il ne voie point de ses yeux, n'entende pas de ses oreilles, ne comprenne pas de son cœur, ne se convertisse pas et ne soit pas guéri. » Donc, Dieu envoie un prophète pour lui dire : "Tu vas parler mais en parlant, ça va boucher les oreilles et le cœur de ce peuple et ils ne vont pas se convertir, ils ne vont pas être guéris. Rien !"

 

            Et à la fin du verset 13, il dit pourquoi ils avaient les oreilles bouchées : « Ils seront anéantis. Mais, comme le térébinthe et le chêne conservent leur tronc quand ils sont abattus, une sainte postérité renaîtra de ce peuple. » Cela veut dire que c'était un peuple qui rejetait la sainteté de Dieu. Et leurs enfants, la sainte postérité, c'est nous qui avons les oreilles débouchées pour écouter la Parole du Seigneur, nous convertir, être guéris et recevoir sa vie.

 

A Jérusalem, les enfants étaient empêchés de crier : "Hosanna à celui qui vient..." les disciples les empêchaient, mais il est écrit : « Mais de ces pierres-là, Dieu peut faire des adorateurs » Ainsi, le Seigneur Jésus peut te prendre tel que tu es, et par une parole qui sort de sa bouche, te transformer en un instant. Si tu crois, si tu crois qu'il est capable de le faire, tu es appelé à un ministère glorieux : manifester la vie de Jésus-Christ. Tu es devant le Seigneur et tu dis : "Seigneur, je comprends que ta vie de résurrection passe par la mort de l'ancienne nature. Je l'accepte de tout mon cœur, je ne sais pas du tout ce que cela veut dire concrètement... Mais je te fais confiance, tu vas me montrer toutes choses. J'accepte de passer par où tu veux me faire passer, pourvu que ta nature soit vue en moi, et que je sois transformé à ton image."

 

            Alors, tu comprends que dans ce processus merveilleux que Dieu est en train de faire dans les derniers temps, la place des miracles, des signes et des prodiges est vraiment secondaire, même si elle est nécessaire et dans le plan de Dieu. Et quand Dieu a compris que tu mets les bonnes choses à la première place, cela veut dire qu'il aura une pleine liberté pour agir comme il le veut et après, pour te conduire aussi, en plus, dans les miracles, les signes et les prodiges qu'il veut manifester comme il l'a manifesté dans la vie de Jésus. Mais cela viendra en plus, après, en second. Ce sera glorieux aussi, mais la vraie gloire vient de la manifestation de la vie de Jésus en toi, en moi, en nous.

 

            Maintenant, après avoir compris, je me tourne de tout mon cœur vers Jésus en disant : "Seigneur, j'ai compris, fais-le maintenant. Fais-le en toute liberté. Utilise-moi comme tu as utilisé Pierre, Paul, Jean, Jacques." C'étaient de simples hommes, des pécheurs. Ils ont fait une rencontre avec Jésus, ils sont passés par la mort, ils sont passés par la Pentecôte. Ils ont été transformés en apôtres, chacun à sa place : l'un pour construire, l'autre pour détruire, l'autre pour ramener. Et ils gardaient les yeux fixés sur le but.

 

            Quand je relis la dernière lettre de Paul, la toute dernière de sa vie, dans 2 Timothée, je vois qu'il est assez triste parce qu'il dit : « Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m'ont abandonné » (2 Timothée 1:15), « Démas m'a abandonné, par amour pour le siècle présent » (2 Timothée 4:10), « Alexandre, le forgeron, m'a fait beaucoup de mal » (2 Timothée 4:14). Vous voyez ici un contexte où l'Eglise est en train de sombrer, mais Paul garde la Parole merveilleuse qui lui permet de dire : « Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau : Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et : Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu'il s'éloigne de l'iniquité » (2 Timothée 2:19).

 

            Même si une partie de ceux qui avaient cru était en train de retomber, Paul avait les yeux fixés sur le Seigneur et sur le plan que le Seigneur avait dans son cœur, c'est-à-dire : construire cette Eglise véritable, glorieuse, sans ride ni tache, ni rien de semblable, que lui seul connaît. Il ne s'arrêtait pas, malgré sa tristesse, à tout ce qu'il pouvait voir autour de lui, comme tout ce que nous pouvons voir aujourd'hui autour de nous. Si tu regardes aujourd'hui autour de toi, tu vois un champ de ruines, l'Eglise qui va dans tous les sens. Mais ce n'est pas cela qu'il faut regarder, il faut regarder le travail que Dieu fait dans ta vie et le travail qu'il fait dans la vie de toutes ses brebis. Il est en train de préparer cette Epouse qu'il va venir chercher.

 

            Si nous avons été touchés par l'Esprit du Seigneur, si l'Esprit de Jésus est en nous, nous devons avoir soif des choses d'en haut, et pas des choses d'en bas. Si tu as encore soif des choses d'en bas, c'est que tu n'as pas l'Esprit du Seigneur. Tu ne peux pas avoir soif des choses d'en bas quand tu as l'Esprit de Jésus en toi. Tu dois dire et crier au Seigneur pour qu'il te remplisse de l'Esprit de Jésus-Christ.

 

            Prions : "Seigneur, je veux vraiment te bénir, te glorifier de tout mon cœur pour ce plan parfait que tu as pour tes enfants. Je veux garder les yeux sur ce que tu considères toi, comme capital, fondamental : former en nous Jésus. Et je te prie Seigneur, constamment, que notre intelligence s'ouvre ; que tu nous donnes la révélation d'en haut ; que constamment tu nous accordes la lumière de ton Saint-Esprit pour comprendre ces choses dans le cœur ; que nous puissions apprendre de toi à nous dépouiller de tout ce qui est mort, de tout ce qui est charnel, de tout ce qui est d'en bas, pour nous revêtir de tout ce qui est d'en haut, de ta vie, de ta nature. Seigneur, c'est à cela qu'on distinguera ceux qui sont vraiment convertis : la soif qu'ils ont des choses d'en haut et non pas des choses d'en bas. Seigneur, accomplis par ta puissance ce que tu nous a promis. Remplis-nous de ton Saint-Esprit et conduit-nous dans ton plan parfait, au nom de Jésus-Christ. Amen."